Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galactus



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Mar 25 Juil 2017 - 13:48

Bonjour à toutes et à tous,

Je ne pensais pas revenir sur ce forum un jour, que j'avais fini par oublier, involontairement d'ailleurs, à l'instar de l'insomnie.
Hélas, je pense que nous serons toujours un peu nos mauvais souvenirs.

J'ai à présent 24 ans, et je me souviens avoir ouvert une discussion en avril 2015, soit quelques semaines après le début de mes insomnies (qui ont commencé fin mars 2015). Cette période (angoisse de ne pas dormir, etc., je ne reviens pas dessus, vous connaissez le cercle vicieux) a duré environ 4 mois, jusqu'à août/septembre 2015. Dès lors, j'ai retrouvé mon sommeil et ma confiance pré-insomnie. Tenez-vous bien, cette phase de bonheur total a duré DEUX ANS. Pendant ces deux ans, j'ai même oublié avoir été insomniaque, puisque j'avais retrouvé une confiance sans faille en mon sommeil. J'ai évidemment eu quelques mauvaises nuits (soirées, voyages de nuit par exemple), mais je n'y prêtais pas réellement attention, sans doute car la confiance était suffisamment bien ancrée en moi.

Je ne sais plus vraiment comment je suis parvenu à m'en sortir, car je ne respectais pas vraiment les conseils prodigués par Morphée (lever à heure fixe, etc.) : c'est juste revenu, et ça a duré.

Néanmoins, cela fait environ 10 jours que je me ressens chuter. Je retrouve les sensations que j'ai connues il y a deux ans : veilles prolongées, angoisse au moment du coucher, etc. Je n'arrive pas à mettre en application ce dont j'étais convaincu pendant mes deux ans de répit ("si je retombe, je sais que je pourrai m'en sortir à nouveau"). Pourtant, je sais au fond de moi que je reverrai la lumière, puisque rien n'est définitif. Je sais que la clé est la confiance. Pourtant c'est compliqué, j'ai peur que ça dure des mois, même si c'est moins difficile psychologiquement que la première fois, celle où l'on découvre ce qui nous tombe dessus.

Je tiens tout de même à apporter un peu d'espoir en dépit de la teneur pessimiste de mon message afin de dire aux inconditionnels de l'insomnie que rien n'est figé : vous pouvez vous en sortir. Pour me prendre comme exemple, lorsque je retrouvais un bon sommeil (fin de l'année 2015), je continuais à penser à l'insomnie, mais je n'avais déjà plus peur. Ce n'est que par la suite que je n'y pensais PLUS DU TOUT, ou alors de manière très ponctuelle. Bref, j'espère parvenir à m'en sortir une seconde fois. Quoi qu'il en soit, je vais tout faire pour me battre psychologiquement, tout en étant cette fois plus rigoureux sur des règles d'hygiène du sommeil.

PS : ce n'est peut-être qu'un détail, mais je tiens à préciser que je m'en suis sorti tout seul (j'ai consulté une fois mon généraliste mais je savais déjà que ça ne servirait à rien) et sans aide médicamenteuse.

Bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Ven 28 Juil 2017 - 16:39

Bravo pour ce message plein de sagesse, dans lequel vous montrez bien que même si l'amélioration n'est pas encore au RV, vous restez confiant quant à la possibilité de retrouver un sommeil serein. Cette confiance est d'ailleurs une première étape de l'amélioration, car elle permet la décontraction qui caractérise les bons dormeurs...
Les gens qui n'ont jamais expérimenté l'insomnie n'ont en général qu'une idée très vague de leurs horaires, des comportements favorables au sommeil et des écueils à éviter... A contrario, dès qu'on a eu à subir les conséquences désagréables de nuits sans sommeil, on devient plus tendu sur la question: on cherche alors de toutes ses forces à suivre les consignes préconisées, et plus on s'y emploie consciencieusement, plus on s'éloigne de l'abandon requis pour s'endormir! Or, c'est précisément cet enjeu qui doit s'amenuiser pour que le sommeil revienne.
C'est un véritable paradoxe, (comme lorsqu'on vous oblige à être spontané), que l'on retrouve dans votre expérience quand vous précisez que vous n'avez pas eu besoin de suivre les règles ni les traitements préconisés!
Si la confiance a néanmoins du mal à se maintenir, il faut alors revenir aux mécanismes qui sous-tendent le sommeil et suivre les comportements qui les favorisent: reculez ainsi votre heure de coucher au moins jusqu'à ressentir une forte somnolence (et pas simplement de la fatigue qui traduit elle un besoin de détente, de repos mais pas nécessairement de sommeil), veillez (!) à garder une heure de lever très régulière, ce qui renforcera la bonne synchronisation de votre horloge biologique, enfin favorisez l'activité physique et l'exposition à la lumière, idéalement le matin. Et bien sûr, ne pensez pas trop au sommeil de la nuit suivante!
Vous avez par le passé retrouvé un bon sommeil, vous l'avez maintenu sur du long terme, vous avez expérimenté qu'une ou deux mauvaises nuits ponctuelles n'étaient pas dramatiques, vous avez toutes les raisons que cet équilibre revienne!

Bonne suite et tenez nous au courant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
"Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bonjours de décembre
» classes de garçons, classes de filles
» soyez conscient des menaces des mauvais esprits
» Prière pour se libérer des liens mauvais !
» le Soja: bon ou mauvais pour la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: