Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?

Aller en bas 
AuteurMessage
spatz



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?   Jeu 26 Oct 2017 - 14:16

Bonjour

Je suis traité par PPC pour des apnées du sommeil, et si ce traitement diminue correctement les apnées obstructives, il ne corrige pas les apnées centrales. J’ai bien compris que souvent ces apnées centrales sont dues à la pression de la PPC.
La question que je me pose alors est de comprendre ce qui influe sur ces apnées centrales. Car, sans modifier les paramètres de la PPC, je constate des variations du taux de centrales d’une nuit sur l’autre.
Par exemple je peux avoir une nuit 14 apnées centrale/heure en moyenne et une autre nuit 2 apnées centrales/heure.
J’ai également remarqué que mes apnées centrales ne sont pas réparties sur l’ensemble de la nuit, mais toujours regroupées en fin de nuit, ce qui fait que la moyenne calculée n’est pas vraiment significative. Ainsi pour une moyenne calculée de 9.6 sur une nuit il y a eu en réalité 30 apnées centrales en 25 minutes en fin de nuit (pour une durée totale d’apnée de 9 minutes).
Avez-vous une idée de ce qui peut causer ces variations ?
Est-il possible que mon appareil ne détecte pas correctement les apnées centrales ? (C’est un Resmed AirSense 10 Autoset)

Merci à ceux qui ont des réponses à ma question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supair



Nombre de messages : 23
Age : 71
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 20/06/2016

MessageSujet: Re: Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?   Mar 28 Nov 2017 - 13:57

En faisant un tour sur le forum,  je m'aperçois  que vous n'avez pas eu de réponse à un "post". C'est une question que je me posais aussi bien que je n'en fasse que très peu (environ 0.1, et qu'une nuit de temps en temps)…

Voici ce que j'ai trouvé sur le site de ResMed :

Apnée centrale du sommeil (ACS)
L'apnée centrale du sommeil (ACS) est le type le moins courant d'apnée du sommeil. Les chercheurs scientifiques estiment que moins de 20 % de tous les cas d'apnée du sommeil  sont diagnostiqués comme étant une ACS.
À la différence du syndrome d'apnée obstructive du sommeil, l'apnée centrale du sommeil survient lorsque vos voies aériennes sont dégagées. L'ACS signifie que vous arrêtez de respirer pendant au moins 10 secondes au cours de votre sommeil car votre cerveau ne signale pas au corps qu'il doit inspirer.
Le type le plus courant d'apnée centrale du sommeil est la respiration de Cheyne-Stokes (RCS)
Les personnes atteintes d'ACS ne ronflent pas souvent et, par conséquent, le problème peut rester non identifié. Découvrez les symptômes de l'ACS sur la page consacrée à ce sujet.

Quelle est la cause de l'apnée centrale du sommeil ?
L'apnée centrale du sommeil peut être provoquée par une insuffisance cardiaque, ou une pathologie ou un traumatisme cérébral par exemple :
• AVC ;
• tumeur cérébrale
• infection cérébrale virale
• maladie respiratoire chronique
• maladies neurologiques.
Certains analgésiques comme la morphine, la codéine et l'oxycodone peuvent entraîner l'irrégularité ou l'interruption de la respiration.
À des altitudes très élevées, supérieures à 4500 mètres, vous pouvez subir des problèmes respiratoires pendant le sommeil. Par exemple, vous pouvez souffrir d'une respiration de Cheyne-Stokes (RCS), d'une respiration irrégulière et superficielle, d'une hyperventilation (respiration rapide) ou d'une hypoventilation (respiration insuffisante). En règle générale, ces problèmes disparaissent lorsque vous revenez à une altitude normale.
Parfois, l'apnée centrale du sommeil peut être idiopathique lorsque sa cause est inconnue.

Qui est affecté par l'ACS ?
Même si n'importe qui peut développer une apnée centrale du sommeil, certains facteurs engendrent un risque plus important, y compris l'obésité, le sexe et l'âge. Les hommes sont plus susceptibles de développer une ACS que les femmes. Par ailleurs, l'ACS est plus courante chez les personnes âgées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julien974



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 15/06/2017

MessageSujet: Re: Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?   Sam 2 Déc 2017 - 12:00

Bonjour, des éléments de réponses à la question de Spatz. Ce lien pointe un message mais toute la discussion me semble riche.

http://www.apneaboard.com/forums/Thread-Central-Sleep-Apnea?pid=2488#pid2488
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olek



Nombre de messages : 26
Age : 62
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 06/12/2017

MessageSujet: peut etre l appareil   Mer 6 Déc 2017 - 15:05

Bonjour

Juste une idée , j ai un appareil Weinmann prisma cr, qui m a été donné comme étant "le seul" a pouvoir traiter les apnées centrales.

Cest un appareil trés évolué et "intelligent"

J en suis seulement a la période d adaptation, et on vient d em ajouter un réchauffeur d air/humidificateur car ma chambre est un peu trop fraiche je me réveillais avec le nez tres froid, comme après avoir fait du skli !)

Etant utilisateur et découvrant seulement ces apnées (j en fais un nombre énorme dans la nuit) je ne saurai en parler vraiment, mais après juste quelques jours je retrouve la sensation de tete (plus) légère, mieux oxygénée, le matin. ,
J entrevois donc les améliorations a venir.
L appareil s adapte a ma respiration, j imagine que les autres aussi, mais je crois qu'il sait gérer trois niveaux de pressions ce qui donne bcp de possibilités . Il peut aussi démarrer en douceur, avec une fonction "endormissement" réglable entre 5 minutes et 15 minutes, ce qui aide a se laisser faire par l appareil "en douceur"

Une nuit en surveillance est prévue d ici une semaine et qq. pour bien affiner les réglages .

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spatz



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Re: Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?   Sam 9 Déc 2017 - 7:20

Merci julien974 pour ton lien vraiment très interessant


Dernière édition par spatz le Mar 19 Déc 2017 - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14262
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?   Mer 13 Déc 2017 - 10:50

Les apnées centrales sont souvent détéctées par les machines modernes et sont la source de pas mal d'angoisses pour les patients. La cause le plus fréquente (dans mon experience) n'est pas les pathologies graves, mais plutôt un sommeil fractionné en second partie de nuit: la respiration irrégulière propre à l'état d'éveil est perçu comme des apnées centrales à répétition par les machines. Avant la mise en place d'une appareil auto-asservie (contre-indiqué chez les patients ayant une insuffisance cardiaque) il faut savoir le pourquoi des apnées centrales: pour spatz avez vous trouvé un rapport avec la qualité du sommeil sur les nuits concernés? Pensez-vous que votre sommeil est particulièrement léger en fin de nuit quand vous avez beaucoup des apnées centrales? Parlez-en à votre medecin prescripteur: il faut parfois faire un enregistrement sous machine.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
olek



Nombre de messages : 26
Age : 62
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?   Lun 18 Déc 2017 - 22:28

Apparemment, l'appareil peut aussi confondre des apnées obstructives avec des centrales.

L essentiel étant qu'il ventile bien.

Il y a des limites à la précision du logiciel.

Mais encore, un taux de fuites trop élevé rend les résultats inexploitables, en ce cas la lecture du graphique montre au médecin plus de choses que les données.

Enfin ce que j'en comprend après consultation.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spatz



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Traduction du post de Zonk du 09/03/12 sur apneabord   Mar 19 Déc 2017 - 14:02

Je me suis permis de traduire (voir ci-dessous) le message vers lequel pointe le lien cité le 02/12/17 par Julien974. J’espère n’avoir pas trop modifié (par mes limites en anglais) le sens de ce message intéressant.
Traduction du post de Zonk du 09/03/12 sur apneabord :

Je crains que nous surdiagnostiquions les apnées centrales et complexes en mettant trop de fiabilité dans nos machines. Avant, ce n’était une apnée que si elle durait 10 secondes, ET s’il y avait une excitation de l’EEG (Electroencéphalogramme) ou une baisse de la SPO2. La plupart des machines CPAP personnelles ne pratique pas l’EEG ou le SPO2, donc leurs estimations sont basées sur le flux d’air et la pression. Alors que ces informations ne sont utiles que pour un expert compétent regardant les données, il faut se rappeler qu’une apnée indiquée par une machine CPAP personnelle n’est pas identique à une apnée pour un laboratoire de PSG (polysomnographie).

Je vois plusieurs façons pour que des machines CPAP personnelles puissent indiquer des apnées centrales fausses (ou aussi d’autres événements.)
1) Des apnées courtes.
Si vous arrêtez de respirer pendant 40 secondes dans votre sommeil, vous avez probablement un problème. Si vous arrêtez de respirer pendant 11 secondes dans votre sommeil, il peut ne pas y avoir de problème. Sans données EEG ou SPO2, on ne peut pas vraiment savoir.
Dans le décompte des événements par heure, une apnée de 11 secondes compte autant qu’une apnée de 120 secondes. Votre corps, par contre, ne les voit pas la même façon.

2) La pression de la CPAP provoque des apnées centrales.
La pression de la CPAP peut provoquer un gonflement plus important des alvéoles des poumons. Quand vos poumons viennent se détendent et arrêtent d’inspirer, vous avez plus d’air résiduel dans vos poumons. Or, dans vos poumons le O2/CO2 passe de l’air au sang. Donc, même si vous n'êtes pas en train d’inhaler ou d’expiration, votre O2/CO2 du sang reste bon, tant que vous utilisez l’air de vos poumons. Vous n’avez peut-être pas BESOIN de respirer pendant un certain temps et pouvez donc vous s’arrêter pendant quelques secondes.  
Tant que votre niveau sanguin de O2/CO2 est bon, et qu’il n’y a pas d’excitation de l’EEG, il n’y a rien d’anormal. Votre corps ne s’en soucie pas. Un laboratoire de PSG ne marquera pas cela comme une apnée. Mais une machine CPAP va compter cela comme une apnée centrale.

3) Nous sommes connectés à la CPAP même lorsque nous sommes éveillé.
Or cela peut prendre un certain temps pour s’endormir. Nous pouvons aussi nous réveiller pendant la nuit et prendre un certain temps pour se rendormir. Nous pouvons aussi nous réveiller le matin et rester couchés avant de nous lever. Certains d'entre nous peuvent être sous CPAP devant la télé et somnoler, avant de s’endormir.

Or, en étant éveillé, une respiration normale peut ressembler à une apnée pour une machine CPAP personnelle, et elle va donc comptabiliser des apnées. Alors qu’un laboratoire de test du sommeil ne compte pas des apnées lorsque l’EEG indique que vous êtes réveillé.

Je suis troublé par le fait que certains d'entre nous "amateurs d’internet" puissent, en regardant les scores d’événements sur une machine CPAP, être pris de panique pour des apnées centrales ou des apnées complexes, alors il n’y a vraiment pas de problème. Et nous risquons de créer de "vraies" apnées en baissant la pression pour essayer d’éviter les "fausses" apnées.

Je suis encore plus troublé quand des techniciens du sommeil ou des médecins qui en connaissent moins que certains d'entre nous amateurs, disent simplement « si apnée centrale, couper la pression ». Ou pire encore, « Si apnées complexes, utilisez un ASV (ventilation auto-asservie) ». Les spécialistes du sommeil sont sensés savoir le mieux et doivent agir en dehors de toute paresse, de toute sur-précaution et de toute considérations d’assurance, ou (oserais-je le dire ?) de profit.

Par l’amour de Dieu, il faut au moins regarder les formes d’ondes de flux et voir si ça ressemble à un véritable événement. Voir combien de temps l’événement a-t-il duré ? N’y a-t-il pas eu une profonde respiration préalable et puis une absence de besoin de respirer plus profondément ? Y-a-t’il vraiment eu un arrêt de respiration, ou est-ce que la machine pense que quelque chose s’est passé uniquement parce la respiration est un peu moins profonde qu’elle ne l’était avant, juste parce qu’on a changé de position, ou autre chose ? A-t-on haleté après l’événement ?

Les autres événements tels que des hypopnées, des restrictions de flux ou des RERA (micro-éveil associé à un événement de haute résistance) sont encore plus suspects. Sur les graphiques de circulation d’air, beaucoup de ces événements ne sont pas convaincant pour moi. Oui, c’est une bonne chose que la machine les indique pour qu’une personne compétente puisse vérifier les formes d’onde ou étudie davantage. Toutefois, si vous regardez les graphiques, ils ne correspondent pas tous à un vrai problème.

Pour moi, les événements des machines CPAP devraient seulement être classés en tant que "événements probables". Il faut les considérer comme nécessitant une analyse complémentaire. Seuls certains d'entre eux sont "réels". Si en regardant la forme d’onde on voit que le patient a des apnées centrales de 120 secondes 10 fois par heure, il y a un problème. S’il a 20 apnées de 11 secondes, il peut n’avoir rien.

Maintenant, si votre machine indique un petit nombre d’événements, je pense que vous pouvez croire surtout que, selon moi, ce sont des faux positifs. Les fabricants font du mieux qu’ils peuvent. Ils arrangent leurs algorithmes pour améliorer les machines. Sont-ils super-prudents ? N’oubliez pas que plus ils détectent d’apnées et autres événements, et plus ils vendent des machines. Même une personne honnête a tendance à s’intéresser à ce qui met de l’argent dans leur porte-monnaie. N’oubliez pas, un nombre d’événements CPAP n’est pas égal à un nombre d’événements PSG.  Si quelqu'un veut vous mettre un ASV, faire des changements important en raison de vos valeurs, assurez-vous qu’ils ont vraiment regardé vos données. Cliquez ici pour plus d’informations sur l’alternative la plus commune au traitement par pression positive.
Téléchargez ici le logiciel gratuit de SleepyHead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14262
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?   Ven 22 Déc 2017 - 14:25

A chacun sa machine, mais il faut impérativement avoir un masque adapté ce qui semble être votre cas. Toutes les machines ont tendance à perdre les pédales devant des fuites importantes, et les fuites sont souvent responsable pour les éveils pendant la nuit. Le but de la machine est de ventiler le patient pas la pièce!

Le Prisma CR n'est pas la seule machine qui peut corriger les apnées centrales, chaque fabricant en fait avec des petits différences d'algorithme et les particularités au niveau de l'interface machine-patient-prestataire-medecin prescripteur. Au juste que dit-il votre medecin prescripteur sur les apnées centrales?

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
olek



Nombre de messages : 26
Age : 62
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?   Ven 22 Déc 2017 - 15:37

Merci, oui vu le nombre de machines disponibles, je me doutes bien que les médecins prennent leurs habitudes avec une ou deux marques, pour xxx raisons (!)

De fait mon masque a l air de générer trop de fuites  ( j ai réussi en le positionnant bas et en le recalant du haut avec un bouchon de papier soie, a obtenir 2 étoiles sur 3 sur le paramètre "position du masque", qui s affiche au réveil )
mais  pour ce bon résultat j ai du pas mal serrer les sangles, je ne ferai pas ca tt le temps ca pousse sur les gencives, je crains que ca puisse créer des déchaussements ou autres soucis.

Je vais avoir un masque facial simple et logique (en plus idéal pour les rhumes !)

Comme dit sur un autre message j ai le haut du nez fin et le haut du masque vient sans doute serrer dessus assez pour réduire un peu le passage (a l inspiration ca se resserre probablement, la jupe est très souple)

Peut être pourrais je employer un ressort comme le font les athletes, pour empêcher les narines de se pincer (?)

Pour les apnées centrales, ma premiere polysomnographie en montrait presque une par minute en moyenne , alors que le masque semble les supprimer "complètement"  entre 2 et 4/h , mais , a ce stade aucune donnée IAH n est valide a cause des fuites donc on attend les résultats avec le masque facial .

Un dosage oxygène/sang et une autre examen a domicile sont également prévus , mon taux d oxygène ne descend pas sous 94 (polysomno) donc je suis déjà mieux oxygéné avec la machine (ca descendait bien plus au depart) , on attend que d autres améliorations, donc la vie est belle !

Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu’est ce qui influe sur les apnées centrales ?
» Apnée et vide de pensée
» insomie et apnées du sommeil
» Apnée du sommeil et opération
» Opération possible même avec Apnée du sommeil?????????????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les traitements :: Utilisateurs de machine à pression positive (PPC ou CPAP)-
Sauter vers: