Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide

Aller en bas 
AuteurMessage
Clairedelune



Nombre de messages : 3
Localisation : Osaka, Japon
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide   Dim 6 Mai 2018 - 17:37

Bonjour tout le monde !

Je m'appelle Claire, j'ai 28 ans et je suis insomniaque chronique depuis aussi longtemps que je me souvienne.

Difficile de savoir exactement depuis quand ça a commencé, mais en tout cas la mention "enfant fatiguée" figure sur mon carnet de santé régulièrement depuis mes 3 ans, pour sûr. J'ai essayé d'interviewer mon entourage pour savoir exactement quand, pourquoi, comment, mais mon père a toujours eu une attitude dans le déni par rapport à tout les problèmes de ses enfants (tendance à hyperculpabiliser du coup il "oublie" très facilement) et ma mère étant décédée quand j'avais 8 ans, je peux pas tellement lui demander à elle. M'enfin d'après ce dont mon père à la gentillesse de se souvenir, j'ai "fait mes nuits" très tôt, ou en tout cas je ne les réveillais pas la nuit donc on est sur un point d'interrogation, parce que je n'ai jamais appelé mes parents pendant la nuit à part en cas d'énorme frayeurs même un peu plus grande. En revanche il est d'accord pour dire que je ne faisais jamais de sieste. D'ailleurs je n'avais jamais sommeil. Quelle que soit l'heure ils ont toujours dût me "forcer" à me coucher. Ils ont laissé tombé pour la sieste mais à l'école (que j'ai fréquenté précocement à 2 ans et demi), l'heure de la sieste c'est pour tout le monde et j'étais priée de rester allongée et silencieuse et je m'exécutais. Mes parents, d'après mon père en tout cas, ont bien eu conscience que y'avait un soucis sur mon temps de sommeil mais comme je ne semblais pas plus affectée que ça au quotidien ils ont décidé que j'étais une "petite dormeuse" et que y'a pas de mal à ça.
OUI MAIS, si mon médecin dit que j'étais fatiguée, et qu'il le remarquait pendant les 20min d'examen qu'il passait avec moi, c'est bien que je l'étais. Donc là le témoignage de mon père diverge des écrits du médecin.

A partir de mes 4 ans, je me souviens bien de mes nuits, en revanche, et des siestes à l'école que je ne comprenais pas. Mes parents nous imposait un couvre feu à 21h (peut être plus tôt plus jeune je sais pas) et à part quand il y avait un film intéressant à la télé, m'isoler dans ma chambre n'a jamais été un problème. J'ai toujours aimé passer du temps seule, sans pour autant ne pas aimer la compagnie, un peu de temps tranquille avec moi-même et mon imagination était toujours le bienvenu. Ce qui était très pratique pour ma mère qui me traînait partout avec elle, tant que j'avais un papier et un crayon, ou un magazine, une BD, j'étais très bien j'emmerdais personne. Donc non la nuit n'étais pas traumatisante en soit. Mais je n'avais jamais sommeil. Donc je n'ai jamais appelé mes parents à l'aide parce que ci ou ça, j'avais bien compris que à cette heure là tout le monde dors sauf moi, c'était mes parents qui venaient m'emmerder, en surgissant à toute heure pour vérifier que je dormais, donc soit je lisais sous la couette pour ne pas me faire griller, soit je jouais, soit je rêvassais. Je ne suis pas immunisée aux gambergage nocturnes hein, personne ne l'est donc moi aussi quand je suis anxieuse ou perturbée je gamberge mais en temps normal je rêvasse. Je m'écris des histoires, me fait des films (j'ai une centaine de volumes de romans en tête depuis le temps, croyez moi) et j'apprécie ce temps confortable dans mon lit.

Le seul problème c'est que la réalité me rattrape au petit matin. Finalement entre le moment ou je me suis couchée et le moment ou je me suis endormie, il s'est passé 1,2~4,5h, voir je ne me suis pas endormie du tout. Ou alors j'ai dormi mais d'un sommeil tellement léger que je n'ai aucune sensation d'avoir récupéré et que j'ai fait de 1 à 5 "poses pipi" durant la nuit. Ce qui obligeait mes parents à laisser la lumière des toilettes allumée pour me guider (et autant la nuit ne m'effrayait pas nécessairement dans mon lit autant me lever pendant la nuit me terrorisait, outre le fait que je n'avais visiblement pas le droit d'être éveillée la nuit, j'avais l'impression d'être la seule personne au monde à être debout). Du coup chaque réveil est une torture : yeux qui brûlent, nausée, faiblesse générale, bouffées de chaleur... j'avais l'impression d'être malade à chaque réveil. Du coup j'avais dissimulé un thermomètre dans ma table de nuit et je prenais ma température presque tout les matins en espérant que j'avais de la fièvre et que je pourrais rester au lit. Mais non. Jamais. La sensation de nausée et de faiblesse disparaît après avoir mangé le repas du midi en général, suite à quoi je retrouve en général mes esprits, avant ça je suis un zombie. Mais dans tout les cas je n'ai jamais sommeil, je suis exténuée mais je ne pique pas du nez, je ne dors pas en cours, ni pendant les séances de relaxation post-repas de midi pendant lesquelles tout mes camarades dorment à point fermés alors que moi c'est le moment de la journée ou je suis le plus en forme. Ah et je mange beaucoup aussi, plus que mon frère, pour compenser peut-être, sans que ça ne se répercute tellement sur mon poids (enfin c'était vrai jusqu'à mes 20 ans).

Je me souviens aussi d'une période assez cauchemardesque entre mes 4 et 8 ans je dirais. Puisque je faisais énormément de micro et macro réveils je me souvenais d'une quantité assez astronomique de rêves et donc aussi de cauchemars, mais je rêvais tellement que je m'y suis très vite habituée. Actuellement même les pires de mes cauchemars ne m'impressionnent guère et d'ailleurs ils sont presque tous semi-conscient, instinct de survie sans doute.

Après la mort de ma mère, mon père ainsi que sa nouvelle compagne ont enfin réalisé que tout ça n'avait rien de normal. Plus attentifs à mes états psychologiques à cause du drame qu'on avait vécu ils ont décidé de m'envoyer chez la psy. Sauf que je dormais pas moins bien après, j'avais toujours été comme ça. Ce que la psy avait complètement remarqué et à dit à mes parents que je n'étais pas traumatisée, j'étais juste "une petite fille du soir". Effectivement à l'époque et même aujourd'hui j'ai des pics d'énergie assez incroyables en soirée alors que le reste du temps je lutte avec la fatigue.

Mais avec le temps, j'ai eu toute sorte de style de vie différents et je ne suis pas qu'une "fille du soir". Je suis insomniaque, c'est tout. J'ai expérimenté le fait de travailler le soir ou à partir de l'après midi, on pourrait penser que je dors mieux ainsi mais pas du tout, quelle que soit l'heure, je n'ai jamais sommeil, je peux attendre 4 ou 5 ou 6h du matin, rien n'y fait, c'est le manque de temps qui me force à me coucher. Et une fois couchée je me relaxe (j'adore mon lit, malgré toutes nos embrouilles) et quand je suis suffisamment relaxée si dieu le veut j'arrive à un état de sommeil de méga léger à semi-profond. Quand mon réveil sonne je hais la terre entière, et ainsi de suite.

Depuis quelques années avec la vie active c'est devenu complètement ingérable. L'impact que mon insomnie à sur ma vie est plus que considérable. Apparition d'une rhinite chronique depuis mes 14 ans qui aggrave les problèmes de sommeil et réciproquement (mais ça, ça se traite dieu merci), depuis mes 20 ans c'est les tachycardies qui ont pointé le bout de leur nez. Moins je dors et plus mon cœur devient ingérable, j'ai du arrêter progressivement le café, puis l'alcool. Plus de deux bières en soirée et je suis condamnée à 24h de tachycardie. J'étais une grosse liseuse petite mais je suis actuellement incapable de garder ma concentration assez longtemps pour lire.
En revanche comme c'est ingérable j'ai du aussi prendre les devants : observer les cycles et causes possibles de mes insomnies, voir ce qui aggrave et améliore mon sommeil etc. donc voici la liste des mesures mises en place :

- pas de jeux vidéos après 21h, ça me met en alerte, impossible de me calmer après
- filtre jaunissant poussé au max sur tout les écrans que j'utilise
- Je ne regarde rien sur youtube ou autre qui puisse me "travailler" le soir : pas de sujets politiques, sujets à débats etc. et privilégie l'ASMR et autres divertissement léger
- Je fais attention à ne pas manger n'importe quoi (mais j'ai jamais tellement eu de passion pour les choses très sucrées ou les gâteaux et autres chips/cochonneries et bouffe industrielle, mes parents étant des hippies bios)
- Méditation mais des fois je suis tellement fatiguée tout en ayant l'esprit tellement alerte, c'est pas que je pense à quoi que ce soit mais ça fait genre ça : bounce , comme si je sentais mes globes oculaires tourner sur eux même en permanence : impossible de me calmer
- J’emmène mon oreiller avec moi quand je ne peux pas dormir chez moi
- Vie très active, je fait tout mes trajets à vélo, j'ai perdu du poids, ma peau va mieux, je dors un peu mieux (en général mais avec des pics intenables)

Et la liste de mes observations :
- Je ne dors QUE sur le ventre. A part en cas d'extrême fatigue en bus ou en avion ou je suis obligée de dormir assise (ce qui fonctionne rarement mais parfois on a des miracles si j'arrive à écraser ma tête sur une fenêtre). C'est bien simple quand je dois ne pas me rendormir je me met sur le dos je suis certaine que je ne m'endormirais jamais.
- Je me suis réveillée UNE fois sur le dos et j'ai fait une paralysie du sommeil
- Souvent quand je me couche et que je rêvasse je rentre dans une phase de demi-sommeil absolument insupportable pendant laquelle le seul "rêve" qui m'es autorisé est que je répète la chose la plus répétitive que j'ai fait dans la journée en boucle. C'est une des pires tares de mes insomnies parce que je suis juste assez consciente pour être super irritée et pas du tout reposée, mais pas forcément assez pour en sortir, aller boire un coup et essayer de repartir sur un meilleur sommeil. Je n'ai jamais rencontré personne avec ce même problème, help ?
- Une tendance cyclique, parfois d'énormes insomnies pendant mes règles, aucune précaution, aucun médicament ne marche dans ces périodes là, impossible de dormir plus d'1 h.
- Même choses en hiver, avec souvent un ou plusieurs pics entre février et avril, pareil, rien à faire. Comme c'est sur une looongue période avec un pic d'insomnie totale sur plusieurs jours ça se fini souvent en énorme crise de nerfs et mon corps qui dit stop : vomissements, pic de fièvre sans aucun autre symptômes, tachycardies au max, crises de larmes, impression de s'évanouir. Là c'est obligation de quitter mon lieu de travail ou école avec fracas, et en général après ça j'ai une période de quelques jours à quelques semaines de sommeil "normal" qui sont les seules pendant lesquelles j'expérimente la vie des gens normaux, ce qui augmente ma frustration quand je vois à quel point c'est génial.
-J'ai de gros problèmes hormonaux, acné sévère qui ne guérit pas (mais j'ai réussi à améliorer la chose avec de l'exercice et en arrêtant les produits laitiers)

Est-ce la peine de préciser l'errance médicale à laquelle je dois faire face ? Aucun médecin à part un n'a pris le temps de m'écouter. Celui ci a fini par être d'accord pour dire que ce ne pouvait pas être que psychologique mais bien physiologique à la base, mais je n'ai pas pu aller au bout de mes analyses à cause d'un déménagement à l'autre bout du monde. Il avait suspecté un problème de thyroïde, un premier test avait détecté une hypothyroïdie mais certains chiffres ne collaient pas alors il a demandé une deuxième analyse de vérification : parfaitement normale.
Maintenant je vis au Japon, médicalement ça complique donc tout. Je parle très bien japonais mais ici la santé, c'est pas gratuit et j'étais déjà fatiguée en France de m'entendre dire "ah vous êtes insomniaque ? Quelle chance vous devez avoir tellement de temps en plus pour faire des trucs hahahaha" ou "oui oui, bah vous êtes angoissée quoi, tiens, une semaine d’anxiolytique" (c'est quoi ce que t'as pas compris dans "DEPUIS TOUJOURS ?") gratuitement, alors si en plus je dois payer pour entendre des âneries....

J'aimerais donc trouver quelqu'un qui a des problèmes similaires au miens, ou des idées de diagnostique/traitement possible, que je puisse exiger des analyses ou traitements précis auprès d'un médecin. J'ai beau écumer le net depuis des années je n'ai trouvé personne qui ai un souci similaire. J'en peux plus, j'ai des rêves plein la tête mais pas l'énergie nécessaire. Depuis quelques années je met vraiment les bouchées doubles pour avoir la vie que je veux, je suis super active, je fais plein de choses, mais la réalité me rattrape régulièrement, je suis obligée de renoncer à certaines sorties entre amis, certains boulots parce que je suis au bout du roulot.... Par pitié de l'aide ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrispics



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 30/04/2018

MessageSujet: Re: Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide   Mar 8 Mai 2018 - 14:05

Pour ma part j'ai eu des insomnies depuis 4 mois (oui rien comparé au votre je suis d'accord).
Je pense que dans un premier temps vous devez refaire des exemens sanguins. Par la suite continuer la méditation même de courte durée mais de manière régulière, cela attenuera même un peu les contre coup et voir pour des traitements moins agressifs.
Pour ma part après avoir tout essayé sauf les somniferes, un médecin m'a conseillé chronobiane effet immediat et deux d'euphitose (valériane nottament) résultat je m'endors rapidement. Ce n'est pas une solution à long terme, avec un psy je vais également travailler sur un traitement du sommeil comportemental. une analyse de sang à révéler également un problème de thyroïde et de vitamine D.

Chaque cas est bien sûr différent mais au japon vous avez aussi une médecine traditionnelle qui peut etre efficace.

De tous coeur avec vous en tous cas!!!
On s'en sortira plus fort!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ari



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 25/03/2018

MessageSujet: Re: Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide   Mer 9 Mai 2018 - 7:45

Bonjour Claire,

Je ne suis pas une professionnelle de la santé mais votre message me touche. Je vous souhaite de trouver une réponse à votre insomnie.

Plusieurs éléments de votre message me font penser : avez-vous certains symptômes du TDAH (ADHD en anglais) ? Je ne vous connais pas, donc il est peu probable que j'ai raison, mais je connais bien le TDA (avec ou sans H) et je sais que cela peut entraîner de l'insomnie.

Vous levez-vous à la même heure tous les matins, y compris quand vous n'avez pas dormi ? Faites-vous des siestes en journée ? J'imagine que vous vous êtes renseignée sur la RTPL : l'avez-vous déjà tentée ?

Et juste un dernier point : le fait de dormir sur le ventre n'a rien à voir avec l'insomnie, on peut dormir très bien et toutes les nuits dans cette position. La paralysie du sommeil est désagréable (j'en ai beaucoup fait étant enfant et ado) mais cela n'a pas non plus de rapport.

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clairedelune



Nombre de messages : 3
Localisation : Osaka, Japon
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide   Dim 13 Mai 2018 - 6:26

Merci pour vos retours ! J'ai mis du temps à répondre à cause de mon emploi du temps hyper chargé désolée !

chrispics a écrit:

Chaque cas est bien sûr différent mais au japon vous avez aussi une médecine traditionnelle qui peut etre efficace.

De tous coeur avec vous en tous cas!!!
On s'en sortira plus fort!

Merci pour votre message ! Les analyses, je ne demande que ça mais aucun médecin n'accède à mes requêtes jusqu'à présent Sad
Pour la médecine traditionnelle, je ne sais pas si c'est efficace mais c'est diablement cher T_T

Ari a écrit:
Bonjour Claire,

Je ne suis pas une professionnelle de la santé mais votre message me touche. Je vous souhaite de trouver une réponse à votre insomnie.

Plusieurs éléments de votre message me font penser : avez-vous certains symptômes du TDAH (ADHD en anglais) ? Je ne vous connais pas, donc il est peu probable que j'ai raison, mais je connais bien le TDA (avec ou sans H) et je sais que cela peut entraîner de l'insomnie.

Merci pour votre message ! Non à priori je n'ai pas tellement de symptômes du TDAH, à part un certain mal à me concentrer parfois mais c'est plus un contrecoup de la fatigue à priori puisque ça empire avec l'âge...

Ari a écrit:
Vous levez-vous à la même heure tous les matins, y compris quand vous n'avez pas dormi ? Faites-vous des siestes en journée ? J'imagine que vous vous êtes renseignée sur la RTPL : l'avez-vous déjà tentée ?

En fait j'ai un programme hyper chargé actuellement, je suis étudiante et je travaille le soir. Donc je me lève à 8h30, je vais en cours, je fini aux alentours de 16h et je travaille de 17 ou 18h jusqu'à 22, 23h ou plus, le temps que je rentre et que je me douche il est au mieux minuit, souvent 1h voir plus. Le weekend ou pendant les vacances scolaires je travaille juste le soir donc j'ai tendance à me lever tard d'autant que je peux travailler encore beaucoup plus tard ces jours là. Jusqu'à il y a peu j'avais tendance à me forcer à dormir le plus tard possible pour rattraper ma dette de sommeil, mais maintenant j'évite parce que plus je le fait plus je me sens fatiguée au réveil. Je me réveille quand je me réveille naturellement et sauf exception je dors rarement plus de 8h (et de façon instable le plus souvent).

Alors pour des raisons obscures malgré tout le temps que je passe à faire des recherches sur l'insomnie je n'avais jamais entendu parler de la RTPL, mais sans le vouloir j'applique certaines de ces règles depuis quelques mois : je ne me force pas à me coucher si je n'ai pas sommeil et je ne me force pas à me rendormir le matin même si j'ai le temps. D'autant que déjà je rentre tard mais je rentre à vélo donc souvent arrivée chez moi je suis exténuée mais excitée, donc je me garde un temps pour glander en faisant des choses plaisantes et relaxantes et je me couche lorsque je commence à avoir un peu sommeil....
Mais pour appliquer à la lettre, ça me paraît difficile... Déjà avec un tel rythme de vie, me coller une "pression de sommeil" qui existe déjà -je rappelle que je peux vivre plusieurs jours sans une seule heure de sommeil et sans avoir sommeil pour autant (je suis un zombie certes, mais je n'ai pas sommeil)- et forcer dessus alors que j'ai des journée ou je suis active de 9h30 à minuit ou plus, je crois que je risque de mourir XD. Passer du temps au lit au repos même sans dormir, je crois que c'est quand même ce qui me sauve d'une certaine façon et mes médecins m'ont encouragée dans ce sens jusqu'à présent.

Et les siestes non, jamais ! Je n'en faisait déjà pas à 3 ans... Alors ça peut arriver en période post-pic d'insomnie ou je retrouve la sensation de sommeil et où je peux sentir des envie pressantes de dormir mais concrètement ça doit arriver au mieux 10 fois par an, et encore XD

Ari a écrit:
Et juste un dernier point : le fait de dormir sur le ventre n'a rien à voir avec l'insomnie, on peut dormir très bien et toutes les nuits dans cette position. La paralysie du sommeil est désagréable (j'en ai beaucoup fait étant enfant et ado) mais cela n'a pas non plus de rapport.

Bon courage !

Alors non je pense pas que ça ai de rapport mais ça peut être ennuyeux. Notamment je me vois pas être enceinte du coup, enfin de toute façon il est hors de question que j'ai des enfants tant que je suis insomniaque, c'est juste pas possible x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ari



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 25/03/2018

MessageSujet: Re: Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide   Dim 13 Mai 2018 - 8:03

Bonjour Claire !

Je comprends que vous ayez peur de commencer une RTPL puisque cela implique de dormir entre 5 et 7 heures par nuit seulement.

Par contre, sachez que votre mode de vie très actif (cours, travail, vélo) pourrait justement vous avantager si vous commenciez : c'est plus dur de lutter contre l'assoupissement en journée si vous n'avez rien à faire.

Si jamais vous changez d'avis, je crois que tenter de se lever tous les jours - même le week-end et vacances - à la même heure (7h au lieu de 8h30 par exemple) pourrait avoir des effets très positifs au bout de deux-trois semaines, quand votre corps se sera habitué à ce rythme (Morphée l'explique mieux que moi sur beaucoup d'autres sujets de ce forum).

La RTPL ne vous demande pas de ne plus dormir du tout, donc vous ne risquez pas de mourir. Smile Mais je comprends quand vous dites que c'est déjà assez compliqué comme ça. Je me permets de vous conseiller cette méthode parce que quand je faisais de l'insomnie, je ne dormais pas parce que mon esprit restait très éveillé, même si mon corps était épuisé. Au bout de quelques temps à 6-7h de sommeil par nuit + les nuits d'insomnie, c'est vraiment devenu beaucoup plus facile de s'endormir à minuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14938
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide   Jeu 17 Mai 2018 - 11:59

Merci Ari, vos conseils sont exactement ceux que j'aurais pu écrire!

La première chose à faire en effet est de régulariser l'heure de lever, qui doit rester la même que celle de la semaine, même les jours où vous n'avez pas cours. Cela vous permettra d'ailleurs d'étudier le matin et ainsi de ne pas avoir à reculer encore davantage votre coucher.

Le problème est que vous êtes manifestement franchement du soir, et que les matins ne sont pas les meilleurs moments pour vous... Comme dit Ari, ceci sera amélioré au bout de quelque temps grâce à cette régularité d'horaires. Afin de compenser votre typologie vespérale, vous pouvez également utiliser les synchroniseurs de votre horloge biologique, les principaux étant la lumière et l'activité physique: en favorisant l'activité physique (qui va augmenter votre température interne) et en vous exposant à la lumière du jour, les deux le matin, cela entrainera une avance de la période de votre sommeil, facilitant ainsi votre endormissement mais aussi votre forme au réveil.
Votre message montre bien la difficulté que vous avez le matin et qui cède au fur et à mesure de la journée, ce qui caractérise tout à fait le retard de phase: (c'est à dire quand notre phase de sommeil est décalée par rapport aux horaires sociaux, on a du mal à s'endormir le soir et du mal à émerger le matin, mais si on était totalement libres de nos horaires, on dormirait très bien ...de 5:00 à midi!)

Parallèlement, soignez la période qui précède le coucher, en ménageant un temps de décompression (d'autant plus que votre journée semble être d'un bon rythme) entre le jour et la nuit. Cela vous permettra de laisser redescendre votre niveau d'éveil, ce qui participera à la bonne qualité du sommeil qui suit.

Enfin, vous pourriez remplir un agenda de sommeil, qui vous permettra d'objectiver les différents éléments de votre sommeil.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Clairedelune



Nombre de messages : 3
Localisation : Osaka, Japon
Date d'inscription : 06/05/2018

MessageSujet: Re: Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide   Sam 30 Juin 2018 - 6:55

Merci pour vos retours ! Encore une fois j'ai mis le temps, passant assez peut de temps chez moi et je trouve que les forums sur portable c'est assez peu praticable XD j'ai bien lu vos retours, juste mis du temps pour répondre !

Ari a écrit:
Bonjour Claire !

Je comprends que vous ayez peur de commencer une RTPL puisque cela implique de dormir entre 5 et 7 heures par nuit seulement.

Par contre, sachez que votre mode de vie très actif (cours, travail, vélo) pourrait justement vous avantager si vous commenciez : c'est plus dur de lutter contre l'assoupissement en journée si vous n'avez rien à faire.

Si jamais vous changez d'avis, je crois que tenter de se lever tous les jours - même le week-end et vacances - à la même heure (7h au lieu de 8h30 par exemple) pourrait avoir des effets très positifs au bout de deux-trois semaines, quand votre corps se sera habitué à ce rythme (Morphée l'explique mieux que moi sur beaucoup d'autres sujets de ce forum).

La RTPL ne vous demande pas de ne plus dormir du tout, donc vous ne risquez pas de mourir. Smile Mais je comprends quand vous dites que c'est déjà assez compliqué comme ça. Je me permets de vous conseiller cette méthode parce que quand je faisais de l'insomnie, je ne dormais pas parce que mon esprit restait très éveillé, même si mon corps était épuisé. Au bout de quelques temps à 6-7h de sommeil par nuit + les nuits d'insomnie, c'est vraiment devenu beaucoup plus facile de s'endormir à minuit.

Oui je comprends bien, mais je n'ai aucun soucis d'assoupissement en journée de façon générale puisque je n'ai quasi jamais sommeil donc ça c'est pas trop un soucis pour moi, que je sois active ou pas ne change pas grand chose.
Par contre le réveil à 7h étant donné que je bosse jusqu'à minuit et que le temps que je rentre que je me douche et compagnie je ne peut guère me coucher avant 2h, c'est juste pas possible, ça me fait 5h de sommeil maximum pour le coup x)
Donc mourir, littéralement non, mais être complètement à la ramasse et déprimée ça oui ! J'ai bien remarqué que 1 an et demi de rythme super intense couplé à mon insomnie m'a fait perdre beaucoup sur tout les plans, mes humeurs sont super changeantes et intellectuellement j'ai l'impression de régresser complètement parfois, je bloque complètement !

MORPHEE a écrit:

Le problème est que vous êtes manifestement franchement du soir, et que les matins ne sont pas les meilleurs moments pour vous... Comme dit Ari, ceci sera amélioré au bout de quelque temps grâce à cette régularité d'horaires. Afin de compenser votre typologie vespérale, vous pouvez également utiliser les synchroniseurs de votre horloge biologique, les principaux étant la lumière et l'activité physique: en favorisant l'activité physique (qui va augmenter votre température interne) et en vous exposant à la lumière du jour, les deux le matin, cela entrainera une avance de la période de votre sommeil, facilitant ainsi votre endormissement mais aussi votre forme au réveil.
Votre message montre bien la difficulté que vous avez le matin et qui cède au fur et à mesure de la journée, ce qui caractérise tout à fait le retard de phase: (c'est à dire quand notre phase de sommeil est décalée par rapport aux horaires sociaux, on a du mal à s'endormir le soir et du mal à émerger le matin, mais si on était totalement libres de nos horaires, on dormirait très bien ...de 5:00 à midi!)

Parallèlement, soignez la période qui précède le coucher, en ménageant un temps de décompression (d'autant plus que votre journée semble être d'un bon rythme) entre le jour et la nuit. Cela vous permettra de laisser redescendre votre niveau d'éveil, ce qui participera à la bonne qualité du sommeil qui suit.

Enfin, vous pourriez remplir un agenda de sommeil, qui vous permettra d'objectiver les différents éléments de votre sommeil.

Merci pour ces conseils ! Cela dit je ne dors pas bien non plus de 5:00 à midi, donc oui je suis du soir mais niveau sommeil je suis cassée dans tout les cas XD

J'ai établi quelques changements dans mon rythme de vie et pour mon sommeil ça semble aller beaucoup mieux ! Déjà avant je travaillais en semaine de 18h à 23h en général, donc couchée aux alentours de 1h, et ce 5 jours par semaine en plus des cours. Donc j'étais épuisée physiquement et psychologiquement parce que j'avais presque aucun temps perso, le peu de temps libre que j'avais étant occupé à faire des trucs nécessaire donc je me sentais vraiment plonger.

Donc pour palier à ça j'ai décidé de concentrer toutes mes heures de boulots sur 4 jours, de 17h à minuit. Donc ouais en semaine ça pique un peu mais en général comme je travaille plus ou moins un jour sur deux je peux me dire "ok aujourd'hui c'est dur mais demain c'est tranquille" donc être plus sereine et faire plus de chose que j'aime. Et surtout comme ces jours là je suis rentrée chez moi en vélo vers 1h, bah je suis claquée bien comme il faut, un saut dans la douche, un peu d'asmr pour me détendre et paf, je m'endors comme une masse, en me disant demain j'aurais du temps libre, youpi ! Et j'arrive à me coucher tôt le lendemain vu que je suis encore un peu crevée de ma courte, mais efficace, nuit de la veille.
Je met toujours pas de réveil le week end mais par contre j'ai dit adieu aux rendormissement ! J'estime que si mon corps ne se réveille pas de lui-même, c'est qu'il a besoin de récupérer, mais je ne le force pas à se recoucher juste parce que j'ai le temps. Genre aujourd'hui, samedi, comme la semaine dernière après une longue semaine, j'ai dormi du sommeil du juste de 2h à 11h, sans me réveiller une seule fois et c'est la fête ! Je me sens revigorée, j'ai été assez efficace cette semaine et j'ai pas eu de gros coup de déprime ni d'insomnie donc ça a l'air d'être bien parti, à voir si ça va durer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14938
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide   Mar 3 Juil 2018 - 9:39

Beaucoup de points positifs grâce à vos changements d'habitudes:
Vous avez très bien perçu la "pression de sommeil", qui permet de bonnes nuits même si elles sont courtes: c'est en effet bien souvent la qualité de notre sommeil qui nous rend en forme le matin, plus que le strict nombre d'heures dormies...
Excellente idée aussi de bien marquer la différence travail et repos: alterner quasiment un jour sur deux sans travail pour libérer une vraie soirée les autres jours renforce l'opposition des deux, ce qui renforce le bénéfice des jours de repos.
Bravo enfin de ne plus chercher à dormir "à tout prix", en essayant plutôt de bien suivre les signaux de votre organisme. Certes, le sommeil augmente en qualité avec un horaire très régulier de lever, mais vous semblez avoir plus à gagner en assouplissant cette règle pour ne pas avoir à vous contraindre trop. De plus, cela vous rend manifestement satisfaite et ainsi plus confiante dans votre capacité à bien gérer votre sommeil!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Insomniaque depuis toujours, besoin d'aide
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'aide . Fournitures scolaires ...
» besoin d'aide pour mon cas pratique de droit
» LA ROUMANIE A BESOIN D'AIDE
» J ai besoin d'aide
» J''ai besoin d''aide, je n''y connais rien en Statistique!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: