Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Une cause d'insomnie jamais évoquée

Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel01



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/06/2018

MessageSujet: Une cause d'insomnie jamais évoquée   Jeu 7 Juin 2018 - 19:10

Bonjour, ayant eu moi-même d'énormes problèmes d'insomnie, j'ai parcouru divers forums liés au sujet, et j'ai remarqué qu'il y a des causes possibles qui ne sont jamais évoquées, alors que finalement ça ne coûterait pas grand chose de tester ces hypothèses.

Je vais donc faire part de mon expérience, en espérant que ça pourra aider quelques personnes.
J'ai 51 ans et j'ai commencé à faire de l'insomnie l'an dernier, en reprenant le vélo. Allez savoir pourquoi, le sport aérobie ça m'agite et du coup ça m'empêche de dormir. Au bout de 6 mois je me suis retrouvé assez fatigué pour arrêter le vélo, et je me suis dit que j'allais essayer de m'occuper de ma santé. Changement de régime alimentaire (ajout de jus de légumes + jus de fruits tous les jours, moins de sucres industriels, un peu plus de cru et un peu moins de cuit). A force de lire des forums santé, détox et compagnie, j'ai acheté des appareils pour vérifier que je n'avais pas trop de pollution électrique dans ma maison (hautes fréquences et basses fréquences), j'ai arrêté la wifi, acheté quelques câbles blindés, en sorte de modérer les impacts possibles de ce côté, quoique n'ayant jamais été électro-sensible. Il y a 10 ans j'habitais dans une boutique aux prises de terres plus que douteuses, entouré d'appareils électriques de toutes sortes. De plus je téléphonais à peu près 2h par jour avec un téléphone sans fil, sans souci. Par contre je n'ai jamais eu de portable.
Bref, après quelques petits soucis de santé cet hiver (problèmes de foie), j'ai commencé à avoir du mal à dormir plus de 6h par nuit, 3h sommeil + 3h réveil + 1h30 sommeil + 1h30 sommeil. Je devais rester 10h au lit pour dormir 6h de qualité moyenne voire mauvaise. J'ai pris du 5htp, ce qui a plus ou moins rétabli les choses, pour 15 jours, puis rechute et ainsi de suite. Au mois d'avril je me suis resservi du téléphone sans fil pour la première fois depuis des années, pendant 3h, et la nuit d'après je n'ai dormi que 3h, mais je n'ai pas fait le lien. Quelques jours plus tard, j'ai re-téléphoné, idem, mais cette fois j'ai compris que c'était le téléphone. Quelques heures après utilisation, acouphènes géant, grosse sensation de chaleur interne, cerveau en ébullition, jambes qui sautent dans tous les sens, et sensation d'être plein d'électricité. J'ai pu m'endormir vers 7 ou 8h du matin après 5h passés au lit, mais j'ai dû dormir 3h. Là-dessus crise de vertiges le soir (un truc que j'ai depuis mon enfance). J'ai compris que j'étais électro-sensible aux hautes fréquences. C'était une surprise.
Je devais aller faire un genre de retraite dans un monastère chrétien en pleine cambrousse, malgré les vertiges et la fatigue, j'y suis allé et par curiosité j'ai emporté mes appareils de mesure. Là, j'ai noté qu'il n'y avait pas de wifi (ouf), par contre grosse pollution des chambres en basses fréquences (40V/m), l'électricien n'a pas fait son boulot, pas de prises de terre. Le rez-de-chaussée où bossent les moines est correct, par contre. Mais je m'en fiche, je ne suis pas concerné.
Cela dit je dors très mal, 5h par nuit maxi de très mauvaise qualité, 3h seulement le 4è jour. Le 5è jour, après 4h passé au lit et malgré l'épuisement je comprends que je ne dormirai pas. J'ai exactement les mêmes symptômes qu'avec le téléphone sans fil, et d'un coup, je me dis que peut-être j'ai aussi un problème avec les basses fréquences. A minuit je me mets à chercher un endroit correct dans tout le bâtiment avec mon appareil de mesure, je finis par trouver la salle de bains. Je m'installe sur le carrelage avec un petit tapis, une couverture et mon oreiller, en espérant que personne ne me trouvera là. L'inconfort est total, je me dis que si je peux dormir là, c'est la preuve. A 2h je me réveille après avoir dormi un peu, mais j'ai mal partout, du coup je déménage le gros matelas de la chambre... en espérant vraiment que personne ne me trouvera là. Je dors environ 3h, à 6h je vide les lieux, ouf personne n'est encore passé par là... En rentrant à la maison, je suis tellement épuisé que je dors 7h30, 3 nuits de suite, mais l'insomnie revient, avec des symptômes d'électricité sans électricité (d'après mes appareils)... l'affaire se corse. Que penser ?
Je devais partir en voyage à Jérusalem avec un ami, je me dis que je vais devoir annuler vu la fatigue. Il devait passer 3j chez moi. Après la 1ère nuit, il me fait un genre de scène, comme quoi il a très mal dormi, et qu'il y a un problème sous le maison, une source ou autre. Allons bon. Quoi qu'il en soit il va dormir dans le salon où c'est un peu moins pire, et il semble si convaincu que je me dis que je ne perds rien à essayer de trouver un géobiologue.
Je trouve un vieux à la retraite recommandé par un sourcier (rigolez pas, c'est un métier sérieux, c'est eux qui disent aux gens où faire les forages et à quelle profondeur, vu ce que ça coûte ils ont pas intérêt à se planter) il m'annonce qu'il y a pas moins de 5 sources sous la maison et que la maison est criblée de points géopathogènes. Cela dit, je sais que la voisine a une source qui sort dans sa cave, ça fait des années. Je vais la voir, elle me dit que tout le monde a des problèmes d'eau, les gens du bas du lotissement ont carrément des pompes dans leur cave. Le géobio me dit qu'il peut résoudre le problème en posant 3 pierres dans le jardin. Bon. On reprend rendez-vous. Entretemps je dois dormir dans le salon, dans le petit espace où il n'y a pas d'eau et pas de nœuds Hartmann. Je ne peux pas dire que ça soit merveilleux, mais ça n'est pas un lieu pour dormir non plus, trop de lumière et trop de bruit le matin. Un vendredi cependant j'ai une nuit vraiment difficile, parce que j'ai eu l'outrecuidance de manipuler un portable pendant 1h pour faire GPS. Moi-même, j'ai du mal à me prendre au sérieux, mais je le paie.
Je termine mon histoire. Pour résumer, au point où j'en était, je dormais dans le salon. +200mg de 5htp par jour + 10mg de mélatonine (dont je ne sens pas que ça fasse tellement d'effet, mais on sait jamais). J'ai essayé le Novanuit, 4 comprimés plutôt que 2, ha ha la belle arnaque. Aucun effet là c'est sûr. J'arrivais à dormir 5h au mieux, entre 6h et midi, tout le temps interrompu. Cela dit, les « mauvais » symptômes étaient partis. En désespoir de cause je suis retourné dans ma chambre où il y avait moins de lumière et de nuit. Là, j'ai dormi environ 6h pendant 3 nuit, sauf que les symptômes sont revenus. Genre réveil vers 3 ou 4h du mat après avoir dormi 1h30, et là c'est pas les jambes qui sautent dans tous les sens, c'est le corps tout entier. Retour au salon, mais les symptômes restent les 2 nuits suivantes, ce qui m'inquiète un peu, car normalement ils ne se manifestaient que dans ma chambre.
Dimanche matin le géobio arrive, moi j'ai dormi 3h et je marche en zigzag. Je l'aide à poser ses pierres. Après ça, je vais dormir 1h30 où je dors comme une souche (ce qui n'est pas arrivé depuis des lustres) et je suis presque en forme le reste de la journée. La nuit suivante, je dors 7h30, pas de super qualité par contre. La nuit d'après, seulement 6h. Je me dis que finalement ça ne marche pas son truc, car j'ai à nouveau la sensation de ne plus avoir sommeil, même si je suis fatigué. Mardi soir vers 23h je m'avise soudain que l'imprimante est branchée depuis vendredi et qu'il y a 60v/m à côté de mon bureau. C'est pas croyable d'être aussi con. Philosophe, je me dis que je ne dormirai pas cette nuit, mais la suivante. Couché 3h45, dormi 4h30 par petits bouts jusqu'à midi. Mais ça pourrait être pire. Le nuit suivante je me couche à 1h40, je dors 4h30 d'affilée (le truc qui n'était pas arrivé depuis 6 mois), et je redors 3h30 un peu plus tard. Le plus marrant c'est que j'ai l'impression de remonter dans le temps, je retrouve des sensations que j'avais oubliée depuis longtemps. Genre la possibilité de réfléchir et d'imaginer des trucs. Parce que depuis que je dors mal, je suis en mode zombie : je ne réfléchi plus, je n'imagine plus, pas assez d'énergie pour ça.

Bon, alors quelles conclusions tirer ? Les insomniaques auront reconnu pas mal de leurs symptômes je pense.
Quoi qu'il en soit, mon erreur a été de ne pas faire de tri dans les divers symptômes et aussi les causes visibles, qui sont de plusieurs sortes.
Il y a les causes ordinaires et les symptômes « normaux », qui viennent d'erreurs de ma part, et qui me sont arrivés régulièrement tout au cours de ma vie :
- hyper-activité mentale suite à un événement ou un stress, ou après avoir regardé un film.
- écran d'ordi
- bruit
- lumière
- repas trop lourd
- manque d'exercice ou trop d'exercice...
Bref, tous les trucs qu'on dit aux insomniaques d'examiner. Cependant, seule l'électricité provoque les symptômes suivants :
- sensation d'être plein d'électricité, qu'il faut relâcher en bougeant voire en sautant dans tous les sens.
- sensation d'avoir très chaud.
- aucune envie de dormir malgré l'épuisement. Sensation que le corps refuse de se mettre en mode off.
- « Excitation cardiaque », le cœur bat trop vite à cause de courants électriques qui le traversent et qu'on sent très bien. On le sent aussi au niveau du plexus.
- disparition du sommeil profond (quand on dort, on ne fait que rêver, et ça ne dure pas).
Sur ces derniers symptômes, tout ce qui est somnifères n'est à peu près d'aucun secours.

Le problème, c'est que les « spécialistes » passent leur temps à nous culpabiliser : « vous mangez mal, vous faites trop d'ordi, vous vous couchez trop tard, vous ne faites pas assez d'exercice » etc etc. Moi aussi c'était ce que je me disais, j'ai fait ce que j'ai pu pour corriger ces facteurs mais la situation n'a pas cessé d'empirer jusqu'à ce que je trouve les vraies causes. Dans mon cas c'était compliqué, il y avait deux causes, l'eau et l'électricité (la source produit paraît-il des courants électriques qui interfèrent avec les cellules, d'où la similitude de symptômes avec le portable, le sans fil, ou l'imprimante). Je n'y croyais pas tant que ça, puisque j'ai été négligent à plusieurs reprises, mais à chaque fois la sanction a été immédiate.
Chacun pourra constater qu'il n'est pas en son pouvoir de modifier sa fréquence cardiaque de repos. Pour moi elle est en-dessous de 60, mais dès que je suis soumis à des ondes électro-magnétiques, elle monte à 75, avec de la tachycardie à l'endormissement etc. Pour moi c'est maintenant le signe qu'il y a quelque chose à chercher, non pas en moi, mais autour de moi.
Une fois qu'on est passé à travers de nombreux épisodes variés, ça devient très clair. Il y a les causes internes et les causes externes. On peut faire la différence entre « trop penser » parce qu'on a des projets, ou « trop penser » parce qu'on est trop fatigué, dans ce cas la pensée est incohérente. Il y a des choses qu'on peut maîtriser (les facteurs internes) et d'autres qu'on ne peut pas maîtriser (les facteurs externes). Cela fait 10 ans que je pratique la méditation 3h par jour et que j'observe mon esprit. J'ai constaté qu'on peut modifier les sensations d'origine psychologique (boule au plexus dûe à une angoisse dûe à des imaginations qui partent en vrille), et qu'on ne peut pas modifier ce qui est d'origine physiologique (boule au plexus associée à fréquence cardiaque trop élevée). Inutile de préciser que pour moi, les ondes électro-magnétiques me rendent inapte à toute forme de méditation. Je n'ai plus aucune sorte de faculté intellectuelle, imaginative, ou autre. Je ne maîtrise plus rien.

Les spécialistes du sommeil, d'après ce que j'ai vu, sont loin de faire les distinctions adéquates, surtout à l'heure où on installe des antennes 3G et 4G par centaines de milliers... Je vais observer la décennie à venir avec un intérêt croissant, parce que je sais l'effet que ça fait d'être un zombie, je sais aucun qu'aucun somnifère ou autre ne vient à bout de l'électro-sensibilité, et je me demande finalement quel pourcentage de la population devra se transformer en zombie et ne plus pouvoir travailler pour que le problème soit pris en considération.

Donc, pour finir, quelques conseils qui ne coûtent rien pour ceux qui ont les symptômes du type « électricité ».
- portable en mode avion
- pas de téléphone sans fil
- pas de wifi
- couper l'électricité dans votre chambre la nuit (au compteur).
- débrancher tous les appareils qui n'ont pas de prise de terre, c'est les pires (lampes, imprimantes, mixeurs, enceintes hifi...). Si on doit s'en servir, se tenir le plus loin possible.
- Vérifier si vous n'avez pas d'antennes-relais à proximité (site de l'anfr, impossible de poster le lien)

Si ça ne change rien, il vous faudra trouver des appareils de mesure, histoire d'écarter définitivement cette hypothèse :
- un appareil pour les basses fréquences vous indiquera que si malgré vos efforts la pollution électrique est importante chez vous, c'est que vos prises de terre sont pourries. Ça vous indiquera aussi ce qui rayonne des murs, à quelle distance vous tenir de ceci ou de cela. La norme est de ne pas dépasser 5V/m.
- un appareil pour les hautes fréquences vous indiquera ce que vous recevez des antennes ou des portables à proximité... parfois c'est bien plus que ce qu'on croit. En tous cas on les trouve tout de suite. Il semble que la norme devrait être à 0,2V/m. J'ai vu des commerces dans des zones à 4V/m...

Vous pouvez aussi essayer d'aller passer quelques jours en zone blanche, pour voir si votre sommeil s'améliore. Normalement c'est rapide.

Voilà, j'espère que ça sera utile pour quelques-uns.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loic88



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 22/05/2018

MessageSujet: Re: Une cause d'insomnie jamais évoquée   Ven 8 Juin 2018 - 9:36

Merci pour ton expérience, c'est toujours bon à savoir en effet.

Ca m'a d'ailleurs provoqué un déclic sur un point, je dors avec mon smartphone sur la table de nuit à moins d'un mètre de ma tête avec toutes les connexion activées et toutes les ondes que cela impose... je vais maintenant faire l'effort de le déplacer sur la commode à 3 mètres de moi, ça mange pas de pain.

https://amelioretasante.com/est-il-mauvais-de-dormir-pres-de-son-telephone-portable/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel01



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/06/2018

MessageSujet: Re: Une cause d'insomnie jamais évoquée   Ven 8 Juin 2018 - 19:06

Non, ça ne mange pas de pain en effet, et va savoir, peut-être que ça va changer quelque chose. Sache cependant que si tu es réellement sensible, 3m c'est pas rien non plus, c'est à peu près l'équivalent de la wifi je crois. Apparemment faut surtout pas le placer dans une boîte anti-ondes car il émet encore plus. Le mieux serait quand même de pouvoir le mettre en mode avion de temps en temps... En plus tout dépend du DASS de ton appareil, c'est de plus en plus élevé. Des portables datant d'il y a 5 ou 6 ans sont encore raisonnables, mais les nouveaux c'est l'apocalypse. Celui de ma copine dont je me suis servi comme GPS, 20V/m dans les mains.
Mais au final, faut aussi voir quels sont tes symptômes, car c'est ça en réalité qui te dit si ton insomnie est ordinaire ou dûe à ton portable (ou ton circuit électrique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14615
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Une cause d'insomnie jamais évoquée   Ven 15 Juin 2018 - 14:35

Vous témoignez parfaitement de la difficulté que pose un problème de sommeil.. On pourrait presque dire qu'il y a autant de causes (ou plutôt de sommes de causes intriquées les une dans les autres), que d'insomniaques...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Une cause d'insomnie jamais évoquée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La peur de ne plus jamais dormir...
» difficultés d'endormissement et insomnie
» insomnie trés matinale
» TROUBLES DU SOMMEIL, INSOMNIE, ANXIÉTÉ, DÉPRESSION
» Insomnie et peur de ne pas dormir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: