Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galactus



Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Mar 25 Juil 2017 - 13:48

Bonjour à toutes et à tous,

Je ne pensais pas revenir sur ce forum un jour, que j'avais fini par oublier, involontairement d'ailleurs, à l'instar de l'insomnie.
Hélas, je pense que nous serons toujours un peu nos mauvais souvenirs.

J'ai à présent 24 ans, et je me souviens avoir ouvert une discussion en avril 2015, soit quelques semaines après le début de mes insomnies (qui ont commencé fin mars 2015). Cette période (angoisse de ne pas dormir, etc., je ne reviens pas dessus, vous connaissez le cercle vicieux) a duré environ 4 mois, jusqu'à août/septembre 2015. Dès lors, j'ai retrouvé mon sommeil et ma confiance pré-insomnie. Tenez-vous bien, cette phase de bonheur total a duré DEUX ANS. Pendant ces deux ans, j'ai même oublié avoir été insomniaque, puisque j'avais retrouvé une confiance sans faille en mon sommeil. J'ai évidemment eu quelques mauvaises nuits (soirées, voyages de nuit par exemple), mais je n'y prêtais pas réellement attention, sans doute car la confiance était suffisamment bien ancrée en moi.

Je ne sais plus vraiment comment je suis parvenu à m'en sortir, car je ne respectais pas vraiment les conseils prodigués par Morphée (lever à heure fixe, etc.) : c'est juste revenu, et ça a duré.

Néanmoins, cela fait environ 10 jours que je me ressens chuter. Je retrouve les sensations que j'ai connues il y a deux ans : veilles prolongées, angoisse au moment du coucher, etc. Je n'arrive pas à mettre en application ce dont j'étais convaincu pendant mes deux ans de répit ("si je retombe, je sais que je pourrai m'en sortir à nouveau"). Pourtant, je sais au fond de moi que je reverrai la lumière, puisque rien n'est définitif. Je sais que la clé est la confiance. Pourtant c'est compliqué, j'ai peur que ça dure des mois, même si c'est moins difficile psychologiquement que la première fois, celle où l'on découvre ce qui nous tombe dessus.

Je tiens tout de même à apporter un peu d'espoir en dépit de la teneur pessimiste de mon message afin de dire aux inconditionnels de l'insomnie que rien n'est figé : vous pouvez vous en sortir. Pour me prendre comme exemple, lorsque je retrouvais un bon sommeil (fin de l'année 2015), je continuais à penser à l'insomnie, mais je n'avais déjà plus peur. Ce n'est que par la suite que je n'y pensais PLUS DU TOUT, ou alors de manière très ponctuelle. Bref, j'espère parvenir à m'en sortir une seconde fois. Quoi qu'il en soit, je vais tout faire pour me battre psychologiquement, tout en étant cette fois plus rigoureux sur des règles d'hygiène du sommeil.

PS : ce n'est peut-être qu'un détail, mais je tiens à préciser que je m'en suis sorti tout seul (j'ai consulté une fois mon généraliste mais je savais déjà que ça ne servirait à rien) et sans aide médicamenteuse.

Bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14051
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Ven 28 Juil 2017 - 16:39

Bravo pour ce message plein de sagesse, dans lequel vous montrez bien que même si l'amélioration n'est pas encore au RV, vous restez confiant quant à la possibilité de retrouver un sommeil serein. Cette confiance est d'ailleurs une première étape de l'amélioration, car elle permet la décontraction qui caractérise les bons dormeurs...
Les gens qui n'ont jamais expérimenté l'insomnie n'ont en général qu'une idée très vague de leurs horaires, des comportements favorables au sommeil et des écueils à éviter... A contrario, dès qu'on a eu à subir les conséquences désagréables de nuits sans sommeil, on devient plus tendu sur la question: on cherche alors de toutes ses forces à suivre les consignes préconisées, et plus on s'y emploie consciencieusement, plus on s'éloigne de l'abandon requis pour s'endormir! Or, c'est précisément cet enjeu qui doit s'amenuiser pour que le sommeil revienne.
C'est un véritable paradoxe, (comme lorsqu'on vous oblige à être spontané), que l'on retrouve dans votre expérience quand vous précisez que vous n'avez pas eu besoin de suivre les règles ni les traitements préconisés!
Si la confiance a néanmoins du mal à se maintenir, il faut alors revenir aux mécanismes qui sous-tendent le sommeil et suivre les comportements qui les favorisent: reculez ainsi votre heure de coucher au moins jusqu'à ressentir une forte somnolence (et pas simplement de la fatigue qui traduit elle un besoin de détente, de repos mais pas nécessairement de sommeil), veillez (!) à garder une heure de lever très régulière, ce qui renforcera la bonne synchronisation de votre horloge biologique, enfin favorisez l'activité physique et l'exposition à la lumière, idéalement le matin. Et bien sûr, ne pensez pas trop au sommeil de la nuit suivante!
Vous avez par le passé retrouvé un bon sommeil, vous l'avez maintenu sur du long terme, vous avez expérimenté qu'une ou deux mauvaises nuits ponctuelles n'étaient pas dramatiques, vous avez toutes les raisons que cet équilibre revienne!

Bonne suite et tenez nous au courant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Galactus



Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Re: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Jeu 26 Oct 2017 - 14:29

Bonjour à toutes et à tous,

Je viens donner des nouvelles après la reprise de mes insomnies à la mi-juillet 2017, faisant suite à environ deux belles années de répit.

J'écris suite à une nuit un peu délicate (endormissement très facile certainement vers 23h30, réveil à 1h, je sors du lit pour aller lire, endormissement vers 3h pour réveil à 6h, ensuite je ne sais plus trop je me suis levé définitivement à 7h30), donc il faudrait prendre mon texte avec réserve. Après des mois d'août et de septembre relativement équilibrés, en dépit de quelques nuits épouvantables éparpillées environ toutes les deux semaines et une angoisse fluctuante, je dois avouer que mon état psychologique se dégrade depuis quelques jours.

Même en période de crise, j'arrive souvent à reprendre le dessus et à ne plus être obsédé par mes insomnies. Néanmoins je ne pensais pas qu'une telle rechute pouvait être possible, donc aujourd'hui j'ai l'impression de vivre une désolation, puisque j'en reviens à la phase du "néophyte", si je puis dire, celle durant laquelle on y pense en permanence (pour préciser, dans mon cas il m'arrive d'avoir des trous et de ne plus me focaliser dessus, même en crise, jusqu'à ne plus vraiment y prêter attention, notamment en période de bon sommeil).

Cela m'apaise de vous écrire ici, de partager cette expérience, bien que les gens aimeraient certainement qu'on le fasse aussi lorsque cela va mieux, afin de témoigner de la possibilité de l'accalmie. Depuis une semaine, j'ai l'impression que mon insomnie a changé de forme. Cela fait plusieurs semaines que je m'endors très facilement (je pense que la reprise des cours et un lever plus ou moins fixe et tôt m'aide à ressentir une fatigue le soir qui me rend confiant quant à l'endormissement) mais j'appréhende toujours les éveils nocturnes. Tandis qu'au par avant, c'était plutôt l'inverse. Il m'arrivait de redouter l'endormissement, moins les éveils nocturnes car, dans mon esprit, une fois endormi, j'étais plus serein, donc me rendormais facilement.

Lors de ma première guérison, je n'ai pas spécialement mis en place des règles d'hygiène, je me suis juste empêché de ne pas faire certaines choses en raison de l'insomnie. Pour faire simple je me sentais à un stade tellement avancé de confiance que je ne me sentais tout simplement plus insomniaque. Aujourd'hui, je retombe sur les messages que je lisais il y a un peu plus de deux ans, et cela me fait tout drôle. J'envisage vraiment d'entamer une RTPL, au moins dans un premier temps pour respirer un peu et moins me focaliser sur mes soucis, mais j'ai toujours une appréhension tacite en moi.

Quoi qu'il en soit, je tiens bon, je sais que des jours meilleurs sont possibles, j'espère simplement qu'ils reviendront vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14051
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Ven 27 Oct 2017 - 18:09

Votre message reste plein de sagesse, en dépit de la fatigue et de la mauvaise nuit... ;-)
Une fois de plus vous mettez en évidence le paradoxe du sommeil: à la fois il faut être totalement abandonné pour s'endormir, et dans le même temps, il faut suivre des consignes et des horaires pour en renforcer l'efficacité ou la qualité.
Donc oui tenez bon, à force de respecter les mécanismes qui le sous-tendent (éventuellement renforcé par un temps au lit un peu réduit), votre sommeil va nécessairement s'améliorer, et du coup votre confiance sera restaurée!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Galactus



Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 16/04/2015

MessageSujet: Re: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Mar 7 Nov 2017 - 14:10

Uff!

Cela va bien mieux depuis mon dernier message.

Presque deux semaines sans insomnie, hormis la nuit de samedi à dimanche, lorsque je me suis réveillé aux alentours de 4h. Je suis sorti du lit pour lire, avant d'y retourner 1h plus tard. Je tiens à dire que je n'étais pas angoissé pendant cette période, et le procédé de "rupture" (se relever pour éviter d'angoisser) fonctionne assez bien sur moi puisqu'en me relevant, j'étais persuadé de me rendormir, ce qui fut le cas.

J'espère retrouver une belle accalmie, mais ce bon sommeil (plus de 6H/nuit, de bonne qualité) qui revient m'encourage fortement à le penser.

Si je peux donner un conseil à tous/tes les adhérent.e.s au forum : n'essayez pas à tout prix de retrouver votre sommeil d'avant (que vous fantasmez certainement avec le canonique 8H/nuit), mais essayez de vous y projeter ; en d'autres termes, vous n'avez pas changé, vous êtes capable de dormir, c'est un besoin vital donc votre corps saura mettre en œuvre ce qu'il faut pour le faire ; profitez des journées qui succèdent une bonne nuit, vous vous sentirez revivre si vous êtes très angoissés ; arrêtez d'aller chercher des causes improbables à vos insomnies (n'organisez pas votre vie en fonction d'elle). Et, surtout, privilégiez le retour à un équilibre dans votre sommeil, quitte à dormir moins qu'avant, de sorte à vous assurer un quota d'heures chaque nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14051
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Ven 10 Nov 2017 - 13:18

Bravo pour cette belle amélioration!
Félicitations d'avoir si bien su "restructurer" vos pensées sur le sommeil: je souligne quelques éléments clés:
- focaliser sur la journée et non sur la nuit: c'est en effet dans la journée sue se prépare notre sommeil.
- s'appuyer sur la "conviction" que le ré-endormissement va se faire lors d'un éveil nocturne, et de même que la prochaine nuit ser abonne
- appeler "bonne" une nuit même si sa durée est inférieure à ce qui est souhaité (ou fantasmé...)

Et merci à vous de nous tenir au courant du positif: cela est très encourageant pour les internautes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14051
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Ven 10 Nov 2017 - 13:18

Bravo pour cette belle amélioration!
Félicitations d'avoir si bien su "restructurer" vos pensées sur le sommeil: je souligne quelques éléments clés:
- focaliser sur la journée et non sur la nuit: c'est en effet dans la journée sue se prépare notre sommeil.
- s'appuyer sur la "conviction" que le ré-endormissement va se faire lors d'un éveil nocturne, et de même que la prochaine nuit ser abonne
- appeler "bonne" une nuit même si sa durée est inférieure à ce qui est souhaité (ou fantasmé...)

Et merci à vous de nous tenir au courant du positif: cela est très encourageant pour les internautes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14051
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: "Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".    Ven 10 Nov 2017 - 13:20

Bravo pour cette belle amélioration!
Félicitations d'avoir si bien su "restructurer" vos pensées sur le sommeil: je souligne quelques éléments clés:
- focaliser sur la journée et non sur la nuit: c'est en effet dans la journée sue se prépare notre sommeil.
- s'appuyer sur la "conviction" que le ré-endormissement va se faire lors d'un éveil nocturne, et de même que la prochaine nuit ser abonne
- appeler "bonne" une nuit même si sa durée est inférieure à ce qui est souhaité (ou fantasmé...)

Et merci à vous de nous tenir au courant du positif: cela est très encourageant pour les internautes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
"Mauvais souvenirs, soyez les bienvenus".
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bonjours de décembre
» classes de garçons, classes de filles
» soyez conscient des menaces des mauvais esprits
» Prière pour se libérer des liens mauvais !
» le Soja: bon ou mauvais pour la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: