Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Problème de langue et apnée

Aller en bas 
AuteurMessage
Eva44



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Problème de langue et apnée    Mer 24 Jan 2018 - 18:23

Bonjour,

Je suis nouvelle sur le forum et j'ai quelques questions concernant les traitements d'apnée.
J' ai passé une polygraphie il y a quelques temps montrant un ronflement important, pas d'apnée franche mais beaucoup de micros réveils.
Il semblerait que cela soit du au fait que ma langue prend beaucoup de place dans la bouche, avec de petits maxillaires et le menton rentré.
On m'a donc proposé un traitement par orthese d'avancée mandibulaire puis éventuellement une opération bi-maxillaire.
Je ne suis pas enchantée par cette opération et j'aimerais donc savoir si l'orthese sera efficace dans mon cas ou la ppc? Est ce que ces deux méthodes sont efficaces dans mon cas ou pas du tout? Je m'inquiète beaucoup...
Merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva44



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Problème de langue et apnée    Mer 24 Jan 2018 - 18:27

Et petite précision, tout ceci est aggravé par de la graisse au niveau de la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farkas

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/11/2017

MessageSujet: Re: Problème de langue et apnée    Jeu 25 Jan 2018 - 14:38

Bonjour,

Je ne suis pas médecin mais étant sévèrement concerné par les problèmes de sommeil, j'ai fait mes propres recherches. En attendant l'avis d'un pro, voici déjà quelques pistes :

Certaines personnes ont une base de langue plus volumineuse, qui, combinée à d'autres problèmes (p.ex. rétromandibulie), peut entraver la respiration et générer des apnées. Ce genre de pathologie est traitée par CPAP, OAM ou chirurgie maxillofaciale.
Le surpoids et l'âge sont souvent des facteurs aggravants non négligeables. Attention aux cercles vicieux.

Vous dites que le problème n'est pas dû aux apnées mais micro-éveils, du coup je préfère ne pas trop m'avancer sur le sujet pour ne pas vous induire en erreur.

Je peux cependant partager une expérience avec vous :
Un de mes potes avait ce problème de micro-éveil, dû à un mauvais passage de l'air au niveau nasal et une rétromandibulie. Il a subi une opération du nez pour élargir les conduits + opération bi maxillo. Ca a été l'enfer pendant une petite période à cause de la douleur, mais à présent il a récupéré toute son énergie et pour lui c'est le paradis car il a une vie normale.

Quel âge avez-vous ?
Quel est votre IMC ?
Combien de micro-éveils ?
Combien d'apnées/hypopnées enregistrées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva44



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Problème de langue et apnée    Jeu 25 Jan 2018 - 15:08

Bonjour,
J'ai 33 ans. Un indice imc de 30. Auriez vous une adresse mail pour que je vous envoie mes résultats?
A priori ce serait un début de pathologie apneique d après le stomatologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farkas

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 32
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/11/2017

MessageSujet: Re: Problème de langue et apnée    Jeu 25 Jan 2018 - 15:57

Vous pouvez poster ici le résultat de votre analyse de sommeil du moment que ça ne cite aucun nom.
Le Dr MORPHEE pourra sans aucun doute vous apporter un avis professionnel qui aura bien plus de valeur que le mien.

De mon côté, j'ai bien reçu le rapport. J'insiste sur le fait que je ne suis pas médecin (d'ailleurs la médecine c'est vraiment pas mon truc). Ce qui suit est donc à titre informatif en fonction de mes recherches perso.

Un IAH de 1 / heure c'est tout à fait normal. Donc officiellement vous n'êtes pas apnéiques et je pense que vous ne serez pas amenée à être appareillée avec une CPAP même si vous en faites la demande.
D'après ce qu'on m'a dit à l'unité de sommeil, les standards d'IAH sont les suivants :
0-10 : pas de SAS
10-20 : SAS léger
20-30 : SAS moyen
30-... : SAS sévère
Vous n'avez donc pas de SAS et il faut chercher ailleurs.

Vous ronflez énormément. Il y a donc des chances que le conduit respiratoire au niveau de la gorge est étriqué et engendre la vibration de la paroi juste à côté (sais pas comment ça s'appelle).

La désaturation du sang à 93% en moyenne est à mon sens plus inquiétante. C'est trop bas et à la longue ça peut engendrer d'autres problèmes de santé.

Je pense donc qu'il a un problème respiratoire qqpart. Pour visualiser les conduits respiratoires, mon stomato a fait une radio latérale (c'est moi qui l'ai mise en rouge, normalement c'est blanc) qui a révélé l'étroitesse de mon conduit respiratoire et la forme de la mâchoire. Ca pourrait aussi être une piste pour vous.

L'OAM pourrait vous aider si vous avez une rétromandibulie. Mais en premier, si votre cou est trop gros (ce qui est fort probable avec un IMC de 30), le fait de perdre du poids va surement améliorer la qualité de votre sommeil. S'il s'avère que le problème peut-être résolu en corrigeant la rétro-mandibulie, je pense que l'opération vaut la peine d'être considérée, vu votre jeune âge, mais ça il faut en discuter avec des spécialistes (et croiser les opinions car il y a plusieurs écoles en la matière), c'est eux qui décideront. Si vous avez déjà ce type de problème à 33 ans, ça risque pas de s'améliorer avec l'âge... parfois il vaut mieux agir tôt pour éviter les problèmes collatéraux.

Attention au cercle vicieux. Le fait d'être en surpoids engendre un mauvais sommeil, qui lui-même facilitera la prise de poids. Il vaut mieux couper court à cela avant que le processus ne s'emballe.

Voilà ... en espérant que ça vous a éclairé. Mais demandez l'avis de spécialistes avant de décider quoi que ce soit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eva44



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 24/01/2018

MessageSujet: Re: Problème de langue et apnée    Jeu 25 Jan 2018 - 17:55

Merci beaucoup pour votre réponse.
Effectivement les radios ont montré que le conduit était un peu rétrécit du fait de la rétrognathie.
Du coup je dois porter une orthèse d avancée mandibulaire.
Et effectivement j ai pris une vingtaine de kilos en 6ans suite à la prise d un traitement et comme je suis petite ça ne doit pas arranger la respiration .
Pour l instant je teste l orthese mais j ai énormément de mal à dormir puisqu au moment de l endormissement je sursaute et reprends ma respiration mais l anxiété doit y être pour beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14740
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Problème de langue et apnée    Ven 26 Jan 2018 - 15:49

Petite correction : l'échelle de sévérité du SAS est basé sur l'index d'apnées-hypopnées par heure : IAH. Les bornes sont :
-entre 5 à 15 par heure: SAS léger,
-entre 15 et 30, il est modéré.
-Au delà de 30, il est sévère.
La présence de manifestations cliniques gênantes, notamment la somnolence, constitue un élément supplémentaire de sévérité, même quand il y a un IAH entre 15 et 30.

Par ailleurs, la polygraphie n'est pas un bon examen pour déterminer vraiment les microéveils, elle ne permet qu'une évaluation imprécise et sous évalue souvent l'index d'évènements respiratoire. Quand on a un doute sur un syndrome d'apnée chez un patient qui a un sommeil fragmenté, il convient de réaliser une polysomnographie, qui comprend en plus des voies électro-encéphalographiques, nécessaires au codage du sommeil et des éveils.

Concernant l'orthèse d'avancée mandibulaire, vous trouverez des infos sur cette page : http://reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/insomnies-apnees/apnees-sommeil/traitement-du-sas/ortheses-davancee-mandibulaire

Des traitements chirurgicaux ont été proposés pour lutter contre les apnées du sommeil. Comme tout acte chirurgical, il faut prendre en compte les risques de complications respiratoires, de saignements et de douleurs post-opératoires inhérents à toute intervention.
En général, il s’agit d’un geste chirurgical simple, relativement léger qui intervient sur le fond de la gorge (voile du palais et/ou amygdales), ou sur les fosses nasales. Les interventions sur la base de la langue ont une efficacité plus discutée sur les apnées. Ce type de traitement est toujours moins efficace que la ventilation par PPC ou l’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM), mais il peut parfois être utile en complément des traitements de référence.

La chirurgie bi-maxillaire est une intervention sur la mandibule (mâchoire inférieure) que l’on sectionne pour réaliser une avancée de la mâchoire et ouvrir ainsi le passage de l’air au niveau du fond de la gorge. Ce type d’intervention est assez lourd et n’est proposé qu’en cas d’échec ou de refus des autres traitements.Si vous décidiez de faire cette opération bi-maxillaire, choisissez un service de médecine du sommeil expérimenté dans ce domaine ; une évaluation initiale sérieuse par polysomnographie, imagerie de la face, fibroscopie VAS est indispensable...
La chirurgie bi-maxillaire n'est jamais proposée en première intention. C'est une chirurgie délicate, qui modifie l'apparence du visage et doit être faite par un chirurgien expert dans ce domaine ( des adresses peuvent vous être communiquées en mp).

Lorsque l’on souffre d’un syndrome d’apnées du sommeil, il faut tout d’abord essayer de ne pas l’aggraver ! Ainsi certains conseils simples d’hygiène de vie contribuent à améliorer le confort de la personne en complément du traitement spécifique choisi.

Éviter les repas copieux le soir : le sommeil qui suit est alors de mauvaise qualité, plus instable, favorisant les événements respiratoires.
Éviter de se mettre en privation de sommeil : elle est responsable d’une fatigue le lendemain qui aggrave la somnolence déjà induite par les apnées du sommeil.
Éviter les somnifères, en particulier les benzodiazépines, ou l’alcool : toutes ces substances agissent directement sur la respiration au cours du sommeil en augmentant considérablement tous les événements respiratoires.
Maintenir ou réduire son poids : la prise de poids s’accompagne d’une infiltration des tissus par de la graisse, y compris dans le fond de la gorge, ce qui contribue à aggraver, voire à provoquer un syndrome d’apnées du sommeil.
Éviter la position dorsale en dormant si les événements respiratoires surviennent essentiellement dans cette position. Dormir sur le dos est la position qui favorise le plus les apnées. Des astuces permettent d’éviter cette position comme une balle de tennis cousue dans le dos de la veste de pyjama, ou des systèmes de contention plus sophistiqués.
Traiter toute obstruction nasale qui va augmenter les difficultés au passage de l’air.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Problème de langue et apnée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Problème With Tomb Raider Underworld
» Le conflit entre Wallons et Flamands
» gros problème
» problème pour la coucher à 18 mois
» Le problème du TEMPS dans les religions ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Ronflements & Apnées du sommeil-
Sauter vers: