Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 froid intense au coucher - horloge interne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bea15



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 07/10/2013

MessageSujet: froid intense au coucher - horloge interne   Lun 7 Oct 2013 - 13:07

Bonjour,
Cela fait bientôt un an que j'ai un problème récurrent d'endormissement du à la sensation d'un froid intense qui m'envahit dès le coucher. Ca peut durer jusqu'à 3 heures sans aucune possibilité de me réchauffer (que ce soit des couches en plus, une bouillote ou mon chéri). Cette sensation de froid se propage du dos (zone entre les omoplates) à tous les corps et quand ça se termine, c'est toujours cette zone du dos la dernière récalcitrante. Ca peut être suivi par une période ou j'ai super chaud ou pas. Je n'ai pas de fièvre, je sens la chaleur sur ma peau, mais l'intérieur du corps à froid. C'est une sensation très étrange. J'en ai mal au dos tellement je me contracte.
Ca m'empêche de dormir et j'ai passé des périodes à ne pas dormir beaucoup parce que ça m'arrivait tous les soirs.

J'ai écarté les choses suivantes :
- arrêt pillule puis reprise : pas de changement
- pas d'anémie
- pas de problème de circulation
- pas la thyroïde (prise de sang et echo)

La seule chose qui a fonctionné jusqu'à présent c'est la luminothérapie. J'ai commencé vers juin et ça a fonctionné tout de suite. Puis j'ai arrêté cet été avec les beaux jours. Mais dès qu'il y avait 2 jours sans soleil à la suite, les crises de froid réapparaissaient.
J'ai recommencé la luminothérapie régulièrement depuis début septembre et ça va toujours.
Sauf hier soir ou je suis allée au ciné et après j'ai fait une crise de 2h....

La luminothérapie doit agir pour réguler mon horloge interne. Mais comment se fait-il que je sois si sensible aux effets de la lumières ? Je n'ai jamais eu se problème là auparavant (j'ai 33 ans) Qu'est-ce qui se passe pour que j'ai aussi froid sans pouvoir me réchauffer ? Ai-je d'autres solutions que la luminothérapie ?
Quelqu'un a-t-il déjà été dans cette situation ?
Merci à vous


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14035
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: froid intense au coucher - horloge interne   Mar 8 Oct 2013 - 12:03

De nombreuses fonctions de notre organisme suivent une rythmicité, et notre horloge biologique qui lance ces différents rythmes de façon optimale est synchronisée principalement par la lumière: certaines personnes sont plus sensibles que d'autres à cette influence, et la souplesse de l'horloge s'amenuise également avec les années...
Toutefois, vous semblez avoir trouvé une bonne stratégie pour votre difficulté, cela donne envie de vous encourager à poursuivre!
L'exercice physique (qui élève la température interne) joue également ce rôle de synchroniseur, et peut éventuellement être ajouté ou substitué à votre luminothérapie.
Dans le même sens, le fait de vous relever si votre sommeil ne vient pas à cause du froid(et en vous couvrant pour entreprendre une activité calme mais bien différente du sommeil), vous aidera à la fois à vous dévier de cette pensée et pourquoi pas à vous réchauffer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14035
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: froid intense au coucher - horloge interne   Jeu 10 Oct 2013 - 10:53

Le sommeil survient quand la température interne, (qui fluctue tout au long des 24 heures avec un pic maximum dans l'après midi et un minimum au petit matin), a suffisamment baissé. Une température interne trop haute risque de retarder l'endormissement c'est la raison pour laquelle on évite le sport le soir. C'est la même chose avec la lumière, ce qui explique que l'exposition à la lumière des écrans le soir entrave souvent la venue du sommeil.
Cependant, et plus particulièrement quand on est couché, une température interne trop haute va de pair avec un refroidissement périphérique.
Ainsi, en prenant une douche bien chaude et assez rapide juste avant votre coucher, vous allez réchauffer votre corps en périphérie et aux extrémités, provoquant alors une vasodilatation, ce qui va permettre la baisse de température interne, elle même favorable au bon endormissement.
En effet, la température de notre corps n'est pas uniformément répartie, et les variations (gradient) de température noyau-périphérie sont maintenues et régulées par les systèmes de vasoconstriction et vasodilatation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Fabien_



Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: froid intense au coucher - horloge interne   Jeu 10 Oct 2013 - 21:36

Une douche chaude prise avant de dormir pourra effectivement aider l'endormissement grâce à ses effets relaxant. Cependant la qualité de sommeil profond sera diminué.

Une douche froide prise un peu avant le sommeil (30 minutes ou 1h par exemple) au contraire va accroître la qualité et la quantité de sommeil profond. En réactions au froid, l'organisme, (via le noyau hypothalamique antérieur jouant un rôle important dans le maintien de la température du corps et dans le sommeil) va produire de la chaleur, et ce mécanisme est lié à une augmentation de la qualité du sommeil profond.
http://web.mst.edu/~rhall/neuroscience/03_sleep/sleepneuro.pdf
Une douche froide réveil sur le coup, mais c'est seulement sur le cour-terme. En tout cas pour ma part je me sens relaxé après et j'ai même l'impression de m'endormir plus facilement. Je prend une douche froid régulièrement 1h environ avant de dormir, et avant ça je plonge ma tète dans une bassine d'eau froide pendant quelques minutes afin d’accroître encore plus la qualité de sommeil profond (d'abord 12C, puis actuellement 7-8C).

Et c'est sans compter les autres nombreux avantages des expositions régulières au froid (contrôlée), excellentes pour la santé. Elles me permettent aussi de diminuer le chauffage et d'éviter de mettre une couverture, ce qui facilite le lever, vu que la couverture créé un attachement psychologique au lit.

J'ai un ami qui a été plus loin dans son adaptation au froid, et qui prend régulièrement des bains froids avant de dormir. Il mesure son sommeil (grâce au ZEO) et affirme qu'il a 20 à 30% de sommeil profond en plus lorsqu'il a pris un bain froid avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiaraas



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 15/11/2013

MessageSujet: Réponse Béa15   Ven 15 Nov 2013 - 17:27



J'ai à peu près le même problème que Béa et cela fait longtemps que je cherche une explication et une solution. Déjà, je me sens moins seule depuis la lecture du message qu'elle a posté.
Pour ma part, il s'agit d'une sensation de froid glaciale qui survient en général juste au moment où mes muscles se relâchent et où ma conscience s'apprête à basculer dans le sommeil, je suis alors réveillée par une sorte de courant d'air très froid et pénétrant, je suis obligée d'aller chercher une couche supplémentaire ou d'augmenter le chauffage. C'est plus qu'une vague sensation, j'ai véritablement la chaire de poule alors qu'il peut faire 22 ° dans ma chambre à coucher.
Si je dors chez des amis en hiver, et qu'il fait une température normale pour la nuit, à savoir 17° en gros, il m'est impossible de dormir.
Chez moi, je dors souvent avec une polaire, 2 ou 3 couettes et le chauffage autour de 20° ou plus. C'est surréaliste! Au moment de dormir, je dois éviter tout passage de l'air ambiant sous ma couette qui doit me couvrir jusqu'au cou pour garder un maximum mon corps au chaud, le moindre filet d'air peut être fatale pour mon sommeil.
J'ai pensé que c'était ma thyroïde puisque je suis hypothyroidique mais même avec le traitement de lévothyrox depuis 4 ans et des taux hormonaux a priori normalisés, ce problème persiste. L'hiver bien sûr ou l'été en camping, dès que la température nocturne ambiante passe autour de 20°.
Serait-ce possible que j'ai une perception plus aigüe que la normale de la baisse de température normale de mon corps à l'endormissement là où chez la plupart des gens, ce changement de température physiologique ne les perturbe pas puisqu'il ne se traduit pas au niveau sensoriel?
Ou est-il possible que ma température s'abaisse de trop au moment de l'endormissement?
Par ailleurs, j'ai 35 ans, je ne suis pas particulièrement frileuse, je suis sportive et j'ai l'habitude de prendre des douches froides même en hiver autrement dit, je ne suis pas douillette, le problème n'est pas là.
Avez-vous une explication de ce curieux phénomène et une solution?
En quoi consiste la luminothérapie au juste?
Merci d'avance pour vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14035
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: froid intense au coucher - horloge interne   Mer 20 Nov 2013 - 11:30

Plusieurs hypothèses sont en effet à envisager.

Tout d'abord, cette sensation de froid survient-elle exclusivement le soir au coucher? Ou la ressentez-vous parfois dans la journée?

L'alternance de notre rythme veille-sommeil s'ajuste de façon très étroite aux variations de notre température interne: le sommeil survient quand la température a bien baissée, et l'éveil dès l'amorce de sa remontée. On pourrait alors supposer que votre coucher vienne trop tardivement par rapport à cette baisse de température et que vous ayez alors beaucoup de mal à vous réchauffer.
Quels sont vos horaires de coucher et de lever? avez-vous le sentiment que la somnolence vient bien avant que vous vous décidiez à aller vous coucher? Les choses sont-elles plus faciles quand vous vous couchez plus tôt?

Par ailleurs, que faites-vous juste avant le coucher? On peut faire l'hypothèse que si vous restez immobile (par exemple devant l'ordinateur, dont l'intensité lumineuse aurait en plus tendance à retarder votre signal d'endormissement), votre refroidissement soit trop important pour être rapidement jugulé. Vous gagneriez dans ce cas à faire quelques étirements avant d'aller vous coucher, afin de remonter votre température interne.

Toutes les fonctions de notre organisme suivent une rythmicité, et ces rythmes sont orchestrés par notre horloge biologique. C'est la lumière du jour qui est le principal synchroniseur de nos différents rythmes, et qui permet d'ajuster sur 24 heures exactement notre période endogène (celle-ci est en effet légèrement différente de 24heures, le plus souvent un peu supérieure). La luminothérapie est ainsi utilisée pour avancer ou retarder cette rythmicité, quand celle-ci est décalée.
Indépendamment, l'exposition à la lumière du jour reste indispensable au bon fonctionnement de nos rythmes et de notre "horlogerie" interne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
froid intense au coucher - horloge interne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» froid intense au coucher - horloge interne
» FROID INTENSE DANS LA NUIT
» Rythmes biologiques: un meilleur moment pour chaque chose dans la journée - circadien - horloge interne
» rythme de sommeil déreglé
» Horloge interne deffectueuse ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Le sommeil :: Le sommeil au quotidien-
Sauter vers: