Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Ven 14 Juin 2013 - 13:42

2 gouttes de valium c'est très peu: je vous félicite pour avoir bien tenu jusqu’au là. Visiblement vous etes en souffrance et je pense qu'il faut faire la parte des choses entre les effets néfastes de votre traitement et les effets des douleurs chroniques, qui chez vous, sont très invalidantes. Qui souffre des douleurs chroniques pendant longtemps (et, de surcroît, la maladie de Lyme) ont une risque accru de dépression, et une dépression peut faire en sorte qu'on n'a plus la force de faire ce qu'on a envie de faire. Attention, qui dit dépression ne dit pas forcement antidépresseur. D'autres modalités existent (thérapie cognitive et comportementale...) qui permettent soigner les états dépressifs. Parlez-en à votre médecin et au service de Dr EDEL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
alienor611



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: dosage   Ven 14 Juin 2013 - 15:46

j'ai 49  gouttes de valium, (j'en ai eu jusqu'à 90 à cause de mon fou de médecin généraliste) qui avoue n'y rien connaître mais les prescris; je descends de 2 gouttes tous les 13jours et j'ai des douleurs partout. A BANNIR totalement ces molécules à cause d'elles je ne peux voir mes petits enfants qui sont loin et je ne profite plus de la vie.

je suis à la retraite souhaite aller au théatre au concert au restaurant en lieu et place je souffre à longueur de journée c'est  pourquoi je me résigne à l'hôpital en dépit de tout ce qui peut en être dit sur leur rapidité de sevrage. Je pense que j'ai été bien détruite par ce valium plus de vie du tout.Mon système nerveux est en hyperexcitation permanente. et il n'y a pas d'antidote. Je boycotterai la médecine désormais je ne me fais d'ailleurs pas dépister cancer du sein et compagnie;  il aurait mieux valu vivre peu mais ne pas endurer de torture chimique. et quant au sommeil adieu je dors très pepu et mal.

Il y a de quoi être déprimée je ne souhaite pas prendre d'antidépresseurs, juste être délivrée des benzodiazépines et avoir moins de douleurs;
Connaissez vous le service du dr EDEL ? j'espère qu'il pourra m'aider à avoir une amélioration. Je sais que je ne redeviendrai jamais comme avant mais au moins pouvoir bouger un peu. cela a été une erreur de me prescrire ce valium; Aucun médecin n'informe sur les sevrages il devrait y avoir une tête de mort sur les boîtes;

par ailleurs je suis bien dans ma tête je n'ai pas besoin de pilule du bonheur je souffre physiquement; Et vous êtes vous médecin morphée  ? il faut simplement bannir les psychotropes sauf pour les cas exceptionnels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Sam 15 Juin 2013 - 1:16

Je ne peux pas te répondre en privé, ma messagerie est bloquée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alienor611



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: tudore   Sam 15 Juin 2013 - 11:22

pourquoi la messagerie est bloquée; j'ai eu la même chose sur doctissimo. à quoi servent les forums alors si ce n'est pour mettre les gens en contact ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Mer 19 Juin 2013 - 10:41

tudore, j'ai vérifié votre statut sur le site: votre messagerie est fonctionnel: votre boite de réception est peut-être pleine: penser à vider les anciens messages.
 
Alienor votre sevrage est compliqué, la tolérance aux benzodiazépines et les doses élevés que vous prenez font en sorte que vous dormez mal et que votre sommeil est déstructuré. Je comprends que dans la situation actuelle vous avez ras le bol des médecins, des médicaments... mais il ne faut pas négliger votre santé. Vos souffrances ne peuvent pas être uniquement attribués aux benzodiazépines: les douleurs chroniques, la déprime, les difficultés de la vie courante jouent leur rôle aussi. Une prise en charge en milieu hospitalier s'impose, mais pas forcement en hospitalisation: votre psy va juger la prise en charge le mieux adapté à vos besoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Mer 19 Juin 2013 - 12:49

bonjour

Je viens de réésayer trois fois de répondre en mp, mais je confirme que c'est impossible, mon ordi se bloque, alors que je n'ai pas de problème sur d'autres forums.
Ma boite n'est pas pleine.
C'est peut-être mon ordi, je n'en sais rien....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alienor611



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: ton sevrage   Jeu 20 Juin 2013 - 6:41

je suis suivie par un psy qui  me fait descendre très lentement j'ai été jusqu'à 90 gouttes.

j'ai des douleurs chroniques je descends d'1 mg par semaine

j'ai peur que l'hospitalisation ne me provoque un syndrome de sevrage prolongé

un suivi en milieu hospitalier c'est loin de chez moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Jeu 20 Juin 2013 - 11:44

Si il est certain qu'un sevrage trop rapide peut auguementer la malchance de subir un syndrome prolongé, on peut, hélas, souffrir d'un syndrome prolongé même après un sevrage lent.
Il semblerait que ce soit un problème de vitesse de métabolisation de ces poisons chimiques.
Cependant je te répète que seul 12 % à 15% des victimes comme moi souffrent de ce syndrome prolongé.
Il faut donc essayé de ne pas y penser....
Il est cependant courant que les symptomes de sevrage durent de nombreux mois après l'arrêt total sans que ce soit un syndrome prolongé de  sevrage.

Mais ils ont du te dire cela sur benzobuddies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alienor611



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: SEVRAGE   Ven 21 Juin 2013 - 6:35

OUI J'ai vu que les benzo budddies disent que c'est un coup de poker de faire un sevrage rapide mais je veux le tenter tant je souffre si je continue comme cela je me suicide.

de toutes les façons les douleurs resteront je pense alors autant essayer d'aller plus vite.

quels symptomes as tu ?
Mon téléphone


Dernière édition par alienor611 le Ven 21 Juin 2013 - 9:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alienor611



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: sevrage   Ven 21 Juin 2013 - 9:08

l'hopital propose diminution de 30% tous les trois jours sur 3 semaines avec controle eeg à cause des risques de convulsion

qu'enpensez vous risque de sevrage sévère

je me suis trompée j'ai mis le message à tudore sur le forum j'espère que sa messagerie fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Ven 21 Juin 2013 - 12:06

Les addictologues qui gèrent les sevrages ont un grand expérience des symptômes. J'ai l'impression que vous manquez de confiance dans l'équipe qui vous prend en charge, et que ce manque de confiance mine à votre motivation à faire le sevrage préconisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Ven 21 Juin 2013 - 14:39

alienor611 a écrit:
l'hopital propose diminution de 30% tous les trois jours sur 3 semaines avec controle eeg à cause des risques de convulsion

qu'enpensez vous risque de sevrage sévère

je me suis trompée j'ai mis le message à tudore sur le forum j'espère que sa messagerie fonctionne

Je pense que c'est trop rapide.
Et qu'il faut que tu ais la possibilité d'un retour en arrière si c'est insupportable (sans changer de molécule car ce serait de la souffrance supplémentaire).
En principe il faut diminuer au maximum les souffrances endurées, car on le paye après.

Quant aux addictologues.....je préfère ne pas en parler sur ce forum....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alienor611



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: confiance   Ven 28 Juin 2013 - 10:20

morphée oui c'est vrai que lorsque je lis ce que tudore écrit j'ai peur de faire confiance à l'hôpital je pense toutefois qu'ils s'adaptent aux personnes même si le protocole est rapide

quel est le risque à changer de molécule ? ils proposent du lysanxia or j'ai du valium je suis très inquiète et ne vis plus mais chez moi même très lentement je souffre énormément d'où l'idée de l'hôpital
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Ven 28 Juin 2013 - 11:18

Chaque benzodiazépine a des différences lié à son structure moléculaire sur le plan de l'absorption et la métabolisme, et il y a également une variation entre individus. Donc chaque benzodiazépine a une action un peu différent chez vous, une action qui n'est pas forcement pareil chez votre voisin. A votre équipe d'en juger quel molécule dans votre cas particulier est le mieux adapté à votre sevrage. N'oubliez pas qu'en milieu hospitalier vous allez avoir un accompagnement qui va rendre le sevrage beaucoup plus facile. Bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
alienor611



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: sevrage   Ven 28 Juin 2013 - 17:37

merci de vos e ncouragements
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alienor611



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 19/05/2013

MessageSujet: sevrage   Lun 22 Juil 2013 - 15:20

finalement passée au lysanxia et revenue au valium très rapidement toujours les mêmes horribles symptôme et les addictologues ont tous des versions différentes celui qui me suit ne prend pas au sérieux mon ras le bol du sevrage.

j'espère que ce bref passage au lysanxia ne m'aura pas trop déboulonné , je l'ai fait avec l'aval de mon médecin mais tout de même je suis chamboulée. je n'arrive plus à voir l'avenir sereinement. depuis cela j'ai des idées suicidaires en permanence car je ne peux plus vivre normalement; Douleurs des membres , sommeil raccourci transpiration immense et sensation de mal être qui existait auparavant . en fait l'hôpital a vu que je n'avais pas trop confiance en leur rapidité
j'ai beaucoup de paresthésies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marmotte21

avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Dim 13 Oct 2013 - 0:05

Comment vas-tu maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginette63



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 05/01/2014

MessageSujet: sevrage au rivotril après un mois   Dim 5 Jan 2014 - 12:26

Bonjour à toutes et tous,

Je souffre d'anxiété depuis quelque mois dçu à un problème dentaire et au début ma psychiatre m'a prescrit de l'Ativan que j'ai pris mais qui me faisait me réveiller en sursaut. Je lui ai donc demandé du Rivotril puisque mon beau-frère en prenait mais elle ne m'a pas avertie des effets de ce médicament et des difficultés de sevrage. J'en ai pris environ pendant 1 mois soit 0,5 mg le soir avant de me coucher. Après avoir lu, les difficultés du sevrage et les effets secondaires et en avoir parlé à mon psychologue (qui me déconseille son utilisation), j'ai décidé de prendre seulement la moitié du 0,5 mg mais là mon anxiété a augmentée et je dors environ 4 à 5 heures par nuit et ce depuis 3 jurs.

Est-ce que après un mois d'utilisation du Rivotril, il y a dépendance et, si oui, combien de temps dure le sevrage puisque je suis à petite dose. Est-ce que je devrais recontacter ma psychiatre et lui demander une alternative?

Merci beaucoup de m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marmotte21

avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Dim 5 Jan 2014 - 13:07

Il peut y avoir dépendance, plus ou moins forte, cela varie d'une personne à l'autre. Diminuer de moitié d'un jour à l'autre était peut-être un peu violent. Tu peux commencer par prendre une moitié un jour sur trois et les autres jours un entier (plusieurs fois), puis une moitié un jour sur deux (à répéter), prendre une moitié deux jours sur trois... et finalement plus que des demis. Puis tu laisses de côté complètement un jour sur trois... jusqu'à zéro. Avec ça, tu auras réussi ton sevrage, mais le problème d'anxiété ne sera pas résolu pour autant. Le mieux serait si le problème causant l'anxiété pouvait être résolu, en parole avec ton psychologue (et évidemment le dentiste), sans psychotropes, ou uniquement en médication d'appoint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginette63



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 05/01/2014

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Dim 5 Jan 2014 - 15:39

merci beaucoup de la réponse. Effectivement, je viens de lire que la diminution doit se faire très lentement, j'ai été beaucoup trop drastique. Je vais suivre votre conseil soit 1/2 un jours sur trois pendant 2 semaines et 1/2 1 jour sur deux pendant 2 autres semaines pour descendre à 1/2 deux jours sur trois pendant deux autres semaines et par la suite 1/2 tous les pendant deux semaines et après 1/2 deux jours sur trois avec 0 le troisième jours pendant deux semaines.

Soyez assuré, que je travaille très fort pour mon anxiété avec le psychologue qui m'a référé à un dentiste d'expérience. Il faut que je vous dise qu'actuellement je suis en processus d'extraction de toutes les dents du haut car mes dents comportent trop de grosses obturations et demandent des traitements de canal. Jeudi on finit l'extraction de 6 dents en avant pour la pose d'une prothèse amovible. J'ai peut-être pas choisi le bon moment pour l'arrêt progressif du Rivotril.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Mer 5 Fév 2014 - 13:10

Marmotte21 a écrit:
Tu peux commencer par prendre une moitié un jour sur trois et les autres jours un entier (plusieurs fois), puis une moitié un jour sur deux (à répéter), prendre une moitié deux jours sur trois... et finalement plus que des demis. Puis tu laisses de côté complètement un jour sur trois... jusqu'à zéro.

En cas de dépendance, il faut jamais effectuer un sevrage avec des doses en "yoyo" !!
Le sevrage doit être lent et surtout : régulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Mer 5 Fév 2014 - 13:15

Ginette63 a écrit:

Est-ce que après un mois d'utilisation du Rivotril, il y a dépendance et, si oui, combien de temps dure le sevrage puisque je suis à petite dose. Est-ce que je devrais recontacter ma psychiatre et lui demander une alternative?

bonjour

C'est selon les victimes.
Pour les personnes ultra sensibles aux benzos, la dépendance peut intervenir sous une semaine, mais ce n'est pas courant.
Pour d'autres c'est un mois, 6 mois, un an....et pour environ 20% des cas c'est jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Dim 22 Jan 2017 - 10:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Mer 25 Jan 2017 - 10:49

Bonjour tudore: vous nous avez manqué. Je vois que vous êtes toujours très troublé par les effets des benzodiazépines. Voulez-vous nous raconter ce qui se passe avec votre sommeil? Ce forum est, parès tout,un lieu d'échange et d'entreaide sur les troubles du sommeil. Je suis toujours d'accord avec vous sur les effets néfastes d'une utilisation des benzodiazépines à longue haleine en dehors des indications médicales, mais je vous rappelle que leur utilisation dans les indications d'épilepsie (surtout pour les états de mal) et pour les crises aigus d’anxiété est toujours indiquée, et que ces produits apportent un grand bénéfice aux patients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Mer 25 Jan 2017 - 14:33

bonjour

Mon sommeil est toujours une catastrophe.... et les benzodiazépines un désastre, comme l'expliquent les professeurs Lader et Ashton dans la vidéo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines
» Sevrage des benzodiazépines : une cure thermale pour le réussir
» présentation et syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes
» Benzodiazépines - anxiolytiques, hypnotiques : le danger d'un sevrage brutal
» syndrome prolongé de sevrage aux antidépresseurs et insomnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les traitements :: Les médicaments-
Sauter vers: