Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 RTPL et réveil précoce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Rouge49



Nombre de messages : 8
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 18/01/2013

MessageSujet: RTPL et réveil précoce   Sam 9 Fév 2013 - 9:23

Bonjour,
J'ai lu attentivement tous les posts abordant la "reéducation" du sommeil par la RTPL et je pense en avoir compris le principe de base.
Toutefois je me pose des questions sur la pertinence de cette méthode lorsque, comme moi, on souffre de réveils précoces vers 3, 4 ou 5 heures du matin.
En effet même si on cale sa fenêtre de sommeil au plus juste, selon ses besoins réels de sommeil et ses contraintes horaires, je constate que le problème des réveils précoces est qu'on prend un acompte sur son temps de repos et que le problème se situe plutôt dans le rendormissement. La situation est donc bien différente des personnes qui éprouvent des difficultés d'endormissement et qui cherchent par la RTPL à augmenter leur pression de sommeil au moment du coucher...

J'essaye la régularité dans le coucher et le lever (ce qui est le plus dur pour moi car je me récupère sur le sommeil du matin) depuis plusieurs semaines mais je continue néanmoins de me réveiller vers 4 ou 5 heures. Je passe des journées souvent dans un état de fatigue avancé très pénible.
Peut-être y a t-il des personnes souffrant de réveils précoces qui ont adopté cette méthode et pour qui elle a été bénéfique ? Qui pourrait démentir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
percifal



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: Re: RTPL et réveil précoce   Sam 9 Fév 2013 - 10:38

Bonjour,

Je me reconnais tout à fait dans vos problèmes de réveil précoce.J'en souffre moi-même Sad et je suis en RTPL depuis début août
2012.Je me couche entre 12:30 et 1:00 heures en mettant mon réveil à 6 heures.Je me tiens à cette discipline 7j/7j Mes progres sont très lents bien que je dois avouer que parfois je me sens - des périodes - en bonne forme avec 5:15 heures de sommeil.Ma conclusion est que ce qui compte est la qualité du sommeil et non la quantité.Finalement je commence à croire qu'un insomniaque ( et aussi celui qui souffre d'insomnie précoce) est un court-dormeur qui s'ignore.Par culture et éducation il a pris le 'pli' dans sa jeunesse de dormeur trop ce qui a développé un sommeil (trop) leger.(Moi même je dormais il y a vingt ans (j'en ai maintenant 56 ans) 7 à 8 heures ). Un évènement stressant (....ou le stress de la vie) ou traumatisant a fait effondrer le système .La RTPL apprend à redormir plus profondemment.D'accord c'est lent et ,en plus ,en fonction du temps qu'on souffre déjà de cette insomnie (chez moi plus de 12 ans).
Conclusions:

1/ oui la RTPL marche mais il faut persister .Oui c'est parfois dur .....mais pas beaucoup plus dur qu'avant
2/ réveil précoce n'est pas toujours égal à dépression (et tout cas pas chez moi)
3/ Il faut pas espérer de redormir 7 à 8 heures mais continuer avec un sommeil court mais profond (grace à la RTPL)

Bon courage et............ persister,persiter,persister

Percifal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacoulm



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 08/12/2010

MessageSujet: Re: RTPL et réveil précoce   Sam 9 Fév 2013 - 14:49

Bonjour,

Je suis confronté au même souci depuis une dizaine d'années (insomnie avec réveils précoces), et j'ai démarré la RTPL en octobre 2011 ; le souci est que celle-ci a été "parasitée" par la prescription de lexomil entretemps.
Aujourd'hui je suis en phase de sevrage du lexo et j'en sens encore clairement les arrières-effets négatifs... du coup j'ai quasiment arrêté la RTPL depuis l'arrêt du lexo (il y a 1 mois).
Mon expérience de la RTPL est à peu près la même que Percifal : le réveil nocturne se réduit sensiblement, et disparaît même parfois quand on "serre" suffisamment son temps passé au lit ; et on se rend compte qu'on peut avoir des jours de forme "correcte" avec seulement 5 heures de TPL - correspondant à près de 5 heures de sommeil pour le coup (dans mon cas en tout cas - je précise qu'avant l'insomnie je dormais 7h30 à 8H00 par nuit...).

Je sais que dès que l'effet sevrage du lexo sera passé, je reprendrai la RTPL, avec un réveil fixé vers 5h30 et un coucher autour de 23h30 à 0h00...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: RTPL et réveil précoce   Mer 13 Fév 2013 - 12:27

La restriction du temps passé au lit est très efficace mais nécessite bien souvent d'être encadrée, si ce n'est pour vérifier qu'il n'y a pas d'autres éléments perturbateurs du sommeil qui soient en cause, et pour faire les ajustements adaptés à chaque situation...

Pour répondre à La Rouge 49, c'est effectivement la pression de sommeil qui sous-tend l'efficacité de la restriction. Toutefois, il faut considérer le rythme veille - sommeil dans son ensemble, avec un temps de meilleure propension au sommeil (la nuit), qui alterne avec une période d'éveil. Cette rythmicité est d'autant mieux marquée qu'elle est synchronisée avec nos autres rythmes, comme par exemple celui de la température interne. Si on "lance" la période d'éveil plus tôt, (en obligeant notre réveil), on va de ce fait avancer la période de propension au sommeil (et ainsi l'endormissement). C'est une des raisons pour lesquelles le sommeil se prépare pendant la journée qui précède.
Comme on ne peut pas "décider" de l'heure à la quelle on va s'endormir, on insiste plus sur la régularité du lever et pas sur celle du coucher. Celui-ci doit plutôt s'ajuster aux signes de somnolence que l'on peut ressentir le soir.
Enfin, pour garder efficace la pression de sommeil, la restriction du temps passé au lit suppose qu'on ne fasse aucune sieste dans la journée. Il faut même faire la chasse aux assoupissements intempestifs! (transports en commun, télévision le soir, ...)

Percifal vous avez tout à fait raison d'insister sur la qualité de sommeil. C'est elle qui doit être l'objectif premier, il est toujours temps après d'allonger le temps de sommeil en avançant l'heure du coucher. (celle du lever devant rester fixe, bien sûr!)
Il est également vrai que nombre d'insomniaques sont bien souvent de courts dormeurs qui s'ignorent. C'est la raison pour laquelle, on évalue toujours le retentissement de l'insomnie diurne. Tant que la forme dans la journée est bonne, il n'y a pas lieu de chercher à dormir davantage.
En revanche, si vous remarquez des variations périodiques, on peut imaginer que c'est le rythme circadien et sa bonne régularité qui est potentiellement en cause. Avez-vous remarqué de telles variations sur le mois?

Comme le souligne Jacoulm, il n'est pas toujours évident de mener deux combats de front, et si pour certains la restriction du temps passé au lit aide au sevrage, d'autres peuvent préférer focaliser leur énergie sur un problème à la fois!

Dans tous les cas, et comme toujours dès qu'il s'agit de rythmes, on se rappellera avec Percifal l'intérêt de persister!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
La Rouge49



Nombre de messages : 8
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 18/01/2013

MessageSujet: Re: RTPL et réveil précoce   Mer 13 Fév 2013 - 19:34

Bonsoir et merci de vos réponses à tous !

A force de se lever perpétuellement fatigué on finit par se dire qu'il faut bien vivre avec... C'est ce que je tente de faire avec plus ou moins de bonheur, je me force à être en forme parce que je veux avoir le dessus et ne pas me laisser empoisonner la vie. Mais dans mon quotidien très souvent j'ai beaucoup de mal à ne pas éprouver de somnolence en lisant ou en faisant un trajet de plus de 20 mn en voiture (même lorsque c'est moi qui conduit parfois...).

Quand je n'en peux vraiment plus (coup de pompe vers 18 h généralement lorsque je suis rentrée et que la pression retombe ; ça fait tôt pour se coucher !) j'avoue que je pratique parfois la sieste flash : 10 à 15 mn de sommeil express qui ralentit bien le coeur et fait récupérer de façon presque miraculeuse pour le reste de la soirée. J'ajoute que cet assoupissement flash ne m'empêche nullement de m'écrouler comme une crèpe lorsque je me couche (vers 11 h)...
Restent ces satanés réveils... 2h30 ce matin, allez savoir pourquoi ! Alors que ça se situe plutôt vers 4-5 heures depuis des semaines.
Et parfois sans trop savoir pourquoi non plus, je fais une nuit complète. Ou alors je me réveille et me rendors sans problème.

Effectivement, je pense être comme la majorité des gens : je me fiche de dormir 9 heures et même de me réveiller à 5 h (ne pas se rendormir, ou si peu, est plus embêtant). Ce que je veux c'est me réveiller en forme.
Peut-être aussi que mon heure de coucher est trop précoce, j'ai une tendance naturelle à traînasser jusqu'à 12-12h30 voir 1 h car à 11h étonnement je ne sens plus la fatigue (mais je m'endors en 30 sec si je me couche donc elle est qd mm bien là).

C'est bien étrange tout cela. Tout ce que je sais pour l'instant est que je vais persister à me lever vers 7 h, ne serait-ce pour profiter davantage de la journée. Ca commence à devenir bon maintenant que les jours rallongent.

Bonne suite à vous et surtout courage ! Si vous avez noté des progrès c'est qu'il y en aura encore !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacoulm



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 08/12/2010

MessageSujet: Re: RTPL et réveil précoce   Mer 13 Fév 2013 - 22:44

La Rouge49 a écrit:
Restent ces satanés réveils... 2h30 ce matin, allez savoir pourquoi ! Alors que ça se situe plutôt vers 4-5 heures depuis des semaines.
Et parfois sans trop savoir pourquoi non plus, je fais une nuit complète. Ou alors je me réveille et me rendors sans problème.
C'est drôle, il m'est arrivé exactement la même chose cette nuit : d'habitude j'ai un 1er réveil vers 4h00 ou 4h30, et ce matin... 2h30 ! c'est tout à fait exceptionnel. (pourtant couché à 23h30)
Il a dû se passer qqchose cette nuit à cette heure-là, pas possible Wink

Sinon, pareil, mes nuits, comme la forme en journée, paraissent parfois inexplicables... parfois seulement, car parfois on voit bien le rapport avec la nuit précédente !

Assez étonné de votre somnolence toutefois ; perso avant la RTPL, j'étais fatigué certes, mais très peu somnolent en journée (vous faites bien le distinguo entre les deux ?). C'est depuis la RTPL (que j'ai mis en sourdine depuis un mois et le sevrage de lexomil) que j'ai ressenti davantage de somnolence - et une fatigue un peu atténuée en parallèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Rouge49



Nombre de messages : 8
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 18/01/2013

MessageSujet: Re: RTPL et réveil précoce   Mer 13 Fév 2013 - 23:54

Bonsoir Jacoulm,
Rien de marquant du côté de la lune en tout cas la nuit dernière... Allez comprendre.
Et pour ce qui est de la distinction fatigue/somnolence, je crois que la première peut se définir comme la plus grande difficulté à se sortir du lit dès le matin et un manque d'énergie ou un gros effort pour faire, penser ou se souvenir et ce tout au long de la journée.
Tandis que la deuxième est une énorme envie de dormir beaucoup plus ponctuelle, qui vous attrape derrière la casquette avec baillements, yeux qui tombent et une grosse envie de s'allonger, même n'importe où.
Et souvent en effet on voit très bien le rapport avec la nuit précédente.

Sur ce, comme souvent je traîne...mais il serait bien raisonnable à l'heure qu'il est, d'aller dans les bras de qui vous savez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: RTPL et réveil précoce   Ven 15 Fév 2013 - 14:48

Bien que ce ne soit pas très facile, il est important de différentier la fatigue, qui s'apparente aussi parfois à de la lassitude, et la somnolence qui est comme le décrit La Rouge, cette forte propension à s'endormir. On a parfois tendance à confondre les deux, ce qui fait qu'on se couche trop tôt, pas parce qu'on a sommeil, mais parce qu'on souhaite que la journée se termine...
Encas de somnolence, attention à la conduite automobile, difficilement compatible si elle doit durer avec la restriction du temps de sommeil.
En cas de somnolence au volant, il est impératif de s'arrêter et de dormir quelque temps, ou mieux encore de confier le volant à quelqu'un d'autre.

Pour se remettre d'une fatigue, on préconise volontiers les courtes siestes si régénératrices pour La Rouge: 15 à 20 minutes permettent en effet de "débrancher" (même si on ne s'endort pas), suffisamment pour pouvoir juste après remobiliser ses ressources pour continuer la journée. En même temps, cela reste assez court pour ne pas "gâcher" la pression de sommeil qui sera nécessaire à l'endormissement de la nuit qui arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
 
RTPL et réveil précoce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RTPL et réveil précoce
» Réveil précoce
» réveil précoce
» réveil précoce sans impression de souffrir d'insomnie
» insomnie d'endormissement, réveil précoce...des méthodes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: