Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help

Aller en bas 
AuteurMessage
EtsukoNakoshi



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 19/01/2018

MessageSujet: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Ven 19 Jan 2018 - 16:38

Bonjour....

Je suis incapable de penser correctement donc mon message sera sûrement un peu confus voire très très confus, mais vu que les pensées de mort, de suicide, se multiplie au fil des jours, et surtout aujourd'hui où je n'ai fait que pleurer et continue de le faire à cause de ma position douloureuse, j'en fais part ici en espérant trouver de l'aide.

Tout d'abord j'ai 23 ans, jeune femme, et j'ai toujours détesté dormir, préférant faire autre chose, considérant ce temps passé au lit comme une perte monumentale de temps. J'allais donc toujours avec un certain énervement au lit, par la force des choses. Mais, déjà à 13 ans, je pouvais passer mes nuits sur un jeu en ligne et n'aller me coucher que vers 5h du matin, avec parfois école le lendemain, et à cette époque, même si je veillais tard, je n'avais pas encore eu le temps dé dérégler complètement mon horloge interne, alors mon sommeil était malgré tout de qualité, et ce n'est donc qu'au bout de 3 ans que j'ai commencé à me sentir un peu fatiguée en journée, donc vers mes 16 ans. J'adorais passer mes nuits sur l'ordi, et je me souviens même la sensation d'abattement, mes yeux qui se fermaient devant l'écran, et moi qui luttait pour jouer jusqu'à ne plus pouvoir bouger du tout, et je n'exagère rien, je pouvais passer des 24 à 36h sur l'ordi sans dormir une minute. J'étais en fait accro.
Cela dit, si j'étais fatiguée, c'était parce que je me privais du temps de sommeil qui me correspondait, mais mon sommeil était néanmoins de qualité là encore, c'est-à-dire que même si je dormais uniquement 3 ou 4h c'était réparateur et je pouvais fonctionner le lendemain.
C'est à 18 ans donc 2 ans plus tard que ça a dégénéré. J'ai commencé à prendre conscience du bruit ambiant, en fait je parlais avec une personne sur internet qui sollicitait mon intellect, on parlait littérature etc, et j'ai eu envie de l'éblouir avec ma créativité, chose que j'ai réussi, mais au détriment de mes nuits de sommeil. En fait j'avais des idées et il fallait absolument que je les note, sinon je pouvais pas dormir, toutes ces idées tournaient dans ma tête et j'avais peur de les oublier au réveil. Donc j'allais au lit, j'étais parasitée, je me levais pour écrire, et ça parfois 15 ou 20 fois par nuit. Comme un surmenage en fait, sauf que c'était pas une obligation, mais juste une obsession personnelle. Au point que j'ai atteint un état de fatigue chronique infâme, je ne pouvais plus rien faire ni de physique ni d'intellectuel, et j'étais devenue incapable de m'endormir sereinement, car plus j'avais des difficulté, plus je stressais et me demandait "Et si un jour je n'arrive plus du tout à dormir?!", et là j'ai commencé à prendre conscience que le sommeil était une chose fragile, loin d'être acquise, que je pouvais perdre. J'ai bien sûr imaginé que je pouvais mourir de son manque, mais au final aujourd'hui à 23 ans, je préfèrerais en mourir tout de suite, faire un gros gros malaise bien hardcore ou un AVC, que de continuer avec l'envie de dormir constante et pourtant l'incapacité à perdre conscience.
A 18 ans comme ça devenait grave, que je pouvais rester éveillée 72h d'affilé, que je commençais à devenir obsédée par le moindre bruit, et par le sommeil en général, la peur de ne pas dormir etc, on m'a prescrit du Zopiclone (hypnotique de la famille des benzodiazépines) à 3,75, que j'ai pris un an. C'était fantastique, je redormais comme un bébé! J'ai même dormi 18h d'affilée et profondes à la première prise! Le bonheur! Je n'en revenais pas. Mais au bout d'un an, j'avais déjà doublé la dose, puis 3 ans plus tard, je l'avais redoublée, ce qui faisait que je prenais 15mg de Zopiclone, et cela ne me faisait plus dormir du tout. J'étais revenue au point de départ.
Donc il y a deux ans, j'ai été en clinique psy. On m'a enlevée le Zopiclone, remplacé par du Zolpidem à 2mg puis donné du Xeroquel. Et là, bonheur, avec seulement 50mg, je dors, et même s'il y avait du bruit autour ou quoi (sauf ronflements, je ne supporte pas du tout les ronflements, et même avec des médicaments ça m'agace je peux pas dormir avec), je me rendormais immédiatement après, et c'était un sommeil profond.
Aujourd'hui, 2 ans plus tard, j'ai diminué le Xeroquel car il a commencé à me faire faire de l'apnée du sommeil (je ne suis pas du tout en surpoids), donc j'ai développé une phobie de l'arrivée de l'heure du coucher. Il a fallu 2 mois à ma psy pour comprendre que c'était le Xeroquel qui me provoquait ça (j'ai été aux urgences pour tachycardie également, à cause de ce médicament, alors que je n'avais jamais eu de problèmes jusque là avec celui-ci).
Je crois que mon insomnie actuelle est de type psychologique et dûe à une hygiène de vie quasi nulle. Je suis dépressive, dysmophphobe, anxieuse, et j'en passe. Je reste chez moi du matin au soir, enfin, chez mon parent. Et celui-ci m'a dit que demain il ferait le ménage, et je connais ma mère, quand elle dit faire le ménage, c'est se lever tôt pour le faire, et ça m'angoisse, je sais que je vais probablement pas dormir, donc j'ai décidé de dormir la journée... grave erreur, ça fait 6h que je me bats pour dormir, il y a toujours quelque chose qui m'en empêche. Soit j'ai froid, soit j'ai chaud, soit j'ai envie d'aller aux toilettes, soit je suis sur le point de m'endormir (je sens mon esprit divaguer, décrocher des stimulis extérieurs), et mon coeur se met à s'accélérer et à m'empêcher de tomber dans le sommeil car je pense "Oh mon dieu, enfin! enfin! je me sens partir...oh mais attends! Et si jamais ça marche pas et que je m'endors pas!!!"
C'est atroce. Du coup je dors jamais. Et j'ai de plus en plus envie de mourir. Je suis une grande angoissée de nature, et en plus là de savoir que demain je vais probablement être dans le même état, ça me donne envie d'abandonner la vie. Ma mère ne se rend en fait pas du tout compte de mon état de souffrance et de détresse, et minimise grandement mes symptômes. Car elle il lui suffit de prendre l'air de la mer pour tomber dans les bras de morphée, et elle fait une sieste tous les après-midi, elle s'allonge et paf, 20 minutes plus tard elle est fraîche. Ca m'enrage, car j'ai déjà essayé de faire une sieste quand elle était là, mais en fait au moment où j'allais m'endormir, je l'ai entendu passer l'aspirateur! Du coup j'ai associé le moment de s'endormir à un potentiel empêchement de le faire...
Imaginez l'horreur.

Je sais pas quoi dire d'autre, j'ai un régime sain, beaucoup de fruits et de légumes, du magnésium tous les jours...
Je voulais savoir si c'était possible d'être réveillé par la moindre différence de température ou le moindre bruit? Enfin moi c'est surtout les sensation comme le toucher. Avant il me semble que tous ces stimulis ne m'empêchaient pas de trouver le sommeil. J'ai l'impression que plus les années passent, et plus je prends conscience de tout. Je suis obligée de reprendre des hypnotiques pour ne pas stresser avant d'aller dormir et m'endormir plus rapidement. Mais parfois j'ai trop froid, alors je mets du temps à m'endormir, mais il me semble que plus jeune, je me fichais de ça, et si j'étais fatiguée, je dormais point. Comme si, mon corps était devenu beaucoup, beaucoup plus sensible, et c'est insupportable. J'ai déjà connu quelqu'un qui s'endormait alors même que j'étais affalée sur lui et que je lui parlais, vous pouvez pas savoir comment ça me rend amère.
En plus il y a cette histoire d'agacement du fait de devoir aller au lit, ça m'enrage de savoir que je DOIS le faire sinon je tiendrais pas. Et j'imagine bien que cet agacement, même inconscient, peut faire que je n'arrive pas à trouver le sommeil.

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EtsukoNakoshi



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 19/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Ven 19 Jan 2018 - 16:42

Je rajoute qu'avant, mes insomnies se déclenchaient toujours l'été, et avaient tendance à se radoucir au début de l'hiver. Mais là, alors que j'ai toujours dormir au moins 8h - 10h l'hiver, je me retrouver à dormir 4 à 6h grand maximum, et la fatigue s'accumule donc.
Aujourd'hui même avec 250mg de Xeroquel, 30mg de miansérine, 10 gttes de théralène et 7,5mg de Zopiclone, je m'endors facilement, mais dès que je me réveille, soit 3h plus tard, j'ai énormément de mal à me rendormir, et ça m'énerve. Ou alors je me rendors facilement, mais encore 3h plus tard je me réveille fatiguée et je n'ai pas envie de me rendormir, alors je voudrais savoir quoi faire quand ça arrive.
Faut-il que je me lève quand je me réveille et qu'au bout de 20 minutes je ne dors toujours pas, et retourner au lit si je sens le sommeil revenir?
Le problème, c'est que je sais qu'une fois que je suis debout, je n'ai plus envie de passer une minute de plus dans mon lit. C'est presque mon pire ennemi sur terre. Du coup, est-ce sain de ne pas y retourner même si je sens le sommeil revenir au point d'avoir les yeux qui se ferme? Est-ce que ça pourrait m'aider à faire de plus longues nuits et plus réparatrices?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val41



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Lun 22 Jan 2018 - 9:10

Bonjour,

le lit qui devient notre ennemi je connais bien... Comme toi j'ai de grosses difficulté à dormir (moi c'est à m'endormir) suite à l'arrêt d'un traitement. Je suis actuellement une thérapie comportementale et cognitive du sommeil et j'ai un léger mieux au bout de 2 mois. Je prends toujours du zolpidem parfois, et du lexomil plus souvent pour réduire mon anxiété à l'idée d'aller au lit. J'ai aussi 30 mg de mianserine car à cause de mes insomnie je fais une depression.

je peux te donner quelques conseils qui peuvent t'aider :

- Essaie de garder un horaire fixe de lever et de coucher avec 5-6h se sommeil maxi (ex tu te couches à 23h30 et tu te lève a 5h30 tous les jours, quelque soit ta nuit,
- Pas d'écrans 2h avant de te coucher (pas d'ordi, de tablette, de smartphone)
- Ménages toi un moment avec des activités relaxantes 1h avant de te coucher (ex lire un bouquin, du coloriage, etc...), ne vas au lit que lorsque tu es somnolente (tu peux t'aider avec le zoplicone si tu ne ressens pas encore de somnolence naturelle)
- Si tu ne t'endors pas au bout de 20 mn, relève toi, change de pièce et va pratiquer une activité relaxante jusqu'à ce que tu ai envie de dormir (ça c'est le plus dur à mettre en place !)
- Pas de sieste dans la journée,
- Quand tu te réveilles mets des lumières fortes pour stimuler ton cerveau (en ce moment pas facile vu qu'il fait nuit jusque tard)
- Pratiques une activité physique, ex 30 minutes de marche rapide par jour,
- Essaies la relaxation et la méditation.

Voila mes petits conseils, je sais c'est plus facile à dire qu'à faire, mais courage tu peux y arriver. Tu peux aussi consulter un spécialiste du sommeil.
valérie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14794
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Jeu 25 Jan 2018 - 13:10

Merci à Val 41 de ses conseils judicieux. Pour EtsukoNakoshi, on sent bien que l'anxiété vient grandement interférer avec votre sommeil, ce qui suggère de vous inviter à revoir votre médecin ou spécialiste.
Vous décrivez à la fois des moments de recherche effrénée du sommeil, et d'autres où vous le fuyez fortement. Pour désamorcer un peu cette lutte contradictoire, on peut vous proposer dans un premier temps de suivre vos signaux du sommeil, en allant vous coucher (ou vous allonger si cela est plus simple pour vous!) quand vous sentez la somnolence sans lutter contre elle, quitte à vous relever si le sommeil ne vient pas. Dans ce cas où vous vous relevez, préférez alors une activité calme mais sans écran pour pouvoir à nouveau ressentir les signes de somnolence et retourner vous coucher.
Vous recommencez ces allers-retours autant de fois que nécessaire tant que vous êtes dans la période que vous aurez choisi de dédier au sommeil, dont vous respecterez le mieux possible les horaires (par exemple [minuit - 8 heures]).
Le reste du temps dans la journée, au contraire, visez des activités qui à la fois vous maintiennent dans un franc éveil, mais en même temps vous permettent une détente favorable à la décontraction requise le soir pour vous endormir. (voir les conseils de val41).
L'objectif est de vous "réconcilier" avec les environnements caractéristiques de l'éveil et du sommeil, en ajustant ceux-ci à votre ressenti physiologique tout en garantissant la bonne amplitude de ce rythme veille sommeil. Vous pourrez ainsi ne plus ressentir le besoin de changer d'état dès que vous arrivez soit du sommeil, soit à l'éveil...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
EtsukoNakoshi



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 19/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Ven 26 Jan 2018 - 17:50

Je vous remercie tous les deux pour ces conseils. J'ai dû sembler un peu abrupte dans mon message précédent, je ne sais pas, mais j'étais dans un état de fatigue comme jamais j'avais expérimenté auparavant.

Depuis donc le 19 janvier, j'ai vu une nette amélioration dans mon sommeil ainsi que dans mes journées. En fait j'ai passé trois nuits plus que correctes, où j'allais me coucher entre 23h30 et minuit et m'endormais dans l'heure grand max (grâce aux somnifères cela dit, car sans ça mon anxiété m'en empêche tout simplement, le zopiclone me met dans un réel état de détente et de sérénité), sans difficultés, avais deux ou trois réveils par nuit, cela dit je me rendors très vite, ce qui n'était plus le cas. Je sors toujours de mon lit entre 9h30 et 10h40 grand max. Ca paraît faire beaucoup d'heures passées au lit, mais c'est déjà beaucoup moins que ces derniers mois, où je pouvais rester jusqu'à des 13h, et où j'essayais même de faire des sieste en vain (j'ai arrêté les siestes, et de me prendre la tête, en fait j'essaie de dédramatiser la situation et me dire que même si il m'arrive de dormir peu, ça pourrait être bien pire comme enchaîner 3 jours d'affilé sans dormir comme il y a quelques années). Mon temps passé au lit a été considérablement réduit depuis que je ne cherche plus le sommeil en journée et me couche à une heure qui pour moi semble être idéale, ni trop tôt, ni trop tard.
Cela dit je sens que c'est perfectible. Parfois je me réveille à 8h et me force à rester au lit pour tenter de me rendormir car je suis fatiguée.
Par contre hier soir, je me suis endormie plus tard pour une raison que j'ignore (je vais avoir mes règles demain ou après-demain, c'est peut-être aussi la légère diminution du zopiclone que j'ai effectué -très très légère, j'y vais progressivement pour arriver à ne prendre qu'un demi dans deux semaines, en remplaçant par de la mélatonine et des plantes-), il devait être 2h, et j'étais réveillée à 7h, et alors que d'habitude j'arrive assez facilement à me rendormir et me sentir plutôt bien quand je me réveille, là, je n'ai pas réussi, alors ça m'a fait angoisser, en plus demain je dois me lever tôt pour une prise de sang a jeûn, alors bien sûr j'angoisse de ne pas avoir assez de sommeil, car même si je le voulais, la sieste c'est vraiment quelque chose dont je suis incapable... Aussi fatiguée que je puisse être.

J'ai oublié de mentionner que je suis dépressive, enfin, je veux dire, que comme je suis dépressive, je remarque qu'il m'est très difficile de rester éveillée, enfin, plus difficile que la normale, quand je manque de sommeil, car peu de choses sont à même de me stimuler assez. C'est souvent pour ça que je me laisse aller à ma fatigue en pleine journée et fini par passer 4h sans dormir échouée dans mon lit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14794
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Mer 31 Jan 2018 - 11:19

Vous avez parfaitement raison de réduire le temps (encore trop important!) que vous passez au lit. Rien ne sert en effet de chercher à tout prix le sommeil, non seulement ça ne marche pas, surtout le jour, mais en plus vous désynchronisez encore plus votre horloge biologique.
Au contraire, marquez au mieux la différence entre l'éveil et le sommeil: le jour vous resterez le plus possible active en évitant tout assoupissement quand bien même vous ressentez de la fatigue, et la nuit en fixant clairement une heure raisonnable "à partir de laquelle vous pouvez aller vous coucher" et surtout celle du lever, qui doit rester fixe tous les jours et quelle qu'ait été la nuit...
Vous combinerez ainsi les deux mécanismes qui sous-tendent le sommeil: la pression de sommeil (en réduisant le temps passé au lit), et la rythmicité en renforçant la régularité de votre horloge, ce qui contribue à la bonne qualité de votre sommeil.
Quant aux siestes, c'est probablement en renonçant à l'idée même de dormir dans l'après midi que vous pourrez en avoir le bénéfice: même si vous ne dormez pas, le fait de prendre régulièrement des temps de pause va favoriser votre détente, chacune de ces pauses permettant de "débrancher" et ainsi d'appréhender au mieux le reste de la journée.
Enfin, rappelez-vous que l'activité physique, excellent antidépresseur, va non seulement améliorer votre qualité de sommeil mais aussi vous aider à rester éveillée le jour...
Bon courage et donnez de vos nouvelles!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
EtsukoNakoshi



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 19/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Dim 4 Fév 2018 - 16:15

C'est très intéressant et très concret comme ligne à suivre pour retrouver le sommeil. Merci milles fois.
Jusqu'ici je n'ai pas été capable de tenir mes résolutions pour des raisons psychologiques en lien avec le fait d'habiter chez mon parent.
MAIS!
Je viens de signer le bail pour un studio tout prêt de mon centre de formation (formation qui débutera en Septembre, alors j'ai largement le temps de retrouver un bon sommeil!).
Cela va me permettre d'être régulière, d'avoir une heure de lever et de coucher fixe. Car vivant avec ma mère, j'avais toujours peur de ne pas assez dormir, car pour des raisons profondes, lorsque je n'ai pas assez dormi et qu'elle m'adresse la parole, notamment pour des tâches ménagères, etc, ça amplifie mon envie de dormir en journée.
En fait ma mère est maniaque. Il faut que la vaisselle soit faite à telle heure, que rien ne traîne, alors elle m'interpelle souvent en journée pour ces choses qui à côté de mes problèmes de sommeil sérieux me semblent si secondaires. Alors ça me fatigue vraiment moralement.
Déjà que physiquement je suis exténuée, ça aggrave mon cas, mon anxiété, etc.
Du coup c'est une excellente nouvelle. J'ai bien vérifié le quartier avant, c'est encore plus calme que là où nous habitons! C'est une petite ruelle avec peu de passage, des gens calmes au-dessus (le propriétaire sélectionne ses locataires du second et troisième étage en fonction de ce critère). Et si je veux me rassurer je peux toujours faire fonctionner un ventilateur pour émission de bruits blancs, mais honnêtement je ne pense pas en avoir besoin, mes boules-quies en cire isolent très très bien, au point qu'une machine à laver ou des bruits extérieurs me sont presque imperceptibles. Et j'ai remarqué que plus je suis fatiguée et moins je les entend (mon corps relâche la pression dans ces moments).
En tout cas vos conseils me rassurent car ils me montrent qu'il est possible de s'en sortir. Ce qui atténue donc mon anxiété au moins un peu.
Je viendrai aux nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14794
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Mer 7 Fév 2018 - 11:12

Excellente nouvelle. Bravo de ce pas très important en effet. Rappelez vous enfin que c'est l'heure de lever qui doit être très régulière, l'heure de coucher peut quant à elle se moduler, en fonction de vos journées et des nuits précédentes, sans chercher comme vous le dites très justement, à se coucher trop tôt. Le meilleur indicateur reste la somnolence!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
mary45



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 19/03/2018

MessageSujet: Insomniaque depuis 16 ans   Mar 20 Mar 2018 - 10:28

Bonjour à tous,
J arrive sur ce réseau complètement désespérée sans plus de solutions.
Voilà mon histoire, ma 1ere insomnie est arrivée il y a de cela 16 ans. Certainement à cette époque dûe à une rupture sentimentale. 16 ans de nuits agitées, nuits blanches, de traitements divers et variés. J ai testé toutes les médecines parallèles possibles inimaginables.
Rien n y fait. Aujourd'hui cette rupture est pourtant bien digérée et n influe plus.
Je suis aujourd'hui sous zolpidem depuis 2 ans et demi 1/2 cachet le soir.
Et ce traitement ne fait plus d effets depuis 3 semaines, lui qui m aidait à m endormir ne fait plus aucun effet.
Je Suis obligée de doubler les doses à savoir un cachet entier si je veux espérer dormir un peu et mêle en le prenant à 21h j ai encore les effets au réveil à 7h.
J ai fait y a peu une séance d hypnose qui n à là encore pas fonctionné alors je suis désemparée. Après 16 ans d insomnie ma mémoire est défaillante moi qui avait une excellente mémoire (et je n' ai que 41 ans) vigilance amoindrie fortement en voiture et énorme problème de concentration au travail. Je ne cesse de me demander jusqu' à quand je vais tenir, comment le corps trouve ses ressources et quand va t il lâcher lui aussi.
Aucun médecin n arrive à trouver de solution mêle une spécialiste du sommeil n y a rien fait cependant elle n a rien fait de spécial à part me dire d arrêter le portable le soir, ce que j' ai fait, d arrêter mon cachet, de prendre la lumière du jour le plus possible.
Je trouve que la médecine n avance pas pourquoi à t on autant de difficulté à trouver une solution à ce soucis? Même si chaque pathologie et chaque patient est différent il y a bien une solution pour chacun, l i somnie ne doit pas devenir une fatalité.
Pourquoi n y a t il pas d hospitalisation possible J ai entendu que dans le cerveau y avait le nerf du sommeil cela pourrait il pas être à l origine de ces insomnies?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14794
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Mar 20 Mar 2018 - 12:03

Le stilnox agit comme inducteur de sommeil, il lance le sommeil alors même que celui ci est entravé par des "freins", comme par exemple une préoccupation, une douleur ou une anxiété. Son inconvénient, surtout en cas de prise prolongée, est qu'il fait perdre le ressenti des signes de somnolence, ceux que nous envoie notre organisme pour nous dire qu'il est temps de dormir et d'aller se coucher...
Dans la mesure où le stilnox ne fonctionne plus, on peut se demander si une autre cause n'est pas impliquée dans votre difficulté d'endormissement. Avez vous repéré un facteur possible?
L'insomnie implique souvent de nombreux éléments, et dans un premier temps, un agneda de sommeil vous permettrait d'objectiver votre sommeil. Vous pouvez le télécharger sur notre site, en suivant le lien: http://reseau-morphee.fr/wp-content/uploads/dlm_uploads/2016/04/Agenda2017.pdf
Vous trouverez également sur notre site de nombreux conseils :
http://reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/insomnies-apnees/insomniaque/retrouver-sommeil

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
mary45



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 19/03/2018

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Mar 20 Mar 2018 - 12:28

Bonjour
Non aucun facteur perturbant ou angoissant ou autre n est intervenu dans ma vie.
L organismes dû s habituer à cette prescription ou ce dosage car dès que j augmente le dosage et que je passe à un comprimé entier au lieu d 1/2 j arrive à dormir à nouveau.
Mon souhait et mon but est d arrêter ce médicament mais pour se faire il me faut trouver une solution radicale pour redormir à nouveau et pour l instant je suis dans un état d épuisement tel que sans autre alternative je dois continuer ce médicament en dose plus élevée si je ne veux pas tombée d épuisement.
Je vais consulter vos liens je vous remercie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14794
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help   Ven 23 Mar 2018 - 15:55

Votre analyse d'une accoutumance est certainement la plus plausible. C'est pourquoi on suggère généralement pour ce type de molécule une prise occasionnelle, de façon à ce que les récepteurs ne s'habituent pas et restent sensibles.
Respectez rigoureusement les comportements préconisés en cas d'insomnie: horaire de lever régulier y compris le we, éviction des écrans le soir, suppression du café ou autres excitants dans la journée, sas de décompression pour diminuer les tensions le soir avant de se coucher, renforcement des synchroniseurs en privilégiant l'exposition à la lumière et l'activité physique dans la journée, idéalement le matin...
En essayant de reculer le plus tard possible votre coucher vous augmenterez votre pression de sommeil et la somnolence vous fera basculer plus facilement dans le sommeil. Si le sommeil ne vient quand même pas, relevez vous et faites autre chose jusqu'à ce que la somnolence revienne, et répétez autant de fois que nécessaire. Au bout de quelques jours, cela est radical.
Néanmoins, on peut aussi décider de prendre alors tous les 3 ou 4 jours un petit bout d'hypnotique qui va garantir au moins un bon endormissement de temps en temps... Cela évite de retomber dans le cercle vicieux de l'inquiétude qui majore la difficulté à s'endormir, tout en évitant une tolérance et une accoutumance.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Insomnie carabinée depuis 5 ans, recrudescence soudaine help
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insomnie sévère depuis 18 mois
» Insomnie soudaine
» Insomnie chronique soudaine
» Insomnie chronique depuis une dizaine d'années
» Insomnie depuis que mon bébé se reveille la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: