Réseau Morphée

Pour une meilleure prise en charge des troubles chroniques du sommeil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 SJSR et symptômes de dépression

Aller en bas 
AuteurMessage
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: SJSR et symptômes de dépression   Dim 14 Nov 2010 - 10:17

Apparemment, ce sujet n'a pas encore été abordé. Je voudrais savoir si certains d'entre vous ont souffert de dépression à cause de la fatigue causée par le SJSR ?
Pendant plusieurs mois, je me sentais épuisée, vidée, et j'avais des idées noires... Pourtant, j'avais l'impression que mon coup de blues n'était pas le fait d'une dépression.
Quand j'ai eu le diagnostic du SJSR, j'ai compris que la privation de sommeil m'avait conduite à cet état.
Dès que j'ai recommencé à dormir un peu plus (ce n'est pas encore le top, mais ça va) mon moral est remonté, bien que je sois encore fatiguée la journée.
Depuis la prise du traitement, j'ai à nouveau envie de voir mes amis, de les inviter, de sortir, bref de vivre au mieux.
Et je me rends compte que j'ai eu beaucoup de chance d'avoir un médecin de famille qui connait cette maladie et le suivi approprié.
J'ai entendu des témoignages de personnes qui ont vécu l'incompréhension du monde médical, qui ont eu des médicaments non-adaptés, ou qu'on a carrément traités de simulateurs!
C'est déjà suffisamment pénible d'avoir cette maladie, si en plus on n'est pas pris en charge, c'est la galère totale! Il y a même un monsieur qui disait avoir pensé au suicide devant tant d'hostilité.
Je m'estime donc très très chanceuse!
Quelqu'un a-t-il vécu cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 17 Nov 2010 - 10:47

Vivre avec des douleurs, en privation chronique du sommeil, dans l'incompréhnesion de nos proches et des médecins - il n'y a rien d'étonnant que les symptomes dépressifs semblent plus fréquent ches les patients atteints d'un SJSR. De surcroit, beaucoup des antidepresseurs aggravent les symptomes, dt il est parfois difficile de faire la parte des choses, entre la maladie, la dépression et son traitement qui ensemble forment un cercle vicieux.

Une prise en charge du SJSR améliore les symptomes du soir et souvent les troubles dépressifs s'ameliorent en meme temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 15 Juin 2011 - 10:36

Oui sans doute, et il semblerait que le Sifrol aie un effet positif pour soulager la déprime : une étude menée sur 402 patients pendant 12 semaines a montré un mieux. La référence utilisée est le questionnaire de Beck. Bien sûr c'est un petit nombre de personnes et une durée courte, mais c'est déjà rassurant. En tout cas, malgré la fatigue, les douleurs, etc. mon moral lui va de mieux en mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zouk



Nombre de messages : 123
Date d'inscription : 06/12/2010

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 15 Juin 2011 - 17:23

Pour moi pas de depression. Un moral d'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 15 Juin 2011 - 17:58

Heureusement Zouk! Le mien progresse beaucoup, mais il y a eu des moments difficiles. C'est du passé... j'espère que ça ne reviendra pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Lun 4 Juil 2011 - 14:39

Aujourd'hui, j'ai lu tes témoignages bouleversants et je remarque qu'avec cette maladie, nous sommes fragilisés, parfois enclin à envisager le suicide.
J'ai eu des périodes noires et j'ai même été très près de passer à l'acte.
En ce moment, mon moral progresse bien. Il n'y a que pendant les grosses crises où ces idées reviennent. Ensuite, dès que cela va mieux, elles s'en vont.
Mais de lire tous ces textes, de savoir que des personnes souffrent autant m'a replongée dans ces moments de déprime.
J'essaie de les aider au mieux, mais que sont les mots et les arguments face à la douleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melinda



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: sjsr et dépression   Lun 21 Nov 2011 - 9:30

bonjour zephora,
il m'est arrivé la même chose, il y a 2 ans. Je n'ai pas réussi à faire face à d'importants changements dans ma vie, et mes nerfs ont complètement lâché un matin. Verdict, dépression. Après 8 mois d'antidépresseurs, un arrêt maladie où je dormais beaucoup la journée, et une psychothérapie où à chaque séance je commençais par "je suis trop fatiguée", j'ai surmonté la maladie.
Cette année, j'ai commencé à ressentir un mal être qui m'a tout de suite ramenée à cette période, la différence étant que je n'ai aucune raison actuelle d'être mal dans ma peau. Dormant toujours très mal, je me suis demandée si mon moral au plus bas n'était pas lié à ma fatigue chronique, elle même provoquée par des nuits très fragmentées. Je sais aujourd'hui que c le cas, après avoir consulté un médecin en pathologie du sommeil, sur lequel je suis tombée par hasard...
Ce qui est comique (mieux vaut en sourire), c'est que plusieurs mois avant de tomber en dépression, j'avais commencé ma psychothérapie: la raison de cette démarche était....... que j'avais des nuits trop agitées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 23 Nov 2011 - 21:11

Oui le diagnostic est essentiel, plus il est posé tôt mieux c'est!
Pas toujours évident cependant.
Je me sens vraiment mieux, mais je pense que le moment des crises est dangereux. Là, quand j'ai trop mal je perds un peu la notion de la réalité, et je voudrais pouvoir tout arrêter. Ce qui veut dire que si j'avais à portée de main ce qu'il faut... je ne réponds pas de ce qui pourrait arriver.
Après, je retrouve ma sérénité et je me dis que c'est idiot et que je ne veux pas gâcher ma vie à cause de ces moments de douleur.
Mais voilà, c'est difficile et ça fait du bien d'en parler.
D'une manière générale, mes proches ont quand même constaté des changements très positifs, ce qui me fait très plaisir.
Et bien que je fasse toute confiance à mon médecin, je n'ai jamais osé évoquer ces moments de détresse extrême en consultation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 30 Nov 2011 - 11:42

Merci a vous deux pour vos témoignages ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Dur!   Mer 7 Déc 2011 - 21:35

En ce moment c'est difficile. Plusieurs petites choses accumulées les unes aux autres ont fait chuter mon moral.
J'ai cependant décidé de ne pas revivre le même cauchemar et ai pris les choses en main en allant consulter avant que ça n'aille trop mal.
Me voici avec un anti-dépresseur léger, compatible avec le Sifrol.
Pour l'instant pas de grand changement, juste l'impression de flotter un peu.
L'approche des fêtes me rend toujours plus triste, ça passera aussi.
Voilà ce que je voulais partager ce soir : il est inutile de souffrir en silence et si temporairement il faut une béquille pour tenir le coup, autant l'utiliser.
Encore une fois, mon généraliste a été super, il a pris le temps pour discuter et conseiller.
Mon mari est soulagé, il était inquiet et maintenant il m'épaule de son mieux. Etre bien entourée, c'est une chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
68Ann



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 10/07/2009

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 16 Mai 2012 - 14:32

En vous lisant, Zephora et Melinda, je m'aperçois que je suis passée aussi par des périodes dépressives plusieurs fois dans ma vie suite à un deuil d'abord, puis un autre, puis un divorce. J'ai été traitée par des anti-dépresseurs, des anxyolitiques et des somnifères.
Après un gros changement dans ma vie et une autre perte douloureuse, j'ai eu de nouveau eu de gros troubles du sommeil.

Tout comme vous je souffre du SJSR et cela depuis 2006. Mes différents traitements ont commencé en 2007.

Comme vous, je suis de plus en plus fatiguée. Malgré les traitements, mes nuits ne sont pas reposantes.

Puisque mes jambes veulent marcher la nuit, je les fais fonctionner le plus souvent possible le jour, malgré ma fatigue et mes douleurs. Je ne sais pas trop si je fais bien ...

Mais cela m'a permis de ne plus augmenter les doses de médicaments et même de les diminuer et surtout, cela me permet de voir des gens, et de sortir prendre l'air, car je n'ai plus d'activité professionnelle.


Je suis désolée d'apprendre que notre pathologie qui commençait seulement à être un tout petit peu connue, va changer de nom ou en tous cas notre Association ( AFJSR) elle va s'appeler désormais AFE ( Association France Ekbom)

J'ai parlé de mon cas sur mon blog et aussi du changement de nom de l'association, si cela vous intéresse :

http://www.marcheplaisir.com/blog/syndrome-des-jambes-sans-repos-sjsr.html

Vous y trouverez aussi le lien pour visionner le clip sur le SJSR qui a été tourné avec l'aide d'un champion de marche athlétique.

Courage à vous toutes et tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Ven 8 Juin 2012 - 11:17

C'est un clip qui vaut la peine d'aller voir. Merci Ann68 pour votre témoignage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Lun 10 Mar 2014 - 20:03

En ce moment, c'est difficile. Mon traitement pour le SJSR fonctionne bien, mais la dépression revient, j'ai même eu des angoisses, que j'ai pu surmonter, heureusement.
Il n'empêche que, malgré les AD, j'ai juste la "tête hors de l'eau", sans plus. Je n'arrive pas à remonter la pente, et pourtant je suis consciente d'avoir beaucoup de chance : bien entourée, une vie agréable, quelques soucis, mais ni plus ni moins que tout le monde, bref, je ne comprends pas trop ce qui se passe!
Avant je surmontais n'importe quel souci en quelque jours, et là, c'est comme si d'un seul coup, tout remontait à la surface sans que je puisse arriver à en sortir. J'ai le sentiment d'avoir un immense poids sur moi, et je ne peux pas lutter.
Pourtant, je sais qu'il manque peu, vraiment peu, juste un petit déclic pour y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Ven 14 Mar 2014 - 11:34

Quand on n'arrive plus a maîtriser nos émotions, quand on ne peux plus... Vous avez raison, la dépression est de retour et il ne faut pas attendre trop longtemps avant de consulter... En attendant, n'oubliez pas de profiter des beaux jours: la lumière du matin est un antidépresseur naturel: essayez de sortir au moins 30 minutes (sans lunettes du soleil) tous les matins.

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Ven 14 Mar 2014 - 17:04

J'ai en effet été consulter dès que j'ai vu que je retombais en dépression. On a adapté les AD, mais je pense qu'il faut un peu de temps pour que le nouveau dosage agisse. Pour l'instant, c'est toujours difficile, mais j'ai bon espoir de voir les choses changer prochainement.
Je sors tous les jours quel que soit le temps, car j'ai un chien qui est un grand marcheur et aime se balader dans la campagne au petit matin.
J'essaie de vivre tous les moments agréables au mieux, en attendant d'être à nouveau en meilleure forme.
Merci pour votre réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MORPHEE
Modérateur


Nombre de messages : 14476
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 19 Mar 2014 - 10:18

Bon courage et tenez-nous au courant...

_________________
Découvrez la Web série sur le sommeil des jeunes et l'appli gratuite Mon Coach Sommeil sur le Google Play 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.reseau-morphee.fr
Zefora



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mer 19 Mar 2014 - 11:36

Il y a du mieux. Je suis moins triste et déprimée.
Je recommence à voir les choses du bon côté, je pense que le traitement fait effet.
Merci pour votre soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poleki



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 06/01/2015

MessageSujet: Re: SJSR et symptômes de dépression   Mar 6 Jan 2015 - 5:40

je souffre du syndrome des jambes sans repos depuis une trentaine d'années et le diagnostic a été confirmé il y a 11 ans. Je souffre du SJSR de façon violente depuis 9 ans. Tout au début, le fait de mettre mes jambes en hauteur, quand je dormais, suffisait pour atténuer le peu de douleur que j'avais. puis au fur et à mesure je prend de l'âge syndrome augmente considérablement. j'ai passé le concours de la fonction publique et là ça était le summum de l'aggravation de la maladie. Il a fallu beaucoup écrire. Mais, au fur et à mesure, le syndrome se manifesta plus fréquemment, laissant à son passage, et chaque jour davantage, une douleur de plus en plus insupportable. Pour ne plus avoir mal à mes bras, oui je souffre également énormément des bras, je mettais es livres sur mon avant-bras, et, ecrivaus e poignet complètement retourné. Et je souffrais, et je souffrais énormément. La neurologue qui me suivait à l'hôpital Henri Mondor, au service du sommeil, alors que je pleurais toutes les larmes de mon corps, alors que j'aurais voulu me couper les bras et les jambes pour arrêter la douleur, super professionnelle, elle me dit que mon cas est tellement atypique qu elle ne savait plus quoi faire pour me soulager, après avoir essayé de multiples médicaments, SIFROL, Adartrel et autres médicaments contre la maladie de Parkinson. Je n'avais plus qu'une idée arrêter la souffrance à n'importe quel prix. Je me serais jetée sur la première voiture venue. J aurais vous lui et lui transférer ma douleurafin qu'elle comprenne c'ést la douleur. Et puis, la réussite au concours m'a amené à Lyon. Ces six mois passée à Lyon ont été salvateurs pour moi. J ai eu l'occasion trouver un neurologue qui connaît la maladie. Elle a bien vu il fallait agir dans l'urgence, sinon j'aurais fait une connerie. Elle m a donné un traitement adéquat et des séances de cryothérapie. Je revivais. Et puis lorsque je suis retournée en région parisienne,elle m'avait donné le nom d'un neurologue qui pourrait s'occuper de moi. et aujourd'hui cette neurologue me suis toujours. Mais aujourd'hui, je souffre d'un grave problème de sommeil. Je ne dors que deux ou trois heures par nuit et le reste du temps je marche je marche jusqu'à épuisement pour arrêter la douleur. Mon syndrome a pris des proportions énormes. Du coup, je suis devenue narcoleptique. je m'endors n'importe où n'importe comment, même en pleine action. J ai essuyé 3 accidents, sans conséquence grave, heureusement. Je m'endors lorsque je tapote sur mon ordinateur lorsque je regarde la télé lorsque je lis. Cette année, j ai étais hospitalisée pour essayer de dormir. La neurologue de l'hôpital m a fait diminuer de moitié un médicament sans sevrage, ce qui a eu pour conséquence, une hyperphagie et à une boulimie, de ce fait, il a fallu changer un peu mon traitement. Les effets secondaires n ont pas tarder et j'ai fait un AVC et aujourd'hui je suis dans une clinique psy : seul organisme qui prend en charge les problèmes de sommeil et les problèmes de poids
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
SJSR et symptômes de dépression
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SJSR et symptômes de dépression
» dépression, les symptômes "coeur"
» DOSSIER Dépression (définition, symptômes, tests, traitement)
» Millepertuis contre la dépression
» Anxiété ou dépression?... Ou les 2 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau Morphée :: Les pathologies :: Syndrome des jambes sans repos-
Sauter vers: