Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez
 

 desespérée

Aller en bas 
AuteurMessage
Eloise1



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/02/2020

desespérée Empty
MessageSujet: desespérée   desespérée EmptyMar 11 Fév 2020 - 4:57

Bonjour,
Je vous expose mon cas (à 4h23 du matin étant reveillée depuis 3h du mat).
Voilà, je dormais très bien, puis j'ai fait un burn out au mois d'octobre avec grosses insomnies. Le généraliste a prescrit de l'imovane 7,5mg et de l'alprazolam 0,5mg.
j'ai été arretée une semaine, puis deux semaines de télétravail... au retour début novembre 2019, çà allait et j'ai pu réduire les doses, j'arrivais à dormir...
Et, gros coup de stress fin novembre, plus un souci de santé (pas grave mais douloureux)... insomnies à nouveau...j'ai repris l'alprazolam et un peu l'imovane (mais comprimé divisé en 2).... j'ai réussi pendant les vacances de Noel à ne plus prendre d'imovane et à réduire l'alprazolam à 0,5 par jour...
Retour de vacances, une semaine ok, et à nouveau coup de stress, et j'ai repris l'alprazolam à 0,5 et l'imovane,mais de façon très irrégulière: une nuit avec, une nuit sans, une nuit tot le soir, une nuit à 3h du mat...
avec on va dire depuis début janvier des nuits qui oscillent entre nuits blanches ou 3h par nuit...
j'ai un boulot stressant que j'adore, des relations compliquées avec mon n+1 mais top avec mon DG qui est mon n+2 et avec qui on s'adore...j'ai vu un premier psy qui m'a dit que je redormirai le jour où je quitterai mon entreprise (selon lui harcelement moral). Il m'a dit de garder l'alprazolam et de réduire l'imovane que je pouvais ne prendre que la moitié de 7,5 voir un quart de 7,5...Ce psy sur doctolib est référencé comme psy du sommeil.
il y a dix jours j'ai eu de la tachichardie après avoir pris de l'aprazolam (je crois que j'ai fait une crise d'angoisse).
Du coup, j'ai décidé de tout arreter, une nuit à 5h, une nuit à 3h, puis 2 nuits blanches...un effet de manque au début un peu comme la grippe, bon par contre rien à faire contre les insomnies...Par contre des journées délicieuses vraiment, comme l'impression de sortir d'un nuage sans les médocs... et plus de maux de tete au bout de 3 jours... et arriver à nouveau à réflechir, sortir de ce brouillard, ne plus oublier des choses (l'impression de revivre sans les médocs quoi)...

Bref lundi 3 février, je vais chez une neurologue spécialiste du sommeil, qui me dit on stoppe tout, veut m'envoyer faire de l'hypnose et me demande de mettre des cristaux sur mon bureau , elle me colle sous phyto et sous Atarax et me dit de tout arrêter (bref j'ai eu peur d'une secte et je n'ai pas suivi (ma mère médecin et très carthésienne m'a fait peur quand je lui ai raconté)...
J'ai alors été voir un autre psy qui voulait à tout prix que je sois depressive, sauf que non, il n'y avait pas d'autre signe... mais selon lui insomniaque = Depressif. même si aucun signe... il a dit on teste que l'imovane, mais çà a pas marché, juste l'imovane je dors pas, çà a empiré même... au moment de sombrer dans le sommeil, comme un blocage je panique (impression de tête qui chauffe)... . Je retourne le voir fin de semaine dernière, il me colle alors sous prazepame estimant qu'il y a eu un phénomène de manque vis à vis de l'alprazolam ...et l'horreur, je fais une réaction paradoxale au prazepam pendant la nuit, j'ai cru que j'allais juste mourir... pour info, je lui avais dit que je voulais une thérapie cognitive, il m'a dit que çà ne servait à rien ...
bref je vais voir mon généraliste qui me dit que mon sommeil est déglinguée et qu'il faut déjà refaire un rythme avec donc à nouveau alprazolam 0,5 par nuit et imovane 7,5mg. çà s'était vendredi...
depuis le coup de panique lié au prazepam je fais un gros coup de stress le soir qui commence à s'atténuer.
Bref nuit de vendredi à samedi, j'arrive à dormir grace aux médocs on va dire 5 ou 6h , nuit suivante, je réduis l'imovane de moitié (çà me met vraiment trop mal la journée l'imovane à 7,5 (maux de tete, troubles de la concentration de la mémoire, sentiment d'etre pas bien...) et j'arrive quand même à faire 6h on va dire en 3 fois...le lendemain, je veux faire une vraie nuit, donc je prends à nouveau l'alprazolam au moment du coucher, et un demi imovane, reveillée 3h plus tard et très énervée de n'avoir dormie que 3h j'ai craqué et pris le demi comprimé en plus d'imovane et en effet trop mal la journée hier, mais dormi 8h30...
Bref cette nuit je prends mon alprazolam et demi imovane et reveillée 3h plus tard, très énervée de ne pas avoir dormi juste un peu plus... (alors que bon c'est quand même des vraies doses ce que je prends si on additionne les deux...)... bref, depuis 3h du mat je ne reprends plus d'imovane sinon ma journée va être un enfer... mais bon c'est pas viable...
j'écoute de la musique relaxante... je suis raide stressée de ne pas réussir à dormir juste une h ou deux en plus...
Je suis hyper inquiète: inquiète car je pense que je suis droguée à ces médocs et que je n'arrive plus à m'en passer (symptome de sevrage quand je les arrête), inquiète des effets secondaires (par ex prendre à la fois 0,5 d'alprazolam et 7,5 d'imovane c'est juste énorme, et j'ai peur des risques de coma ou autre vu le dosage, c'est pour çà que j'ai pas repris cette nuit plus le fait que je suis trop mal le lendemain), inquiète de ne jamais redormir normalement (avant je dormais 7 ou 8 h par nuit) , inquiète de sombrer dans la folie ou la depression à cause du manque de sommeil, d'avoir un accident (je roule énormément), de tout perdre mon job etc...(j'ai un job (qui est un poste à responsabilité) mais que j'adore même si relation avec mon n+1 difficile mais qui se sont apaisées, il a compris qu'il y avait un problème)...
c'est quand même dingue qu'avec 0,5 d'alprazolam et un demi imovane de 7,5 je dorme que 3h...
j'ai demandé une prise en charge par le réseau morphée et j'ai acheté aussi un bandeau dreem...
Bref au secours...
l'impression que çà ne va jamais s'arrêter...
est ce que je dois prendre pour le moment 7,5 d'imovane et 0,5 d'alprazolam ou y a t il un risque de sédation profonde voir de coma?

Revenir en haut Aller en bas
Eloise1



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/02/2020

desespérée Empty
MessageSujet: Re: desespérée   desespérée EmptyMar 11 Fév 2020 - 7:58

Bon bein pas réussi à redormir...
l'impression d'être au fond du trou...bon ouf c'est la journée... (même si je suis super fatiguée) Sleep
Imovane à 3,75+ Alprazolam 0,5 ne donne que 3h de sommeil... No

j'ai vraiment hâte de recevoir le courrier pour la prise en charge par le réseau Sommeil et pouvoir enfin être accompagnée et prise en charge par des spécialistes... (et rassurée (ou pas)) Very Happy
car là j'ai vu 4 praticiens différents avec tous des idées différentes...

J'ai quand même une question est ce que alprazolam 0,5 + Imovane 7,5 c'est dangereux ou pas ? est ce qu'il y a des risques de coma et de sédation profonde, voir de décès? quand on lit la notice, ils indiquent sur l'imovane les risques d'association avec des opioïdes et avec les benzos... et disent que la dose normale pour l'imovane c'est un demi comprimé de 7,5... sauf que chez moi çà fait plus rien... et même à 7,5 faut l'associer avec de l'alprazolam...bref est ce que je dois prendre cette dose 0,5 Alprazolam +7,5 imovane (dose trop forte car en journée, je suis stone et mal de tête, mais c'est la seule qui me permet de dormir)

Comme indiqué, je précise que pour le moment mes journées se passent bien, mais jusqu'à quand???

ah si j'ai pas mal lu pendant mes insomnies, et j'avais indiqué à l'ensemble des personnes que j'ai vues que je voulais une thérapie cognitive et tenter une restriction du sommeil (là le psy qui crois pas à la thérapie cognitive m'a dit que si il y avait une depression derrière, j'allais sombrer (bon sur la 1ère séance il voulait me mettre sous anti depresseur sans qu'il y ait de signe de depression, à la 2ème séance, il a finalement abandonné estimant que non il y avait pas besoin, mais il s'est dit que je réfléchissais trop et trop vite et que c'était peut etre une cause, donc il voulait me donner des trucs pour me ralentir (je suis douance avec un QI à 137)... euh sauf que de toute façon je dors que 3h par nuit avec les médocs, donc je vois pas trop ce que çà changera de me coucher à 2h du mat... (et pour le coup, je pourrai prendre une semaine de vacances pour entamer le truc...)

encore merci pour ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Copeau



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 28/01/2020

desespérée Empty
MessageSujet: Re: desespérée   desespérée EmptyMer 12 Fév 2020 - 16:13

Bonjour Éloïse1,

Je comprends votre situation. Le désespoir de l'insomniaque : le sentiment d'être en train de crever, de plus savoir dormir, de devenir fou, peur d'être accro aux médocs, de gâcher sa vie, son boulot, sa famille, etc.

je ne peux pas trop vous aider concernant vos médicaments, le sevrage et autres effets secondaires (un médecin est plus indiqué c'est clair) mais en revanche je vous conseille de lire un maximum de posts de ce forum. En remontant dans le temps et en suivant les différents témoignages, vous trouverez des personnes qui ont vécus les mêmes angoisses que vous (moi par exemple Smile ...et vous verrez surtout que beaucoup ont réussi à s'en sortir, à reprendre un peu le contrôle de leur sommeil ! Il faut y croire, rester optimiste...je pense vraiment que c'est la clef : changer son état d'esprit pour en premier lieu réussir à briser les fausses croyances. Bref, une vraie thérapie cognitive. Comprendre que l'insomnie ne va pas vous tuer, que l'on peut toujours arrêter les médocs progressivement, que l'on sait toujours comment s'en dormir, etc. Une nuit blanche n'est finalement qu'une nuit blanche. Ce n'est pas une maladie, pas un cancer, pas une fatalité. C'est "juste" psychosomatique ! autrement dit, vous vous l'infligez à vous même et vous pouvez donc vous "guérir" vous-même ! courage !!

Puis avec un état d'esprit plus confiant, je vous confirme que la thérapie comportementale est l'approche la plus efficace pour traiter l'insomnie ! La restriction du sommeil et le contrôle des stimulus que vous semblez connaître peuvent apporter de vrais résultats...il faut être patient et extrêmement persévérant (mais pour ça, il faut être positif et y croire ! ). Lisez bien des docs et des infos sur ces méthodes pour bien l'appliquer sans se tromper.

Lisez le forum à fond, soyez positive ! vous allez y arriver...! la situation ne redeviendra pas comme avant mais vous pouvez arriver à un bon équilibre et ça, sans médoc ! ce qui est dingue c'est que même quand tout semble désespéré (ce fut mon cas, je pensais vraiment que c'était la fin), il est vraiment possible de s'en sortir...je vous le promets ! Wink

Courage ! Vous allez y arriver
Copeau
Revenir en haut Aller en bas
Eloise1



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/02/2020

desespérée Empty
MessageSujet: Re: desespérée   desespérée EmptyJeu 13 Fév 2020 - 13:58

Bonjour
2 nuits de sommeil.
j ai reduit l alprazolam a 3/ de 0.5. Je vais faire une semaine comme xa et ensuite 2 semaines a 0.25 puis 2 semaines a moitie de 0.25...bref je me laisse un gros mois pourstopperl alprazolam et pas un arretbrutalcomme j aifaitavec l effegrebond (je pensais queun seul comprime a 0.5 nentrainait pasde dependance beinsi.
J ai une technique pas mal pour le zopiclone. Je divise le comprime de 7.5 en 2 un que je prends a 23h et un quand je me reveille a 3h...histoire que mon organisme comprenne que non 3h c est pas l heure du reveil (j ai tellement passe de temps sur mon ordi entre 2 et 5h lors de mes insomnies).
Resultat 1ere nuit a ce regime...9h de sommeil.
bon forcement le lendemain plus complique moins bon sommeil mais 6h...de sommeil tres bof avec difficultes pour s endormir mais pas si mal...
j attends avec hate d arriver a faire 23h a 5h la plus de2eme comprime...
quid a votre avis de cette technique de diviser en 2 prises le somnifere
bien plus positive...
merci pour votre message
Revenir en haut Aller en bas
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 15522
Date d'inscription : 29/11/2005

desespérée Empty
MessageSujet: Re: desespérée   desespérée EmptyVen 14 Fév 2020 - 17:00

Votre dernier message semble témoigner d'une petite reprise en main de votre sommeil: en ce sens votre programme de traitements médicamenteux est très positif.
Il est en effet indispensable d'aller progressivement pour le sevrage, votre expérience de rebond d'anxiété et d'insomnie lors de votre arrêt brutal doit vous conforter dans cette conviction.
En vous tenant rigoureusement à ce que vous avez décidé, vous allez bien sûr diminuer les doses (dans l'objectif d'arrêter tout traitement), mais cela vous permet en plus de retrouver une certaine maitrise de votre sommeil : vous ne vous laissez plus balloter par l'anxiété pour prendre un demi, un ou deux comprimés, car la prise de telle ou telle molécule est déjà décidée.
C'est pourquoi il est tout à fait judicieux de chercher à amenuiser cette anxiété par d'autres stratégies, en apprenant par exemple à conditionner la détente par un entrainement aux techniques de respiration.
Celles-ci pourront même se substituer à la prise du deuxième demi Imovane en milieu de nuit, qui a manifestement plus d'effet négatif sur la journée qui suit que de bénéfice sur la nuit: en effet, il n'est pas vraiment utile de chercher à augmenter la durée de votre sommeil; plus pertinent (et fructueux) est d'optimiser sa qualité. Celle-ci est garantie par la régularité de votre heure de lever, (tous les jours même le week-end).
Le meilleur indicateur d'un sommeil efficace est de regarder votre forme dans la journée. Dormir 9 heures une nuit doit vous paraitre un beau score, mais le risque est que cela déstructure votre alternance veille sommeil… Vos besoins se sont peut être réduits avec le temps, en tout cas tant que vous fonctionnez dans la journée, il est préférable de garder le cap d'un sommeil efficace et concentré, en reculant votre heure de coucher tout en gardant fixe celle du lever.
Seul bémol, soyez très vigilante à votre conduite, il faut avant tout dormir (même une dizaine de minutes sur le côté de la route) dès que vous vous sentez somnolente au volant.
Bon courage, votre dossier a déjà du être traité, vous devriez recevoir l'orientation prochainement!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reseau-morphee.fr
 
desespérée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: