Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Insomnie programmée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LaurentM



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Insomnie programmée ?   Mar 23 Juin 2015 - 13:29

Bonjour à tous,

Je vais essayer d'être rapide pour vous expliquer mon problème.

J'ai 43 ans. Il y a 3 ans (à la même époque) j'ai souffert d'insomnie. Ceci cumulé à une hypertension artérielle naissante. A l'époque je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Etant de nature anxieux, je cherchais des explications à ce qui m'arrivait. Dans ces cas-là, plus on cherche, plus on s'enfonce...
Résultat : dans les mois qui ont suivi, l'hypertension a été gérée via un bêta-bloquant.
Les insomnies ont été + compliquées. Mon moral a été très affecté et je me suis senti proche de faire une dépression.
Je suis allé voir un psychiatre qui a diagnostiqué un "trouble de l'adaptation avec humeur mixte".
Pour lui, je donne beaucoup trop d'importance au sommeil ; ce qui m'angoisse en cas de dérèglement... Moins on dort, plus on s'angoisse et plus on s'angoisse moins on dort. Effet boule de neige que vous imaginez parfaitement.
A l'époque, j'ai été mis sous anti-dépresseur à dose faible (75 gouttes au pic de la prise) ; et ce pendant plus d'un an.

L'été dernier, les troubles du sommeil sont réapparus. J'ai serré les dents. Il y avait des haut et des bas. J'ai géré çà avec somnifère et benzo ; mais toujours une administration faite avec réticence car pas du tout adepte aux médocs. A l'automne suivant, la situation m'agaçait. Je décidais de reprendre contact avec mon psy. Qui m'a dit de reprendre le traitement à dose légère. Que les benzo et les somnifères étaient une grosse erreur.
Ce fut irrémédiable : à la 1ère prise (10 gouttes de Surmontil. 150 gouttes sont prescrites pour une dépression). Je me suis senti soulagé. J'ai eu l'impression de lâcher prise complètement...
L'hiver dernier, mes nuits furent parfaites pour moi (entre 6 et 8h, voire +, non stop, avec aucune appréhension).
J'étais toujours sous traitement (environ 20 gouttes tous les soirs).

Le printemps approchant, les souvenirs réapparaissant ; je commençais doucement à m'inquiéter. La situation va-t-elle se répéter ? D'autant qu'en plus, j'appréhende toujours les chaleurs la nuit.

J'ai arrêté le traitement le 13 mai dernier. Dès le lendemain, çà a commencé à se dérégler. Depuis, je ne dors pas plus de 3h d'affilée. Je suis de nouveau anxieux au couché et même parfois pendant la journée ; car je pense à ma nuit à venir. Du coup, mon humeur en est affectée, ainsi que mon moral.

Bref je commets les mêmes erreurs. Malgré un temps consacré (le + régulièrement possible) à la méditation en pleine conscience (technique apprise il y a 2 ans).

Quasiment toutes les nuits, j'ai l'impression que mon cerveau tourne en rond : dois-je prendre un somnifère, un benzo, quelques gouttes d'anti-dépresseur ??? Ayant tendance à limiter au maximum la prise de médicament, ces questions sont toujours difficile à gérer pour moi. Quand je "craque", je dors un peu mieux, mais "culpabilise" d'avoir été "aidé". Alors que je sais pertinemment que mon salut passera par le désacralisation du sommeil.

Mais comment faire ?

Merci de vos conseils. En espérant ne pas avoir été trop long.

Cordialement

Laurent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Insomnie programmée ?   Ven 26 Juin 2015 - 10:20

Les fluctuations de votre sommeil viennent sans doute renforcer votre sentiment de ne pas en tenir les rênes... Il pourrait ainsi être utile que vous commenciez par remplir un agenda de sommeil, afin d'objectiver les différentes nuits...
Parallèlement, suivez rigoureusement les conseils d'hygiène de sommeil, afin de ne pas renforcer le cercle vicieux de l'insomnie que vous décrivez parfaitement (plus on s'inquiète et on cherche à dormir, plus on s'éloigne de l'endormissement et du sommeil). Il faut donc viser la qualité plus que la quantité de sommeil, et pour cela, privilégier un sommeil court et concentré: En attendant que votre somnolence soit bien marquée pour aller vous coucher, vous augmentez la pression de sommeil ce qui favorise l'endormissement; en gardant parallèlement une heure très régulière de lever, tous les jours et quelle qu'ait été la nuit précédente, vous garantissez la bonne synchronisation des rythmes, et donc la qualité du sommeil. Celle ci est également renforcée par de l'activité physique et une exposition à la lumière le matin, ainsi que par l'arrêt des écrans 2 à 3 heures avant le coucher.
Par ailleurs, fiez-vous aux recommandations de votre médecin pour la conduite à tenir en matière d'aide médicamenteuse si vous la pensez indispensable. En outre, la connaissance des mécanismes qui sous-tendent le sommeil vous aidera à gérer un sommeil fragile sans nécessairement recourir aux hypnotiques...
Vous retrouverez sur notre site les conseils comportementaux et les mécanismes du sommeil qui les sous-tendent en suivant le lien: http://www.reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/retrouver-sommeil

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Insomnie programmée ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» difficultés d'endormissement et insomnie
» insomnie trés matinale
» Pour Dan: notre cerveau est-il programmé pour croire?
» TROUBLES DU SOMMEIL, INSOMNIE, ANXIÉTÉ, DÉPRESSION
» Insomnie et peur de ne pas dormir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Le sommeil :: Le sommeil au quotidien-
Sauter vers: