Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Insomnie physiologique et psycho-somatique

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 11:01

Bonjour Youyou,

Je ressens des signaux de fatigue/somnolence, mais pas comme avant le début de mes gros problèmes: régulièrement des bâillements ou parfois des yeux qui piquent, mais jamais de somnolence dans le sens 'yeux qui se ferment', ou autres. C'est d'ailleurs un problème pour moi: je ne parviens pas à 'sentir' la somnolence le soir (les quelques signaux que j'ai viennent un peu partout pendant la journée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youyou



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 11:19

Êtes-vous allé voir un spécialiste du sommeil ?
Arrivez vous à vous endormir sans la prise de somnifères ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 11:31

Oui, je suis allé voir plusieurs (3...) spécialistes du sommeil ces dernières semaines pour chercher des solutions. Ils m'ont tous confirmé le diagnostic d'insomnie psycho-physiologique (i.e., problèmes d'endormissement dû à trop de réflexion sur le sommeil), en plus d'un autre problème physiologique dû à un burnout récent (durée raccourcie de sommeil). L'un des spécialistes m'a simplement conseillé de poursuivre avec somnifère, sans offrir d'autre solution, disant que le problème de base était l'anxiété. Les deux autres m'ont proposé une TCC (thérapie cognitivo-comportementale), apparemment une méthode non médicamenteuse très efficace dans les cas d'insomnie provenant de l'anxiété ou du fait de trop penser au sommeil. Je vais démarrer ça lundi prochain...

Concernant les somnifères, c'est compliqué: la réponse pour le moment est non, je n'arrive pas à m'endormir sans; mais après plus de quelques semaines de prise, il y a un phénomène appelé 'insomnie de rebond' qui peut survenir à l'arrêt ou à la diminution des doses: à ce moment, on ne peut plus s'endormir pendant quelques jours à cause du médicament, pas forcément à cause de son ressenti. C'est le piège de ces médicaments: il est ensuite d'autant plus difficile de croire en ses capacités à dormir, car on n'a le sentiment qu'on n'y arrive pas alors que peut-être, le problème vient de cette diminution de dose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youyou



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 11:39

Ma compagne va également démarrer une TCC dans une dizaine de jours, avant ça elle a essayé toute sorte de choses tels qu l’hypnose, l’acupuncture, le magnétisme, la sophrologie et la kinesiologie. D’ailleurs ces deux dernières thérapies elle les poursuit car elle sent que ça lui fait du bien même si ça ne dure pas dans le temps.
Notre généraliste lui a diagnostiqué une Angoisse/Anxiété Généralisê et lui a rapidement donné des anxiolytiques (Alprazolam/Xanax) et des antidépresseurs mais elle était contre l’idee de prendre ces derniers. Toutefois il y a une semaine elle s´est résignée a démarrer un traitement AD avec Seroplex mais à la suite des quelques effets secondaires et la mise en place d’une psychothérapie, elle a rapidement arrêté les antidépresseurs pour enchaîner sur un traitement de fond avec du L-Tryptophane et L-Tyrosine.
Demain nous rencontrons le premier médecin du sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 11:53

Oui, j'ai moi aussi essayé l'hypnose (je suis apparemment très réceptif, mais ça ne semble pas aider les nuits...), ainsi que divers types de massages, qui me font du bien sur le moment...

Je pense que mon cas est assez similaire, dans le sens où je suis également particulièrement anxieux/angoissé. En ce qui me concerne, ma généraliste m'avait prescrit les somnifères que je prends encore maintenant (Imovane). L'un des médecins du sommeil que j'ai consulté avait suggéré de combiner ce somnifère à la prise d'un antidépresseur ayant aussi des vertus sédatives et hypnotiques, pour stabiliser davantage mon sommeil. J'avais eu des effets secondaires désagréables lorsque j'avais essayé de prendre un antidépresseur pendant 2 jours en été, du coup j'ai préféré en rester exclusivement sur le somnifère jusqu'à la TCC.

Je crois vraiment que cette TCC peut donner de bons résultats dans mon cas et dans celui de votre compagne: en effet, cette thérapie permet (pour autant qu'on investisse les efforts nécessaires, car ce n'est pas facile) de 'recomprendre les signes de sommeil', et de 'ré-apprendre à dormir'. Le corps est poussé dans ses limites de fatigue, de sorte que l'endormissement finit par venir (car il ne peut pas en être autrement) et qu'après quelques nuits de suite avec un sommeil en bloc, il y a d'une certaine manière une reprise des bonnes habitudes de sommeil. Les chiffres sont excellents quant au succès: de ce que j'ai lu, on parle de 60% de rémission totale, de 80% d'amélioration, et de 90% de sevrage réussi.

Depuis combien de temps votre compagne a-t-elle ses problèmes de sommeil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youyou



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 12:04

Tout à plus ou commencé mi-octobre, à la suite d’une grosse crise d’hypocondrie qui a déclenché sa anxiété et ses angoisses... au départ elle dormait mais se réveillait plus que d’habitude, puis elle a commencé à se réveiller vers 5h du matin sans retrouver le sommeil derrière pour finalement plus réussir à s´endormir comme avant... personnellement je reste persuadée que si elle n’en prenait pas son somnifère pour un soir elle arriverait à s´endormir naturellement même si ce serait vers 3h du matin, mais elle a tellement peur de la nuit blanche qu’il n’en est pas question avant d’avoir vu le spécialiste du sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 12:14

C'est presque exactement la même situation que moi: mes problèmes sont également devenus ingérables depuis fin octobre. Les problèmes d'endormissement avaient commencé avant, peut-être début octobre je dirais, et j'avais alors essayé les solutions 'light', sans succès. Il y a eu une aggravation progressive, d'abord je dormais moins bien, ensuite plus certaines nuits... Depuis novembre, ça a été une phase d'attente, où je dormais grâce aux somnifères en attendant de voir des spécialistes. Depuis décembre, j'ai mis en place certaines démarches qui pourraient peut-être aussi aider votre compagne: par exemple, ménager au moins une heure le soir de 'détente' avant le coucher, avec un bain, de la méditation... J'ai remarqué que ça m'aide vraiment à être plus relax au moment d'aller au lit, il y a même un effet physiologique mesurable (mon rythme cardiaque, qui est autour de 65/70 BPM en repos éveillé, descend en-dessous des 60).

La différence par contre, c'est que votre compagne semble avoir peur de la nuit blanche davantage que de la prise de son somnifère, alors qu'en ce qui me concerne, c'est plutôt l'inverse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youyou



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 12:30

Depuis une semaine nous avons mis en place un « rituel » d’une petite heure avant d’aller se coucher durant laquelle nous tamisons la lumière au maximum et où je mets de la musique, une playlist de musique douce que nous aimons bien... ça l´a aidé quelques jours à se stabiliser et pouvoir ainsi s’endormir rapidement avec les somnifères (en 10 minutes en les prenant au coucher) et où malgré plusieurs réveils dans la nuit (à 2h, 4h puis a 7h dernier réveil avant de en se lever) elle dormait 6h à peu près... mais depuis deux nuits c’est de nouveau « l’enfer » elle prend son Noctamide, s’endort mais se réveille 1h30 environ après et fini par reprendre un demi Zolpidem vers 3 ou 4h du matin en espérant pouvoir dormir encore deux heures... donc quelque part elle a réussi à réduire de moitié le Noctamide mais depuis deux nuits elle le complémente avec un demi Zolpidem...
En revanche elle a également peur des somnifères, et autres medicaments d’ailleurs c’est pour ça qu’elle est passé sur des acides aminés à la place des antidépresseurs ! Mais c’est un cercle vicieux parce qu’elle est persuadée que si elle n’en prend pas elle ne dort pas, donc elle en prend malgré elle mais ça entretient aussi ses angoisses ...

Avez vous essayé de dormir sans somnifères ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14930
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 13:23

Vos efforts sont tout à fait louables, mais on n'imaginerait pas vouloir lâcher ses béquilles au premier jour de la rééducation qui suit une fracture de la jambe...
Ainsi, sans doute est-il ainsi plus raisonnable TiBiUan de laisser de côté quelque temps la tentative de réduire votre traitement médicamenteux. Attendez votre prise en charge TCC pour retrouver un sommeil satisfaisant, restaurer la confiance dans vos ressources pour dormir, et vous vous débarrasserez alors des différentes molécules, progressivement et tranquillement, pourquoi pas avec l'aide du médecin qui les avait prescrit...
Il faut en effet sortir du cercle vicieux où l'on assujettit son sommeil à un seul facteur. Le sommeil implique de très nombreux paramètres, et un des objectifs de la thérapie comportementale et cognitive est précisément de jouer sur les différents éléments de front afin de ne pas s'épuiser en se focalisant sur un seul facteur alors que les autres sont négligés.
Enfin, il est toujours pertinent de s'entrainer à favoriser détente et relâchement, c'est de toute façon bénéfique pour le sommeil ...et pour le reste également!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 13:54

Merci beaucoup pour votre réponse Dr Morphée !

Vous avez raison: je ne suis pas encore prêt à me passer de somnifères, et il vaut mieux me concentrer sur l'essentiel, à savoir la TCC, car autrement je perdrai des forces à me battre contre le sevrage alors que le problème de départ n'aura pas été résolu... Quand j'y repense, j'étais en meilleur forme et avec un meilleur état d'esprit il y a de ça 2 semaines, avant de diminuer ma consommation pour la seconde fois. Je vais rester à ma dose actuelle (90% d'un demi comprimé) le temps de la TCC, en baissant la dose uniquement si suggéré par ma thérapeute.

Youyou: j'ai essayé de dormir sans somnifères, oui. D'abord, je les ai arrêtés après 3 semaines de prise et alors que je dormais 4-5 heures par nuit avec, je dormais 1 heure seulement en toute fin de nuit sans. Ensuite, je les ai pris un jour sur deux: le jour avec, 4-5 heures de sommeil et le jour sans, 1 heure maximum en fin de nuit. Et maintenant, la réduction a également provoqué des problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youyou



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 4 Jan 2018 - 15:37

Aujourd’hui combien de temps arrivez vous à dormir ?
Vous réveillez vous dans la nuit et dans ce cas arrivez vous à vous rendormir ?

Je comprends que la TCC sert à décomposer le sommeil pour trouver les solutions afin de reprendre un rythme veille/éveil (si j’ai bien compris) mais je me demande comment cela peut fonctionner dans l’ensemble cas où le patient ne dort que grâce à des somnifères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Ven 5 Jan 2018 - 13:11

Ces derniers jours, je ne dors pas davantage que 2 heures avant de me réveiller... Et ensuite, je n'arrive généralement pas à me rendormir. La nuit passée, je n'ai pratiquement pas dormi =(

Je ne sais pas non plus; je pense que même si l'on dort grâce aux somnifères, en réalité c'est nous qui dormons, le somnifère ne fait qu'aider au processus. Le but de la TCC me semble justement être de "reprendre le contrôle", de réussir à avoir à nouveau confiance en son endormissement tout en améliorant la qualité du sommeil (peut-être qu'on a l'impression de ne pas dormir du tout alors qu'en fait, on dort par petites bribes pas reposantes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14930
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Ven 5 Jan 2018 - 13:37

Si la quantité de sommeil est bien sûr importante, sa qualité l'est au moins autant. En matière d'insomnie, il est plus pertinent de focaliser d'abord sur une bonne qualité de sommeil, et de chercher dans un second temps à étendre la plage de ce sommeil restaurateur.
Par ailleurs, certaines insomnies s'expliquent par un hyperéveil, qui freine et entrave la survenue du sommeil. Les somnifères aident alors à éteindre les systèmes d'éveil, pour permettre au sommeil de venir ou de revenir après un éveil nocturne (les éveils nocturnes sont eux parfaitement normaux, c'est de ne pas se rendormir qui est problématique).
C'est en effet un rythme Veille-Sommeil (votre "veille-éveil" traduirait-il un hyperéveil ;-) ? ) optimisé qui est l'objectif des thérapies cognitives et comportementales de l'insomnie: on ne peut isoler le sommeil de l'éveil, le premier se prépare pendant le second! Tout à fait d'accord avec vous TiBiUan, durant une TCC insomnie, c'est d'expérimenter un sommeil de qualité qui est visé, la question des traitements médicamenteux n'est vraiment pas au premier plan, et une fois le sommeil repris en main, le sevrage se fait le plus souvent spontanément.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Youyou



Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Dim 7 Jan 2018 - 9:23

Bonjour, je viens aux nouvelles.
Depuis notre rendez vous chez le médecin du sommeil se sont passée deux nuits, la première à été plutôt bénéfique puisque ma compagne a dormi près de sept heures sans somnifère. En effet, sur conseil de ce médecin, elle a pris deux alprazolam en soirée puis 15 gouttes de Théralene 4% au coucher (23h30), elle s’est endormi rapidement, réveillée vers 5h puis somnolente jusqu’à 7h. Mais cette nuit rebelote, elle n’a pas pris d’alprazolam mais bien ses 15 gouttes de Theralene à 23h30 et a fini par prendre un demi zoplidem vers 1h du matin qui n’a pas du tout fait effet, elle en a alors pris l’autre moitié vers 2h et s’est enfin endormie jusqu’a 7h avec un petit réveil vers 5h.
Je l’encourage à prendre son alprazolam de manière régulière mais elle aimerait tellement arrêter toutes ses substances...

J’espere que vous vous portez bien. C’est demain votre prochain rendez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Lun 8 Jan 2018 - 9:38

Bonjour Youyou,

Merci pour les nouvelles ! De mon côté, les derniers jours ont été difficiles: avec mes 90% de demi comprimé d'Imovane, je ne parvenais plus du tout à dormir, de sorte que je me suis retrouvé aux Urgences à cause de mon état de fatigue... On m'a suggéré du Temesta (anxiolytique) comme solution temporaire d'appoint. Autant ça m'aide clairement en ce qui concerne l'anxiété (je n'ai plus le même 'mal-être' pendant la journée que précédemment), autant ça ne m'aide toujours pas vraiment à dormir davantage.

Je suis remonté à un demi comprimé d'Imovane, et je suis en route pour mon rendez-vous de TCC. La spécialiste du sommeil qui me suit, en entendant mes problèmes récents, a mentionné de nouveau l'antidépresseur comme solution au 'trouble anxieux'. Je comprends son argument, et je me demande dans quelle mesure je suis prêt à me lancer dans un traitement additionnel sur le long terme... Dans le même temps, je me pose la question de la mesure dans laquelle c'est le somnifère lui-même qui induit cet état anxieux (un des effets secondaires possibles).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val41



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Ven 12 Jan 2018 - 9:24

Bonjour Tibiun,
La TCC que je suis permet de coupler l'utilisation des somnifères, anxiolytiques, avec la thérapie comportementale et la restriction de sommeil. Pour le moment j'ai encore besoin des médocs, j'essaie de ne pas en prendre trop, mais mieux vaut une nuit correcte avec 1/2 zolpidem qu'une nuit de 2h avec la grosse déprime le lendemain, les pleurs, l'anxiété...
J'alterne pour ne pas entraîner de dépendance par contre.
Je diminuerai quand j'aurais repris confiance en mon endormissement (c'est là que le bas blesse chez moi).
Ne t'inquiète pas trop pour ton sevrage au zolpidem, sauf si tu te sens clairement dépendant, vas y très très lentement.
Bon courage,
Valerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14930
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Ven 12 Jan 2018 - 11:27

Vos priorités Val 41 sont parfaitement justes: ce n'est qu'une fois qu'on a retrouvé confiance dans son sommeil que l'on envisage dans un second temps de se défaire de son traitement médicamenteux...
Aucune urgence en la matière, même si on comprend bien que se sevrer reste au premier plan quand on dort mal. Attention néanmoins à ne pas confondre le problème et ses conséquences: s'il est vrai que la fin d'une difficulté de sommeil génère l'arrêt des médicaments, ce n'est pas en supprimant les hypnotiques qu'on va sortir de la difficulté elle-même...
Vous allez certainement reprendre confiance dans votre endormissement, comme en témoignent le retour de vos signaux de sommeil. Favorisez les exercices de relaxation comme vous le mentionnez, et multipliez les entrainements non seulement le soir, mais tout au long de la journée, cela vous aidera à aborder la venue de la nuit... Courage et tenez bon!

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
val41



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Ven 12 Jan 2018 - 14:43

Merci pour vos encouragements Morphee !
Je cherche une stratégie pour ne pas sombrer dans des siestes involontaires, surtout le soir, qui ne sont pas bonnes pour ma pression de sommeil... Du coup je vais faire mon entraînement à la respiration en pleine conscience le matin plutôt que le soir car cela m'endors.
J'en suis à 8 semaines de RTPL avec 5h30 de temps passé au lit... Comme je ne parviens pas à 85% de sommeil/nuit je suis retournée à un palier inférieur.
Le plus dur c'est le week end...
Est-ce normal que ce soit si long ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14930
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Mer 17 Jan 2018 - 13:12

Effectivement, 8 semaines à ce rythme, cela parait un peu long. Est-il néanmoins possible qu'il y ait une amorce d'amélioration mais que votre passé d'insomniaque vous empêche de le voir déjà? Autre hypothèse, est-ce que les assoupissements intempestifs que vous évoquez pourraient être responsables de ce délai?
En tout cas, vous avez parfaitement raison de chasser ces temps de sommeil dans la journée, qui diminuent la pression de sommeil (nécessaire pour basculer dans l'endormissement), et émousse chacune des phases du rythme veille sommeil.
Ainsi, placer en début de journée les situations "à risque d'assoupissement" comme le temps de méditation est tout à fait judicieux, et vous gagnerez à choisir des activités les moins passives possibles en fin de journée (comme les activités manuelles, calmes mais où vous êtes bien mobilisé) pour ne pas risquer de s'assoupir...
Cette activité du soir n'est pas toujours facile à combiner avec la diminution de notre niveau d'éveil recommandée avant le coucher, (sachant qu'il faut en plus éviter les écrans), mais à vous de trouver comment rester engagé dans une activité d'éveil sans pour autant se remettre en tension: bricolage, mots croisés (le crayon à la main diminue le risque de s'endormir comme sur un livre), cuisine, menus rangements, classements (sauf sur écran!), etc...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
val41



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Mer 17 Jan 2018 - 15:23

Bonjour Morphee,
Oui globalement j'ai un mieux cette semaine. C'est vrai que je somnole beaucoup (surtout le midi et le soir dans le train, là il faut lutter) mais je le supporte tant qu'il y a amélioration !
Pour mes activités du soir, j'ai trouvé le coloriage : créatif et me maintient bien éveillée. J'ai bannis les écrans (ordi et téléphone) 2h avant l'heure préconisée du coucher.
Par contre je me demande si je ne mets pas ma santé en danger à avoir un tel manque de sommeil depuis 2 mois ?
Globalement mes journée sont plutôt bonnes, mis à part la somnolence, mais ma tension artérielle a monté, j'avais 12/6 et la c'est 14/9...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val41



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Jeu 18 Jan 2018 - 8:25

J'aurais du me méfier... à chaque fois que je dis que j'ai un mieux, j'ai une nuit catastrophique ! J'ai du me relever 2 fois et encore impossible de m'endormir. Pourtant je n'était pas énervée, j'avais fais les exercices de relaxation et j'ai essayé de m'endormir avec la respiration en pleine conscience, rien à faire, c'est 1/2 zolpidem qui m'a permis de dormir 3h cette nuit. Je me demande si je peux relacher ce week end et m'autoriser à aller au lit quand je me sens vraiment très somnolente vers 22h et me lever à 5h30 ?
Je commence à être vraiment épuisée pour de maigres résultats, quand je vois que certaines personnes n'ont plus de problèmes d'endormissement avec la RTPL ça me laisse rêveuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Dim 21 Jan 2018 - 22:34

Quelques nouvelles de mon état depuis mon dernier message...

Malheureusement, pas vraiment d'amélioration: les deux premières semaines de janvier ont même été particulièrement horribles, avec des nuits de 1 à 2 heures ainsi que des symptômes très handicapants en journée: frissons soudains, douleurs musculaires... Depuis quelques jours, la situation s'améliore très légèrement: je suis repassé à des nuits de 3-4 heures et je souffre moins d'effets néfastes, si ce n'est bien sûr une immense fatigue et un mal-être constant...

Evidemment, suivre les préceptes de la TCC avec cet état de fatigue est une gageure, et je peine donc grandement à me lever à 5 heures du matin comme je devrais le faire (fenêtre minuit - 5 heures).

J'en suis à un point dans mon raisonnement où je ne sais plus trop comment continuer: je suis partagé entre l'attente dans ma situation actuelle, en espérant reprendre des forces; pousser mon corps à travers le protocole de TCC, quitte à en souffrir grandement physiquement; ou stopper mon traitement médicamenteux (Imovane 3.75mg tous les soirs), que je pense être en partie responsable de mes effets indésirables de ces dernières semaines.

Dr Morphée, quelle serait votre suggestion au vu de la situation ?

En tous les cas, malgré cette galère totale et le fait que je ne vois pas la lumière, je continue à me battre pour trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val41



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Lun 22 Jan 2018 - 8:14

Bonjour Tibiuan,
La RTPL est vraiment difficile, j'en suis à 2 mois et je relâche un peu (sur l'heure du coucher, je garde l'heure du lever fixe). La progression (selon mon expérience) est en dents de scie, cependant il m'arrive de faire des nuits de 5h20 (mon temps passé au lit autorisé est de 5h30) sans médoc. D'après ma psychologue, dans le cas d'un sevrage médicamenteux qui a causé l'insomnie, les résultats sont plus longs à venir que lorsqu'il s'agit de rééduquer l'hygiène du sommeil. Donc je prends mon mal en patience.
Ne te décourage pas la progression peut être lente et les débuts de la TCC sont très difficiles, la fatigue est intense, moi je somnolais toute la journée au boulot... La ça va un peu mieux, je ne ressens de forte somnolence que vers 13h, 17h et 21h, plus toute la journée.
J'ai toujours mes béquilles chimiques pour l'instant, j'essaie d'éviter le zolpidem, mais je m'autorise 1/2 lexomil 1h avant d'aller me coucher (pas tous les jours) car ça réduit mon anxiété à l'idée d'aller au lit.
Courage c'est dur, mais tu vas y arriver !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val41



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Lun 22 Jan 2018 - 8:16

J'ai oublié de te dire : ce qui m'aide vraiment ce sont la méditation et la relaxation de jacobson. Très très efficaces !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TiBiUan



Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/12/2017

MessageSujet: Re: Insomnie physiologique et psycho-somatique   Lun 22 Jan 2018 - 8:27

Merci val41...

Les problèmes, c'est que 1) Je ne sens pas de somnolence, même si je dors très peu, je me sens juste bizarre et mal au quotidien; et 2) J'ai si peu de forces qu'aller au travail est presque insurmontable pour moi...

Ça ne me surprend pas que le sommeil soit plus long à rééduquer après un sevrage; mais dans ton cas, le fait que tu parviennes à avoir de vraies nuits par moments, sans médicaments, est très encourageant. Je suis très optimiste sur la suite te concernant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Insomnie physiologique et psycho-somatique
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» psycho-somatique placebo la foi qui guérit
» Insomnie psycho-physiologique
» Insomnie psycho-physiologique
» difficultés d'endormissement et insomnie
» insomnie trés matinale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: