Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ztf



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?   Lun 21 Mai 2012 - 14:09

Bonjour,

Je poste ici tant, je pense, pour obtenir quelques conseils et avis que partager mon expérience avec d'autres et prendre la mesure de mes soucis d'insomnie.

J'ai actuellement 38 ans et depuis mon entrée au collège, je souffre d'anxiété généralisée. A l'époque, j'avais du mal à m'endormir le dimanche soir, j'étais malade tous les matins avant d'aller en cours, et je souffrais d'une sorte de tristesse / angoisse / anxiété qui a perduré depuis, et avec laquelle j'ai fini par vivre plus ou moins correctement. Pour autant, je ne me sens pas dépressif, simplement très, très anxieux en permanence. J'ai entrepris une thérapie voici deux ans avec un analyste "comportementaliste" à Paris, c'est très efficace bien que long et coûteux. Je n'ai jamais été un grand amateur de médicaments en tous genres et ça tombe bien, mon analyste n'en prescrit aucun dans le cadre de sa pratique "de ville". Si j'ai choisi (un peu tard) de commencer cette thérapie, c'est que ma vieille "tristesse angoisse" avait fini par devenir très importante et que je devenais victime de crises de panique (dans le train, en réunion, etc.) qui me handicapaient. Je travaille dans l'informatique où je suis cadre supérieur, et la pression du métier devenait difficile à gérer avec ces attaques de panique. La thérapie m'a aidé et elles ont aujourd'hui disparu.

Il ne reste d'une chose : les insomnies. J'ai toujours eu du mal à dormir mais voici environ un an et demi, ces insomnies sont devenues plus importantes. Mon médecin généraliste m'a alors mis sous Stilnox (un demi comprimé par soir) pendant une dizaine de jours, ce qui a très bien fonctionné, puis j'ai arrêté, et j'ai retrouvé un sommeil de bébé (voire même, je l'ai trouvé, car je ne l'avais jamais connu !). Mieux encore, j'ai connu pour la première fois de ma vie une phase sans anxiété, sans angoisses, sans insomnies : le bonheur ! Le temps a passé et voici environ deux mois, j'ai été victime d'une petite infection à la con (chlamydiae, on ne rigole pas ça arrive à tout le monde une fois dans la vie !! Very Happy ). Simplement, les symptômes étaient très pénibles et ont duré une quinzaine (ça a été un peu long à soigner), ils me réveillaient la nuit voire m'empêchaient de dormir. Mais je n'ai pas repris de Stilnox !
Et puis, l'infection passée, l'insomnie a duré et atteint des sommets encore jamais connus de ma petite personne. Je me couchais fatigué vers 22h30 (j'avais sommeil ! j'ai pris l'habitude de me coucher tout le temps à 22h30 et de me lever tout le temps entre 7h et 9h selon que l'on soit en semaine ou non), mais impossible de dormir, d'abord avant minuit, puis 2h, puis 4h, puis... du tout. Et j'ai enchaîné sur la "fin" quatre nuits blanches, alors que je me couchais ayant sommeil, voire étant carrément épuisé. Ça m'a totalement déstabilisé, et j'ai même du rentrer chez moi le quatrième jour, quittant une réunion au boulot tellement j'étais mal (épuisé, angoissé, anxieux, incapable de réfléchir). Je suis allé voir mon généraliste qui m'a mis sous Stresam (2 gélules le matin, 2 le soir) et Stilnox (1 le soir) pendant un mois. Ça m'a vraiment bien aidé là aussi, mais :

=> Le Stresam, c'est sympa, je me sens nettement moins anxieux. En complément de la thérapie, c'est bien, mais sur un mois je ne me fais pas d'illusions (30 ans d'anxiété hein, on ne se refait pas !!) : quand je vais arrêter, mon état redeviendra le même qu'avant.

=> Le Stilnox, c'est autre chose. Une part de moi est fan de ce médicament. Avant, je ne dormais jamais bien, ni vite, ni longtemps. Sur la fin même, mes nuits sont devenues un cauchemar : angoisses très fortes, voire attaques de panique, peu ou aucun sommeil, impossible d'exercer mon métier (qui demande beaucoup de réflexion et de résistance à la pression). Je pleurais presque dans mon lit, ou je me retrouvais assis au bord à regarder mes pieds avec une angoisse atroce. J'ai même une fois fait un malaise vagal, fini aux urgences, enfin la vie rêvée de Monsieur Tout le monde ! Sous Stilnox, je me couche à 22h30 avec un comprimé : réveil à 7h et je pète le feu, je suis un homme heureux ! J'adore le Stilnox ! Sauf que je n'aime pas ça quand même (car quand le sommeil vient j'ai des pensées délirantes pendant quelques minutes, que le matin je suis un peu désinhibé - c'est gênant, et surtout que je me dis que je ne vais pas en prendre à vie : ça va finir par ne plus rien me faire ?). Quand je baisse les doses, je dors moins vite et moins bien, quand j'arrête, c'est de nouveau des nuits de 3h et un état de semi débile le lendemain dans le meilleur des cas (dans le pire, pas de sommeil du tout, mode zombie, et je vais finir par me faire virer => angoisse++).

Alors voilà. La thérapie, ça fonctionne bien mais c'est long, cher... Mais je continue (merci Docteur Mit.......!! Laughing ), ça m'a aidé comme rien ne m'avait aidé auparavant. Mais le Stresam ? Est-ce que je peux prolonger ça sans devenir un légume ? Et le Stilnox ? Mis à part des pensées idiotes (à la limite on doit s'y habituer), peut-on continuer "à vie" (en arrêtant pendant les vacances, et le vendredi, et le samedi, comme je le fais actuellement) ? Si le seul risque est d'être accro, je dirais que je m'en fous, c'est mieux que d'être dans l'état d'anxiété qui a été le mien des années. Mais y a-t-il d'autres risques (comme ne plus du tout pouvoir dormir ? devenir barjot ? cannibale ?! Very Happy ).

Bref, vos expériences et avis m'intéressent. Je sais que mon principal problème est cette anxiété d'enfance que je dois arriver à surmonter par l'analyse, et que rien ne remplacera ça. C'est ce que je fais, 2x / semaine depuis 2 ans et 5 mois maintenant. Mais l'analyse peut durer des années encore et tant que je serai anxieux je ne dormirai pas facilement...

Merci de m'avoir lu en tous cas, c'est un sacré pavé que je vous ai fait là !!

A+

Ztf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?   Mer 23 Mai 2012 - 13:42

Vous avez raison: prendre les anxiolytiques (le Stresam est proche aux benzodiazépines) et les hypnotiques (Stilnox) n'est pas une solution à longue haleine car ils ne traitent que les symptômes et pas les causes de vos difficultés. A la longue, les anxiolytiques et les hypnotiques donnent une dépendance : si vous arrêtez le traitement vous allez dormir même pire qu'avant. Seul la prise ponctuelle - 2-3 fois par semaine maximum - permet d'éviter une dépendance. Continuer donc de travailler avec votre thérapeute, limitez la prise de médicaments et consulter les informations sur les insomnies sur le site web du Réseau Morphée. Essayez de calculer vos vrais besoins de sommeil (actuellement vous passez entre 9h30 et 11h30 dans votre lit pour très peu du sommeil) et essayez de ne pas passer trop de temps dans votre lit. Si vous résidez dans l'Ile de France vous puissiez éventuellement bénéficier d'une participation aux ateliers d'insomnie - renseignez-vous sur le site...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
ztf



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?   Lun 9 Juil 2012 - 14:33

Hello,

Je vous donne quelques news qui pourront peut-être aider ou rassurer les autres dépendants aux benzo / anxio...!

J'ai arrêté le Stresam après la durée que m'avait prescrite le médecin. Je suis de nouveau un peu plus anxieux mais je relativise. Anxieux pour tout, anxieux pour rien... L'analyse m'aide aussi bien que ce médoc, et je suis assez heureux de ne plus en prendre. Finalement, prendre du recul, c'est bien, aussi Very Happy .

Le Stilnox, j'ai drôlement diminué. Je suis passé de "un par soir" à "un demi du dimanche soir au jeudi soir". Et encore, pas systématiquement : j'ai choisi de me laisser la chance de m'endormir, et je vous recommande à tous de le faire. Ça ne mange pas de pain : je me couche quand j'ai sommeil, vers 22h30 23h tranquille, après avoir lu, bien zen. Il arrive que je m'endorme en quelques minutes, voire en une petite heure et dans ce cas c'est une nuit sans Stilnox de gagnée ! Il arrive aussi que je tourne et re-tourne, en proie à des pensées obsessionnelles (pas forcément angoissantes d'ailleurs, ça peut être juste une chanson en boucle dans ma tête qu'il est IMPOSSIBLE de couper). Là, je prends un demi Stilnox et PAF ta gueule la chanson, en 30mn je dors du sommeil du juste jusqu'au lendemain Very Happy .
Sauf que le lendemain, comme on s'en doute, est fait de sensations désagréables (le bruit des conversations me semble résonner de façon étrange, c'est désagréable et un peu angoissant, j'ai une sorte de tournis-étourdissement et parfois des montées d'angoisse, tout ceci je tiens à le dire de manière très très supportable et limitée).
Il y a 2 semaines, j'ai fait toute une semaine sans Stilnox cheers . Un vrai bonheur ! Même une nuit dimanche-lundi ! Et le lundi soir, appelé vers 23h30 alors que je m'endormais, par mon associé en panique car souci de prod' au travail. Ça m'a stressé, impossible de me rendormir, demi Stilnox car le lendemain il fallait être à fond (j'ai deux métiers, chef d'entreprise dans les nouvelles technos et cadre sup dans une boite d'assurance) => PAF impossible de dormir sans un demi cachet le mardi, mercredi et jeudi. Vendredi soir et samedi soir je n'ai rien pris (et bien dormi), dimanche, j'étais infect avec ma femme, angoissé, les nerfs en morceaux, épuisé, mal partout, migraine... Yahou, le manque. Dimanche soir impossible de dormir => demi cachet (c'était hier).

Bref tout ça pour dire, c'est clair, on peut se sevrer, on en chie un peu mais rien ne sert de désespérer. Je commence à comprendre que le manque survient environ après deux nuits (ou un peu plus de 48h) sans rien prendre, quand on tourne comme moi à 1/2 par soir de manière régulière mais pas permanente. Toute la question est de savoir combien de temps durent ces symptômes de manque façon toxico de bas quartier (j'ai beau être un bon cadre sup' de la Défense en costar-cravate, dimanche je me sentais comme le junkie de Trainspotting enfermé dans sa chambre!).

Je vais continuer comme ça bon an mal an jusqu'aux prochaines vacances, dans 3 semaines. Là, j'ai 15j dans le Sud, donc je m'arrangerai pour arrêter le jeudi voire le mercredi, passer en mode junkie le week-end et ne plus rien prendre du tout en voyant quand je redeviens normal. En deux semaines, normalement, ça devrait être complètement passé (j'espère !!).Je vous tiens au jus bande de drogués Very Happy . Zêtes pas seuls (et moi non plus !!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?   Ven 13 Juil 2012 - 11:29

Félicitations sur votre semaine sans rien- si vous êtes arrivé pendant une semaine vous pouvez en passer de votre drogue préféré. Mais à condition que vous trouvez un moyen de gérer le stress de votre quotidien autrement. Comme vous avez vu, un réveil imprévu avait complètement détraqué votre sommeil et ça vous avez coûté cher les jours suivants. De plus après votre petit sevrage vous avez constaté les effets diurnes et néfastes de votre somnifère préféré - pas génial. On est mieux sans - si possible.

Donc un travail à fond avec votre thérapeute sur le stress et les angoisses est indispensable afin de passer à la vitesse supérieure, une vie sans anxiolytiques/somnifères. Votre idée d'attaquer le sevrage en vacances est excellente. Bon courage et bonnes vacances. Tenez-nous au courant à la rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
ztf



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?   Mer 13 Fév 2013 - 9:14

Hello !

Voici bien longtemps que je ne me suis connecté mais je voulais vous tenir au courant, après tout, ça peut aussi aider ceux qui sont dans la situation qui était la mienne voici 8 mois. La chute de l'histoire est simple puisque j'ai profité du reste des vacances pour ne plus du tout prendre de Stilnox.

Un stage de surf en fin d'été, pas mal de sport depuis la reprise et un rythme de vie plus sain (avec mon analyste en parallèle) : tout va très bien, et plus de somnifères du tout ! Question "effets secondaires", mis à part une quinzaine un peu dure juste après l'arrêt (d'où l'intérêt des vacances), rien à signaler et je dors comme une MARMOTTE !!

Bon sevrage à tous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 13928
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?   Mer 13 Fév 2013 - 10:19

félicitations! Faire du sport ++ augment la pression du sommeil et aide beaucoup au sevrage: je devrai conseiller les stages de surf à tous mes patients dépendants au somnifères...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
ztf



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 21/05/2012

MessageSujet: Re: Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?   Mer 13 Fév 2013 - 10:31

Je confirme... D'une part ça EPUISE, d'autre part ça change radicalement d'environnement et c'est tout aussi important je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stilnox / Zolpidem, anxiété et sevrage ?
» Help sevrage stilnox
» sevrage du Zolpidem
» Difficultés sevrage Zolpidem
» Sevrage Zolpidem - help

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les traitements :: Les médicaments-
Sauter vers: