Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 rivotril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nadia38000



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: rivotril   Dim 6 Jan 2013 - 13:57

Bonjour à tous et bonne année 2013


Voilà je me suis inscrit sur ce forum, car je suis sous rivotril et j'ai besoin de votre aide ! rivotril 10 gouttes laroxyl 3 gouttes

J'ai commencé un sevrage de 4 mois accompagné d'un AD, tout c'est très bien passé aucune douleur pendant toute la durée du sevrage, mais malheureusement 15 jours après la fin de tout ça, j'ai eu beaucoup de manque et j'ai attéris aux urgences deux fois, suite à cela mon médecin à été obligé de me représcrire du rivotril en août à raison de 10 gouttes, je ne pouvais plus mangé et j'avais déjà perdu 10kg, mal aux intestins enfin la totale, on a fait tout les examens qui se sont avérés negatif !

En Octobre 2012 rebelote mon medecin me dit qu'il va falloir de nouveau me sevrer, je recommence 10 gouttes de rivotril et 6 gouttes de laroxyl, quand je suis arrivé à 4 gouttes de rivotril je ne pouvais plus tenir des brulures dans l'estomac impossible d'avaler, enfin les symptomes sont devenu insurportable donc j'ai remonté mon rivotril de 2 gouttes et arrêter mon laroxyl qui me servait à rien et qui me faisait encore plus malade, résultat des courses je suis encore en manque et j'ai du mal à manger donc si quelqu'un pourrait me guider et me dire si je dois éventuellement revenir à ma dose initial par parlier car je suis très angoissé et de plus mon copain à une accident de voiture et il est en faute !

Je vous remercie bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marmotte21

avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: rivotril   Lun 7 Jan 2013 - 16:33

Coucou Nadia,

Je pense comme toi que tu ne supportes pas le Laroxyl et que c'est le Rivotril à haute dose qui te permettait tout juste de tenir le coup avec.

As-tu déjà envisagé de faire un sevrage au Valium ? La Professeure Ashton a consacré de longues années à affiner des programmes qui sont très sûrs. Je te mets le lien où tu trouves en point 5 le sevrage du Rivotril :
http://www.benzo.org.uk/freman/bzsched.htm

Le mieux serait de lire tout son ouvrage pour voir si ça te conviendrait :
http://www.benzo.org.uk/freman/contents.htm

Ne restera plus qu'à trouver un médecin qui soit d'accord de te suivre pour cette méthode et d'élaborer avec toi un programme adapté à toi.
Il pourra te dire comment te stabiliser dans l'immédiat avant de commencer un nouveau sevrage.

Et j'espère que tu auras rapidement des nouvelles pas trop mauvaises de l'accident de ton ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nadia38000



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: rivotril   Lun 7 Jan 2013 - 18:11

Bonsoir marmotte

Je te remercie pour ton message, actuellement je ne suis qu'à 7 gouttes et toujours pas bien, nausée petit malaise enfin j'en passe, sinon oui le laroxyl je l'ai arrêter trop de palpitation, mais pour le rivo ma dose initial était de 10 et je monte doucement pour essayer d'abord de trouver une dose de confort, sinon ton tableau me parait très bien pour faire un sevrage par la suite, mais faudra que tu m'expliques, je ne prend pas de rivotril le matin et midi et je n'ai jamais dépassé 10 gouttes, donc si tu peux m'aider par la suite sa serait bien, honnêtement c'est très dure, sinon je tiens à dire que l'on ma proposé de le faire à l'hôpital et j'ai refusé, j'ai pas envie d'avoir un troisième échec et je c'est qu'il vont très vite donc non !

Encore merci de m'avoir répondu, je cherche beaucoup de réponse mais en vain !

ps : si d'autre personne sont dans le même cas que moi, je suis prenante pour des témoignages merci à tous !


Bonne soirée


nadia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marmotte21

avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: rivotril   Lun 7 Jan 2013 - 21:21

D'après la Professeure Ashton c'est effectivement mieux de sevrer doucement à la maison que de le faire rapidement à l'hôpital (à lire dans le reste de la documentation). Tu trouveras certainement encore plein de réponses dans son ouvrage.

Le plus important est de t'assurer que ton médecin ne voit pas d'inconvénient à la méthode Ashton pour toi et qu'il t'approvisionne en valium. Avec ça, tu pourras faire des échelons plus fins qu'avec le Rivotril.

Moi-même je fais avec cette méthode (depuis de très hautes doses) et ça avance bien. Ça fait environ 8 mois que je n'étais plus venue sur le forum et je l'aurais même déjà presque un peu oublié s'il n'y avait pas eu récemment un triste événement dans mon immeuble : une dame que j'aimais beaucoup et qui prenait du Xanax, a reçu pour des raisons peu claires un médicament genre Laroxyl à la place. Tachycardie++ depuis le premier jour et elle est décédée d'un arrêt cardiaque alors qu'elle n'avait jamais eu de problèmes cardiaques de sa vie. Je n'ai rien trouvé sur le forum sur son médicament précis, mais ça me fait mal au cœur à chaque témoignage de quelqu'un à qui on donne ces trucs sans nécessité absolue et qui ne les supporte pas (tu n'es pas la seule).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nadia38000



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: re   Mar 8 Jan 2013 - 13:53

Bonjour marmotte

Je commence déjà à me stabiliser et j'ai repris l'appétit c'est déjà un bon point, sinon je pense qu'il sera préférable pour moi par la suite d'effectuer mon sevrage qu'avec cette molécule, je ne veux surtout pas en rajouter, donc je voulais juste de demander si tu pouvais m'expliquer comme fait on à partir de 10 gouttes en gros quoi, un sevrage par titration sa sera beaucoup plus simple pour moi et certainement moins pénible je te remercie par avance et pense beaucoup à cette dame que tu aimais beaucoup, et il est vrai que dans mon premier échec de sevrage j'ai connu une seule fois une crise de Tachycardie et je l'ai très mal vécu, donc j'ai bien fait de l'arrêter.

Je te souhaite de passer une bonne journée ainsi qu'à tous le forum.


nadia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: rivotril   Mer 9 Jan 2013 - 12:38

En raison d'une forte dépendance, la prescription de Rivotril et désormais réservé pour les épileptiques - et je suis tout à fait d'accord, car le Rivotril chez certains a des effets très négatifs ET (cerise sur le gâteau pour un somnologue) il déstructure ++ le sommeil. Donc il faut mieux se sevrer, mais cette sevrage n'est pas de tout facile et a tendance à être très long - par des paliers d'une goutte par 2 semaines ou par mois n'est pas déraisonnable. La tendance, chaque fois qu'on a des soucis et qu'on va mal, c'est de augmenter la dose, tandis qu'il faut résister à la tentation et attend que la situation se calme - c'est ce que vous auriez fait avant le Rivotril. Mais quand on a une solution de facilité...

Marmotte a raison - et je suis contente qu'elle est de retour sur le forum car ses conseils sont bons - on a la solution alternative de passer à un autre produit et de faire le sevrage de cela - le système Ashton est bien connu et beaucoup utilisé dans les pays anglophones et les tableaux d'équivalence de diazépam et les autres benzodiazépines sont bien connus: parlez-en à votre médecin traitant. .

La prescription des antidépresseurs, surtout chez les patients ayant une dépression, peut faciliter le sevrage, mais les effets indésirables cardiaques connus, surtout chez les personnes âgées. Or les personnes âgées peuvent avoir les soucis cardiaques sans antidépresseur...

Bon courage, et bonne année à vous deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: rivotril   Jeu 10 Jan 2013 - 3:43

nadia38000 a écrit:
Bonjour à tous et bonne année 2013


arrêter mon laroxyl qui me servait à rien et qui me faisait encore plus malade, Je vous

Bonjour

Il serait enfin temps qu'un jour les médecins se rendent compte que les antidépresseurs sont effectivement totalement inéfficaces contre les symptomes de sevrage aux benzodiazépines.
Mais qu'ils engendrent une nouvelle dépendance quasi aussi forte que les benzos.
Ils augementent d'ailleurs très souvent comme pour toi les symptomes de sevrage au lieu de les apaiser.

Rappel : ne jamais stopper les ads brusquement, mais en faire un sevrage très lent également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marmotte21

avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: rivotril   Ven 11 Jan 2013 - 0:43

Merci beaucoup Nadia et Morphée !
Bonne année aussi à vous et à Tudore et tous les autres !

Tes tentatives de sevrage ont peut-être été trop rapides, surtout si tu prenais le Rivotril depuis longtemps et qu'il y a, en plus du sevrage, des dégâts à réparer (sommeil déstructuré...).
Je suis un peu étonnée de ce que je lis au 4e paragraphe : un sevrage durerait en moyenne 4-10 semaines ?

https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:xb8JfAteWKcJ:ansm.sante.fr/content/download/37603/494511/version/1/file/MAP-RIVOTRIL.pdf+rivotril+demie+vie&hl=fr&gl=ch&pid=bl&srcid=ADGEEShtYNcwB4-cVnZmYQLzOY0ihuVnKWO0-IWF1NfIokTnA_ZkFIHQI568Y5bTsSapCT5PBPrqSKdcrXdG-90ofXd0eDX0ZsenwRI4zqsH8RymaJ-_Hdoh_7dueCXa7Aklu2a2od0K&sig=AHIEtbSB1T24HlUjl9_sdc0UXptaeTw5Jg

En si peu de temps on peut effectivement tout juste faire une substitution et qui risque même de rater comme chez Nadia.

J'aime bien ton idée de te sevrer directement du Rivotril sans substitution, là au moins tu sais déjà que tu le supportes. Le bémol que je vois à cette solution, ce sont les conditions de renouvellement des prescriptions. Existe-t-il un risque qu'on te refuse une prolongation ? J'entrevois là au paragraphe 5 du document ci-dessus une échéance au 15 mars... En fait, as-tu par le passé (antérieur au Rivotril) connu une autre benzodiazépine que tu avais appréciée et qui t'inspirerait confiance pour une substitution ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nadia38000



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 06/01/2013

MessageSujet: re   Ven 11 Jan 2013 - 8:39

Bonjour Marmotte

Le neurologue ma fait une prescription sur 1 an, sinon je n'ai jamais connu d'autres benzodiazépine mis à part celui-là !

Sinon, quelqu'un aurait-il sur ce forum un témoignage de sevrage en milieu hospitalier ?

Bonne journée à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: rivotril   Mar 22 Jan 2013 - 1:29

Tu devrais trouver des infos ici, il me semble :

http://benzodiazepines.onlc.fr/7-Methodes-de-sevrage.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
rivotril
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rivotril?
» Rivotril
» Peur de prendre du rivotril pour les parasomnies
» deroxat et rivotril
» Rivotril mon amour je t'ai quitté : histoire d'un sevrage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les traitements :: Les médicaments-
Sauter vers: