Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez
 

 Insomnie jeune maman

Aller en bas 
AuteurMessage
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptySam 29 Sep 2018 - 14:02

Bonjour,
J'avais écrit sur ce forum il y a dix ans pour des problèmes d'insomnie (sous l'intitulé "insomnie et dépendance à l'imovane") qui s'étaient résolus par la prise d'antidépresseurs. (Seroplex)
Pendant dix an j'ai continué ce traitement car à chaque fois que je tentais d'arrêter, je rechutais. (Avec entre autre des insomnies)
Lorsque je prenais le traitement, mon sommeil était globalement bon avec uniquement la prise de donormyl voir d'un demi lexomyl dans les situations stressantes. (Lorsque je sentais que je n'allais pas dormir)
Mi-novembre je suis tombée enceinte et j'ai réussi progressivement à arrêter l'antidépresseur tout en me sentant parfaitement détendue. (La magie des hormones Wink)
Malheureusement, rapidement après l'accouchement (mi-août), je me suis sentie très anxieuse : je mettais cela au début sur le compte des nouvelles responsabilités et du manque de sommeil mais craignant la rechute, j'ai rapidement consulté la psychologue de la maternité.
Puis quelques jours après, à l'occasion d'une infection urinaire et d'une consultation chez un généraliste, j'ai décidé de reprendre le traitement antidépresseur (deroxat car compatible avec l'allaitement).
Une semaine après le début du traitement, j'ai eu de très fortes angoisses et le généraliste (que j'ai vu en attendant le rendez-vous avec ma psychiatre) m'a prescrit du serestat 10 mg. Je ne l'ai pris que le soir, mais je m'y suis rapidement accoutumée.
Après trois/quatre semaines de traitement, l'anxiété avait un peu diminué (tout en restant présente), le moral remontait et je commençais à retrouver l'envie de faire des choses, malheureusement j'ai refait des insomnies à l'endormissement (alors que mon bébé ne se réveille plus qu'une seule fois la nuit !) ou des nuits à me réveiller aux horaires des anciennes tétées et à ne pas arriver à me rendormir. Les journées qui ont suivi ces insomnies ont été atroces, j'étais profondément déprimée et je me disais que ça ne servait à rien de vivre pour être dans cet état...j'étais en mode survie pour m'occuper de mon bébé.
J'ai pensé plusieurs fois à me faire hospitalisé, j'ai rencontré assez rapidement l'unité parents-enfant et j'y passe une journée par semaine depuis quinze jours.
Ma psychiatre que j'ai vu deux fois depuis pense que mon anxiété persistante provient de la dette de sommeil et m'a prescrit un somnifère (zolpiclone) que je n'ai pas voulu prendre au début à cause de ma difficulté il y a dix ans à m'en sevrer et aussi (surtout) car je n'arrivais pas à déléguer le biberon de la nuit à quelqu'un d'autre.
Après ma dernière insomnie cette semaine, j'étais tellement mal que le soir même j'ai pris un zolpiclone et deux serestat 10 mg (ce que m'avait prescrit ma psychiatre) et j'ai dormi 7 heures d'affilée dans une autre chambre tandis que mon mari dormait avec le bébé. Le lendemain, je me sentais presque en forme et le moral avait beaucoup remonté.
La nuit suivante, j'ai voulu essayé de dormir de nouveau sans somnifère (avec juste un seresta 10 mg) et dans la chambre avec le bébé : je me suis endormie sans trop de difficulté mais je me suis encore réveillée aux horaires des anciennes tétées, j'ai eu du mal à me rendormir après la tétée de 3h et passé 5h30 je n'arrivais plus du tout à dormir. Le lendemain a été de nouveau atroce et j'ai donc repris un zolpiclone hier soir.
J'ai décidé également d'arrêter d'allaiter afin d'avoir plus d'options médicamenteuses (par exemple reprendre du seroplex qui n'est pas compatible avec l'allaitement) et de pouvoir déléguer plus facilement le biberon de jour comme de nuit. (Le sevrage est en cours)
Je précise également que je vois une fois par semaine la psychologue de la maternité et que je rencontre également une fois par semaine la psychologue de l'unité parent-enfant : ces entretiens me font vraiment du bien même si je commence à désespérer de guérir un jour.
Les questions que je me pose sont les suivantes : est-ce que le fait de prendre des somnifères+ anxiolytique sur quelques jours va réellement résoudre mon problème d'anxiété et ne va pas me rendre dépendante avec l'impossibilité ensuite de dormir sans (cf. mon expérience d'il y a dix ans) ?
Est-ce que comme le pense ma psychiatre, l'antidépresseur ne fait pas totalement effet à cause du manque de sommeil ou est-ce qu'il ne faudrait pas, puisque cela fait à présent 5 semaines que je le prends, augmenter la dose/changer d'antidépresseur ce qui améliorerait mon sommeil ?
J'ai compris en lisant votre site que mes réveils nocturnes étaient causés par du conditionnement suite aux anciennes tétées : est-ce que le fait de prendre des somnifères peut permettre de supprimer ce conditionnement ou est-ce qu'il faut que je me force à dormir "normalement" et combien de temps peut prendre le "dé-conditionnement" ?
Merci beaucoup par avance pour vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyDim 30 Sep 2018 - 12:33

Petites précisions sur mon "hygiène de sommeil" :
Je fais du "sport" tous les jours (minimum une heure de marche et depuis une semaine je me suis remise au vélo d'appartement), je n'arrive pas vraiment à en faire le matin mais je n'en fais pas non plus très tard (au maximum je finis à 18h).
Je ne bois pas de café/thé, je ne regarde pas d'écran le soir et je lis un peu avant de m'endormir.
En revanche j'ai pris quelques mauvaises habitudes avec l'arrivée du bébé à savoir je me couche le soir quand il s'endort (et non quand j'ai sommeil) et je reste au lit jusqu'à 9h/10h histoire de grapiller une heure ou deux de sommeil supplémentaire lorsqu'il se rendort (Au début cette heure supplémentaire me faisait vraiment du bien mais désormais j'ai de plus en plus de mal à me rendormir sur le matin.
Du coup je passe beaucoup de temps dans mon lit pour peu d'heures de sommeil effectif.
Hormis les dernière nuits ou j'ai pris des somnifères, le bébé dort dans ma chambre avec moi (puisqu'il s'agit des recommandations pour la prévention sur la mort subite du nourrisson, sujet qui m'angoisse beaucoup...) et du coup je suis à l'affût du moindre bruit.
La nuit dernière j'ai voulu prendre un peu moins de médicament et je n'ai pris que le zolpiclone : résultat je me suis endormie rapidement vers 22h puis réveil vers 12h30 et sommeil très discontinu jusqu'à 2h30 (là j'ai entendu mon mari qui donnait à manger au bébé), j'ai eu beaucoup de mal à me rendormir : j'ai essayé de lire un peu mais je me suis mise à m'angoisser en me disant que je n'allais pas réussir à me rendormir et j'ai fini par prendre 10 mg de serestat et je me suis rendormie jusqu'à 6h30, là j'ai donné le sein à mon fils et j'ai somnolé avec lui à côté jusqu'à 9h.
Aujourd'hui je suis désespérée car je me dits que je ne peux dormir qu'avec une grosse dose d’anxiolytique, dont l'effet va diminuer avec le temps, sans compter que je ne peux pas laisser faire toutes les nuits à mon mari qui travaille....
De plus avec la prise de somnifère, j'ai l'impression de perdre totalement confiance dans ma capacité à m'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyDim 30 Sep 2018 - 15:09

Une dernière précision : la journée je rumine sans interruption des pensées relatives à mon problème de sommeil. J'ai conscience de ces pensées (notamment par la pratique régulière de la méditation en pleine conscience depuis quelques années) mais je n'arrive pas à les stopper.
C'est un cercle vicieux : les jours où j'ai peu dormi, je n'ai pas la motivation de faire des choses et du coup je rumine encore plus. (Et de ne pas travailler et de s'occuper d'un bébé laisse beaucoup de temps pour ces ruminations)
J'essaie de pratiquer tous les jours des exercices de relaxation via des enregistrements : cela me fait du bien sur le moment mais je n'arrive pas encore à les utiliser lors de mes insomnies.
Revenir en haut Aller en bas
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 15420
Date d'inscription : 29/11/2005

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyMer 3 Oct 2018 - 12:13

On sent bien dans vos messages l'intrication étroite du sommeil et de l'anxiété, et combien l'ensemble joue sur votre humeur.
Pas facile du coup de repérer l'œuf de la poule, et de savoir comment gérer les traitements…
Il semblerait judicieux dans tous les cas de redonner un cadre rigoureux à votre sommeil: bravo pour l'activité sportive, l'absence d'excitants et d'écrans le soir, et la bonne pratique des techniques de détente, à la fois dans la journée et avant de vous coucher. Néanmoins, vous améliorerez l'efficacité de votre sommeil en respectant des horaires (dont vous savez qu'ils ne sont pas optimaux…!) plus en adéquation avec ce que doivent être vos besoins…
La plage que vous dédiez à votre sommeil, (et on comprend bien votre souci et votre besoin de vous reposer..), est en fait de nature à effilocher votre sommeil, qui perd ainsi en qualité. De plus, cela augmente les situations où vous ne dormez pas, ou pas bien.
Revenez à des horaires plus classiques, en essayant d'attendre d'avoir franchement sommeil pour aller vous coucher, et en calant votre lever au premier biberon ou première tétée. Essayez surtout de ne pas rester au lit pour simplement somnoler, il est préférable de bien différencier éveil de sommeil, et de proscrire tout entre deux, quitte à vous reposer par une séance de méditation dont vous êtes coutumière, qui permet de vous reposer tout en restant active.

Il ne s'agit pas de s'empêcher de dormir, mais de n'accepter que des moments de vrai sommeil, tout en gardant une heure de lever bien régulière pour renforcer votre horloge biologique et ainsi la bonne qualité de votre sommeil.

Bon courage, et donnez de vos nouvelles!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reseau-morphee.fr
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyVen 23 Nov 2018 - 17:11


Merci pour votre réponse.
Effectivement mes insomnies et mon anxiété/dépression sont étroitement liés.
Depuis mon dernier message je suis passée par des améliorations et des bas très bas qui m'ont conduit à être hospitalisée deux semaines à l'unité Parent enfant.
Aujourd'hui le moral et l'anxiété sont en nette amélioration et j'ai recommencé à travailler un petit peu depuis mon domicile.
Je diminue progressivement le valium (2,5 mg le soir voir 5mg quand je me sens moins bien) je m'endors vers 23h/23h30 en 15/30 min (après le dernier biberon de mon fils) mais je me réveille systématiquement 3 heures après (vers 2/3 heures) en ayant assez souvent l'impression d'avoir fini ma nuit. En général je me rendors assez rapidement puis je me rereveille vers 4h30 en n'ayant plus sommeil. Ensuite j'ai du mal à me rendormir et je dors d'un sommeil très léger/j'ai l'impression de somnoler jusqu'a ce que le réveille sonne à 7h. (Pour que mon fils aille à la crèche) Je me sens toujours très fatiguée au réveil.
Le week-end, je me rendors souvent après le biberon du matin jusqu'a 9/10 h et je me sens alors bien plus reposée, détendue et mon moral est bien meilleur. La seule conséquence est que l'endormissement est plus tardif le dimanche soir.
Sachant que mes réveils nocturnes correspondent aux horaires des anciennes tétées/anciens horaires de sommeil de mon fils, est-ce possible que mon horloge interne soit restée "bloquée" sur ce rythme ? Si oui combien de temps cela peut prendre pour revenir à la normale ? En dehors des règles "classiques" d'hygiène du sommeil, y a t'il des choses que l'on peut faire pour accélérer cela ?
Je pense aussi que je suis encore en état de "vigilance" la nuit par rapport aux bruits de mon enfant (qui a plus de trois mois) et qui dort encore dans ma chambre en raison des recommandations sur la mort subite du nourrisson. (Sujet qui m'a toujours beaucoup angoissée)
Enfin, est-ce préjudiciable de rendormir un petit peu sur le matin (le week-end notamment) sachant que sur le moment cela a un effet très bénéfique sur mon moral ou est-ce que cela retarde un retour à la normale en ce qui concerne les nuits ?

Revenir en haut Aller en bas
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Suite...   Insomnie jeune maman EmptyLun 3 Déc 2018 - 13:42

Ces 10 derniers jours, j'ai réussi à me passer de l'anxiolytique pour dormir environ la moitié des nuits. (Je l'ai remplacé par des gélules à base de plantes et de mélatonine que j'ai acheté en pharmacie, car cela me rassurait de "prendre quelque chose" avant de dormir)
Malheureusement, avec ou sans anxiolytique, mon sommeil est toujours le même : un premier endormissement vers 23h/23h30 puis réveil à 2h30 en ayant l'impression que la nuit est finie et en étant totalement bien réveillée, rendormissement en général pas trop long mais cette deuxième phase de sommeil est bien plus légère, puis réveil à 5h30 et là sommeil avec beaucoup de rêve/ très léger voir somnolence jusqu'à ce que le réveil sonne à 7h.
Je continue de pratiquer la méditation en journée, notamment une demi-heure le matin après le petit déjeuner et avec la fatigue, cela me donne sommeil, au point qu'un matin je n'ai pas résisté et j'ai été m'allonger dans mon lit 1h30. (Je sais qu'il ne faut pas le faire mais je me sentais beaucoup mieux après et j'ai pu travailler à peu près correctement)
J'essaie de me lever plus tôt le week-end mais il m'est encore arrivé de me recoucher après le biberon du bébé.
Je me dits de plus en plus qu'il faudrait vraiment que j'applique vos conseils sur la restriction du temps passé au lit mais en même temps les jours ou je suis trop fatiguée relance mes pensées anxieuses/dépressives : "je ne vais jamais retrouver mon sommeil", "je ne pourrais jamais reprendre mon travail début janvier", "je ne vais pas arriver à m'occuper du bébé si je suis trop fatiguée" etc.
Je commence à être vraiment désespérée car je ne vois pas du tout d'amélioration dans mon sommeil.
J'ai rdv avec ma psychiatre la semaine prochaine, je compte lui demander pour un éventuel changement de traitement mais je ne suis pas très optimiste car elle au dernier rdv elle m'a répondu que cela était "normal" d'être un peu toujours en alerte lorsqu'on est jeune maman et qu'il fallait du temps pour que cela revienne à la normal.
J'envisage d'aller re-voir un médecin du sommeil en parallèle : Dr Morphee, vous m'aviez envoyé des coordonnées de spécialiste du sommeil à Marseille lors de mon précédent épisode d'insomnie il y a dix ans, pouvez-vous faire de même ?
Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 15420
Date d'inscription : 29/11/2005

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyMer 5 Déc 2018 - 12:05

Beaucoup d'éléments très justes dans votre message.
Il est tout à fait pertinent de privilégier l'équilibre de votre anxiété sur les règles comportementales classiques des mécanismes du sommeil. Il est sans doute préférable en ce moment pour vous que vous gardiez cet équilibre de l'humeur quitte à grapiller un peu de sommeil le matin, même si c'est au prix de déstructurer un peu la bonne architecture de votre sommeil de la nuit suivante.
Bravo également pour tout ce que vous faites dans la journée en termes de détente, cela va certainement vous aider à déprogrammer le "qui vive" de la nuit qui vous a permis d'être aux aguets quand votre bébé était nourrisson.
Il est probablement très bénéfique de continuer à "prendre" quelque chose pour dormir, et si vous arrivez à substituer aux anxiolytiques des rituels comme une tisane, cela vous évitera les inconvénients du sevrage tout en permettant la diminution de l'anxiété.
Pour améliorer la bonne rythmicité de votre sommeil, il serait effectivement préférable de ne pas vous recoucher le matin, ou du moins pas systématiquement. Peut être pouvez vous décaler ce moment en faisant une courte sieste en début d'après midi? Et/ou y substituer un moment de plaisir et de détente?
Enfin, vous trouverez les coordonnées des centres du sommeil en suivant le lien:
http://reseau-morphee.fr/troubles-sommeil/vous-nhabitez-pas-en-ile-de-france

Bon courage et tenez nous au courant!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reseau-morphee.fr
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Nouvelles   Insomnie jeune maman EmptyMer 23 Jan 2019 - 13:05

Bonjour,

Je reviens poster des nouvelles sur ce forum :
Suite à plusieurs témoignages lus sur ce forum, j'ai demandé à ma psychiatre si je pouvais essayer le Norset: depuis mi-décembre je prends donc 20 mg de Deroxat le matin et 15 mg de Norset au coucher...et là ça a été tout à fait magique ! Dès la première nuit avec le Norset, j'ai enfin réussi à faire une vraie nuit : même si mon bébé m'a réveillé une ou deux fois, je lui ai remis sa tétine et me suis rendormie instantanément. Mon conjoint le premier n'en revenait pas de la vitesse à laquelle je m'étais rendormie ! Les premiers jours, j'avais du mal à me réveiller le matin, j'ai donc pris 1/2 comprimé de Norset pendant 1 semaine puis je suis repassé à la dose normale. Même si les nuits étaient loin d'être parfaites (à cause des nombreux réveils de mon bébé...), j'avais enfin un temps et surtout une qualité de sommeil me permettant de pouvoir reprendre une vie normale !
Seule ombre au tableau, depuis un bon mois, mon bébé qui faisait très bien ses nuits depuis plusieurs mois se réveille plusieurs fois la nuit, appelle et ne se rendort qu'après qu'on lui ait remis sa tétine , ce qui commence à être fatiguant car malgré l'aide précieuse du Norset sur les rendormissements, mon sommeil est très fragmenté...j'ouvre donc un nouveau sujet dans la rubrique adéquat !
Revenir en haut Aller en bas
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 15420
Date d'inscription : 29/11/2005

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyMar 29 Jan 2019 - 11:58

En effet, le sommeil des jeunes parents est intimement lié à celui des tout petits…
En attendant la réponse à votre nouveau post dans la rubrique nourrisson, vous trouverez sans doute des pistes de réponse en lisant les messages des autres internautes ainsi que les réponses apportées!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reseau-morphee.fr
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyMer 22 Mai 2019 - 13:29

Depuis mon dernier message, mes nuits se sont à peu près stabilisés, malgré le fait que mon fils me réveille encore parfois la nuit et surtout très tôt le matin...
Malgré le fait que j'ai adapté mon rythme sur le sien à savoir je m'endors en moyenne vers 21h30 et je me réveille vers 6h soit entre 7h et 9h de sommeil par nuit, je me sens toujours bien fatigué et mon moral recommence à flancher quand je ne dors "que" 7 heures et je me sens alors tout à fait épuisée. Lorsque mes parents/beaux parents viennent je dors un peu plus longtemps mais lorsque je me relève ensuite à mes heures habituelles je me sens très mal.
J'ai toujours été une grosse dormeuse : avant d'avoir un enfant je dormais aussi entre 7h et 9h en semaine mais par contre je dormais plus de 10h en week-end ainsi qu'en vacances.
À cause de ronflements de plus en plus sonores qui obligent mon mari à faire chambre à part, j'ai fini par faire une polygraphie à domicile (j'avais par le passé failli faire à deux reprises des polysomnographies à l'hôpital mais j'avais abandonné à chaque fois en cours de route). Je ronfle depuis l'enfance (d'après mes parents) et ai été opéré enfant des végétations dans ce but, a priori sans vraiment d'efficacité. Depuis l'enfance je me lève aussi au moins une fois par nuit pour uriner.
Lorsque l'orl m'a remis le compte rendu il m'a dit que "je ne fais pas d'apnée du sommeil puisque j'ai un IAH à 11/h". Au vu de ce que j'ai lu sur internet, cela me paraît étrange...Pouvez-vous me confirmer que la polygraphie ne tient pas compte du temps réel de sommeil pour calculer cet indice. À la lecture de mon compte-rendu c'est ce qu'il me semble puisque j'ai au total 87 Apnée/Hypopnee pour un temps de "sommeil programmé" par la machine de 8,5 h. Or cette nuit la je me souviens avoir assez mal dormi notamment à cause des appareils, et j'estimerai plutôt mon temps de sommeil à 6h/6,5h ce qui remonterait mon IAH ?
Mes questions sont donc les suivante :
- Pensez-vous que cela vaille le coup de faire une polysomnographie dont les résultats pourraient être différents et permettrent la prise en charge de dispositif correctif ?
- Est-ce possible que je fasse de l'apnee depuis l'enfance ?
- La grossesse, le norset, et ma prise de 2kg sous norset (j'ai un imc de 22) peuvent ils avoir agraves mon apnée ? (A priori mes ronflements empirent d'après mon mari...la polygraphie à mesuré des pointes à 95 dB !!!)
- les apnees sévères sont connues pour donner de l somnolence diurne mais est-ce que des apnées légères/modérés pourraient donner comme symptôme un temps de sommeil prolongé ? Ou suis-je simplement une longue dormeuse au quel cas je suis bien embêtée car je ne peux pas me
coucher plus tôt que mon fils 😂
Merci par avance !



Revenir en haut Aller en bas
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 15420
Date d'inscription : 29/11/2005

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyMar 28 Mai 2019 - 12:04

Je ne suis pas sûre d'avoir compris si vos résultats ont été ceux d'une polygraphie ventilatoire (qui effectivement n'a pas les éléments de sommeil et ne fait qu'estimer la durée réelle de sommeil pour calculer l'index), ou une polysomnographie qui elle permet de rapporter le nombres événements respiratoires au temps effectivement dormi.
C'est en effet une polysomnographie qui sera pertinente pour savoir si votre index d'apnées indique la nécessité d'un dispositif de prise en charge.
Vous pouvez d'ailleurs tout à fait avoir des apnées nécessitant d'être traitées ET être plus longue dormeuse que la moyenne! Le traitement des apnées améliorera de toute façon votre somnolence dans la journée.
Les enfants peuvent tout à fait faire des apnées.
Enfin, il est vrai que l'augmentation (même légère!) du poids peut accentuer le rétrécissement des voies aériennes supérieures, et ce faisant, les ronflements et le nombre d'apnées. La perte de poids ne peut aller que dans le sens de l'amélioration!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reseau-morphee.fr
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyMer 23 Oct 2019 - 13:26

Depuis mon dernier message, j'ai finalement investi dans une OAM (non remboursée dans mon cas), impatiente de trouver un moyen de réduire ma fatigue.
Et puis dans un même temps j'ai pris rdv pour une polysomnographie que j'ai effectuée, compte-tenu des délais d'attente, fin juillet.
L'OAM a bien amélioré mes ronflements dixit mon conjoint, en revanche je n'ai pas vu de changement du côté de ma fatigue.
Après avoir annulé une première fois le rendez-vous avec le pneumologue, j'ai finalement eu les résultats de cette polysomnographie hier : et là alors que j'avais presque hésité à annuler le rendez-vous, pensant que ce n'était pas la bonne piste, le verdict est un SAOS sévère avec un IAH à 39/h !
Je n'arrive pas à y croire, d'autant plus que j'ai réalisé l'examen avec l'OAM. Et puis c'est assez perturbant après qu'un premier médecin (ORL) ait conclu que je ne faisais pas d'apnée à la lumière de la polygraphie !
Mes questions sont donc :
- Comment s'expliquent de telles différences entre les résultats de la polygraphie et de la polysomnographie ?
- Pourquoi l'OAM a t-elle réduit significativement mes ronflements et que je fasses malgré tout autant d'apnées/hypopnées avec ?
- Le pneumologue que j'ai vu a été très expéditif et ne m'a même pas examinée : n'est pas nécessaire de chercher l'étiologie de ces apnées étant donné mon profil : je suis jeune (36 ans), très sportive, avec un IMC à 21 (j'ai retrouvé mon poids initial suite à l'arrêt du Norset) ? Hypertrophie végétation, amygdales ? Rétrognatie ? Obstruction nasale etc ?

Je suis repartie du RDV avec une machine à PPC Resmed que j'ai "testée" hier soir. A priori rien d'étonnant à cela mais ce n'a pas été une réussite : d'abord l'obligation de fermer la bouche me perturbe pas mal et puis j'avais l'impression de me réveiller toutes les heures avec des difficultés pour me rendormir...bref au bout de 4,5 h je l'ai enlevée, sans compter que j'ai pris un anxyolitique car je n'arrivai pas à m'endormir.
D'après ce que j'ai pu lire, il faut un temps d'adaptation mais pour le moment cela me déprime plus qu'autre chose car j'ai l'impression de revenir en arrière sur le sommeil et j'appréhende déjà la prochaine nuit avec la machine...
Revenir en haut Aller en bas
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyJeu 24 Oct 2019 - 7:46

Bon après une deuxième nuit et un échec presque complet, je crois que j'ai compris le soucis : j'ai un masque nasal alors que je respire depuis toujours par la bouche...
Autant dire qu'apprendre à respirer par le nez tout en essayant de s'endormir, à moins de se shooter aux somnifères (ce qui n'est évidemment pas le but), c'est mission impossible !
Revenir en haut Aller en bas
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 15420
Date d'inscription : 29/11/2005

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyVen 25 Oct 2019 - 13:54

Il est classique que la polysomnographie, plus précise car prenant plus de paramètres en compte, décèle davantage qu'une simple polygraphie ventilatoire.
En tout état de cause, il est important que vous soyez appareillée, puisque l'OAM (Orthèse d'Avancée Mandibulaire) n'est manifestement pas suffisante.
Si l'interface proposée par votre prestataire ne vous convient pas, il est probable qu'en parler avec votre technicien lui permettra de trouver une solution qui vous soit adaptée.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.reseau-morphee.fr
clemeuh13



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 06/11/2009

Insomnie jeune maman Empty
MessageSujet: Re: Insomnie jeune maman   Insomnie jeune maman EmptyVen 8 Nov 2019 - 13:30

Le prestataire m’a apporté un masque faciale que j’ai testé cette nuit. Au final ça a été tout aussi compliqué : j’ai eu beaucoup de mal à m’endormir (ai pris un anxiolytique) et je me suis réveillée au bout de deux heures en ayant eu l’impression d’avoir un sommeil très léger, j’ai alors éteint la machine.
Je vais retenter ma chance ce soir (le prestataire me conseille de m’habituer a porter le masque en soirée) mais je ne suis pas très motivée car j’avais résolu plus ou moins mes problèmes de difficultés d’endormissement/ de réveils nocturnes et j’ai l’impression de revenir en arrière.
Une question au sujet de la polysomnographie : lors de celle-ci j’avais pris 5mg de valium au coucher : dans quelle mesure cela augmente l’IAH ?
Enfin, mon ORL n'était pas allé du tout au bout du réglage des biellettes sur mon OAM puisque le problème pour lequel il me l’avait prescrite (ronflement) avait quasiment disparu. Je suis aujourd’hui passé à dés biellettes de 27.0 et je la supporte toujours bien : est-ce qu’il y a un espoir en continuant de diminuer les biellettes de baisser mon IAH ou bien l’OAM n’est jamais suffisante dans l’apnée sévère ?
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
 
Insomnie jeune maman
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maman pas fine...
» bebe de 4 mois qui a perdu son rythme et maman paumée ...
» Maman est partie
» Disparition d'une maman..............
» Insomnie - Rebond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: