Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Insomnie croissante

Aller en bas 
AuteurMessage
Sylvain-desui



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 29/05/2018

MessageSujet: Insomnie croissante    Mar 29 Mai 2018 - 10:15

Bonjour a tous,
Je m’appelle  Sylvain  j’ai 28 ans, je suis de nature assez anxieuse  et d’aussi longtemps que je me souvienne des qu’un élément n’allait pas dans ma vie mon sommeil  était plus ou moins impacté. Mais depuis quelques mois  je traverse la pire période de ma vie niveau sommeil, et je pèse mes mots. Elle a commencé il y a quelques mois  après un petit coup de mou doublé d’une légère anxiété, cela a débuté  par des sensations étranges légèrement en dessous de la poitrine  (indolore je le précise)   au moment ou je commence à m’endormir  et qui me réveil instantanément. Rapidement  j’angoisse  et je  redoute le moment du couché ce qui accentue cette sensation mais je fini toujours pas m’endormir malgré tout.

Après quelques jours je retrouve confiance en moi et en mon sommeil tout rentre plus ou moins dans l’ordre. Deux semaine après je commence à avoir de multiples réveils dans les nuits, au fil de jours cette sensation d’angoisse (au niveau de la poitrine) reviens  au moment du couché, rapidement  je ne dors quasiment plus que 30 minutes a 2 heures maximum par nuits pendant quelques jours. Mon généraliste m’explique comme j’ai pu le lire  sur certains topic que c’est probablement du a l’anxiété  et me prescrit de l’Imovane 7.5 et du Séresta 50 mg. Je prends pour la 1ère fois de ma vie ce type de médicaments et je dors instantanément  (plus de 9 heures de sommeils). Au bout de  2 nuits je décide d’arrêté les médicaments et cela ne me porte pas préjudice car j’ai retrouvé mon sommeil.

Pourtant 1 semaine et demi après sans aucunes raisons apparente, n’étant ni stressé ni anxieux  je commence a avoir des grosses difficultés d’endormissement mettant plus de 3 heures à dormir alors que je suis un minimum fatigué . Voulant tout de suite couper le problème a la racine  je prends  la nuit suivante stressé le somnifère et l’anxiolytique  vers 23 h pourtant cette foi-ci  je m’endors vers 1 h 40 du matin, je dors donc 2 h 40 a peu prés après la prise de l’Imovane 7.5  et l’anxio  est ce normal ?  Le lendemain de nouveau je décide de ne rien prendre  et ceci entraine une nuit blanche en plein désespoir  je prends un somnifère a 6 heures  10 du matin et je me réveil a … 7 heures
Depuis  je n’ai    rien  pris en médicaments et cela fais 3 nuits que je me couche fatigué vers 23 h  et il m’est impossible de fermer l’œil  avant  4-5 heures du matin pour me lever a 6 h 30 (boulot).

Je précise que je suis fatigué, c’est pour cela que je ne quitte pas mon lit, même en ne pouvant fermé les yeux, c’est comme si mes paupières et tout mon corps était fatigué/lourd  et que mon cerveaux reste malgré moi allumé.

J’ai quelques questions :
la première étant  est-ce normal qu’après  a peine 3 -4 prises d’Imovane et qui plus est espacé dans les jours le somnifère ne fasse déjà plus trop d’effet ?  Je précise que je suis assez grand et fort  (1 m 89 et 106 kilos ) est-ce pour cela que le somnifère met plus de temps  a agir et  fait moins d’effet ?

J’aimerais commencer une  RTPL  avec comme premier créneaux 23 h – 5 h  , doit-je resté au lit même si je ne trouve pas le sommeil alors que je suis exténué ce qui me décourage a faire tout autre activité ( lecture , repassage , coloriage …) ? Doit-je me levé même a 5 heures en cas de nuits blanche ?

Puis-je débuté  une RTPL avec  somnifère et anxiolytique ? Ou justement c’est en contradictions avec cette méthode  

Aucun rendez-vous n’est planifié mais est-ce judicieux de faire une nuit dans une clinique spécialisé pour le sommeil alors qu’avec le stress je vais probablement faire une nuit blanche ?

Doit-je prendre rendez vous avec un psychiatre ou autres impérativement ?

Merci a vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14598
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie croissante    Jeu 31 Mai 2018 - 10:51

Votre message décrit parfaitement le phénomène de chronicisation de l'insomnie:
Nombreux sont ceux qui expérimentent une mauvaise voire une très mauvaise nuit, suite à un coup de mou, une anxiété identifiée ou pas, ou même aux manifestations neurovégétatives qui peuvent accompagner cette anxiété.
Si en plus on est "fragile du sommeil", c'est à dire si le sommeil est touché de manière privilégiée en cas de difficultés, il devient classique de perdre la confiance dans son sommeil, ce qui induit le cercle vicieux de l'insomnie: plus on s'inquiète de son sommeil et plus l'enjeu est important, plus on s'éloigne de l'état de détente requis pour s'endormir ou bien dormir.
Il est alors classique de voir apparaitre des épisodes d'insomnie même en l'absence du facteur d'origine qui précipitait l'insomnie: celle-ci apparait ainsi sans raison apparente, simplement parce que les façons de faire et de penser le sommeil ont té modifiées, devenant souvent contreproductives.

La prise de somnifère, (ou son corollaire l'anxiolytique quand on veut juguler l'anxiété comme source ou comme conséquence de l'insomnie), permet de casser le cercle vicieux et de rétablir cette confiance dans son sommeil. C'est pourquoi elle n'est pas du tout incompatible avec la mise en œuvre des techniques comportementales, notamment celle qui consiste à resserrer la fenêtre de temps que l'on consacre à son sommeil. Bien sûr, il arrive que la pression de sommeil permise par le raccourcissement du temps passé au lit rende inutile l'hypnotique, mais rien n'est systématique en la matière, ne vous sentez pas coincé!

Le créneau que vous suggérez semble tout à fait pertinent, vérifiez néanmoins qu'il ne vous sera pas trop inconfortable de vous lever tous les matins à 5:00 la régularité est primordiale). Correspond-elle à votre réveil spontané? Rappelez vous aussi que l'heure de coucher est celle "à partir de laquelle il est possible d'aller se coucher", mais elle n'est pas fixe, la pression de sommeil n'a qu'à gagner à se coucher après l'heure prévue…
Dans la mesure où votre endormissement est laborieux et votre heure de lever pour travailler est 6:30, vous pourriez également prévoir [00:30 - 6:30]?

Si le sommeil ne vient pas (ou ne revient pas après un éveil nocturne), le mieux est effectivement de se relever, et d'entreprendre une activité calme mais qui distrait des ruminations ou des pensées centrées sur "il faut que je dorme". L'idée est aussi de bien marquer la différence entre l'éveil et le sommeil, et de proscrire tout "entre-deux": soit je dors, soit je suis en activité, même si celle-ci doit favoriser la détente et la diminution du niveau d'éveil. Le plus important reste évidemment de se lever à l'heure fixée…

Pour répondre à votre dernière question, on préconise une nuit d'enregistrement de votre sommeil dans un laboratoire de sommeil si on suspecte une pathologie organique, comme la survenue d'apnées du sommeil. Si votre médecin généraliste ne l'a pas évoqué, il y a peu de chances qu'un enregistrement soit pertinent. Enfin, s'il vous semble que votre mauvais sommeil affecte votre humeur ou votre gestion des émotions, il peut alors être judicieux de consulter un spécialiste. N'hésitez pas à remplir le questionnaire d'orientation du Réseau Morphée, il vous aidera à considérer les différents éléments en présence!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Sylvain-desui



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 29/05/2018

MessageSujet: Re: Insomnie croissante    Mar 12 Juin 2018 - 11:36

Merci encore Morphée pour votre réponse ,

Quelques jours après mon post j'ai retrouvé un sommeil correcte , pendant 8 jours dont 7 sans rien prendre ( ni somnifère ni anxiolytique ).

Jusqu’à avant hier, j'étais assez heureux puis vers 17 h assis sur mon canapé j'ai eu comme un sentiment de ne pas avoir fais grand choses , j'ai directement pensé que je ne m’étais pas assez stimulé et que je n'allais pas dormir ce soir , s'en est suivie comme un sentiment de micro déprime , je met au lit vers 22 h 30 en prenant une gélule de L-Tryptophane , impossible de dormir vers 1 h du matin je décide de couper court et de prendre 1 Imovane 7.5 et 1 seresta je m'endort vers 2 h. Je me réveil groggy et fatigué pendant une bonne partie de la journée mais je ne travail pas c'est supportable.

En revanche hier travaillant le lendemain je n'ai souhaité rien prendre et j'en est fais les frais , coucher a 22 h impossible de fermer l’œil avant 7 h 20 du matin , j'ai annulé ma matinée de travail pour finalement me réveille vers 8 h50 .

Je ne sais pas quoi faire , je suis bientôt en vacance ( dans 3 semaines ) doit-je prendre des somnifères jusqu’à celle-ci au risque d''être groggy pendant le travail , et d'avoir un risque de dépendance. C'est un nouveau cap pour moi c'est la 1er fois que je loupe une matinée de travail a cause des mes insomnies.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel01



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/06/2018

MessageSujet: Re: Insomnie croissante    Mar 12 Juin 2018 - 13:30

Bonjour Sylvain, juste pour dire que tes symptômes ressemblent beaucoup aux miens (électro-sensible), notamment le problème de ne pouvoir s'endormir avant 7h du matin, la sensation bizarre à la poitrine, et le réveil à l'endormissement (engendré en fait par un fort courant électrique interne au niveau du coeur). J'ai écrit tout un post là-dessus. Ensuite bien sûr tu fais ce que tu veux, mais sachant que tu es juste au début de tes problèmes tu ne perds rien à tester l'hypothèse, ça te prendra 2 ou 3 jours maxi (en espérant que tu ne bosses pas devant un écran).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loic88



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 22/05/2018

MessageSujet: Re: Insomnie croissante    Mer 13 Juin 2018 - 9:56

Bonjour Sylvain,

Le fait de cogiter sur la nuit à venir en se demandant si on va dormir, c'est terriblement toxique, j'en sais quelque chose. J'ai beaucoup de mal à me défaire de mes pensées sur le sommeil. Tu dis que tu as pris 1 Imovane 7.5 et 1 Seresta, c'est beaucoup je trouve. Peut-être pas étonnant que ça t'as mis KO le lendemain. Passer de rien à ça puis à nouveau rien je pense pas que ça soit le mieux. Peut-être couper l'Imovane en 2 (3,75 mg) ou alors ne prendre que l'anxiolytique et voir si ça marche dans un premier temps. Dans tous les cas prends la dose la plus petite possible du moment qu'elle soit efficace et arrête le traitement dès que tu te sens prêt en faisant une transition (passer de 1 cachet à 1/2 pendant 2 ou 3 jours par exemple).

Qu'à tu fais de 22H à 7H20 ? C'est une durée énorme (plus de 9h ?), tu es resté au lit tout ce temps là sans dormir ? C'est déconseillé parce que pendant tout ce temps là tu as du te retourner dans le lit, t'énerver, appeler le sommeil par tous les moyens rendant celui-ci encore plus difficile à venir. A ce moment là c'est mieux de se relever et de faire une autre activité calme pour distraire son esprit. Lire, regarder la télé ou simplement se détendre. En faisant cela tu aurais eu plus de chance de retrouver le sommeil bien avant 7h20. Perso quand je vois au bout de 30 min/1H que je dors pas ou que je me suis réveillé au bout de 10-20 min seulement et parviens pas me rendormir, je vais dans le salon regarder la télé.

Il faudrait que tu estimes ton temps de sommeil nécessaire avec lequel tu te sens suffisamment en forme et que tu essaies de restreindre ton temps au lit pour coller au plus près à ce temps de sommeil et même dormir un tout petit peu moins que ce que tu as besoin pour créer une pression du sommeil qui t'aiderait à t'endormir plus facilement le soir venu. Essayes aussi de garder des horaires de coucher et lever assez régulières et va au lit lorsque tu te sens somnolent, pas avant. Ces techniques marchent pour pas mal de monde, pour moi c'est pas encore ça après 2 mois de pratique, j'en suis toujours à 4H de moyenne par nuit, pas moyen de faire mieux mais je ne désespère pas que les choses s'améliorent.

Pour répondre à tes questions initiales, je ne suis pas médecin mais d'après mon expérience et tout ce que j'ai lu :

Citation :
la première étant est-ce normal qu’après a peine 3 -4 prises d’Imovane et qui plus est espacé dans les jours le somnifère ne fasse déjà plus trop d’effet ? Je précise que je suis assez grand et fort (1 m 89 et 106 kilos ) est-ce pour cela que le somnifère met plus de temps a agir et fait moins d’effet ?

Normalement non il n'y a pas d'accoutumance aussi rapide, surtout si les prises sont espacées, le problème est ailleurs, c'est que la peur de pas dormir a sûrement augmenté en parallèle

Citation :
J’aimerais commencer une RTPL avec comme premier créneaux 23 h – 5 h , doit-je resté au lit même si je ne trouve pas le sommeil alors que je suis exténué ce qui me décourage a faire tout autre activité ( lecture , repassage , coloriage …) ? Doit-je me levé même a 5 heures en cas de nuits blanche ?

Essaie de te lever si tu vois que tu dors pas au bout d'1H par exemple. Si tu as l'habitude de t'endormir devant la télé comme beaucoup de monde, essaye de te relever pour aller regarder la télé même si c'est pas le plus conseillé, si t'as pas le courage de faire une autre activité.

Citation :
Puis-je débuté une RTPL avec somnifère et anxiolytique ? Ou justement c’est en contradictions avec cette méthode

Si tu n'arrives pas à faire sans, tu peux commencer avec oui, il n'y a pas de contradiction. Le but de la RTPL est de remplacer les médicaments sur le moyen-long terme.
Citation :

Aucun rendez-vous n’est planifié mais est-ce judicieux de faire une nuit dans une clinique spécialisé pour le sommeil alors qu’avec le stress je vais probablement faire une nuit blanche ?

Pour moi, on m'a dit que c'était inutile de faire un enregistrement du sommeil et que c'était surtout pour les problèmes d'apnée du sommeil. C'est très compliqué d'avoir un RDV en plus. Le meilleur moyen de savoir si son sommeil est bon, c'est la forme en journée, si tu es en forme correcte c'est que ton sommeil même court a été suffisament réparateur normalement.

Citation :
Doit-je prendre rendez vous avec un psychiatre ou autres impérativement ?

Peut-être un psychologue ou psychothérapeute s'il y a des causes psychologiques à l'origine de l'insomnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvain-desui



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 29/05/2018

MessageSujet: Re: Insomnie croissante    Mer 13 Juin 2018 - 12:27

Bonjour Daniel ,

Il est vrai que je dors toujours devant un écran bien que ses dernières semaines je fais un travail sur moi pour m’en passé au moment du coucher , j’essaye par exemple de mettre un album de musique que l’on trouve sur YouTube de Brassens, Brel etc … et qui défile pendant 1 heure ou 2 sur mon téléphone que je pose a quelques mètres ainsi je n’est plus de lumière bleu …

cependant même si il n’y a plus d’écrans il reste néanmoins la 4G. Chez moi il est aussi vrai que nous dormons avec la WI FI , l’électricité non coupé, et a 5 mètres de chez moi il y a un poteau électrique ; mais j’ai aussi des problèmes d’endormissement au travail , ou chez des amis ( Ses lieux se situe aussi en ville tu me diras donc c’est peut-être du pareil au mêmes ).
Je me demande la chose suivante, si pour mon cas mais insomnies sont du a l’électro-sensibilité pourquoi pendant 10 jours par exemples je vais pouvoir dormir a peu prés normalement et sans médicament dans les mêmes endroits et que la semaine d’âpres toujours dans les mêmes endroits je vais recommencer mes nuits déplorable et 1 semaine âpres encore et toujours dans le même endroit je vais a peu prés dormir correctement ? Ensuite me passer complètement de 4G , Wifi au moment du couché c’est compliqué pour moi , en effet cela m’évite je pense de ruminer et distrait mon esprit , sinon c’est la nuits blanche assuré .

Merci Daniel pour ton commentaire , c’est en effet une piste que je vais prendre au sérieux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvain-desui



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 29/05/2018

MessageSujet: Re: Insomnie croissante    Mer 13 Juin 2018 - 12:28


Salut Loic ,
Merci pour tes réponses,
«
Qu'à tu fais de 22H à 7H20 ? C'est une durée énorme (plus de 9h ?), tu es resté au lit tout ce temps là sans dormir ? »
En effet je suis resté au lit enfin je me suis levé quelques fois pour boire ou allumer / éteindre le ventilateur, cependant je me trouve trop fatigué pour exercer une autre activité quelques fois j’activé un générateur de bruis blanc sur mon téléphone que j’éteignais 40 minutes âpres, malgré tout resté au lit me relax quand même un peu même si je ne dort pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14598
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie croissante    Ven 15 Juin 2018 - 15:08

Un très grand merci à Loïc88 pour ses réponses très justes!

On peut ajouter deux détails, ou plutôt compléments: la régularité préconisée quant aux horaires est tout à fait déterminante, elle garantit la bonne architecture et donc la bonne qualité du sommeil. Néanmoins, il s'agit de garder très fixe l'heure du lever (et même le week-end, si si…), alors que celle du coucher doit au contraire être reculée au maximum, et en tout état de cause au moins jusqu'à ce qu'on ressente une certaine somnolence.
Bien sûr, il faut que cette somnolence puisse s'exprimer, et pour cela, proscrire les écrans le soir et ménager un sas de décompression entre les activités stimulantes de la journée et la décontraction qui précède le couche, indispensable pour pouvoir s'endormir…

Le deuxième élément concerne l'activité de regarder la télé, peu recommandée à cause de l'effet stimulant et désynchronisant de la lumière des écrans, mais aussi à cause du risque d'assoupissement que cela entraine (on risque alors de gâcher sa pression de sommeil). Toutefois, la TV est moins "nocive" qu'un autre écran car on se place en général plus loin de sa télé que de son ordinateur ou sa tablette (et l'intensité de la lumière décroit très vite avec la distance). D'autre part, regarder une série est souvent présenté comme un excellent moyen de se "vider la tête" et de se détendre. C'est pourquoi je rejoins assez bien Loïc dans sa suggestion de regarder la télé si on ne peut vraiment rien faire d'autre, j'ajouterai simplement le conseil de porter des lunettes de soleil: on sera un peu ridicule, mais l'intensité lumineuse sera moindre…

Enfin, il faut souligner la pertinence de la dernière remarque: il est bénéfique d'opposer au maximum l'éveil (qui doit être à 100% pour préparer un bon sommeil), du sommeil (qui doit être à 100% pour permettre un bon éveil): ce qui est à éviter est tous les entre deux.
En vous relevant la nuit quand vous ne dormez pas et en entreprenant une activité calme mais bien différente du sommeil, vous augmentez les chances de vous rendormir avant le petit matin. En outre, cela vous permettra de ne pas décaler votre rythme veille sommeil en gardant l'heure habituelle de lever...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Insomnie croissante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» difficultés d'endormissement et insomnie
» Lune croissante (et non ascendante)
» insomnie trés matinale
» TROUBLES DU SOMMEIL, INSOMNIE, ANXIÉTÉ, DÉPRESSION
» Insomnie et peur de ne pas dormir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: