Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 A la recherche du sommeil...

Aller en bas 
AuteurMessage
Nini57



Nombre de messages : 5
Age : 31
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: A la recherche du sommeil...   Dim 17 Déc 2017 - 17:20

Bonjour, nouvelle sur le forum je souhaiterai vous exposer mon souci qui me pourri la vie depuis quelques semaines.
Depuis le 2 décembre je suis dans l'incapacité de m'endormir sans prendre des somnifères... pire que ça, je suis incapable de dormir plus de deux heures avec cela et je n'arrive même pas à faire une sieste en journée. J'ai vu mon médecin qui m'a d'abord prescrit de l'imovane (zopiclone) mais avec son goût degueulasse et son manque d'effet sur moi j'ai changé pour du Noctamide (lormetazepam), en le couplant avec de la mélatonine j'ai pu dormir près de 5 heures entrecoupé de réveils plus où moins longs... mais cette nuit, l'horreur : ce devait être ma 9eme nuit avec Noctamide mais il n'a absolument pas fonctionné ! J'ai l'impression que je ne dormirai plus jamais sans l'assistance d'un cachet, voire pire depuis cette nuit : que je ne dormirai plus tour court ! J'ecume les forums a la recherche de personnes qui sont dans mon cas afin de savoir à quoi m'attendre pour la suite en vain.

Pensez à vous que l'on peut perdre l'endormissement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val41



Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Lun 18 Déc 2017 - 8:57

Bonjour,
Sais tu ce qui t'a déclenché les insomnies ?
Ne t'inquiètes pas il y a des solutions pour en venir à bout.
Les somnifères de toute façon ne sont pas la panacée, ils sont bien pour nous assurer un repos minimum lors d'un épisode d'insomnie mais ils ne résolvent rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nini57



Nombre de messages : 5
Age : 31
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Lun 18 Déc 2017 - 9:02

Bonjour,
Je viens de passer 2 mois compliqués avec des crises d'hypochondrie (oui je suis hypobchondriaque) avec un stress intense. Au départ, je me réveillais dans la nuit vers 3/4h mais me rendormais. Puis j'ai commencé à alterner nuit Blanche et nuit moyenne. Puis une période de mieux et je m'endormais super bien tout en me réveillant plusieurs fois dans la nuit et la depuis 2 semaines l'enfer je ne dors qu'avec des cachets et encore depuis 2 jours les cachets n'ont plus aucun effet... donc je ne dors plus. J'ai l'impression d'avoir un problème neurologique et que j'ai perdu toute capacité à m'endormir malgré la fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14612
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Jeu 21 Déc 2017 - 12:34

Réponse catégorique, l'endormissement ne disparaît pas comme ça!
Il peut en revanche être "freiné" par diverses causes, externes ou internes, comme par exemple une douleur, une inquiétude, une tension, un stress, une menace, ... Ces freins viennent entraver ou retarder l'endormissement ou le ré-endormissement (en effet les éveils pendant la nuit sont parfaitement physiologiques, c'est de ne pas se rendormir qui est problématique), même quand notre organisme est prêt à dormir.
En fait, le sommeil est sous tendu par des mécanismes complexes, ce qui multiplie évidemment les causes possibles d'insomnie. Selon la cible qui est visée, le prescripteur va déterminer quel est le traitement médicamenteux le plus ajusté, en fonction de la physiopathologie qu'il cherche à renforcer. C'est pourquoi tel hypnotique qui a fonctionné dans une situation, risque de ne pas être efficace si la problématique a changé.
En plus de favoriser les mécanismes physiologiques du sommeil, le traitement médicamenteux va avoir comme bénéfice de restaurer la confiance dans sa propre capacité à dormir, indispensable pour accéder à l'état de détente justement requis pour s'endormir...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Nini57



Nombre de messages : 5
Age : 31
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Jeu 21 Déc 2017 - 21:04

Aujourd’hui j’ai rencontré un neurologue afin de me permettre de trouver des réponses aux questions que je me pose ici... un vrai c*n qui m’a fait comprendre que je n’avais rien à faire dans son cabinet et là seule question à laquelle il a répondu c’est celle qui me trotte depuis quelques semaines : peut on perdre la faculté de s’endormir ? A quoi il a répondu oui...
Je suis dépitée, j’ai bien lu votre réponse Morphée mais ce neurologue spécialiste du sommeil m’a mis dans un doute total. Malgré tout il n’a pas souhaité aller dans le détail et m’a congédié.
Je n’en peux plus de ne plus dormir naturellement, encore cette nuit les cachets n’ont pas effets et je suis incapable de savoir si je peux m’endormir sans en prendre, j’ai tellement peur de faire une nuit blanche puis deux puis trois et finir par perdre la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Jeu 21 Déc 2017 - 22:43

Bonsoir Nini57,

Je suis persuadé qu'on a toujours en nous la possibilité physiologique de s'endormir: le sommeil est un besoin naturel, de la même nature qu'avoir faim par exemple. Il peut y avoir des dérèglements sévères, mais pas une disparition complète. Plusieurs spécialistes du sommeil, même s'ils n'étaient pas nécessairement d'accord sur tout, m'ont tous confirmé qu'on finit toujours par dormir à nouveau, psychiatres comme neurologues. L'insomnie est temporaire, et pas une fatalité. Je n'accorderais pas beaucoup de crédit aux paroles du neurologue que tu as vu, surtout si celui-ci t'a congédié sans plus d'explications.

Que ce soit avec ou sans médicaments, après un mois ou un an ou plus encore de problèmes, le sommeil n'est jamais perdu pour toujours. J'ai parlé à beaucoup de personnes ayant souffert d'insomnies: certaines ont passé des mois à dormir 1 heure à peine par nuit (d'après leur ressenti); chez certaines, les somnifères n'ont jamais marché, chez d'autres, seulement par moments; chez la majorité, il y a eu des périodes terribles avec nuits blanches successives, une perte d'espoir... et pourtant toutes ces personnes sont encore là, et maintenant, elles dorment à nouveau normalement. Ma manière de voir les choses, c'est de me dire que de base, le corps finira par retrouver une certaine homéostasie pour le sommeil: ça peut prendre du temps, mais ça revient. Et si tu fais les choses justes, que tu prends les bonnes décisions, tu peux favoriser et ainsi accélérer le processus.

Pour ce qui est des somnifères, ça m'est aussi déjà arrivé de ne pas dormir du tout malgré la prise: dans mon cas, c'était l'anxiété par rapport au sommeil, le fait d'être trop à essayer de décrypter ce qui se passait une fois au lit, qui avaient joué contre moi. Je me rappelle avoir eu des sensations très angoissantes, et être resté éveillé toute la nuit apeuré, plus d'une fois. Je ne sais pas quel est le problème exact dans ton cas, mais ce n'est pas parce que les médicaments ne fonctionnent plus pour le moment que tu ne dormiras plus !

Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14612
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Ven 22 Déc 2017 - 12:01

La réponse de TiBiUan est absolument parfaite: tout est en effet possible en médecine, et imaginer que tous les systèmes d'éveil empêchent un endormissement est sans doute concevable, en ce sens vote neurologue a raison, mais il faudrait alors ajouter que ce ne serait alors que transitoire, tant il existe des possibilités de affaiblir ces systèmes d'éveil.
En effet, notre rythme veille sommeil dépend de deux formations complémentaires, nos systèmes d'éveil, en principe fermés la nuit et ouverts le jour. et des systèmes de sommeil, fermés le jour et qui s'ouvrent en fin de soirée grâce à la fermeture progressive des systèmes d'éveil.
C'est pourquoi l'endormissement qui ne vient pas est beaucoup plus lié à difficulté de fermer nos systèmes d'éveil qu'à un dérèglement des systèmes de sommeil. Par ailleurs ces derniers sont tellement nombreux et diffus dans toutes les parties du cerveau qu'il parait impossible que tous soient touchés à la fois sans que d'autres signes neurologiques apparaissent parallèlement (impossibles à rater lors d'une consultation).  

On peut donc vous conseiller de chercher à tamiser vos systèmes d'éveil: si les traitements médicamenteux sont bien souvent efficaces, il existe des alternatives possibles, notamment toutes les techniques de relaxation... En émaillant votre journée de pauses, qui seront déjà bénéfiques sur votre forme dans la journée, vous allez préparer votre sommeil pour aborder celui ci avec un niveau de détente optimal; vous le favoriserez également en ménageant un bon "sas de décompression", transition entre votre journée très active et la nuit...
Ceci vous permettra d'ailleurs de reporter votre attention et vos efforts sur la journée plutôt que sur la nuit. En effet, on peut vous conseiller de planifier un maximum d'activités dans la journée et dans la même optique, de vous relever si vous ne dormez pas. Bien sûr, il vous faut garder une heure de lever très régulière, quelle qu'ait été la nuit, mais ne restez plus au lit sans dormir, le fait de se relever jusqu'à ressentir une franche somnolence ne peut qu'augmenter les chances de vous endormir...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Nini57



Nombre de messages : 5
Age : 31
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Ven 22 Déc 2017 - 12:12

Merci pour votre réponse. J'ai essayé la relaxation mais rien n'y fait. Les somnifères ne fonctionnent plus ou alors me permettent un endormissement tardif de 2h maximum quand je peux dormir. La sieste est impossible. J'ai comme l'impression que tout est bloqué et que j'ai quand même perdu l'endormissement. Même épuisée je ne m'endors pas. Je dois être un cas spécial malgré moi. Je rêve tellement de revenir à mes périodes de sommeil sans histoire il y a 2mois (par chance j'ai connu une semaine de mieux il y a quinze jours ou je m'ebdormais même devant la télé tellement j'étais épuisée) mais par depuis 15 jours et demi tout s'est envolé. Je suis obnubilée par mon sommeil du matin au soir, je suis tout le temps sur internet à chercher des articles, à lire et relire sur tous les forums, je n'arrive pas à sortir de ce cercle. Pensez vous qu'il soit possible que je sois à l'origine de ce blocage et que malgré moi je bloque mon endormissement et même la fonction des somnifères? Ou est ce mon cerveau qui ne sait plus comment dormir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14612
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Ven 22 Déc 2017 - 16:54

L'origine du "blocage" est certainement cet hyperéveil, qui est sous-tendu par votre focalisation très importante sur votre sommeil, ce qui se passe en effet dans votre cerveau...
Essayez tant que faire se peut de penser à autre chose que votre sommeil, commencez par fixer une heure de lever identique tous les jours quelle que soit la nuit précédente, la matin mettez vous à la lumière et favorisez l'activité physique, proscrivez tous les excitants, arrêtez les écrans 2 heures avant le coucher et prévoyez un bon temps de détente jusqu'au coucher? Reculez celui ci le plus tard possible pour augmenter la "pression de sommeil", et n'allez au lit que lorsque vous sentez la somnolence...
Plus facile à dire qu'à faire, mais arrêtez toute recherche sur le sommeil et prévoyez des activités les plus nombreuses (et plaisantes) possible!
Bon courage et donnez de vos nouvelles!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Lolo91



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 28/11/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Ven 22 Déc 2017 - 18:39

Bonjour, Je suis exactement dans la même situation que vous. Depuis fin septembre suite à la prise de prozac que j'ai arrêté au bout de 15 jours je suis devenu insomniaque. Je prend du noctamide + tercian pour dormir mais les nuits ne sont jamais très bonnes. Je ne ressent plus de somnolence et pourtant je suis épuisé. Je n'arrive également plus à faire de sieste. C'est très difficile à supporter. Je vous tiendrai au courant de mon évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nini57



Nombre de messages : 5
Age : 31
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 17/12/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Sam 23 Déc 2017 - 11:41

Bonjour Lolo91,

Comment faites vous pour tenir? J'ai l'impression de devenir folle. Avez-vous consulté des spécialistes qui pourraient expliquer ce qui se passe? Avez-vous commencer un autre anti-depresseur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolo91



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 28/11/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Sam 23 Déc 2017 - 13:35

Bonjour Nini57, je prend du Norset 30 mg en antidépresseur mais je ne sais pas si ça aide. Il y des nuits ou je dors à peu près correctement et d'autres pas. Quand je passe une mauvaise nuit la journée est catastrophique mais je me dis que cela ira mieux la nuit suivante. Ce qui est dure est de savoir que je ne pourrai pas rattraper mon sommeil avec une sieste. Par exemple j'ai réussi à peu près à dormir correctement cette nuit mais en prenant 2mg de Noctamide et 50 mg de Tercian mais le réveil est compliqué. Je suis allé voir un médecin du sommeil sur Paris qui m'a proposé la RTPL (restriction du temps passé au lit) mais c'est compliqué à appliquer. Pour l'instant la seule explication que j'ai eu est que je n'arrivais pas à lâcher prise à cause de mon anxiété sauf qu'au moment de me coucher je n'ai pas l'impression d'être anxieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14612
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Jeu 4 Jan 2018 - 13:08

L'insomnie peut traduire et/ou être la conséquence d'une difficulté psychologique, comme c'est par exemple le cas dans l'anxiété ou la dépression: il est alors pertinent de commencer par traiter l'anxiété ou la dépression pour que le sommeil s'améliore;
Mais l'insomnie peut également s'auto-entretenir, comme le met en évidence le modèle du cercle vicieux de l'insomnie psychophysiologique. Dans ce cas, l'insomnie perdure quand bien même la cause première a disparu: on revient alors aux mécanismes physiologiques qui sous-tendent le sommeil, pour retrouver un rythme veille sommeil efficace (avec la réduction du temps passé au lit et le renforcement de l'horloge biologique qui régit la bonne alternance veille sommeil).
Les deux aspects peuvent néanmoins co-exister, (et même interférer entre eux) et le sommeil restera altéré tant que ne sont pas traitées l'anxiété et/ou la dépression. Les consignes comportementales, restent néanmoins utiles car elles aident alors à ne pas cristalliser ni renforcer la difficulté de sommeil.
En revanche, jouer les équilibristes en restreignant son sommeil alors que la cause de l'insomnie reste vivace est assez périlleux. C'est pourquoi il n'est pas urgent de chercher à se sevrer du traitement médicamenteux, qui en plus de juguler l'anxiété et d'améliorer l'humeur, participe à retrouver confiance dans ses capacités à bien dormir. Une fois cette confiance restaurée et la pathologie éliminée, le sevrage s'impose de lui même, et s'il est progressif, se passe en général sans problème majeur.
Concrètement, suivez les conseils de votre médecin, gardez une hygiène de sommeil favorable à la bonne alternance de votre rythme veille sommeil, et multipliez les stratégies et les entrainements visant la détente. Le sommeil est un rythme, il dépend de nombreux facteurs, et une certaine inertie existe qui rend l'amélioration progressive!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Youyou



Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Jeu 4 Jan 2018 - 15:39

Morphée, selon vous est-il possible de ne dormir que deux heures par nuit (qu’avec l’aide de somnifère) et pour autant ne pas du tout ressentir de fatigue en journée ? (En sachant qu’avant ses soucis ma compagne dormait 6 heures en moyenne)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14612
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: A la recherche du sommeil...   Ven 5 Jan 2018 - 13:43

En effet, les systèmes d'éveil sont parfois difficiles à fermer...
Mais en général, le sommeil revient, et le danger est alors surtout un endormissement intempestif qui peut être catastrophique si on conduit...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
A la recherche du sommeil...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche d'apnée du sommeil : question bête !
» Sommeil et insomnies, qu'en est-il pour vous?
» Associations privées de recherche ovni: APRO, CUFOS, NICAP, MUFON
» CODE-ANIMAL.COM recherche le cirque Luigi Zavatta.
» Enseignement: Le sommeil et le rêve par Lama Guendune Rinpoché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: