Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Endormissement,réveil nocturne et douleurs

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mer 8 Jan 2014 - 17:07

Bonjour,
Je vais tenter de résumer brièvement la situation car la liste des composantes concernant mon problème de sommeil est assez longue. Plusieurs choses s'imbriquent l'une dans l'autre...

Je souffre de douleurs récurrentes depuis plus de 2 ans et demi à un niveau mal placé. Jusqu'à lors aucune cause physique n'a été trouvée malgré les nombreuses recherches. J'explore encore des pistes et je commence à me laisser convaincre que la cause serait d'origine psychogène.

Quel lien avec le sommeil me direz vous ??

Et bien voici la doublette sommeil / douleur telle que je la connais ou telle que je pense qu'elle est.

Les problèmes de sommeil ont tout d'abord été de nature "difficulté d'endormissement" mais avec le recul je sais que cela été du au temps passé sur le PC portable au soir. Avec un certain stress lié, aux activités du PC ( musique, tchat, films etc ).
Ceci dit, aucun problème de réveil nocturne à l'époque. Plutôt une dette de sommeil qui me conduisait à faire un petit somm en fin de journée avant d'aller au sport.
Par contre, le sport et notamment la course à pied avait un impact majeure, favorable et bénéfique sur les douleurs le lendemain. La nuit réparatrice et le sommeil plus profond en rapport avec l'activité physique de la veille n'y étaient sans doute pas étrangère. Que pensez vous ?? Lien entre sommeil et douleur ??

Ceci étant, une fois les activités excitantes ( console de jeu et pc )supprimées le soir, j'ai pu de nouveau trouver assez rapidement le sommeil.
Il faut préciser que comme tout à chacun, les douleurs dont je vous parle, rendrait n'importe quelle personne sensible ou pas, nerveux , anxieux vis à vis de cela. D'où une difficulté d'endormissement somme toute logique !!

Puis est arrivé cette nuit blanche dans la nuit du 17 au 18 novembre 2012. ( concert en Angleterre, transport : avion + train ) Je n'ai pas réussi à dormir même un minimum dans ces conditions. Je n'ai pas réussi à dormir facilement le lendemain soir malgré la dette accumulée de sommeil.
Et depuis, les difficultés d’endormissement sont devenues récurrentes. s'est ajouté à ça le réveil nocturne chaque nuit intervenant vers 4h du matin voire 5 h.
J'ai parcouru le forum et je mettrais bien en place un programme de " réduction de temps passé au lit ".

Votre avis, vos conseils ?? mais aussi vos questions ??
Dois je me lever quand le réveil intervient la nuit ??
Dois attendre d'être vraiment fatigué pour me coucher quitte à dormir moins et me lever dès le réveil comme le prescrit le programme ??

Merci d'avance.

Bien Cordialement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mer 8 Jan 2014 - 19:24

Je précise que j'ai également un traitement. ( instauré de longue date avec des changements, suppression / ajout de médicaments ) J'avais presque réussi à l'arrêter mais la contrariété engendrée par les douleurs, m'ont fait reprendre un traitement plus conséquent.

Seresta 10 mg : 0,5 / 0,5 / 0,5 / 1
Théralène : 30 gttes au coucher ( efficace au début mais moins clairement efficace désormais, accoutumance ?? )
Xeroquel LP 50 : 0,5 au coucher
Tryptomil ( labos Fenioux ) : mélange de magnésium, vit B6, L-Tryptophane et Millepertuis : 2 / jour
J'ai arrêté ce dernier car mon médecin a voulu le remplacer par un ISRS, le Zoloft. Mais ca ne me réussi pas trop, je le vois demain et je vais lui demander de repasser au Tryptomil à raison de 4 / jour.

J'ai également lu que l'ingestion de protéines au soir nuisait à l’endormissement et au sommeil alors que les glucides allaient plus dans l'autre sens. Etant sportif et pratiquant de musculation, je consomme pas mal de protéines et ce le soir ( légumineuses style haricots blanc et viande / dinde, boulet, boeuf ).
Je vais donc revoir un peu tout ca et essayer de diminuer l'apport protéique le soir.  Smile 

Vos recommandations ??

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Jeu 9 Jan 2014 - 12:01

Votre message met bien en évidence que douleur, sommeil, humeur, stress, sont complexes, font intervenir de nombreux facteurs et interagissent entre eux...

Il semble que la mise en œuvre des règles d'hygiène de sommeil peut bien améliorer votre situation, comme vous l'avez déjà expérimenté en suppriment les écrans le soir: la lumière des écrans le soir retardait votre endormissement, induisant une dette de sommeil et altérant la qualité de ce denier. Plus d'écrans le soir, plus de difficulté d'endormissement, c'était déjà un bon pas en avant!

Le sport va en effet améliorer la qualité de votre sommeil, en augmentant la proportion de sommeil profond, ceci étant de nature à augmenter votre seuil de tolérance à la douleur, comme vous l'expliquez dans votre message. (Les études ont bien montré que le seuil de tolérance aux stimulus douloureux de température augmentait quand les personnes augmentait leur détente).
Il faut néanmoins savoir que le sport pratiqué le soir peut, comme la lumière, retarder notre endormissement à cause de l'élévation de température qu'il entraîne. Il suffit alors de ne pas se coucher juste après, ce qui potentialise le bénéfice grâce à la pression de sommeil engendrée: un sommeil plus concentré sera plus récupérateur.

Enfin, le sport permet aussi de diminuer le stress, ce qui permet de rompre le cercle vicieux de la douleur qui entraîne du stress, lequel altère le sommeil, ce qui augmente à la fois stress et douleur, etc...

Il est donc judicieux de viser la qualité de votre sommeil, c'est la perspective adoptée dans la restriction du temps passé au lit.
Si vous mettez cette technique en œuvre, il est important de respecter l'ensemble des consignes préconisées, (car les suivre à moitié risque d'être épuisant mais peu concluant...) :
- un horaire de lever fixe 7 jours sur 7,
- une heure de coucher retardée le plus possible et fonction de la somnolence, mais fixée de façon à ce que le temps passé au lit s'ajustant strictement à la durée estimée minimum des besoins de sommeil, et ce quel que soit le temps effectivement dormi,
- pas d'endormissement dans la journée,
- une sortie du lit dès qu'on ne dort pas de façon à garder l'association étroite entre le fait d'être au lit
et celui de dormir

Programme très efficace, mais pas facile à appliquer...

Dans un premier temps, vous pouvez suivre les règles de base, qui consistent tout d'abord à garder tous les jours une heure régulière de lever, déterminante pour garantir la bonne synchronisation de votre horloge biologique qui fait alterner éveil et sommeil. Vous gagnerez également à ménager un temps de détente le soir de façon à préparer un sommeil plus profond. En plus de votre activité sportive, exposez-vous systématiquement à la lumière du jour, de préférence le matin. Continuez à proscrire la lumière des écrans le soir...
Concernant l'alimentation, gardez le régime nécessaire à votre activité sportive intense, même si les protéines sont effectivement plus éveillantes que les glucides lents mais l'impact est bien moindre que le café ou autres excitants, qui sont eux à proscrire!

Vous retrouverez tous ces conseils sur notre site, en suivant le lien:
http://www.reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/retrouver-sommeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Jeu 9 Jan 2014 - 14:05

Un grand merci à vous d'avoir répondu si vite à mon message.
J'ai bien lui vos conseils et recommandations.


- un horaire de lever fixe 7 jours sur 7 ===>> OK

- une heure de coucher retardée le plus possible et fonction de la somnolence, mais fixée de façon à ce que le temps passé au lit s'ajustant strictement à la durée estimée minimum des besoins de sommeil, et ce quel que soit le temps effectivement dormi

==>> Si j'ai bien compris, il ne faut aller se coucher que lorsqu'on est vraiment fatigué et essayer de garder un temps de sommeil honorable ??
Sachant que je me réveille dans la nuit ( souvent 5h30 après l'heure d'endormissement. si je m'endors à 00h00, réveil à 5h30, à 23h30, réveil à 5h soit après 4 cycles de sommeil et après un rêve marqué la plupart du temps ),
Dois je me lever ou me recoucher ? Souvent je me rendors facilement après cet éveil nocturne.

- pas d'endormissement dans la journée ==>> cela ne risque pas d'arriver, je n'arrive plus à dormir dans la journée. Smile 

- une sortie du lit dès qu'on ne dort pas de façon à garder l'association étroite entre le fait d'être au lit
et celui de dormir
===>> Oui ça je dois vraiment le faire car ce n'est pas un réflexe. Il faut dire que souvent après le réveil, je me sens vide et je n'ose pas me lever de peur d'être trop mou.... Mais si je reste trop longtemps au lit après le réveil, je commence à rentrer dans un état très tendu et anxieux. Cause de cela ? toujours est il qu'il faut remédier à cela !! Very Happy 


Encore une chose, je tenais à préciser que les douleurs qui jusque là s'atténuaient le lendemain d'un activité sportive et qui évoluaient par période, par pousée sont devenues chroniques de depuis la nuit blanche.

Alors cette nuit blanche peut elle être la source de la chronicité douloureuse ??

De même, puis je affirmer qu'elle est à l'origine d'une perturbation chronobiologique entrainant réveil nocturne ??

Je sais que le sommeil est une phase de récupération qui fait intervenir des paramètres métaboliques, biochimiques, endocriniens, immunitaires, hormonaux etc. L'organisme se "rééquilibre durant le sommeil ".

Merci de m'éclairer de manière assez simple notamment en ce qui concerne la sphère métabolique, biochimique etc.
En plus de m'aider à comprendre mon problème, cela étofferait ma connaissance du corps humain, lequel me passionne !!  Wink Shocked 

merci bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Ven 10 Jan 2014 - 12:05

Toutes les fonctions de notre organisme suivent une rythmicité, et nombre de ces rythmes ont une période d'environ 24 heures: l'alternance veille sommeil, mais aussi les sécrétions hormonales, la division cellulaire, la température, etc... La période étant légèrement différente de 24 heures, notre horloge centrale doit quotidiennement les remettre à 24 heures exactement, et ce grâce à la lumière du jour. Mieux ces rythmes sont synchronisés, meilleure est leur amplitude et donc plus efficace est leur fonctionnement.
Un voyage transméridien va désynchroniser nos rythmes, ce qui explique qu'on a faim alors qu'on vien de manger, ou au contraire qu'on ne ressent pas de sommeil alors qu'on est éveillé depuis de longues heures, etc...
A l'inverse, la bonne régularité des horaires et l'exposition à la lumière surtout le matin, vont permettre de renforcer la bonne synchronisation de notre horloge et d'otptimiser le fonctionnement de nos différents organes, d'un point de vie hormonal, métabolique, endocrinien,...
L'activité sportive est également excellente pour optimiser cette synchronisation, car elle joue aussi sur la température.

Le fait de se lever à la même heure tous les jours, outre le bénéfice sur la pression de sommeil, garantit la bonne rythmicité de notre alternance veille sommmeil. Si vous la couplez avec l'élévation de température qu'apporte une activité sportive, idéalement à l'extérieur pour être exposé à la lumière du jour, vous cumulez les effets bénéfiques!

L'heure de coucher doit fluctuer, elle avec la somnolence, il est inutile d'aller se coucher tant qu'on ne resssent pas la somnolence. Par ailleurs, dans le cas d'un endormissement qui a du mal à venir, on suggère de repousser cette heure de coucher pour que la pression de sommeil "force" l'endormissement. C'est pourquoi on regarde quelle durée minimale de sommeil semble "raisonnable", et on soustrait ce nombre d'heures à l'heure de lever déterminée. Cela donne l'heure minimale à partir de laquelle on peut aller se coucher (et alors on attend de bien ressentir la somnolence...) Le sommeil viendra à termes se loger dans cette fenêtre...

Enfin, si on est au lit sans dormir, il faut effectivement se relever pour garder une bonne association entre le lit et le sommeil. Cela permet aussi de garder une pression de sommeil suffisante pour favoriser le réendormissement; bien sûr ceci reste inutile si vous vous réendormez facilement, car l'éveil est physiologique, c'est de ne pas se réndormir qui est problématique! En revanche dès que l'agacement apparaît, il faut se relever!

Bon courage et donnez de vos nouvelles!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Ven 10 Jan 2014 - 14:15

" Si vous la couplez avec l'élévation de température qu'apporte une activité sportive, idéalement à l'extérieur pour être exposé à la lumière du jour, vous cumulez les effets bénéfiques! "

===> Malheureusement, il ne m'est pas toujours possible d'effectuer l'activité sportive le matin ( entrainements et matchs de fustal souvent le soir ). Mais j'ai saisi le principe. Smile 


"Enfin, si on est au lit sans dormir, il faut effectivement se relever pour garder une bonne association entre le lit et le sommeil. Cela permet aussi de garder une pression de sommeil suffisante pour favoriser le réendormissement"

===> J'ai compris le principe de pression sur le sommeil. La difficulté réside en 2 points pour moi.

Premièrement choisir le créneau horaire pour le sommeil. j'ai bien noté que de manière générale il fallait choisir un créneau de 6h de sommeil. Le tout est de trouver le bon créneau.

Deuxièmement, par rapport à ce que vous dites, je suis un peu désorienté. Je comprends une chose et son contraire :

"bien sûr ceci ( se relever ?? si j'ai bien compris ) reste inutile si vous vous réendormez facilement, car l'éveil est physiologique, c'est de ne pas se réndormir qui est problématique! En revanche dès que l'agacement apparaît, il faut se relever!"


Vous dites donc qu'il ne faut pas se lever si on se rendort facilement mais vous dites aussi que c'est de ne pas se rendormir qui est problématique. Eclairez moi. sunny 

Exemple : Hier je n'ai trouvé le sommeil que vers 2h du matin. Je me suis réveillé un peu après 8h.
J me suis levé pour uriner comme souvent après le premier réveil mais je me sentais comme vaseux, encore fatigué et prêt à me rendormir. Je suis donc reparti me coucher et j'ai redormi. J'estime avoir avoir fait une erreur sur ce coup là car les 6h de sommeil étaient respectés et que je ne devais pas me recoucher pour dormir à nouveau. Je pense que ce créneau horaire 2h-8h semble me convenir et que malgré le fait d'être encore un peu dans le cosmos une fois éveillé, il faut se lever à cette heure là.
Dites moi si je me trompe ?!!

Seulement, ce créneau est applicable dans la mesure où je ne travaille pas pour le moment. Ce sera certainement problématique lorsque j'aurais repris un emploi. ce qui je l'espère ne tardera plus...
Peut on réadapter le créneau en fonction des contraintes socio professionnelles ??

Désolé si je pose beaucoup de questions et si je soulève des détails mais il me semble important d'avoir tous les éléments en ma possession pour mettre toutes les chances de mon côté. je tend vraiment à aller vers un mieux être à tous les niveaux de ma personne !!!  cheers  Very Happy 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Ven 10 Jan 2014 - 15:55

Le plus important est de garder une heure de lever qui soit fixe: si 8:00 vous convient comme heure de lever, tenez-y vous et gardez la quelle qu'ait été la nuit, et quelle que soit votre "forme" au réveil.

Si vos contraintes horaires changent, il sera toujours temps de décaler vos horaires, l'important est de garder la même heure de lever tous les jours de la semaine, même quand vous ne travaillez pas. C'est un peu ce qui se passe lors des changements d'heure du printemps et de l'automne et auquel on finit par s'habituer grâce à la répétition.

Par ailleurs, le créneau de temps passé au lit est différent selon chacun (6 heures est effectivement une moyenne). Il s'agit de passer un temps au lit qui coïncide au plus juste avec nos besoins de sommeil, de façon à ce que ce sommeil nécessaire vienne "remplir" la fenêtre impartie.

Concernant les éveils nocturnes, ces derniers sont parfaitement physiologiques et surviennent régulièrement, même si on les oublie la plupart du temlps. En revanche, s'ils durent, il est préférable de ne pas laisser l'agacement prendre le dessus, ce qui rend le ré-endormissement de plus en plus improbable. Dans ce cas, il faut effectivement se lever et faire autre chose. Si vous êtes tout près de l' heure fixée de votre lever, vous pouvez évidemment vous lever définitivement!

Bonne suite!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Ven 10 Jan 2014 - 20:06

OK.

De manière générale quelle est le but de cette technique de restriction ??
J'ai lu qu'en la suivant scrupuleusement et rigoureusement pendant 1 mois on pouvait voir apparaitre des effets bénéfiques.
Quels sont ils ??
Au bout de combien de temps pourrais je de nouveau adopter des heures de coucher/lever et un temps de sommeil " normaux" ??


J'espère que cette technique est adaptée à mon cas ( que j'ai décrit en premier lieu ==>> titre du sujet )

Sachant que mes attentes sont les suivantes :
- réduction du temps d'endormissement avec plus de sérénité au coucher
- supprimer ce réveil nocturne qui je l'ai bien compris n'est pas pathologique dans la mesure où les réveils nocturnes sont physiologiques. Mais il faut admettre que ce réveil n'existait pas avant la nuit blanche dont j'ai parlée dans mon premier post et qui a engendré ( je le pense fortement ) la chronicité de mes douleurs.

J'espère fortement qu'en retrouvant un sommeil de qualité, je pourrais retrouver une humeur convenable et pouvoir enrayer ces douleurs plus qu'agaçantes...

Merci à vous, vraiment. Smile 
A ++.


Dernière édition par FCBmunchenfan62 le Sam 11 Jan 2014 - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Sam 11 Jan 2014 - 12:37

Ce post fait suite au précédent.
J'attends sagement avec impatience les (vos ) réponses à mes questions tant il est compliqué de mettre en place cette technique.

J'avais énoncé que le créneau horaire 2h-8h semblait le plus approprié à la mise en place de la technique.
hier je suis allé chez des amis. Pensant que ce créneau était adapté je me suis dit qu'en rentrant vers 1h20 du matin, le temps de prendre mon traitement, brossage des dents etc et en allant me coucher juste après je m'endormirai vers 2h.
Seulement, j'ai commencé à avoir un gros coup de fatigue vers 00h30 et j'ai lutté pour respecter mon créneau.

La question se pose, le choix du créneau est il adapté à mon cas de figure ??

je suis rentré à 1h20 et j'ai du m'endormir vers 2h. Je me suis réveillé dans la nuit de manière réduite puis à 6h30 de manière plus concrète, je suis allé uriner comme d'habitude puis je me suis rendormi assez facilement. J'avais mis le réveil radio à 8h. Il m'a bien entendu réveillé mais j'étais dans un état épouvantable ( maux de tête horribles, tête comme un compteur à gaz et yeux qui brulaient et vertiges ). Je n'ai donc pas voulu me lever par peur d'être pitoyable dans la journée.
je suis sportif ( football, muscu, course ) et j'ai bien peur que ce genre de protocole entraine baisse de performance ( ce qui est plutot gênant dans le cadre de compétitions ) mais surtout des blessures ( je sors d'en prendre !!! )

Je réitère ma question du post précédent, mon cas est il vraiment adapté à cette technique afin de retrouver un sommeil honorable ou dois je procéder autrement ??

Pour revenir sur ce qui est des réveils nocturnes,j'ai bien compris qu'ils étaient normaux, que si le réendormissement était rapide il n'était pas judicieux de se lever mais de le faire dans le cas contraire.
Je pense que le THERALENE ( 30 gouttes ) n'est pas étranger à la faculté de réendormissement et que s'il n'était pas de mise, cela serait sans doute plus complexe !!??

Enfin pour l'anecdote, je dormais depuis septembre 2012 avec des bouchons d'oreille car lors de mon précédent job, je dormais dans un logement situé près d'une route à grande fréquentation et j'étais souvent réveillé assez tot ( 5h30 ) à cause du bruit des autos.
Je ne sais pas si cela y est pour quelque chose mais voilà 2 jours que j'essaie de dormir sans et je m'endors beaucoup plus facilement. C'est peut être une coïncidence, l'heure tardive de coucher se trouve être la raison la plus probable de cet endormissement rapide ( somnolence ) je pense. A voir....

Merci de m'aiguiller le mieux possible, j'ai vraiment hâte de dormir normalement pour être efficace, retrouver une sérénité et pourquoi pas enrayer le mécanisme de ces douleurs chroniques si tenté que le sommeil y soit pour quelque chose.

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mar 14 Jan 2014 - 11:45

Le sommeil implique de très nombreux paramètres: la pression de sommeil, le bonne rythmicité de notre cycle veille sommeil, la bonne synchronisation de notre horloge biologique, mais aussi un état de détente musculaire et mental qui nécessite l'absence de douleurs, de stress, d'anxiété, etc... ou leur bonne gestion.
Le théralène peut effectivement pallier cette tension en jouant comme anti-éveil de façon à laisser le sommeil prendre sa place.

De même le fait d'enlever vos bouchons peut paradoxalement améliorer votre sommeil même si le bruit est à coup sûr délétère pour le sommeil, car le fait d'être plus décontracté par rapport à cet inconvénient potentiel et de vous en moquer peut justement apporter la détente nécessaire à un sommeil de bonne qualité...

Le but de la restriction de sommeil est de favoriser la pression de sommeil, de façon à concentrer le sommeil et favoriser ainsi sa bonne qualité. Idéalement, on ne devrait passer au lit que le strict temps dont notre organisme a besoin. En respectant parallèlement la bonne rythmicité de notre cycle veille sommeil, on garantit la bonne succession des différents stades de sommeil nécessaires à notre bon fonctionnement, à la fois physique et psychique.

Quand de mauvaises habitudes sont prises, bien qu'elles soient cohérentes avec l'expérience de mal dormir, elles maintiennent les difficultés de sommeil, et il faut appliquer rigoureusement les consignes pour passer outre ces automatismes délétères. Il faut en général entre 3 et 6 semaines, cela dépend de notre horloge et de sa souplesse, pour que l'amélioration apparaisse. Ensuite, il reste important si on a un sommeil plutôt fragile (et nous sommes très inégaux face au sommeil!), il reste important de suivre une bonne hygiène de sommeil qui respecte les mécanismes qui sous-tendent notre sommeil: régularité des horaires et temps au lit adapté et non pas excessif par rapport à nos besoins.

Ainsi, si vous sentez la somnolence plus tôt que d'habitude, il vaut mieux vous coucher plus tôt et garder au contraire bien régulière l'heure de votre lever que de vous assoupir avant d'aller dormir ce qui gâche la pression de sommeil et met à mal la bonne structure du sommeil de votre nuit.

Dernier point sur le positionnement du créneau: il dépend avant tout de vos contraintes le matin, puisque c'est l'heure à laquelle vous devez vous levez (qui doit rester fixe tous les jours) qui est la borne de fin du créneau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mar 14 Jan 2014 - 19:14

Entendu, bien noté.

L'heure de lever prédomine sur l'heure de coucher.
Mais dès lors qu'on se couche plus tôt pour éviter de s'assoupir on se lèvera automatiquement plus tôt également, non ?
Ce qui risque de compromettre la régularité des heures de lever...

Enfin, je réitère ma question cette méthode est elle adaptée à mon cas de figure ou tout simplement est ce une méthode générale ??
Je demande pour éviter de perdre du temps à mettre en place des choses qui ne me seraient éventuellement pas profitables...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mer 15 Jan 2014 - 11:12

Seule une consultation permettrait de déterminer clairement quelle méthode vous est adaptée. Ce forum peut en revanche vous éclairer sur les principes généraux: la restriction du temps passé au lit permet de comprimer un sommeil qui a perdu sa structure de par un temps au lit excessif. C'est dans ce cadre, et quand on arrive à une restriction du temps de sommeil que l'on peut être amené dans un second temps à avancer l'heure de coucher (de façon à retrouver l'exact ajustement entre temps au lit et temps dormi).
C'est en faisant coïncider de manière optimale temps au lit et temps dormi qu'on obtient une bonne architecture de sommeil, garante de la qualité du sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Jeu 16 Jan 2014 - 11:31

Début décembre, j'ai effectué un enregistrement polysomnographique.
Le fait de ne pas dormir chez moi a somme toute légèrement dégrader mon sommeil cette nuit là.
Cependant, mon sommeil est "normal". L'architecture du sommeil est apparemment préservée ( délais correctes des différentes phases avec un sommeil plus profond en début de nuit et paradoxale en fin de nuit ).
Efficacité du sommeil : 72 %

J'ai bien noté toutes vos recommandations. Il serait en effet plus juste de consulter. Mais souvent les consultations ( généraliste ou psy ) m'amènent à la prise d'hypnotique que je refuse et que je prend de manière disparate.
j'ai décrit mon traitement habituel dans les posts précédent.

Je vais donc essayer de mettre en place cette technique. Ce qui n'est pas simple, je vous l'accorde...
Hier par exemple alors que d'habitude j'avais sommeil vers 00h, j'ai voulu me coucher vers cette heure là et je n'ai pas trouvé le sommeil. Il faut dire que j'étais assez nerveux. Au lieu de reculer l'heure du coucher, j'ai commis l'erreur et je tenais à le préciser de prendre un demi imovane. Ce qui fait que ce matin, quand le réveil a sonné, programmé à 8h ( heure du lever que j'ai décidé ) je me suis senti très vaseux, dans un état hypnotique. Il faut dire que j'avais fait un footing également qui s'est terminé vers 18h. Je pensais grâce à cela être m'endormir plus sereinement mais non. Par contre, le sommeil a donc du lui être plus profond grâce au sport. Associé cela au demi imovane, on voit le résultat : pas réussi à me lever. D'autant plus qu'au réveil j'étais dans le gaz certes mais avec un sentiment de bien être.... confused 
ce qui est frustrant c'est que sur les 5 jours précédents, je m'endormais rapidement et paisiblement.
Est ce peut être du au traitement anti inflammatoire que je prenais alors ??!! Je ne sais pas.

Beaucoup de questions me direz vous, je cogite beaucoup c'est vrai. Mais ne dit on pas " chassez le naturel, il revient au galop" ?
Le sommeil est une chose naturel,essentiel dès lors qu'il est perturbé, cela nous angoisse, nous ennuie, entraîne des modifications de l'humeur, irritabilité, stress accru etc..Et dans mon cas, hypothétiquement des douleurs ( ?? ). jocolor 

Je suis parfois comme aujourd'hui désemparé face à ces douleurs et à mon sommeil.
La déprime gagne du terrain certains jours puis en reperd d'autres...
C'est somme toute difficile et cela doit l'être pour beaucoup de gens présentant de tels symptômes, tout du moins les soucis de sommeil....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Ven 17 Jan 2014 - 10:18

L'enregistrement de votre sommeil a clairement confirmé qu'il n'y avait pas de cause organique. Excellente chose, qui vous permet de vous concentrer sur l'hygiène de sommeil pour améliorer sa qualité.
Il est parfaitement compréhensible de prendre un hypnotique, même si on sait que cela ne résoudra pas tout, et que son effet résiduel altère encore davantage votre éveil de la journée qui suit. Cela a au moins le mérite de ne pas renforcer le cercle vicieux de l'insomnie... Cela vous a peut être également aidé à vous lever effectivement à l'heure prévue, vous permettant de garder la bonne synchronisation de votre horloge tout en préservant une pression de sommeil pour la nuit suivante. C'est sans doute le mieux d'un point de vue global.

Par ailleurs, la prise discontinue d'un hypnotique est précisément ce qui vous permet d'éviter dépendance et accoutumance, on ne peut que vous encourager à garder cette modalité. En revanche un spécialiste sommeil serait peut être plus à même de choisir la molécule la plus adaptée en fonction de la situation conjoncturelle!

Vos questions sont légitimes, et on ne peut que vous inciter à continuer à vous informer sur les mécanismes impliqués, ceux du sommeil et ceux de ses troubles. N'hésitez pas à arpenter les différentes pages de notre site...

Bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Ven 17 Jan 2014 - 13:34

Ok. je respire un peu en sachant que la prise ponctuelle d'hypnotique n'est pas dramatique en soi.  Very Happy 

J'ai arpenté les pages du forum en essayant de trouver des infos sur les médicaments que je prends.
Sans succès franc.

J'ai ouvert un sujet concernant un complément alimentaire et un AD ISRS....

Enfin, 2 petites questions :

Pour en revenir au théralène, j'ai bien compris que si un réveil était suivi d'un réendormissement rapide cela ne posait aucun problème ( réveil, toilettes pour uriner puis retour au lit et réendormissement rapide pour ma part ).
cependant, je soupçonne le théralène de fausser les heures choisies pour la restriction. Je me réveille la plupart du temps à 6h30 pour finir par me rendormir une fois recouché. Le théralène n'est sans doute pas étranger à cela.
Sans théralène, l'heure à laquelle je devrais effectivement me lever serait peut être 6h30...??!

Ensuite, j'ai choisi 8h comme heure de réveil. Il faut dire que je suis bien aidé par le radio réveil  Smile 
Sinon je dormirai encore un peu je pense. Son utilisation est elle justifiée ?

J'ai somme toute compris les mécanismes et modalités de cette technique. Reste à appliquer...

Pour finir, j'ai adopté une technique personnelle ( spirituelle disons ) pour me calmer au coucher. Cela fonctionne plutôt bien !!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Lun 20 Jan 2014 - 13:10

Je postais juste pour dire que je manque cruellement de courage...
j'ai beau mettre sonner le réveil à 8h, je l'éteins pour rester au lit...
Comment pourrais je faire pour changer d'attitude ??...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mar 21 Jan 2014 - 12:29

Il est en effet indispensable de fixer un horaire que vous jugez acceptable. Après il peut être plus facile de prévoir la veille l'activité par laquelle vous allez débuter votre journée. Bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mar 21 Jan 2014 - 12:57

Etant actuellement sans emploi, il est en effet plus délicat de prévoir une activité la veille pour le lendemain.
J'avoue cependant que c'est une bonne idée.Il faut que je me fixe un but !!!
Ce matin j'ai réussi à me lever assez rapidement après l'heure de réveil !!

Par contre, j'avais quelques questions laissées en suspens dans un autre post ( fin de la première page ).

je demandais si l'utilisation du réveil radio était justifiée ( sachant que souvent le cerveau "anticipe" l'heure du réveil en nous réveillant plus tôt ).

Je voulais savoir si également le théralène ne faussait pas l'heure à laquelle je devrais effectivement me réveiller et ainsi me lever.

CF post précédent.

Merci à vous en tous cas. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Jeu 23 Jan 2014 - 12:20

Félicitations de vous lever rapidement après le réveil: vous lancez ainsi plus tôt l'accumulation de substances qui permet la pression de sommeil, vous renforcez la bonne synchronisation des rythmes et vous favorisez la bonne amplitude de l'éveil et du sommeil (100% à chaque fois). Quelques précisions pour répondre à vos deux dernières demandes:

Comme tous les médicaments hypnotiques, le theralène modifie le déroulé de votre sommeil, mais le fait de fixer un horaire de lever reste indépendant de ces modifications.

Concernant le radio-réveil, rien n'est obligatoire, la seule exigence est que l'heure de lever reste très régulière, et pour ce faire un réveil peut être utile, notamment si la nuit a été difficile et qu'on est tenté de la continuer... Mais on peut évidemment y substituer une autre technique. Et si par exemple vous savez que ce réveil se fera spontanément, il n'est pas nécessaire de prévoir une alternative de secours!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Jeu 23 Jan 2014 - 14:43

Bonjour,

J'ai un peu "craqué" aujourdhui. Pas levé de suite après le réveil.
Difficultés d'endormissement liées je pense à l'activité sportive du soir donc au stress sportif( je ne peux y échapper, c'est comme cela que ca se déroule dans le futsal ) et au fait qu'on m'aie imposé de la musique bruyante sur la route du retour ( je sais que la musique est stimulante et éveillante, si en plus elle nous est imposée de manière bruyante c'est encore pire...).

J'ai donc du reculer mon heure de coucher mais je me suis endormi assez facilement ensuite, ce qui est en soi une bonne chose.
C'est toujours le réveil qui est délicat, la sensation d'être "plombé" et ce davantage lorsqu'on dort peu.
J'ai compris que le fait de moins dormir par rapport aux besoins naturels impliquait une pression de sommeil. Pourtant, un manque de sommeil peut induire un stress supplémentaire par le biais du cortisol et de l'adrénaline.
Ca me parait somme toute paradoxal  confused 
En outre, j'aimerais bien savoir quelles sont les substances qui permettent la pression de sommeil dont vous parlez ??!
vous lancez ainsi plus tôt l'accumulation de substances qui permet la pression de sommeil a écrit:

Ce qui est étrange c'est que la nuit précédente j'ai dormi d'une traite ( sans réveil nocturne ) surement du à l'activité sportive modérée dans la journée ( un peu de muscu + footing léger ). De ce fait, hier matin je me sentais bien mentalement et les douleurs habituelles moins présentes. Hier également, je me suis levé assez rapidement après le réveil.

Bien amicalement à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Ven 24 Jan 2014 - 16:30

Après du sport ou une activité très stimulante, reculer son heure de coucher afin d'attendre que diminue le niveau d'éveil semble tout à fait pertinent, comme en témoigne d'ailleurs votre endormissement rapide une fois couché.
L'activité physique étant en elle même bénéfique pour la qualité du sommeil, il serait néfaste de s'en priver, sous prétexte qu'on recule le coucher!
C'est à l'inverse l'heure du lever qu'il est important de garder fixe, et si cela s'améliore en général au cours de la journée, il est vrai que les premiers temps ne sont pas confortables!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Sam 25 Jan 2014 - 19:14

En gros, vous dites qu' il est normal d'être d'humeur maussade et un peu déprimé voire stressé dans les premiers moments après le réveil ??

Cependant, j'aimerais avoir une réponse s'il vous plait quant aux substances accumulées dès le réveil qui permettent la pression du sommeil ( c'est mon côté érudit Cool et quant au cortisol et à l'adrénaline. En effet, ces hormones favorisent le stress et l'éveil. Dès lors qu'on dort moins, elles sont d'autant plus présentes dans l'organisme ce qui accentuerait la difficulté d'endormissement non ??

Sinon j'ai de nouveau des difficultés à l'endormissement de type stress. Mais pas forcément comme une peur de ne pas dormir, au contraire comme une peur de dormir. Peur de lacher prise ??

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14471
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mar 28 Jan 2014 - 10:24

Isoler les mécanismes donne une image un peu faussée de la situation. Cortisol et adrénaline appartiennent à de nombreux circuits de notre organisme, et on ne peut pas chercher à extrêmiser leur présence ou leur absence. C'est un plutôt un équilibre qu'il est souhaitable de rechercher. Ainsi quand on cherche à inverser le cercle vicieux de l'insomnie chronique, il y a plus à gagner à augmenter la pression de sommeil qui va faire sauter les freins qui entravent l'endormissement, qu'à garantir par excès notre taux de cortisol dans une de ses composantes...
De même, la forme au réveil n'est pas toujours identique à celle de la journée. Et il vaut parfois mieux négliger cet inconfort du début de la journée (dû à l'inertie du processus de synchronisation de nos différents rythmes qui est en train de se mettre en place), si les symptômes classiques consécutifs au mauvais sommeil n'impactent pas la journée.

Peur de ne pas dormir et peur de s'abandonner au sommeil peuvent toutes deux être diminuées ou jugulées par les techniques de relaxation: celles ci permettent en effet une réponse corporelle de détente qui soit automatique. L'entraînement régulier à ces techniques (en dehors des moments de stress eux-mêmes, c'est à dire à distance du coucher), pourraient vous aider à trouver le relâchement requis par l'endormissement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
FCBmunchenfan62



Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : AUNAY SUR ODON
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Mer 24 Sep 2014 - 19:14

Bonjour,

Après plusieurs mois de silence et d'inactivité sur le forum, je reviens vers vous pour préciser ma situation.
Les problèmes de sommeil étaient dus à un état dépressif latent provoqué par les douleurs.
Depuis, un traitement psychotrope léger ( antidépresseur et neuroleptique à faibles doses chacun ) a été instauré.
Le sommeil est redevenu régulier, sans interruption ( sauf pour uriner ), récupérateur et suffisant.
L'endormissement est désormais plutôt rapide voire très rapide.
Les hypnotiques ne font plus partis du paysage.En fait, ils palissent à une éventuelle insomnie devenue très très rare !!
Les douleurs quant à elles sont sur le point d'être résolues, je pense être sur une piste sérieuse...
Je démarre des séances d'hypnose ce vendredi dans un centre pour gérer ma sensibilité émotionnelle et ainsi pouvoir réduire je l'espère un jour les médicaments !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anais3806



Nombre de messages : 11
Age : 31
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Endormissement,réveil nocturne et douleurs   Jeu 25 Sep 2014 - 9:52

Bonjour,

Ayant aussi pour ma part de sérieux troubles du sommeil non résolus, puis-je vous demander quel est votre traitement?

merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Endormissement,réveil nocturne et douleurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Endormissement,réveil nocturne et douleurs
» Problème d endormissement et réveil nocturne enfant 2 ans
» réveil nocturne, enfant de 14 mois
» bebe 9 mois et réveil nocturne
» bébé 10 mois réveil nocturne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: