Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Essai de sevrage de somnifères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
plarts



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Essai de sevrage de somnifères   Dim 14 Oct 2012 - 20:09

Bonjour,
Je suis insomniaque et drogué aux somnifères depuis 6 ans.

Origine du problème : Traitement des insomnies suite à plusieurs soucis externes en cascade.

Je vous indique donc le traitement en benzodiazépine que j'ai suivi et que j'essaye maintenant d'arrêter
suite aux conseils d'un autre médecin.

- Depuis 6 ans : Imovane 7,5g pour le sommeil, dose fluctuante suivant comment je me sentais (pouvant aller à 2 cachets)
- Je n’ai plus les détails exactes, je pourrai demander à mon médecin un historique des médicaments vendus.
- Puis, je ne sais plus quand, Noctran (benzodiazépine) a pris le relai , Immovane ne faisant plus effet.
idem dose fluctuante suivant comment je me sentais (pouvant aller aussi à 2 cachets)
- Puis, prise des 2 médicaments simultanéments (en général 1 imovane et 1 noctran)
- Puis fin octobre 2011, j'ai ajouté un Temesta 2,5g pour traiter des crises d’angoisse (prescrit par mon medecin)
(de 1 à 2 cachets suivant le ressenti).
- Voyant que le temesta me faisait dormir, j’ai diminué et même annulé Imovane et Noctran pendant 2 semaines.
- Puis j’y suis revenu, et je me suis perdu dans la stratégie médicamenteuse.
- J'ai consulté un Psychothérapeute de janvier à juin 2011 avec un traitement en Phytothérapie, sans résultat.
- Depuis juin 2011, j'essaye de me sevrer de tous ces médicaments, suite aux conseils d'un autre médecin.
- J'ai commencé par diminuer le temesta, puis l'imovane, puis le noctran.
- Sans rien ce n'était pas possible, un psychiatre m'avait prescrit du mogadon (en mars 2011) que je n'avais pas pris.
- J'ai donc maintenant remplacé tout cela par un ou 1/2 mogadon, sans bien dormir, ou sans dormir du tout. (ou 1 mogadon)
- Depuis une semaine j'ai comme de l'électricité dans tout le corps qui me vient chaque jour, et surtout la nuit
- Je ne dors plus du tout.
- Je vis un cauchemar qui me fait très peur.


Merci de me donner un avis,
J'aimerai savoir si je me suis mis dans une situation grave,
et si il y a moyen de s'en sortir ? et comment ?
Ja vais avoir 63 ans.

Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14035
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Essai de sevrage de somnifères   Mer 17 Oct 2012 - 12:31

Le sevrage des benzodiazépines est toujours délicat et on ne peut que vous féliciter de l'avoir bien amorcé. La prise d'un hypnotique en discontinu est également une excellente idée, d'une part parce que cela limite les phénomènes de tolérance et de dépendance, et d'autre part parce qu'une "mauvaise" nuit (voire plusieurs de suite) va augmenter votre pression de sommeil et ainsi favoriser votre endormissement les nuits suivantes.

C'est pour cette même raison de pression de sommeil que vous gagneriez à réduire le temps que vous octroyez à votre sommeil: pour cela, n'allez vous coucher que lorsque vous sentez fortement des signes de somnolence, tout en gardant une heure très régulière de lever (afin de préserver la bonne rythmicité de votre cycle veille sommeil). Parallèlement, n'hésitez pas à vous relever si l'endormissement ne vient pas, ou si vous êtes éveillé pendant la nuit et que vous n'arrivez pas à vous ré-endormir.
Pendant la journée, préparez votre sommeil: favorisez l'exposition à la lumière (pour la bonne synchronisation de votre horloge biologique), ainsi que l'activité physique, de préférence le matin; évitez tout endormissment (y compris les assoupissements intempestifs devant la télévision...) et limitez votre consommation d'excitants et d'alccol, celui ci favorise en effet la fragmentation du sommeil.

En plus des réactions de sevrage classiques, il n'est pas rare que l'anxiété de la diminution, conjuguée à celle de ne pas trouver le sommeil, entraîne des manifestations d'anxiété comme des sensations physiologiques désagréables.
Ces sensations d'électricité sont-elles fugaces? Localisées plus spécifiquement sur une partie du corps? Avez-vous une stratégie pour y faire face ou les diminuer?

Vous retrouverez tous les conseils de bonne hygiène de sommeil en suivant le lien http://www.reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/retrouver-sommeil
ainsi que des éléments sur les différentes stratéges en cas de difficultés.
Bon courage et tenez nous au courant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
plarts



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: Essai de sevrage de somnifères   Mer 17 Oct 2012 - 13:06

Merci de votre assistance,

le sevrage étant trop rapide,
je change de stratégie, pour y aller plus lentement.
Je prend 1 mogadon avant le coucher, depuis 2 jours, et ça à l'air d'aller mieux
Je dors environ 5 heures. Et j'ai repris 1/2 mogadon pour finir la nuit.
Je redors, mais me sens pas très bien le matin. (le 1/2 de plus étant certainement de trop).
Donc je vais diminuer le 2ième mogadon à 1/4 puis à 0.
Et voir si le matin j'ai assez d'énergie.
Si ça marche, je dinimuerai ensuite le 1er mogadon du soir progressivement, par tout petit bouts.

L'électricité dans le corps est partout, au travers de tout le corps.
Je ne sais pas si c'est du au fait de ne pas dormir, ou si c'est un manque de benzodiazepires.
J'ai aussi des angoisses, palpitations, spasmes (dans ce cas je prend quand-même 1/2 ou 1 temesta pour calmer, sinon le sommeil ne viendra jamais dans cet état nerveux.)
Mais tout cela n'est pas constant, c'est par moment, et plutot en soirée.

Merci encore de vos conseils,
et vous tiens au courant de l'évolution.

Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14035
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Essai de sevrage de somnifères   Jeu 18 Oct 2012 - 10:59

Vous avez tout à fait raison de chercher à juguler l'anxiété en amont du sommeil. La diminution de l'anxiété peut également être favorisée par toutes les techniques de relaxation, sophrologie, méditation, respiration, etc... , mais aussi par la pratique quotidienne d'une activité physique.
N'oubliez pas que l'éveil prépare le sommeil et que vous dormirez d'autant mieux que votre journée aura été bien active et satisfaisante. (en plus du bénéfice d'une détente dans la journée sur la qualité du sommeil). Le soir, ménagez également un sas de décompression, en favorisant des activités de détente, qui vous permettront de reculer au mieux votre heure de coucher (pour augmenter votre pression de sommeil).
Par ailleurs, le mogadon a une demie vie assez longue (les effets durent longtemps) et le demi comprimé supplémentaire en fin de nuit risque en effet de renforcer une certaine somnolence dans la journée, ...peu propice à l'activité recommandée ci-dessus!
Enfin, la diminution progressive est excellente, continuez dans ce sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
plarts



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: Essai de sevrage de somnifères   Jeu 18 Oct 2012 - 13:01

Merci encore de votre assistance.
J'ai du mal avec l'activité physique, parce que je suis informaticien et travaille beaucoup
sur ordinateur (dons assis) et je n'ai jamais pratiqué beaucoup d'activité physique.
Néanmoins j'essaye d'en faire, aussi je fais du Yoga une fois par semaine.

Je vais prendre un ryhtme de 1 mogadon au coucher pendant quelques semaines,
puis diminuer.
Aussi je dois voir un medecin de l'addiction le 6 novembre puis un medecin du sommeil de 20 novembre.
Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Essai de sevrage de somnifères   Dim 21 Oct 2012 - 8:45

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plarts



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Inquitétude   Dim 21 Oct 2012 - 13:12

J'ai un état de nervosité dans la journée.
Comme si j'étais éléctrifié dans la pluspart du corps, sous 2 électrodes.
Plus des moments de brulures légères à certains endroits du corps.

Alors j'essaye d'annalyser les causes ?

- Est ce du à l'arrêt du Noctran
- Est ce un effet secondaire du Mogadon
- Est ce un manque de sommeil de qualité
- Est ce une perturbation générale du aux différentes prises de sommnifères
pour essayer de trouver la meilleure stratégie ?
- Il me semble qu'un 1/2 temesta calme cette nervosite, pas sur .

Cet état m'empêche tout rapport social, parce que je ne me sens pas de me présenter dans cet
état face aux autres.
J'aurais du aller manger aujourd'hui chez des amis, mais de peur de gacher leur journée,
je n'y suis pas allé. Alors je reste seul et c'est dur.


Merci de votre avis ?
Merci encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tudore



Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Essai de sevrage de somnifères   Dim 21 Oct 2012 - 14:25

lis longuement les adresses que je t'ai données....
Ainsi que les liens qui s'y trouvent.

comme :

Le guide du sevrage pour débutants
http://www.benzosupport.org/F%20-%20le_guide_des_debutants.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Essai de sevrage de somnifères
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essai de sevrage de somnifères
» sevrage aux somnifères
» sevrage de somnifères avant une polysmonographie ?
» Tranquilisants,le bon sevrage ? sevrage hypnotiques
» Sevrage antidépresseurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Insomnie-
Sauter vers: