Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
odayakana



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 25/01/2013

MessageSujet: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Jeu 31 Jan 2013 - 10:55

Bonjour,
Voici mon problème. J'ai pris pendant 24 jours du Myolastan jusqu’à fin décembre. Je prenais en même temps du Donormyl car le Myolastan me provoquait des insomnie. De puis que j'ai arrêté le Myolastan je n'arrive plus à m'endormir. Mon médecin m'a dit que c'était un syndrome de sevrage de ce médicament.
Cela fait maintenant un mois que j'ai arrêté et je n'arrive toujours pas à m'endormir. Je reste au stade de l'endormissement pendant des heures comme si je restais au stade 1 du sommeil. Au bout de plusieurs heures je craque et prends par exemple 1/4 de Lexomyl mais ça ne marche pas toujours et cette nuit j'ai pris ensuite un stlnox. Je précise qu'il est très rare que je prenne un somnifère. J'ai essayé de me relever au bout d'une heure de recherche du sommeil pour regarder la télé par exemple et filer me coucher dès que je sens le sommeil venir : parfois ça marche mais la nuit dernière par exemple ça n'a pas marché donc =>1/ de Lexo puis 1 Stilnox.
J'ai essayé de reprendre du Donormyl mais tout à coup sont apparus des mouvements périodiques des jambes ( alors qu'avant je n'avais jamais ressenti cela avec le Dono). Je ne sais pas si c'est le Donormyl qui les provoque ou s'il ne fait qu'amplifier un effet du sevrage du Myolastan. Quand j'arrête de prendre du Donormyl les mouvements disparaissent presque complètement.

Je me demande combien de temps peut durer le syndrome du sevrage du Myolastan ? et si mon insomnie bien que concomitante à l'arrêt de ce médicament n'est pas due à un sevrage je me demande bien à quoi elle peut être due ? Je me sens bien, sans anxiété particulière, je n'ai pas de soucis , je n'ai pas eu de mauvaise nouvelle et au contraire j'ai plein de projets car je vais prendre ma retraite en juin 2013. Cette perspective me rend vraiment heureuse et j'ai hâte d'y être un peu comme lorsqu'on a projeté un départ en vacance . Tout cela pour dire que mon changement de statut n'est pas source d'inquiétude pour moi. J'ai cherché dans ma vie si un sujet me trottait dans la tête et provoquait de l'insomnie car non réglé. Je n'ai rien trouvé.
Donc après avoir étudié toutes les possibilité je reviens au sevrage mais ça me parait long, avez-vous des expériences de symptômes de sevrage prolongés ?

Merci pour votre aide car vous savez comme le fait de ne pas pouvoir dormir prend la tête Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odayakana



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 25/01/2013

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Ven 1 Fév 2013 - 15:53

Je suis toujours en train de m'interroger sur la cause de mon insomnie. J'ai vu que l'anxiété pouvait empêcher le cerveau de "lâcher prise" pour permettre au sommeil de venir. C'est ce que je ressens, je commence à m'endormir et tout à coup ça me fait comme un sursaut de l'esprit qui dirait pas question de dormir et le sommeil s'en va.
Je me demande si l'Atarax qui est bien contre l'anxiété me provoquerait aussi des mouvements périodiques des jambes ?
Merci pour l'aide je me sens perdue face à cette insomnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Jeu 7 Fév 2013 - 0:54

Ce sont bien des symptomes de sevrage, les benzodizépines sont des drogues très très addictives.
Selon les victimes cela peut durer plusieurs mois, sutout en cas de sevrage brutlal.
Courage, cela va passer avec le temps.
Je te recommande de ne pas toucher a d'autres poisons du même genre (atarax, donormyl...)


Dernière édition par tudore le Ven 8 Fév 2013 - 19:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloute



Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 26/09/2012

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Jeu 7 Fév 2013 - 6:25

Bonjour tudore,
Celà peut durer des mois mais les nuits vont s' améliorer petit à petit durant ces mois ?
Je vous demande car je pense vivre la même chose du à la mauvaise utilisation de mon anxio et à un sevrage rapide sur 2/3 semaines. En tout cas pour moi les benzos m'ont aidé certes un moment et heureusement que je l'avais mais ensuite je me suis empoisonné avec, je le prenais n'importe quand et n'importe comment!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13991
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Jeu 7 Fév 2013 - 11:58

Les médicaments sont souvent très utiles dans l'insomnie pour éviter que celle-ci devienne chronique. C'est la raison pour la quelle les prescriptions sont en principe limitées dans le temps. Bien encadrée, la prise d'hypnotique peut aider à passer un cap, mais perd son intérêt dans le long terme ou la prise anarchique. Comme tout équilibre, elle est instable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
odayakana



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 25/01/2013

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Ven 8 Fév 2013 - 18:08

Mes insomnies ont en fait été provoquées par l'arrêt du Donormyl et contrairement à ce qu'indiquent beaucoup de médecins une trop longue prise de ce médicament entraine un syndrome de sevrage à son arrêt. En reprendre et arrêter à entretenu l'insomnie . Les dernières nuits il ne me faisait plus d'effet alors j'ai décidé de ne plus en prendre du tout et ça va mieux. Je prends des granules de Passiflora pour retrouver un sommeil réparateur et continu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Ven 8 Fév 2013 - 19:51

liloute a écrit:
Bonjour tudore,
Celà peut durer des mois mais les nuits vont s' améliorer petit à petit durant ces mois ?
Je vous demande car je pense vivre la même chose du à la mauvaise utilisation de mon anxio et à un sevrage rapide sur 2/3 semaines. En tout cas pour moi les benzos m'ont aidé certes un moment et heureusement que je l'avais mais ensuite je me suis empoisonné avec, je le prenais n'importe quand et n'importe comment!

bonsoir

Cela dépend des victimes et de leurs vitesses de métabolisation.
Mais aussi de leurs neuroplasticités.
Un sevrage trop rapide après une longue période de benzos peut, hélas, prolonger les symptomes de sevrage dans le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Ven 8 Fév 2013 - 19:53

odayakana a écrit:
Mes insomnies ont en fait été provoquées par l'arrêt du Donormyl et contrairement à ce qu'indiquent beaucoup de médecins une trop longue prise de ce médicament entraine un syndrome de sevrage à son arrêt. En reprendre et arrêter à entretenu l'insomnie . Les dernières nuits il ne me faisait plus d'effet alors j'ai décidé de ne plus en prendre du tout et ça va mieux. Je prends des granules de Passiflora pour retrouver un sommeil réparateur et continu.

Comme toutes les autres drogues médicales du genre, le donormyl engendre en effet une forte dépendance physqiue. C'est la raison pour laquelle il faut en effectuer un sevrage très lent (si dépendance)
Le donormyl a des propriétés neuroleptiques, donc addictives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odayakana



Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 25/01/2013

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Dim 10 Fév 2013 - 16:09

Cela fait des années que je prends du Lexomil de manière ponctuelle : 1/4 de temps en temps quand je me sentais angoissée.
Or depuis fin décembre j'en ai pris plus régulièrement à cause de l'insomnie : j'en ai pris 10 jours sur 30 jours en moyenne 1 jour sur 3 à raison de 1/4 ou d'1/2. A cela ajoutons le Donormyl ( que je ne prends plus).
J'ai décidé de ne plus prendre du tout de Lexomil. J'ai donc des questions :
- Est-il possible d'être devenue dépendante même si je n'en prenais pas régulièrement tous les jours ?
- Il est indiqué dans la notice de ce médicament que l'on peut ressentir une dépendance à l'arrêt du traitement même à dose homéopathique.
- Est-il possible que mes insomnies soient la manifestation d'une dépendance au Lexomil qui se manifeste du fait que je ne le prends pas à jour et heures réguliers ? je ressentirai un manque entre 2 prises ?

J'ai vraiment l'impression d'avoir tout détraqué dans mon corps en prenant ces 3 médicaments comme des granules d'homéopathie !

C'est vrai que depuis fin décembre j'ai pris soit du Donormyl soit du Lexomil; j'ai regardé dans mon agenda du sommeil et il n'y a eu que 4 nuits ou je n'ai pris que du Passiflora !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marmotte21

avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Dim 10 Fév 2013 - 21:08

Je trouve que c'est certainement une bonne chose de ne pas avoir pris ces médicaments de façon régulière. Ce sont peut-être justement les 24 jours d'affilée de Myolastan qui te donnent encore aujourd'hui du fil à retordre. Ce que tu peux faire est de chercher à passer de plus en plus souvent des journées sans rien du tout, puis 2 jours d'affilée sans rien du tout... Si en ce moment tu as le goût d'arrêter complètement le Lexomyl, tant mieux, mais ne te rends pas malheureuse si à l'avenir cela t'arrive d'en reprendre un peu occasionnellement. Lexomyl et Donormyl n'ont pas exactement les mêmes fonctions, ne serait-ce que le Donormyl ne se prête pas trop pour en journée.
L'idéal serait si tu connaissais la raison exacte qui a conduit jusqu'à ces 24 jours de Myolastan et que tu pouvais y trouver un remède. Si tu arrives à provoquer un changement un peu radical dans ta vie (p.ex. changer de travail pour un moins stressant que celui que tu as actuellement ou simplement près de chez toi plutôt qu'à 2 heures de trajet, commencer les cours de musique dont tu rêvais déjà toute ta vie...), je n'excluerais pas que tu puisses arrêter complètement les médocs du jour au lendemain. Il y a quand-même un facteur psychologique non négligeable dans tout ça, surtout quand on en est aux faibles doses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacoulm



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 08/12/2010

MessageSujet: Re: durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement   Lun 11 Fév 2013 - 6:49

odayakana a écrit:
- Est-il possible d'être devenue dépendante même si je n'en prenais pas régulièrement tous les jours ?
...
- Est-il possible que mes insomnies soient la manifestation d'une dépendance au Lexomil qui se manifeste du fait que je ne le prends pas à jour et heures réguliers ? je ressentirai un manque entre 2 prises ?
Cela me paraît évident, vu le mode d'action du lexomil (agit sur le système nerveux en modifiant son fonctionnement - cf les explications sur l'effet des benzodiazépines que l'on trouve un peu partout).
Rappel : le lexomil a une demi-vie (indicateur de la durée de présence, donc d'action, dans l'organisme) moyenne : 10 à 20 heures. Donc au bout de ce délai le corps peut effectivement déjà sentir la différence.
Perso, le somnologue qui me suivait m'avait prescrit de prendre du lexo à la demande (plutôt le matin, pour faire baisser ma fatigue diurne - j'atteste au passage que c'est efficace), mais comme je constatais que 2-3 jours plus tard je me sentais au moins aussi fatigué qu'avant la prise de lexo, il m'a conseillé d'en prendre 1/2 puis 1 comprimé CHAQUE matin... le souci étant que ça a duré longtemps (plusieurs mois, au lieu des 8-15 jours maxi habituellement recommandés). Et voilà comment on devient dépendant : au début c'est occasionnel, puis de plus en plus souvent, puis tous les jours... alors certes ça m'a fait du bien, au début... mais pas à la fin ! Et je sais que me concernant, les benzos c'est fini.
Il faut faire davantage confiance à son corps, qui a des capacités insoupçonnées à s'adapter et à se rétablir ; une mauvaise nuit peut par exemple être suivie d'une bonne nuit... et j'ai constaté que l'on peut être en forme même en ayant moins dormi que ce dont on pensait avoir "besoin". Du coup quand je me réveille la nuit, cela m'aide beaucoup à dédramatiser ; et quand on est plus calme, eh bien on se rendort beaucoup plus facilement ! (au passage, la RTPL m'a aidé à prendre conscience de ces choses)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» durée sevrage Myolastan et difficulté endormissement
» Sevrage MYOLASTAN et comment éviter les symptômes des effets indésirables
» Le tétrazépam (Myolastan...) retiré en raison de très graves problèmes cutanés (Europe)
» bb 19 mois - Difficulté d'endormissement et réveils nocturne
» Récentes difficultés d'endormissement à 17 mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: