Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 syndrome prolongé de sevrage de somnifère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mamypouic



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: syndrome prolongé de sevrage de somnifère   Mar 4 Avr 2017 - 17:10

Avez-vous dû vous sevrer d'un somnifère comme le Noctran ? Moi j'ai arrêté ce somnifère en août 2012 et cela va faire presque 5 ans que je me bats pour retrouver un sommeil normal. J'utilise des plantes, des huiles essentielles, etc., mais sur le long terme rien ne marche. Je fais des mudras, de la marche. J'en ai marre de m'endormir souvent à 5 h du matin. Combien de temps cela va-t-il encore durer ? Vraiment ça m'empoisonne la vie. Surtout que, si je m'endors normalement (ça arrive quand même), je dors facilement 7 à 8 h sans me réveiller. Quel bonheur, mais ça ne dure pas hélas. Comme je suis la seule à la pharmacie où je m'approvisionne à avoir tenté de m'en passer, on ne risque pas de me donner des conseils. Les autres se sont fait prescrire un autre somnifère qu'on renouvelle..... Si vous avez pu vous en sortir, merci des conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14051
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: syndrome prolongé de sevrage de somnifère   Ven 7 Avr 2017 - 16:31

En effet, vous trouverez de nombreux posts sur ce forum où les internautes rapportent comment ils ont réussi à retrouver un sommeil satisfaisant.
Dans tous les cas le sevrage suppose que la cause qui sous-tend l'insomnie soit réglée. Si par exemple on a repéré que c'est une douleur aiguë qui empêche l'endormissement, il est logique de commencer par traiter la douleur avant de chercher à améliorer le sommeil. Ce sera également vrai pour une anxiété importante ou autre trouble psychologique.
Dans certains cas, la difficulté à se sevrer d'un hypnotique entraine le choix de substituer une autre molécule: cela permet une transition afin de mieux supporter le retour à la normale de nos neurorécepteurs sans cumuler avec l'absence de "béquille" hypnotique. Cette étape intermédiaire n'est pas systématique.
Il arrive en revanche que l'insomnie perdure même une fois réglée la cause de départ. C'est pourquoi il est recommandé de garder des comportements favorables à la bonne qualité de sommeil, notamment de se lever à la même heure tous les jours quelle qu'ait été la nuit et de renforcer la bonne rythmicité grâce à l'activité physique et l'exposition à la lumière...
Vous retrouverez tous les conseils sur notre site, en suivant le lien:
http://reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/insomnies-apnees/insomniaque/retrouver-sommeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
syndrome prolongé de sevrage de somnifère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation et syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes
» syndrome prolongé de sevrage de somnifère
» syndrome prolongé de sevrage aux antidépresseurs et insomnie
» syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines
» isoenzyme py450 3A4 et syndrome prolongé de sevrage aux benz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Le sommeil :: Le sommeil au quotidien-
Sauter vers: