Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez
 

 Polysomnographie

Aller en bas 
AuteurMessage
Solair



Nombre de messages : 2
Age : 66
Date d'inscription : 12/07/2007

Polysomnographie Empty
MessageSujet: Polysomnographie   Polysomnographie EmptyJeu 12 Juil 2007 - 19:55

Bonjour!
Après avoir passé un examen polygraphique ventilatoire, je n'ai pas reçu, de la part du médecin spécialiste, grande information sur mes résutats. Je n'ai pas eu encore de contact avec la clinique où doit avoir lieu l'exploration.
Je n'aurais pas de SAOS et paraît-il rien de grave pour le moment.
Mais je ne sais pas à quoi m'exposent:
* des ronflements (5/h)
* un syndrome de Haute Résistance des Voies Aériennes Supérieures
*des Hypopnées (12/ 8 h).Index apnées hypopnées: 1/h.

Je dois, dans 15 jours, subir une polysomnographie.
*Je pensais d'abord que je n'aurais que des électrodes. Etant un peu douillette et très angoissée, j'ai peur d'être intubée par le nez . L'indication étant PSG et TILE, serai-je intubée, d'autant plus que j'ai un Mallampati 3?
* Mes troubles du sommeil ont évolué vers une somnolence diurne et un sommeil non-réparateur (Test d'Epworth à 18/21 avec une question sans réponse: je ne voyage pas en tant que passagère). Or , ayant des épisodes dépressifs fréquents avec hypomanie, je sais que mes troubles du sommeil changent. Je deviens isomniaque quand j'ai trop de difficultés existentielles. Je tiens à préciser que cet état de somnolence quotidien ( je dors entre 8h et 12h par jour) dure depuis un an et demi après un épisode hypomaniaque. Je constate que depuis huit jours, je vis à nouveau des insomnies car j'ai appris que ma fille avait une maladie grave avec intervention très délicate sur le cerveau. Ma question précise est de cet ordre: est-il possible d'avoir un diagnostic précis sur ses troubles du sommeil évalués sur 24 h, dans la mesure où ces troubles changent? J'ai des dépressions récurrentes depuis l'adolescence. A 54 ans, cette somnolence a progressivement augmenté.
En bref, je ne sais plus si l'épuisement crée la dépression ou si la dépression crée la fatigue. Et il me semble que de nombreuses personnes sont confrontées à cette question.
De l'oeuf ou la poule, qui connaît l'origine?
Pour moi telle est la question.
Merci Dr Morphée de me répondre et de m'expliquer la signification du diagnostic.
Je me passerai des conseils psy car leur fréquentation ne m'a pas apporté grand'chose. Pour l'insomnie, je pratique l'hypnose, mais pour l'hypersomnie, je n'ai rien trouvé.
Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 15248
Date d'inscription : 29/11/2005

Polysomnographie Empty
MessageSujet: Re: Polysomnographie   Polysomnographie EmptyMar 17 Juil 2007 - 14:27

Vous souffrez d'une somnolence diurne importante.
L'objectif des examens que vous allez réaliser est de trouver la cause de cette hypersomnolence. Y a t-il un problème organique (ex : apnées du sommeil ...) ou peut-on attribuer cette somnolence à votre dépression.

Les examens qui seront réalisés sont totalement indolores !

La polysomnographie est un examen médical consistant à enregistrer, au cours du sommeil, plusieurs variables physiologiques afin de déterminer certains troubles liés au sommeil. Selon les appareils, on enregistre différents signaux :
- Un capteur est placé sous le nez, il détecte le flux de l’air qui passe par les narines ou parfois par les narines et la bouche. Il peut s’agir d’un thermistance sensible aux variations de température entre l’air inspiré et l’air expiré, ou d’un capteur de débit lorsqu’on utilise des « lunettes nasales », terme consacré pour décrire un petit tuyau qui se place sous le nez avec une bifurcation pour chaque narine. Ce capteur a tendance actuellement à supplanter l’autre qui a une technologie plus ancienne.
- Un oxymètre est placé au bout d’un doigt pour mesurer d’une manière non douloureuse l’oxygénation du sang. En effet quand la respiration se fait mal, l’oxygène sanguin fluctue avec des baisses qui suivent le rythme de la respiration.
- Des ceintures abdominales et thoraciques suivent les mouvements respiratoires et donnent une information sur l’existence éventuelle d’une lutte respiratoire pour tenter de faire rentrer de l’air dans les poumons.
- Un capteur de son, collé à la base du cou analyse le ronflement.
- Un capteur de position précise si les évènements respiratoires surviennent dans une position particulière.
- La fréquence cardiaque est parfois également enregistrée
- Des électrodes sont collées sur le cuir chevelu pour enregistrer l’électro-encéphalogramme.
- L’électro-oculogramme enregistre les mouvements des yeux grâce à des électrodes placées au bord externe des yeux, et l’électro-myogramme détecte le tonus musculaire.
D’autres signaux sont parfois enregistrés :
- Les mouvements des muscles des jambes : pour rechercher des mouvements inhabituels au cours du sommeil (en particulier en cas de suspicion de syndrome des mouvements périodiques)
- La température corporelle
- La pression oesophagienne, grâce un tube très fin qui passe par le nez et se termine dans l’œsophage pour mesurer la pression intra-thoracique.
- Une actimétrie est parfois couplée à ces capteurs. Elle permet de voir si la personne dort ou ne dort pas.

Le TILE (test itératif de latence d’endormissement) est un enregistrement polysomnographique de 20 minutes, effectué toutes les deux heures. On demande au sujet de rester au lit sans lutter contre le sommeil. On mesure le délai d’apparition du sommeil. Cet examen va permettre d'objectiver la somnolence.

Après la réalisation de ces examens, votre medecin pourra vous donner une orientation diagnostique plus fine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Solair



Nombre de messages : 2
Age : 66
Date d'inscription : 12/07/2007

Polysomnographie Empty
MessageSujet: Polysomnographie   Polysomnographie EmptyMar 17 Juil 2007 - 18:44

Bonjour!
Merci Dr Morphée de m'avoir répondu.
J'ai passé les examens en deux temps, à mon avis pour des questions d'économies de la SS.
Comme je vous le précisais, pas de SAOS (Apnées). Mais peut-être n'êtes-vous pas Français, d'où les différences de terminologie.
Ce qui m'inquiète pour le 2ème examen, c'est le tube très fin qui passe par le nez pour mesurer la pression oesophagienne. Comment dormir avec un intrus dans le nez?
Mes dépressions sont récurrentes et je ne me suis jamais trouvée dans un tel état de somnolence jusqu'à l'an dernier. Mon généraliste me dit que les symptômes peuvent changer et la maladie évoluer.(Par exemple, il y a 13 ans, le Prozac m'excitait. Après arrêt et périodes sans traitement, l'on m'a fait essayer d'autres molécules qui ne me faisaient ni bien ni mal.Aujourd'hui, je reste toujours aussi apathique avec deux comprimés de Prozac par jour).
Après avoir bien cherché sur le Net, je me demande s'il n'y aurait pas une question d'hygiène de vie qui commencerait à se faire sentir à mon âge. J'ai tout de même des difficultées d'inspiration (hypopnées), certes non mortelles, mais pourraient-elles être la cause d'un sommeil non réparateur? A quoi correspond le Syndrome de Haute Résistance des Voies Aériennes Supérieures???D'autre part, je me demande que pourrait révéler la polysomnographie et surtout l'EEG.
Je vous remercie par avance de m'apporter ces quelques précisions.
Sincères salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 15248
Date d'inscription : 29/11/2005

Polysomnographie Empty
MessageSujet: Re: Polysomnographie   Polysomnographie EmptyMer 18 Juil 2007 - 7:07

Bonjour,
Nous sommes plusieurs Dr Moprhée Very Happy
La dépression s'accompagne toujours de troubles du sommeil: insomnie ou hypersomnie. Quand cette hypersomnie est persitante on est parfois obligé de faire les explorations que vous êtes en train de subir pour éliminer des apnées du sommeil et des mouvements périodiques et aussi pour avoir la possibilité de vous prescrire un médicament, le modafinil. Si l'on ne retrouve qu' un syndrome d'augmentation des voies aériennes supérieures, nous n'avons pas d'élément scientifique actuellement pour vous dire que celà est un facteur de risque supplémentaire sur le plan cardiovascualire ou non, ni même pour dire que c'est la cause de votre somnolence. Celle ci est plus vraisemblablement en rapport avec les mécanismes de votre dépression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
Polysomnographie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Polysomnographie
» medicaments à éviter pour une polysomnographie
» polysomnographie pour ma fille de 29 mois
» hypersomnie - travail : texte de loi
» Réveils nocturnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Narcolepsie & Hypersomnie-
Sauter vers: