Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Sevrage, anxiété... Besoin de vos parcours !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Freya

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Sevrage, anxiété... Besoin de vos parcours !    Mer 2 Déc 2015 - 21:01

Bonjour à tous! Smile

Cela fait des mois que je lis ce forum dans tous les sens, et aujourd'hui je me décide à prendre la parole.

J'aurais besoin de votre histoire, de partager avec vous ma galère, mon combat, comme tous, ici, je pense.


J'ai 35 ans, je suis intervenante sociale à mi-temps et jeune maman. Je m'estime très chanceuse, très heureuse. Ma fille est un charme, mon mari gentil et courageux, un chouette job, une chouette maison.

Et pourtant.

Je suis insomniaque depuis 5 ans, par crises espacées de quelques mois. J'ai toujours été anxieuse, avec beaucoup d'imagination ( je fais de la BD, du cinéma amateur...) mais souvent dans les scénarios catastrophe, les pensées en boucle qui vont trop loin et trop longtemps. Typiquement féminin, il parait.

Première crise, je m'en sors avec des plantes. Deuxième crise, les plantes ne marchent plus, il faut que je dorme de temps en temps dans la chambre d'amis (mon mari ronfle TRÈS FORT). La troisième crise, la chambre d'amis ne suffit plus... et mon médecin me donne du Zolpidem.
Malheur. Je n'aurais JAMAIS du toucher à ça.

« C'est un gentil! », me dit-on. « On le donne aux femmes enceintes », « pas d'accoutumance, c'est miraculeux, et tu gardes un sommeil naturel ».

Alors, pas d'inquiétude, n'est-ce pas. rabbit

Au début, pendant un an, un demi cachet de 10mgr les weekends quand je suis hors de chez moi ou hors de mes heures. Je tombe enceinte, j'arrête tout, et je dors comme une femme enceinte (très bien, dans mon cas).
Puis ma fille a un mois, des coliques qui me réveillent de manière aléatoire plusieurs fois par nuit, et là, une anxiété incroyable qui se met en place. L'insomnie revient en force, avec, pour la première fois, de vraies crises de panique (elle va mourir, elle va mourir...Shocked ). Me sentant absurde et voulant rester forte, je me mets à prendre mon demi-Zolpidem tous les jours.

Cela dure trois mois, puis un jour, le demi-cachet ne suffit plus. Redoublement de la panique, je passe à un entier, mais je m'inquiète. Je me renseigne ici, mais aussi sur d'autres forums ou je lis, à ma grande surprise et consternation que non, le Zolpidem ce n'est pas « un gentil ». Je lis des histoires de gens qui en prennent depuis dix ans, et qui en sont à 5 par soir. Je lis des témoignages de gens qui en prennent 10 avec de l'alcool, qui les pilent et qui se les injectent.

Grande panique.

Je tente d'arrêter brutalement, avec des résultats catastrophiques. Je me retrouve, épuisée et perdue, en larmes, hystérique, à en prendre 2 et demi pour m'assommer 3 heures, oublier des choses essentielles en journée, manquer de laisser ma petite sans manger dans mes pertes de mémoire. Ca doit cesser Evil or Very Mad

Je file chez mon médecin, qui m'envoie chez un psychologue comportemental. En attendant, ordre de me limiter à 10mgr. Ce qui est fait.

L'anxiété, qui atteint toujours des niveaux nouveaux et difficiles (mal au ventre, du mal à respirer, à me concentrer sur ce que je fais, crise d'angoisse au beau milieu d'un moment de bonheur...) semble avoir sa volonté propre. Elle est là quand ça lui plait.

Je demande de l'aide à mon mari, ma famille, mes amis. Ca va mieux quand je parle d'autre chose, quand je m'occupe, alors je reçois du monde, je rends visite...
Je reprends le sport intensif (la boxe) que j'avais abandonné à ma grossesse.
Je m'écris des petits mots sur ma table de chevet : « tu n'es pas malheureuse, ce n'est pas grave, tu n'es pas seule ». parfois, on a tendance à oublier ces choses-là.
J'essaie de relativiser les conséquences de l'insomnie, de l'angoisse. Au pire je dors pas, c'est pas grave. L'anxiété est là, elle fait partie de moi, il ne faut ni la fuir ni la nier ni s’appesantir dessus. La regarder en face, lui dire bonjour, puis rigoler bien fort et profiter de ma chouette vie, parce qu'elle va pas me la g^cher.

L'anxiété, moyennant tout cela, devient gérable, mais je suis depuis un mois maintenant à 10mgr par soir. Ma vie redevient normale, je dors 7 heures, mais est-ce un bon sommeil? Je me sens bien en journée, mais je pleure facilement, et l'angoisse ne s'en va jamais vraiment.

Le psychologue me donne le journal du sommeil du Réseau Morphée. Toute une série de tests. Elle ne m'apprend rien. Elle me dit qu'elle me donnera des exercices de relaxation et qu'on commencera la technique de réduction du temps au lit, mais pas de suite.

Je me sens suffisamment bien de mon côté pour passer à ½ zolpidem.
C'est fait depuis 2 nuits. Je panique beaucoup mais je m'endors, curieusement plus de 3h après la prise du cachet, pendant 4 ou 5 heures, assez pour fonctionner.


Je me pose beaucoup de questions. J'aimerais avoir vos avis !

Est-ce une victoire de passer à un demi, ou cela ne vaut-il rien tant que je ne dors pas sans rien?

Faut-il passer à rien du tout tout de suite ?

Ai-je un meilleur sommeil avec un demi qu'avec un entier? Ou est-ce une illusion?

Qu'est-ce qui marche pour vous, pour calmer l'anxiété? Des techniques, des plantes?

A quoi dois-je m'attendre dans mon sevrage, vu mon historique? A quoi cela va ressembler, à votre avis? Combien de temps? Je ne veux pas qu'on me dise que ce sera fini dans une semaine, mais n'avoir aucune idée, c'est dur...



Bon Dieu, quelle tartine ! Shocked Shocked

Excusez-moi ! Embarassed Mais ca fait un bien fou de se raconter.


Merci à ceux qui ont eu le courage de tout lire, je vous laisse la parole, et je me réjouis de vous lire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14157
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Sevrage, anxiété... Besoin de vos parcours !    Mer 9 Déc 2015 - 12:57

Bonjour Freya et merci pour votre témoignage. Vos insomnies sont difficile à vivre et vous avez un mari qui ronfle fort++ ce qui n'arrange point les choses. Il se peut que votre mari dormira mieux si ses ronflements soient prise en charge - parlez-en à votre mededcin traitant pour trouver un ORL qui s'interesse aux ronflements - mais je ne doute pas que vous avez besoin d'une prise en charge de vos insomnies qui va plus loin que les médicaments.

Pourquoi à t on des insomnies? Il semble que chez les insomniaques les systèmes d'éveil au sein du cerveau sont très actifs et empêchent les systèmes du sommeil de se mettre en route. La prise des sédatifs /somnifères peut diminuer l'activité des systèmes d'éveil pendant une courte période mais en règle générale les systèmes d'éveil sont trop puissants et se remet en marche. Donc le somnifère perd sont efficacité, les insomnies réapparaissent... Cette suractivité peut se manifester pendant la journée par l’anxiété, et une prise en charge de l'anxiété, ou la disparition du facteur anxiogène va baisser l'activité des systèmes d'éveil et permet un sommeil naturel.

Vous posez la question des effets des somnifères sur votre sommeil - l'architecture du sommeil est changé certes, par rapport avec un sommeil 'normal' meme si les changements avec le Zolpidem soient moins marqués que ce induit par les benzodiazépines. Mieux vaut les arrêter si possible, mais arrêter une somnifère avant qu'on a une maîtrise du sommeil est délicat.

Vous décrivez très bien la panique qui vous envahie quand le sommeil n'est plus à l'affiche, et cette activation des systèmes d'éveil va nuire à votre sommeil. Afin de diminuer l'activité des systèmes d'éveil sans médicaments on peut essayer une prise en charge en thérapie cognitive et comportementale 'sommeil' afin de baisser le niveau des systèmes d'éveil sans médicament qui permettra dans un second temps, la diminution de votre somnifère. Si j'ai bien compris, vous êtes déjà dans la démarche de faire un TCC ce qui va marcher doucement mais certainement. Hélas on n'a pas de baguette magique! Continuez, vous êtes sur le bon chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Freya

avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 02/12/2015

MessageSujet: Re: Sevrage, anxiété... Besoin de vos parcours !    Mer 9 Déc 2015 - 22:35

Merci Morphée!  Votre disponibilité est un bonheur!


Ma foi, mon mari ronfle depuis 20 ans et aucun médecin n'a su y trouver une solution. La mienne, c'est la chambre d'amis. Je ne retourne dormir près de lui que lorsque mon sommeil va très bien.


Effectivement, l'anxiété est la clé pour moi. Même ne pas dormir, ou dormir moins, est parfaitement supportable sans cette crasseuse panique.

En ce moment, j'entame ma seconde semaine avec seulement 5mgr de Zolpidem.
Après 5 nuits infernales, je retrouve 4 à 6 heures assez reposantes. Les conséquences positives sur l'angoisse en journée sont incroyables. Plus de pleurs pour rien, et enfin une meilleure concentration.


Ca ne s'est pas bien passé avec le psychologue spécialisé. Elle ne m'a rien appris, et prenait les choses très à la légère. Mon cas lui semblait très classique et très ennuyeux. Elle voit sans doute 50 insomniaques par semaine et ce qui pour moi est essentiel est d'un banal à pleurer pour elle. Elle expédiait nos entrevues, à moitié sur son téléphone. J'ai claqué la porte.


Du coup je me dis que puisque je suis passée de 25mgr à 5mgr toute seule, je peux me démerder pour le sevrage complet.
Je pensais continuer avec 5mgr un mois, puis en janvier 2016 prendre une semaine d'arrêt au boulot et me sevrer complètement.


Au cas où ca se passerait mal, je pensais chercher un psychologue comportemental, pour l'anxiété. Ou un hypnothérapeute? Qu'en dites-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14157
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Sevrage, anxiété... Besoin de vos parcours !    Ven 11 Déc 2015 - 16:53

A mon avis il est primordial de se faire épaulé pour vos soucis d'anxiété qui mettent en marche les systèmes d'éveil. Felicitations pour le progrès que vous avez fait sur votre sevrage - il faut continuer a faire une diminution progressive: vous allez avoir un dérèglement du sommeil à chaque étape (et il faut aller doucement vers le fin avec une diminution tous les 10 jours), mais hélas le souci sous-jacent reste inchangé. Une thérapeute comportementaliste (consultez le listing sur le site de l'AFTCC) si vous n'entendez pas avec votre psychologue sommeil peut vous donner les exercices pour gérer l'anxieté... L'hypnothérapie a été moins étudié au sein des études cliniques (et on soupçonne qu'elle est moins efficace) mais why not?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Sevrage, anxiété... Besoin de vos parcours !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imovane et sevrage
» Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?
» Besoin conseils:Anxiété,Gastrite, Oesophagite et émétophobie
» Besoin du Parcours méthodique 6ème
» Besoin de conseils / sevrage tramadol... bientot anti tnf??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les traitements :: Les médicaments-
Sauter vers: