Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 6 mois de fatigue, suite à une dépression

Aller en bas 
AuteurMessage
remo88



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/03/2018

MessageSujet: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Jeu 22 Mar 2018 - 16:53

Bonjour à tout le monde ! Je viens de m'inscrire sur le forum pour espérer trouver une aide concernant mes insomnies, j'ai parcouru le site, et d'autres sans trop de solutions...

Voici un petit résumé de ma situation Very Happy

J'ai 28 ans, et fin septembre dernier, j'ai eu subitement des grosses angoisses, puis idées suicidaires etc... bref, dépression !

ça m'est tombé dessus un peu du jour au lendemain, donc à partir de la, problèmes de sommeils, réveils fréquent, angoisses nocturnes, terreurs nocturnes, transpiration, ça à duré environs 1 bon mois et demi comme ça. La journée je ne ressentais pas trop de fatigue physique à ce moment la.

Ensuite, les nuits agitées ce sont atténuées petit à petit avec parfois encore des retours de grosses angoisses nocturne, et surtout le matin.

Au niveau du ressenti, j'ai l'impression de dormir pas si mal, endormissement environ 30 minutes, mais je dors 1h et je me réveil, ensuite c'est saccadé jusqu'au petit matin ( vers 7h ) et je me rendors vers 8h, idem par phases entrecoupées de micro réveils et d'angoisses. Je me couche entre 23h et minuit.

Le gros problème c'est les journées, je suis dans le gaz toute la journée, comme si je venais de me lever mais ça ne cesse pas de la journée, ou parfois l'impression d'avoir bu quelques verres... J'ai les yeux qui partent dans le vide, picotements, et douleurs derrière les yeux, niveau cognitif j'ai du mal à suivre une conversation, à être concentré. Musculairement je me sens faible, sauf si je fais une activité qui me plait vraiment j'arrive à peu près à tenir.
Je suis sans emploi et cet état permanent contribue à mes angoisses car je ne peux pas trouver un job en étant mou physiquement et pas la mentalement...
Je commence à être mieux le soir vers 20 ou 21h, mais ça dépends des jours...

Et si par exemple je décide de faire une sieste, impossible de dormir, peu importe l'heure, le soir devant la télé idem, je peux la regarder jusqu'a 2h du mat sans fermer l'oeil...

J'ai tout essayé, couché plus tôt, grosse dépense physique la journée, le soir du coup je suis HS mais je ne m'endors pas mieux et mes réveils sont aussi nombreux, voir pire.

Alors je vois plusieurs piste qu'il faudrait éclairer :

-Mes angoisses et mon anxiété chronique m'empêche de récupérer.

-Problème de rythme circadien plus ou moins décalé.

-Suspicion d'apnées du sommeil, j'ai entendu parler que les angoisses pouvaient causer des apnées. Je me réveil parfois le matin étouffé, et en me couchant, quand je commence à partir dans mon sommeil parfois j'oublie de respirer et ça me réveil.

-Ou bien c'est dans ma tête, le manque de perspective dans l'avenir me fais me sentir fatigué...

-Un problème de ce que j'appelle en mes termes de "fausse fatigue", c'est à dire trop de repos tue le repos, fatigué donc on ne fais rien, et encore plus fatigué et c'est le cercle vicieux ( mais l'activité physique ne résouds rien)
Niveau médicaments, j'ai pris du seresta 10 le soir pendant 15 jours couplé avec un AD du 13 au 30 novembre. Début octobre j'ai stoppé le seresta, et diminué progressivement l'AD car je refusais d'avaler ces cochonneries chimique...


Je termine par une comparaison à avant cet période, mon sommeil était très bon, je ronflais souvent devant la télé, parfois je restais sur mon PC à faire des tas de trucs qui demande de la concentration jusqu'à tard, et en me couchant je dormais direct ! Je me souviens certains soir je mettais même pas 5 min pour m'endormir tellement j'étais pris par le sommeil, donc je suis hyper frustré de me voir comme ça. Le seul soucis que j'avais c'étais d'avoir des coups de pompes parfois plusieurs fois par jour au point de faire plusieurs sieste quand je pouvais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 12/06/2015

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Ven 23 Mar 2018 - 0:25

Salut remo88,
ton récit comporte de grandes similitudes avec le miens. J'ai actuellement 21 ans et j'ai aussi de grandes angoisses.
Pareil que toi, même avec une bonne nuit je me sens dans la gaz, j'ai mal aux yeux (yeux qui piquent, tirent et clignotements incessants), mal au crâne, pas de motivation, stress, idées noires, manque de concentration, et parfois raideur dans les muscles (épaules, nuque, trapèzes, triceps et biceps).

N'as-tu pas remarqué un gain d’énergie pour les choses joyeuses ou qui te font penser à autre chose ??
Est ce que tu ressens une fatigue plus forte dans des moments angoissants, stressants ? Ou des moments où tu dois travailler ? Ou même juste penser au travail te fatigue peut être ?

Personnellement j'ai remarqué que prendre une douche pouvait me redonner de l’énergie. Une tisane au thé vert aussi, de la bonne musique. Ou même être accompagné de personnes débordantes d'énergie et très joyeuses, t'en redonne également (même plus que tout le reste cité précédemment, je trouve).
Est ce que tu es dans une période de ta vie où tu te sens triste, ou perdu ?? Je te pose ces questions car comme il y a des similitudes sur nos symptômes, il y'en a peut être sur la nature de nos problèmes également...

Code:
"Un problème de ce que j'appelle en mes termes de "fausse fatigue", c'est à dire trop de repos tue le repos, fatigué donc on ne fais rien, et encore plus fatigué et c'est le cercle vicieux ( mais l'activité physique ne résouds rien)"
Je ressens la même chose. En fait je pense qu'il y a les points primordiaux (sommeil, alimentation, hydratation, exercices physique). Mais vu que tout cela semble aussi très mental, je pense que c'est plus des soucis style sociaux et relationnels, ou encore de carrière. Ou alors une différence entre nos actions et nos envies, qui fait que l'on accepte pas ce que l'on est ou ce que l'on fait. Si y a une différence entre ce que l'on voudrait être et ce qu'on fait tous les jours, alors il y a problème. On est pas en phase avec soi même.
Je ne dis pas que c'est ton cas, mais moi personnellement je pense que la dépression, ou même un état dépressif, vient d'un problème émotionnel. Donc perso je vais chercher là-dedans.
En espérant que mon récit pour t'aider ou du moins te réconforter. Moi ça me fait du bien de voir que je ne suis pas seul dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14598
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Ven 23 Mar 2018 - 17:30

Vous avez très bien vu le lien entre fatigue et moral, indépendamment de la somnolence générée par des nuits d'insomnie, même si les deux s'autoalimentent.
Dans votre message Remo88, vous évoquez une suspicion d'apnées, que les autres éléments que vous décrivez donnent envie de vérifier. En avez vous parlé avec votre médecin traitant?
Par ailleurs, et de façon parallèle, on peut vous conseiller de respecter le plus rigoureusement possible la bonne rythmicité de votre sommeil, afin de ne pas générer un retard de phase qui augmenterait la désynchronisation de vos différents rythmes. Gardez ainsi un horaire de lever fixe quelle qu'ait été la nuit, quitte à vous coucher plus tôt le soir. Le matin, c'est effectivement une bonne douche chaude, qui en élevant votre température vous aidera à mieux marquer votre éveil.
Vous retrouverez tous ces conseils sur notre site, en suivant le lien:
http://reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/insomnies-apnees/insomniaque/retrouver-sommeil

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
remo88



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/03/2018

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Ven 23 Mar 2018 - 20:04

Bonsoir !

Désolé pour la réponse tardive je me tape une grippe d'enfer je suis pas beau à voir Mad

Merci pour vos réponses !

Astro, oui ton récit me fait également penser à moi !

Je pense que y'a une grosse part de mental, et qu'en fait c'est aussi l'ennui et le manque de motivation qui créer la fatigue. Même si elle est physiquement ressentie lors que je fais des activités qui demande de l'énergie.

Oui clairement le fait d'écouter des musique qui me boost, ou de voir des gens avec qui on ce sent bien diminue sur le moment la fatigue.

Idem quand je fais quelque chose ou que je pense à quelque chose de joyeux, à l'inverse si je pars dans un processus de négativité ( surtout des le matin ) ça pompe de l'énergie.

Niveau musculaire moi c'est surtout la nuque, le reste ça va, j'ai aussi des céphalées.

Je prends ma douche le soir, et je sens un effet bénéfique également mais ça ne dure pas longtemps.

Je me suis senti triste et désespéré dans la phase ou j'étais au plus bas, je pensais que négatif, et l'idée de me supprimer était assez présente.
Maintenant je dirais que je ne suis plus triste, mais je manque d'enthousiasme comme j'avais avant, je suis assez mou et ma voix et faiblarde. Donc y'a du mieux, mais pas le top quoi, moralement ça va mieux mais j'ai pas beaucoup de motivation car je manque de but.

Je me sens perdu oui, ça c'est évident ! Je ne suis pas forcément ce que l'ado que j'étais rêvais d'être, ( mais y'a pleins de gens comme ça) parfois je me sens pas à ma place, je suis très spirituel ( je parle pas de religion ) et je me pose tout le temps des questions existentielles, sur le sens de la vie, ma mission sur cette terre des choses comme ça...

Mon manque d'audace et de confiance en moi me bloque dans beaucoup de choses, donc ça créer de la frustration, et des regrets, et plus le temps passe, plus ça m'angoisse...

Morphee,

Oui j'ai parlé de ça à mon médecin, il ne pense pas à des apnées, étant donné que je suis mince et que je ne ronfle pas ( enfin c'est un ressenti perso car je dors seul). J'ai rdv chez un cardiologue au mois de mai pour un check up complet car depuis novembre, je suis éssouflé facilement, et j'ai des palpitations, donc je lui en parlerais en passant !

Niveau rythme de sommeil, le coucher varie entre 23h et 1h du mat certains soirs, le levé et toujours tardif, généralement je me lève entre 10h30 et 11h15 max, mais je me réveil vers 9h, et à partir de la je somnole, je tombe dans un espèce d'état bizarre qui me bloque physiquement, j'arrive pas à bouger, ou parfois j'ai juste pas envie de me lever car j'ai rien à faire le matin, donc encore une fois l'ennui... alors j'attends dans mon lit en espérant récupérer un peu plus jusqu'aux heures que j'ai cité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 12/06/2015

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Sam 24 Mar 2018 - 21:24

Salut remo88,
Je tiens vraiment à répondre à ce que tu viens d'écrire. Car tu as décrit ce que je ressens. C'est assez fou.
Comme toi je suis quelqu'un de très spirituel, qui se pose très souvent des questions existentielles. A savoir quel est mon but sur terre, pourquoi nous sommes ici, y'a t il une vie ailleurs etc..
J'ai souvent également le sentiment de ne pas être chez moi ici. Et même en étant entouré, il m'arrive de me sentir seul quand même.
Peu de motivation et de plaisir. Tout semble fade. (enfin tout ça ce sont des symptômes dépressif)

Tout comme toi, les éléments qui redonnent de l'énergie ne durent pas longtemps. Et parfois même pendant un moment joyeux, il y a toujours au fond de moi une angoisse ou un sentiment de tristesse en arrière-plan. Après je ne suis pas allé aussi loin que toi. Je veux dire par là que je n'ai pas d'idée de mettre fin à tout ça.
Mais parfois quand j'ai des soucis (insomnies ou fatigue), j'ai le sentiment que ça va être la fin de ma vie. Je vois très vite le négatif aussi, tu vois.

Nos symptômes ont l'air similaires, et leurs nature aussi. On est tout les deux d'accord pour dire que c'est notre mental qui nous fatigue et nous fait tout voir en noir.
Je pense sincèrement qu'un objectif, une activité, un loisir collectif sont des choses bien pour nous.
Est-ce que tu es souvent sur pc, est ce que tu joues beaucoup aux jeux vidéos ? Genre souvent déconnecté ?
Car moi je l'ai beaucoup été ces dernières semaines, et je pense que ça joue aussi beaucoup là dessus.. Les beaux jours vont probablement revenir, je pense que ce sera le moment pour faire des ballades, marcher pieds nu dans l'herbe, faire de l'activité extérieure. Et se reconnecter en quelque sorte. Et surtout dans le moment présent.
En tout cas c'est ce que je vais mettre en place. Je ne sais pas si ça pourra t'aider
Bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
remo88



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/03/2018

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Dim 25 Mar 2018 - 12:48

Salut Smile

Oui on semble avoir les mêmes préoccupation en effet ^^

Le problème c'est que toutes ces questions, n'apportent jamais de réponses... et c'est surement ça qui fait que les pensées ne s'arrêtent pas... Surtout concernant la vie professionnelle... je veux dire, je sens qu'au fond de moi j'ai un fort potentiel, en plus on me l'a déja dit, donc comme on a qu'une vie je trouve dommage de pas faire ce pourquoi nous sommes fait. Sauf que passer mon temps à y refléchir me bloque et quelque part c'est le serpent qui ce mort la queue car je gâche ma vie.

Personnellement j'ai beaucoup de mal avec l'idée de bosser juste pour payer ses factures, sans y trouver du plaisir. Donc je réfléchi à autre chose, je suis très rêveur et souvent dans les nuages, puis ce qui me plairait, je ne le fait pas car trop utopique, ou bien contraintes financières, ou d'âge, mais avant tout d'un blocage à cause d'un manque de confiance. Et je me sens pris au piège incapable d'agir et c'est la que les angoisses montent.

J'arrive à trouver un peu de plaisir dans certaines choses, mais je suis plus comme avant, j'ai envie d'autre chose, de nouveauté, ce qui m'attirais avant ne m'attire plus forcément autant, donc je me pose la question de savoir si c'est juste une envie d'autre chose ou bien que finalement je suis toujours en dépression...

C'est bien si t'es entouré, car moi je ne le suis pas beaucoup, heureusement que j'ai ma mère et 1 ou 2 amis qui comprennent mais voila... cependant j'étais plutôt bien entouré avant de sombrer, et il m'arrivais aussi de me sentir seul, souvent même le besoin d'être seul, étant solitaire à la base...

Oui le négatif l'emporte vite, plus je suis crevé pire c'est. Aujourd'hui je suis pas en forme malgré ce beau soleil, déja 1h de moins au compteur avec le changement d'heure, et j'ai passé une nuit horrible avec cette toux persistante Sad

C'est ça, faut trouver un but, une perspective, ce contenter de ce qu'on a.

Oui je suis pas mal sur le PC pour des recherches, ou des vidéos, je fais de la MAO aussi. J'ai eu une periode gamer vers 21-22 ans, je jouais beaucoup, environ 8 à 10h par jour, ensuite j'ai réduit petit à petit par manque d'envie, je jouais que quand je m'ennuyais. Maintenant j'en ai même plus envie.

Sais tu la cause de ces problèmes actuels ? Par exemple l'enfance, as tu vécu des choses difficile ?

Car pour moi j'ai vécu une enfance pas simple, et aujourd'hui je ressens une peur de l'abandon et du rejet qui créer le manque de confiance. Pour résumer, mon père était dépressif depuis mes 7 ans, il a sombré dans l'alcool petit à petit et multiplié les TS, ça à crée beaucoup d'angoisses chez moi car peur de le retrouver soit mort soit bourré allongé le soir à la maison. Mes parents ont divorcés, j'ai habité avec ma mère et étant fils unique elle ma surprotégé, encore pire après le décès de mon père quand j'avais 19 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 12/06/2015

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Mar 27 Mar 2018 - 9:36

Salut remo88,
Oui j'ai eu quelques soucis à ma naissance et à ma petite enfance. J'ai également était surprotégé par ma mère pendant très longtemps, probablement du fait que j'ai failli partir à la naissance.
Ce qui fait que j'ai également peur du rejet et un manque de confiance en moi. Mais ce n'est pas définitif. Ca peut se changer, avec de nouvelles habitudes. J'ai fait les Cours Florent, du théâtre et du cinéma, et j'ai réussi à trouver une confiance au fond de moi. Mais bon j'ai parfois encore peur du jugement des autres, mais moins qu'avant tu vois. Et je travaille dessus. En vrai je me rend compte que si tu t'assumes et que tu poses des questions quand tu ne sais pas les choses, personne ne te rira au nez.
T'as déjà probablement entendu ça, mais faut apprendre à s'aimer soi même. Alors perso j'y suis pas encore ^^, je t'avoue. Mais je sais que c'est vrai.

T'as raison quand tu dis qu'il faut profiter des petits moments etc. Et avoir de la gratitude pour ce qu'on a.
En fait je me rend compte que dans cet état. Ce qui nous enfonce, c'est le fait de ruminer. De penser constamment à travers nos symptômes. Manque de plaisir, de désir et de motivation. Et plus généralement d’énergie... Sans énergie, on ne peut pas avancer correctement. Même le simple fait de vouloir sortir de cet état demande de l’énergie.

Est-ce que tu connais David Lefrançois sur youtube ? C'est un docteur en neurosciences et neuropsychologie. Je te le conseille vraiment. Moi ça m'aide beaucoup. Il est très clair, et surtout il se met à la place des gens.

C'est pas le genre de vidéo "pour s'en sortir faut se bouger le cul etc.." (car c'est le genre de discours qui justement ne va pas aider un depressif ou une personne en état depressif. Car manquant d’énergie et de motivation. On va être dans l'incapacité de se faire force, et donc ça fera même l'effet contraire). Les vidéos de David Lefrançois, c'est plus empathique sans pour autant nous donner raison à rester dans cet état. Et surtout c'est compréhensif, et personnellement je sens des résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
remo88



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/03/2018

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Mar 27 Mar 2018 - 18:36

Salut Smile

Oh c'est marrant ça, car depuis mes 15 ans je rêve de théâtre, de cinéma, de vie d'artiste... comme quoi les gens bancales et réservé ( je parle de moi hein) ne sont pas exclu, tu confirme mes pensées la dessus. Tu réussi dans ce milieu ?

Je me permet de te mettre le lien de ce topic ou j'ai parlé pas mal de moi, tu as une âme artistique et tu comprendra ou je veux en venir : (enlève les espaces) : http:// forum.doctissimo.fr/psychologie/stress-anxiete-angoisse/processus-angoisses-chronique-sujet_164020_1.htm

J'en parle vers la fin avant c'est plus sur le passé mais je pense que tu t'y retrouvera aussi.


C'est quand même ouf de rencontrer quelqu'un qui à les même sensations que moi, mais qui au lieu de rêver de faire ce qu'il fait comme moi, il le fait ! Donc chapeau...

Apres dans mon cas, je ne sais pas trop si j'ai juste un problème d'égo, de besoin de reconnaissance, d'être aimé, admiré... Ou si cette envie est vraiment la, que je pourrais apporter et transmettre des choses artistiquement, par ce moyen ou par la musique que j'aime beaucoup aussi....
Je suis hyper frustré aujourd'hui, et jai des regrets, je serais parti à Paris j'aurais pu rencontrer pleins de gens comme toi et, ç'a m'aurait fait évoluer... sauf que maintenant c'est trop tard.

Enfin on s'éloigne du sujet, peut être mieux vaut-il en parler en mp. Dans tous les cas, tout ça est revenu après m'être retrouvé au chômage, alors que pendant que je bossais, ces rêves un peu utopique, voir même beaucoup ( car je suis réservé et je ne suis pas sur de savoir jouer)  étaient éffacés, j'y pensais plus, le problème c'est que je suis très attentif aux signes, et que tout me reviennes dans la face je vois ça comme un signe, et du coup de te parler aussi ^^... Enfin le mauvais côté des " signes" c'est qu'on leur fait prendre le sens qu'on veut...

Oui s'aimer soi même est la base, je me déteste pas mais je n'ai pas un grand amour pour moi non plus...

Non je ne connais pas je vais aller jeter un oeil de ce pas :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14598
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Jeu 29 Mar 2018 - 10:06

Tout à fait d'accord avec vous Astro, le fait de se remettre en mouvement est très efficace sur la fatigue, ...mais d'autant plus difficile à mettre en œuvre qu'on est déprimé...
Il a été montré que la pratique quotidienne d'une activité physique un peu soutenue était au moins aussi efficace sur l'humeur (et tenait plus longtemps dans le temps) qu'un traitement médicamenteux.
Enfin, en matière de sommeil, il est essentiel de ne pas rester au lit au delà du temps de sommeil dont on a besoin d'une part, et garder une heure de lever régulière d'autre part: peut être pouvez-vous fixer un "programme" comportemental à suivre chaque matin, ce qui vous permettra de garantir ce lever régulier et de renforcer la bonne rythmicité de votre horloge biologique?
Commencez par un programme raisonnable, (pas la peine d'être ambitieux et de lâcher l'affaire au bout de 3 jours...)
Reporter cela sur un agenda vous permettra de voir tout ce que vous aurez déjà réussi, ce qui motive pour tenir dans la durée!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
remo88



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/03/2018

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Ven 30 Mar 2018 - 14:41

C'est exactement ça !

J'ai cependant réussi plusieurs après midi de suite à me motiver à aller marcher 1h, voir 2h certains jours. Je n'ai pas vu de résultats sur mes nuits, sur le moral... bof également, donc ça ne suffit peut être pas. J'ai du mal à faire de l'exercice plus intense étant donné que je m'essouffle très vite...

Concernant le temps de sommeil, je ne sais pas de combien j'ai besoin idéalement, le soucis étant que mon sommeil est saccadé, est en plus assez léger, donc peu réparateur, vu que je me sens fatigué en permanence, surement du a un cortisol trop haut...

Ces derniers jours sont encore plus difficiles étant donné cette trachéite qui ne passe pas... je tousse une grosse partie de la nuit...

Dans tout les cas mon raisonnement est le suivant : Comme je récupère mal, je me dis que plus je passe de temps à dormir, plus un pourcentage de ce temps est quand même utile pour récupérer, pour pousser le truc par exemple faudrait que je me couche à 21h30 pour le me lever à 11h, donc gros temps de sommeil, donc pourcentage de sommeil de qualité plus élevé.

Je commence à comprendre que ça marche pas comme ça !
Concrètement qu'est ce que je pourrais faire comme "programme comportemental" pour arriver à me lever toujours à la même heure ? D'ailleurs quelle heure serait bonne...?
Les rares fois ou je dois me lever tôt pour un rdv par exemple, je suis vraiment dans un état second toute la journée, c'est ça qui me fait rappeler que mon premier raisonnement n'est peut être pas faux car je récupère le matin.

En gros, je donne un exemple, ce coucher vers 23h, lever tout les jours vers 8h même si je dors mal et peu ? Et je vais me re-régler tout seul c'est ça ? Le problème c'est d'arriver à être opérationnel la journée... et j'ai peur d'accumuler de la fatigue en faisant ça ce qui accroie la dépression.

Un dernier mot sur mon passé concernant le sommeil. Vers mes 20 ans, jusqu'a 24 ans, j'ai végété pas mal chez ma mère ( un peu comme en ce moment), je me levais très tard, 11h, 11h30, et couché rarement avant 1h...
J'avais une très mauvaise hygiène de vie concernant le sommeil, période de 2 ans passé à jouer à des jeux vidéos jusqu'a 1h du mat, et beaucoup la journée également. Mais je dormais comme un bébé, et la journée j'étais en forme si je devais faire autre chose de plus physique.

J'y ai repensé que récemment, et donc pourquoi à l'époque je le vivais bien, pas de fatigue diurne ( j'ai quand même souvenir que certains jours j'étais HS mais sans plus), je dormais directement après 4h de jeu le soir, sans problème !

Tout ça me fais penser que le problème est bien dans le cerveau, ou c'est physiologique, (problème hormonal : cortisol, sérotonine, adrénaline )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14598
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: 6 mois de fatigue, suite à une dépression   Mar 10 Avr 2018 - 11:13

Entre les difficultés de sommeil, la trachéite, le moral plus ou moins fléchissant et le désarroi sur la bonne conduite à tenir, votre message montre bien que les problèmes se cumulent mais surtout s'entremêlent sans qu'on sache par quel bout commencer...

Remplir quotidiennement un agenda de sommeil vous permettra d'y voir plus clair. Vous avez sans doute lu dans ce forum que toutes les expériences positives pour retrouver son sommeil passent par la régularité de l'heure de lever d'une part et l'ajustement du temps que l'on passe au lit à ses besoins de sommeil d'autre part. Rester le matin au lit pour compenser le manque de sommeil (même objectif!) ne fait qu'accentuer la mauvaise alternance de votre rythme veille sommeil.
Pour être en forme, il faut certes une certaine quantité de sommeil, mais tout aussi nécessaire est sa qualité, qui n'est garantie que si l'architecture du sommeil est préservée, ce qui n'est pas le cas quand on tente de prolonger le temps dormi.
L'heure fixe de lever est en général celle qui est socialement adaptée pour chacun, et il faut en effet programmer les activités qui vont suivre, a fortiori quand on n'a pas de contraintes horaires... Le soir, ménagez un temps de détente pour préparer votre sommeil, à distance des écrans, et attendez de bien ressentir la somnolence pour aller vous coucher, en veillant à ne pas passer un temps trop important au lit. Le matin au contraire, exposez vous à la lumière et favorisez l'activité physique.

Il est classique que les comportements défavorables au sommeil qui conviennent à peu près à 20 ans car ils n'altèrent pas la forme dans la journée, finissent par ne plus fonctionner avec quelques années de plus; notre horloge perd en effet de sa souplesse, et peut être d'autres paramètres viennent-ils par ailleurs interférer.

Enfin, rappelez vous que non seulement le sommeil mais toutes les fonctions de notre organisme suivent une rythmicité, et que la régularité des habitudes vient optimiser l'ensemble de ces rythmes. Votre humeur en sera ainsi également améliorée.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
6 mois de fatigue, suite à une dépression
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bébé 5 mois très fatiguée
» Douleurs fortes aux jambes
» Pénibilité et âge de la retraite
» bébé 26 mois troubles sommeil suite hospitalisation
» mes jumeaux de 9 mois dorment mal suite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: