Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Insomnie chronique sévère depuis 8 ans

Aller en bas 
AuteurMessage
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Lun 15 Jan 2018 - 19:06

Bonjour,

Tout d’abord, merci pour la création de ce lieu d’expression des problèmes rencontrés par les insomniaques.

J’ai beaucoup lu les diverses informations concernant le sommeil disponibles sur le site du Réseau Morphée et les posts des autres membres de ce forum avant de me motiver à écrire moi-même un post.

Sur le déclenchement de mon insomnie : après en avoir longtemps cherché la/les cause(s), je pense que celle-ci a commencé suite à une accumulation de stress. En effet, à l’époque, je préparais sans encadrement un concours d’entrée dans une grande école. Or, il y avait déjà le Bac et le permis et je suis d’un naturel anxieux. En outre, le nombre de tâches que j’essayais de caser dans une journée était trop important par rapport au temps que je possédais pour les réaliser (j’y arrivais, mais en ne faisant quasiment aucune pause entre chaque tâche). Durant cette période, en semaine, mes longues nuits de 8-9h de sommeil ont été remplacées par des nuits de 4-5 h (problème d’endormissement). Cela a alors aggravé mon stress initial puisque j’avais de plus en plus de mal à réaliser mes tâches, à suivre une conversation, à rendre un devoir, à réviser etc. et que j’accumulais le retard. Toutefois, le week-end, j’arrivais encore à récupérer le manque de sommeil de la semaine. Ensuite, les nuits blanches se sont accumulées la semaine et j’ai arrêté de récupérer mon sommeil le week-end ou pendant les vacances. Là aussi, le stress a encore augmenté quand j’ai dû louper un certain nombre de cours le matin et affronter les réflexions des enseignants et de la vie scolaire qui commençaient à ne plus vraiment accepter l’excuse « panne de réveil ».
A ce moment-là, j’ai consulté pas mal de médecins mais aucun n’a pu m’aider. Je ne voulais pas de somnifères et les exercices de relaxation ne fonctionnaient pas.  Au final, j’ai continué à plonger jusqu’à atteindre le point culminant de mon insomnie : je dormais 2-3 heures tous les trois jours.
C’est une période qui m’a fortement marqué: je perdais mes cheveux et ma force musculaire, j’avais de fortes migraines, le coeur qui s’emballait, chaque muscle de mon corps était douloureux, ma nuque était en tension et je ne supportais plus la lumière des salles de cours. J’avais tellement mal que j’ai fini par accepter de prendre des somnifères (stilnox) pour que mon corps puisse récupérer un peu d’énergie. Cette « solution » devait être temporaire. Finalement, je n’ai jamais réussi à m’en passer (à cause de la peur panique de revivre la torture que constitue la forte privation de sommeil, j’imagine). L’an dernier, pendant mon master 2, ce que je craignais est finalement arrivé : les cachets ont cessé de faire effet ou, du moins, ils n’en faisaient plus assez.

Concernant la situation actuelle, j’ai voulu m’éloigner d’un maximum de facteurs stressants, puisque j’en avais l’occasion, dans l’espoir que cela facilite la guérison. J’ai commencé la méditation il y a un mois, j’essaie de m’exposer tous les jours à la lumière du soleil, de faire du sport, de me relaxer avant d’aller me coucher, je teste les fleurs de Bach et tente d’apprendre à gérer l’anxiété. Le point positif c’est que j’ai récupéré la somnolence que je ne connaissais plus et que j’ai réussi à m’endormir deux fois naturellement pendant une demi-heure. Cependant, j’ai toujours peur de ne pas y arriver.

Je souhaitais vous questionner sur plusieurs points :
Existe-t-il une technique privilégiée pour que le cerveau « oublie » la période traumatisante connue il y a huit ans qui me maintient probablement encore plus dans l’insomnie (j’ai pensé à l’hypnose mais la première séance n’était pas concluante et c’est quand même très cher) ?

Si je veux essayer de remettre mon corps sur le bon rail, est-ce que je dois commencer par la période de sevrage (pour les fois où je me suis retrouvée sans somnifères, je n’ai pas vraiment eu la sensation d’être tant en manque physique que ça mais peut-être à tort) et essayer ensuite la RTPL ou tenter d’adapter les heures grâce aux somnis pour ensuite m’en débarrasser ? En ce moment, j’essaie de m’endormir sans, quand je n’y arrive vraiment pas et que ça m’angoisse je prends un somnifère et je me force ensuite à me lever tôt même si la nuit a été mauvaise ou courte.

Enfin, est-ce que la privation de sommeil « volontaire » n’est pas elle-même une source de stress qui pourrait s’avérer contre-productive ? (quand je ne dors pas bien, j’ai l’impression que mon corps passe automatiquement sur les nerfs)

En vous remerciant (et pardon pour le pavé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Ven 19 Jan 2018 - 9:43

En rapportant les différents symptômes du manque de sommeil, votre message décrit les fonctions du sommeil: concentration, efficacité dans les tâches réalisées, meilleure gestion de l'anxiété et du stress, ... mais aussi toutes les caractéristiques d'un environnement favorisant ce sommeil: ponctuer sa journées de pauses sans enchainer les activités en flux trop tendu, ménager des temps de décompression, faire du sport, s'exposer à la lumière du jour (et pas du soleil spécifiquement, même si les journées ensoleillées sont plus agréables, c'est bien la lumière du jour qui joue sur notre horloge, donc il est nécessaire de sortir même quand il fait gris et humide come ces derniers temps...
Votre question sur les traitements contient sa réponse: en les prenant de façon intermittente, vous permettez à la fois de ne pas renforcer l'anxiété -bien légitime quand on a expérimenté l'insomnie et ses conséquences- mais qui fait néanmoins perdurer l'insomnie, mais aussi d'éviter les phénomènes d'accoutumance et de tolérance.
C'est en effet l'expérience des conséquences délétères de l'insomnie qui participe au maintien de l'insomnie. c'est pourquoi il est pertinent de diminuer l'anxiété générée à l'idée de les voir revenir pour que réapparaissent la confiance et l'insouciance du bon dormeur..La prise d'hypnotiques permet justement de revenir aux mécanismes classiques de la venue du sommeil, alors que ceux ci étaient jusque là masqués par l'anxiété.

Cet équilibre entre confiance et facteurs d'anxiété est fragile, c'est pourquoi un cadre thérapeutique est souvent nécessaire pour ajuster les différents paramètres en cause. Si vous devez vous débrouiller seul, continuez à respecter rigoureusement les conseils comportementaux en gardant une fenêtre de sommeil légèrement inférieure à vos besoins de sommeil pour garantir une pression de sommeil suffisante, tout en respectant une heure de lever très fixe afin de favoriser votre horloge biologique dont la bonne synchronisation favorise la qualité de votre rythme veille sommeil. De même, continuez le sport et l'exposition à la lumière du jour, idéalement le matin.
Poursuivez également votre entrainement à la détente, à la fois en ménageant des pauses tout au long de la journée, et en approfondissant vos techniques de méditation. En plus de l'aide à la meilleure gestion du stress, cela vous permet d'aborder le moment du coucher avec un niveau de tension plus bas que si on laisse les différentes tensions de la journée s'accumuler de façon exponentielle.
Dans tous les cas, choisissez de mettre en œuvre des comportements que vous vous sentez capable de tenir dans la durée: rien de pire que de s'épuiser avec des horaires dont vous n'êtes pas sûr de la pertinence et d'en perdre tout le bénéfice en "craquant" au bout de quelques jours. C'est au contraire en les maintenant dans le temps que vous verrez les améliorations!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Ven 26 Jan 2018 - 9:59

Je vous remercie pour ces conseils !

Finalement, j'ai bien eu un effet sevrage lorsque j'ai essayé d'enlever la moitié d'un somnifère. Je me suis couchée particulièrement détendue, l'endormissement a été rapide mais je me suis réveillée à 4 heures, rendormie à 6 avec un sommeil agité et une succession de cauchemars. Cela s'est reproduit la nuit d'après mais ça s'est stabilisé la troisième nuit. Il n'y a pas eu de retour en arrière depuis.

J'ai imprimé l'agenda du sommeil. Après une période chaotique, mes horaires d'endormissement et de réveil commencent à être réguliers, même si je suis toujours sous cachets et que je connais un ou deux réveils dans la nuit (mais je me rendors de plus en plus vite).

Je continue à appliquer vos conseils (luminosité, sport, méditation, phases d'éveil hors du lit) dans le but d'essayer de réduire un maximum la dose de somnifères, dans un premier temps.

Pour ce qui est du cadre thérapeutique adéquat, je ne l'ai pas encore trouvé (listes d'attente, raisons financières...), mais les TCC ayant l'air d'obtenir de bons résultats, ce sera certainement mon prochain essai lorsque cela me sera possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youyou



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Ven 26 Jan 2018 - 13:59

Vous dites que vous avez récupérer ma somnolence que vous ne connaissiez plus... ça veut dire que vous l'aviez perdu depuis 8ans? Ca me fait un peu peur parce que je n'en ai plus et je m'inquiète tellement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Ven 26 Jan 2018 - 14:24

Mes insomnies ont commencé il y a huit ans, mais j'ai eu une petite phase pendant laquelle je dormais (donc je devais connaître la somnolence) un an après le début de celles-ci.

Si ça peut vous rassurer, je suis anxieuse de nature et j'ai suivi une filière stressante avec beaucoup de travail (droit) malgré l'insomnie donc je pense que la somnolence ne revenait pas tout simplement parce que j'étais trop sur les nerfs et que je ne lui laissais pas vraiment le temps de s'installer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youyou



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Ven 26 Jan 2018 - 15:40

Je suis aussi extrêmement anxieuse et je suis en boucle la dessus, je ne sais pas si c'est mon stress qui efface cette somnolence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Mer 31 Jan 2018 - 10:09

Le stress va en effet masquer les signaux envoyés par l'organisme quand il a besoin de sommeil. Il n'efface pas réellement la somnolence qui reste présente, ce qui peut d'ailleurs être de nature à rassurer: si on arrive à juguler le stress, la somnolence va réapparaitre et donner le signal qu'il est l'heure de dormir...
Comment va votre sommeil Loel81? Rappelez vous qu'il ne sert à rien d'aller trop vite en matière de sevrage, prenez le temps, et faites des paliers qui vont vous permettre de retisser et conforter la confiance dans vos capacités à bien dormir...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Mer 31 Jan 2018 - 17:10

L'endormissement se fait assez rapidement en ce moment, les somnifères faisant de plus en plus d'effets malgré leur diminution. Par contre, j'ai toujours un ou deux réveils en fin de nuit. Je me rendors assez vite, mais le sommeil devient très fragmenté à partir de là (sommeil léger, je ne cesse de m'endormir et de me réveiller). L'heure de réveil est la même depuis le 23/01. Par conséquent, je suis assez fatiguée toute la journée à cause des réveils mais étant donné que, pour le moment, cela correspond simplement à une forte envie de dormir et non à des douleurs occasionnées par le manque de sommeil, je ne me plains pas.

Pour le sevrage, j'ai pu constater cela oui... je pense que je vais essayer de diminuer un peu ce soir ou dans les prochains jours, mais y aller plus progressivement et prendre en compte le niveau de stress ressenti au cours de la journée et/ou avant d'aller me coucher afin de choisir des soirs où je suis particulièrement détendue et confiante pour la diminution.
Par contre, je me posais la question suivante, il y a deux semaines, lorsque j'ai eu l'effet rebond: si jamais l'effet rebond est trop violent (diminution trop rapide, corps/esprit finalement pas prêt), est-ce qu'il vaut mieux continuer avec la nouvelle dose malgré les conséquences transitoires ou reprendre la dose précédente et attendre un meilleur moment/y aller plus doucement ensuite ? La dernière fois, j'ai choisi d'insister quelques nuits avec la nouvelle dose en me disant que le corps allait s'adapter et que, dans le cas contraire, je pouvais toujours remonter pour ne pas augmenter trop fortement mon anxiété. Heureusement, ça s'est stabilisé rapidement donc la question ne s'est plus posée.

Edit. Est-ce que le stilnox bloque la sensation de somnolence ? Hier soir, j'avais envie de dormir vers 22h. Je me suis couchée à 22h30 en prenant le somnifère. Le cachet arrive et...plus rien. Plus envie de dormir, d'un coup (alors que j'avais lutté contre l'envie de dormir toute la journée et soirée). Du coup, endormissement vers minuit et demi et réveil à 5h30... (mon horaire de réveil s'était stabilisé autour de 8h30, mais impossible de me rendormir après 6h...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Mer 7 Fév 2018 - 11:01

Votre stratégie concernant le sevrage est excellente: en cas de difficulté lors d'une nouvelle diminution, attendez quelques jours pour voir si cela se stabilise, ou alternez ancienne et nouvelle dose un jour sur deux; Vous pourrez éventuellement revenir à l'ancienne dose si tout se déséquilibre, l'idée étant de ne pas remonter au delà de la dernière diminution réussie!
Concernant le stilnox, c'est un puissant anti-éveil, qui ne dure pas longtemps, et permet de basculer dans l'endormissement quand celui ci est entravé par des "freins" comme la douleur, l'anxiété, etc... Son inconvénient est surtout de masquer totalement la sensation de somnolence qui nous indique que notre organisme est prêt à dormir: (certains parlent des portes du sommeil qui s'ouvrent). Dans votre cas, on peut imaginer que votre somnolence n'était peut être pas assez forte au moment de la prise puis que son effet soit passé?
Il semble que si votre réveil se fasse naturellement autour de 8:30, votre heure de coucher gagnerait à être un peu reculée, de façon à ce que le temps que vous passez au lit s'ajuste à vos besoins. Compte tenu des besoins moyens de sommeil, cela donnerait un coucher vers 01:00.
La tenue d'un agenda de sommeil vous aidera à visualiser la période optimale à consacrer à votre sommeil.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Jeu 8 Fév 2018 - 9:19

D'accord, je vous remercie.
Je vais essayer de m'endormir avant que le stylnox ne fasse pleinement effet alors, vu que pour le moment je ne peux pas l'enlever.

En fait, étant donné que j'avais un certain nombre de réveils matinaux récurrents et une forte somnolence assez tôt le soir aussi (dès 22h en ce moment), j'ai préféré me lever plus tôt que 8h30. Sur le conseil d'une TCC en ligne, je suis donc à 00h00-7h20 pour le temps passé au lit depuis trois nuits. La première nuit "test", deux éveils dans la nuit (3h-5h) et un réveil définitif à 6h. La deuxième nuit, pas d'éveils dans la nuit mais un réveil précoce à 5h. La nuit dernière, pas d'éveils dans la nuit et un réveil à 6h45. J'espère que ça va continuer à s'améliorer comme ça...

PS. Mon médecin m'a prescrit du laroxyl en plus du stylnox alors que je suis globalement dans une phase d'amélioration (fatiguée à cause de la RTPL mais endormissements de plus en plus rapides, moral qui est remonté, diminution de moitié des somnifères). J'imagine que c'est pour le sevrage du stylnox (que j'ai mis en pause pour le moment, le temps de voir ce que donne la RTPL grâce aux données de l'agenda du sommeil). Etant donné que mon but est de comprendre un maximum mon sommeil naturel (même si je sais qu'il ne l'est pas en première partie de nuit à cause du stylnox), je ne suis pas hyper motivée par cette solution... Le laroxyl couplé au stylnox ne va-t-il pas encore plus modifier l'architecture du sommeil ou me faire croire que je ne peux dormir que grâce à ça ? J'étais plus partie sur une diminution progressive du stylnox pour le sevrage sans autre cachet additionnel, et, éventuellement, si je galère trop m'aider avec autre chose. Peut-être que je suis trop optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Ven 9 Fév 2018 - 17:30

Le stilnox est un inducteur de sommeil: il agit rapidement, et son effet ne dure pas. C'est pourquoi il est préconisé pour les difficultés d'endormissement. Son plus gros inconvénient est qu'il masque les sensations naturelles de somnolence, celles-là même qui nous indique que notre organisme est prêt à dormir.
Dans la mesure où vous avez trouvé une fenêtre de temps à passer au lit qui vous convient, et que votre somnolence est forte déjà u bon moment avant votre heure de coucher, on peut penser que le stilnox sera facile à réduire, puis a arrêter, votre somnolence et la pression de sommeil que vous savez maintenant accumuler viendront se substituer à l'effet du stilnox...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Lun 12 Fév 2018 - 14:10

D'accord, je vous remercie.
Malheureusement, la somnolence a de nouveau disparu depuis deux soirs malgré l'accumulation de fatigue donc ça va attendre un peu... Neutral Je crois qu'à partir d'un certain stade de fatigue, assez rapide chez moi (vive le profil gros dormeur), cela devient contre-productif car l'épuisement me fait stresser. Du coup, je me suis permis une pause d'une nuit avec un coucher plus tôt pour diminuer un peu la fatigue physique (et ne pas craquer psychologiquement...). L'heure de réveil est restée la même.
On verra bien si la somnolence revient (même si je me doute que du coup, elle va peut-être arriver un peu plus tard) ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Mar 13 Fév 2018 - 13:22

Manifestement, votre initiative était judicieuse, et montre bien combien en matière de sommeil, de très nombreux paramètres sont impliqués, ce qui rend plus pertinent d'ajuster ses comportements en fonction de la hiérarchie de priorité des causes potentielles.
Ainsi chez vous, la tension générée par le fait de lutter contre la somnolence est plus responsable d'un mauvais sommeil que l'insuffisance de la pression de sommeil (d'autant plus que celle ci devait quand même être déjà bien présente...).
Naviguez ainsi à vue, selon ce que vous ressentez comme prioritaire pour votre sommeil. Parallèlement la tenue d'un agenda de sommeil vous aider à confirmer ou infirmer vos hypothèses...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Youyou



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Mer 14 Fév 2018 - 19:10

Comment allez vous? Votre somnolence est elle revenue? Après 2mois et demi d'insomnie j'avais fini par la récupérer pendant 10 jours mais elle m'a de nouveau quitté. Et comme vous à l'époque c'est la valse des nuits blanches malgré le stilnox
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Jeu 15 Fév 2018 - 8:14

Oui, je l'ai récupéré, mais elle n'arrive pas forcément au bon moment (journée, trop tôt le soir)... A ce stade, je n'arrive pas à savoir si je suis encore décalée ou si je me mets trop de pression quand arrive l'heure du coucher.

Vous pensez que l'élément qui a déclenché votre insomnie initiale a pu revenir après ces dix jours ?
Je ne peux pas trop vous conseiller pour la suite...je n'ai jamais eu de nuits blanches sous stylnox (des nuits courtes sur la fin, oui). Par contre, maintenant que mon corps s'y est habitué, je sais que je peux "contrer" leurs effets si mon stress est trop haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Mer 4 Avr 2018 - 14:35

Bonjour,

Un mois et demi après le dernier message posté sur ce forum, me voici de nouveau à la dose initiale de somnifères, à savoir un comprimé (vu que j'étais auparavant en surconsommation...) et ce depuis le 22 mars. Passer d'un comprimé un quart à un comprimé s'est fait sans réelle difficulté.

Mon moral est en berne depuis quelques jours et je n'ai pas encore réussi à m'adapter au changement d'heure (je me lève de nouveau trop tard). Il va falloir que je me force dans les prochains jours à remettre le réveil assez tôt.

Niveau nuits, certaines se passent très bien (je m'endors rapidement et je suis capable de me rendormir en 5 min lors des éveils), d'autres restent chaotiques (je peux mettre deux-trois heures à m'endormir malgré le stylnox).
J'ai aussi réussi à m'endormir naturellement deux soirs de minuit à 2h et une fois sur le matin (moral très bas ce soir là : le stylnox n'a pas réussi à m'endormir mais je me suis endormie lorsque ce dernier ne faisait plus effet).

Concernant la diminution de la dose de somnifères, je me sens assez bloquée. Autant je pensais être capable de revenir à ma dose initiale assez "facilement", autant je ne sais pas si je suis capable de descendre plus. Toutefois, j'ai de plus en plus l'impression que le stylnox ne sert pas à autre chose qu'à me rassurer actuellement étant donné que, si je stresse trop ou que mon moral est trop bas, je ne m'endors pas malgré ce dernier. J'ai aussi pu constater avec surprise que je pouvais maintenant continuer à ressentir la somnolence quand le stylnox faisait effet (elle est plus faible mais toujours là).
Qu'en pensez-vous ? Est-ce que réduire à 3/4 par ex est envisageable ?

Et vous youyou, comment allez-vous ?







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youyou



Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Mer 4 Avr 2018 - 14:52

Aïe aïe aïe de mon côté retour à la case départ après 2 mois en dents de scie et surtout un mois avec beaucoup d'amélioration et de bonnes nuits, voilà maintenant 3 nuits que je reprends des somnifères parce que le sommeil ne vient pas malgré une somnolence très forte vers 21h 21h30 ... une fois au lit tout disparaît
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loel81



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Ven 6 Avr 2018 - 14:54

D'accord... Si vous avez réussi à mieux dormir pendant un mois et que la somnolence est toujours là, il faut espérer que ce ne soit qu'une petite rechute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie chronique sévère depuis 8 ans   Mar 10 Avr 2018 - 12:55

Quand le sommeil tarde trop à venir, il est efficace de se relever, d'entreprendre une activité calme mais bien différente du sommeil jusqu'à ce que vous ressentiez à nouveau la somnolence. Si celle ci disparaît à nouveau, vous vous relevez, et recommencez autant d'aller-retours que nécessaire...
En fait, une fois présente, la somnolence ne disparaît pas. Elle traduit la bonne pression de sommeil, et le fait que votre organisme est prêt à s'endormir. Si vous vous retrouvez les yeux grand ouverts dans le lit alors que vous piquiez du nez devant la télévision 10 minutes avant, c'est que vous avez remis en route les systèmes d'éveil qui étaient en train de diminuer. Cette "remise en route" peut correspondre à une anxiété, une douleur, un "qui-vive", qu'il s'agit alors d'amenuiser. La somnolence elle, n'a pas disparu, elle est tout au plus masquée par votre sursaut de vigilance...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Insomnie chronique sévère depuis 8 ans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insomnie chronique
» Depuis 3 mois, insomnie chronique
» Insomnie Chronique
» insomnie chronique
» insomnie chronique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: